Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

494 - Fagne de la Roer, Herzogenvenn et Nesselo

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Fagnes de la Rür / Fagne devant Troupa
Communes :Butgenbach, Waimes
Cantonnements DNF :Elsenborn, Malmédy
Surface :195.59 ha
Coordonnées :X Lambert : 275799 - Y Lambert : 132391
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Les fagnes de la Roer, le Nesselo et l'Herzogenvenn appartiennent au complexe des fagnes périphériques de l'est du plateau des Hautes Fagnes, situé entre la Fagne Wallonne et Elsenborn, au nord du village de Sourbrodt, vers 550 m d'altitude. S'étendant sur près de 200 hectares le long de la Roer, cette importante zone de tourbières et de marais est bordée au nord par un massif forestier, le Rurbusch, et au sud par des pâtures et un autre ensemble remarquable, les fagnes de la Petite Rour. Ce secteur rattaché au bassin de la Meuse est drainé par de petits cours d'eau typiquement fagnards, froids, oligotrophes et acides. L'intérêt biologique et écologique de ces fagnes est majeur, non seulement par la présence d'une mosaïque de groupements végétaux rares et menacés, mais également par sa flore et sa faune exceptionnelles regroupant nombre d'espèces patrimoniales. On y observe en particulier différents types de tourbières et de bas-marais acides riches en sphaignes et en cypéracées, dont la laîche à fruits velus (Carex lasiocarpa), la linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum), la linaigrette à feuilles étroites (Eriophorum angustifolium), des landes humides à bruyère quaternée (Erica tetralix) et jonc raide (Juncus squarrosus), des nardaies montagnardes et oligotrophes à fenouil des Alpes (Meum athamanticum) et centaurée noire (Centaurea nigra), des prairies de fauche humides à bistorte (Persicaria bistorta), des landes à callune (Calluna vulgaris) et autres éricacées (Vaccinium spp.), des boulaies tourbeuses, des fourrés de saule à oreillettes (Salix aurita), etc. Les espèces emblématiques du "toit" de la Belgique sont pléthores, comme par exemple l'orchis des sphaignes (Dactylorhiza sphagnicola), la narthécie (Narthecium ossifragum) ou encore la trientale (Trientalis europaea). Le peuplement faunistique local n'est pas en reste, notamment parmi les oiseaux, les libellules et les papillons diurnes. Il compte des éléments typiques des tourbières tels que la cordulie arctique (Somatochlora arctica), l'agrion hasté (Coenagrion hastulatum) et le nacré de la canneberge (Boloria aquilonaris). Durant les années 2000, le site a fait l'objet de travaux de restauration des tourbières dans le cadre du projet LIFE Hautes Fagnes. Plusieurs sentiers et caillebotis permettent au public de découvrir l'essentiel des richesses de ce joyau de notre patrimoine naturel. La plus grande partie de ces magnifiques fagnes est intégrée dans le réseau Natura 2000 au sein du site dénommé "Fagnes de la Roer", mais seule la moitié fait partie de la réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes.

Carto

Régions naturelles

  • L6 - Hautes-Fagnes

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Butgenbach100.22 haBUTGENBACHLIEGE
Elsenborn21.92 haBUTGENBACHLIEGE
Robertville73.45 haWAIMESLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Elsenborn120.83 haMalmédy
Malmédy74.77 haMalmédy

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Région wallonne (partim)

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement d'Elsenborn, 5, Unter den Linden, 4750 Elsenborn (Tél. : 080/41.01.70 -Fax: 080/44.61.96).

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Malmédy, 8, Avenue Mon-Bijou, 4960 Malmédy (Tél. : 080/79.90.40 - Fax : 080/33.93.93).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6006Hautes-Fagnes5368.13 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
C1.13Végétation enracinée flottante des eaux oligotrophesN2000 - DEMNA 2009
C1.4Eaux stagnantes dystrophesN2000 - DEMNA 2009
C2.1Sources et ruisseaux de source
C3.4Communautés amphibies pérennes des eaux douces oligo-mésotrophesN2000 - DEMNA 2009
D1.11Tourbières hautes activesN2000 - DEMNA 2009
D1.121Tourbières hautes dégradéesN2000 - DEMNA 2009
D2.22Bas-marais à [Carex nigra], [Carex canescens] et [Carex echinata]N2000 - DEMNA 2009
D2.25Bas-marais à [Narthecium ossifragum] et [Trichophorum cespitosum]N2000 - DEMNA 2009
D2.26Bas-marais à [Eriophorum angustifolium]N2000 - DEMNA 2009
D2.31Cariçaies à [Carex lasiocarpa]N2000 - DEMNA 2009
D2.33Cariçaies à [Carex rostrata]N2000 - DEMNA 2009
D2.38Radeaux de [Sphagnum] et d'[Eriophorum]N2000 - DEMNA 2009
D2.39Radeaux de [Menyanthes] et de [Comarum]N2000 - DEMNA 2009
E1.71aNardaies oligotrophes à [Polygala serpyllifolia]N2000 - DEMNA 2009
E1.71cNardaies montagnardes à [Meum athamanticum et [Centaurea nigra]N2000 - DEMNA 2009
E3.41Prairies de fauche humidesN2000 - DEMNA 2009
E3.52aNardaie fagnarde à [Juncus squarrosus] et [Vaccinium uliginosum]N2000 - DEMNA 2009
E3.52bNardaie paratourbeuse des fonds de vallées à [Juncus squarrosus]N2000 - DEMNA 2009
F4.11bLandes tourbeuses à [Vaccinium] et [Erica tetralix]N2000 - DEMNA 2009
F4.13Landes dégradées à [Molinia caerulea]
F4.21Landes sèches submontagnardes à [Vaccinium] et [Calluna]N2000 - DEMNA 2009
G1.51Boulaies tourbeuses à sphaignes
G1.52Aulnaies marécageuses acidophiles
G1.61Hêtraies acidophiles médio-européennes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Castor fiberOuiNon2020Divers obs.
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Anthus pratensisOuiOuiNicheur possible2007R. Cors
Asio flammeusOuiNonMigrateurAves
Carduelis flammeaOuiOuiNicheur probable2015D. Kever
Ciconia nigraOuiOuiRégulier - zone de chasse2015Divers obs.
Circus cyaneusOuiOuiPassage - nicheur occasionnel2015Divers obs.
Corvus coraxOuiOuiPrésence régulière2020Divers obs.
Cuculus canorusOuiOuiNicheur possible2008Divers obs.
Dryocopus martiusOuiNonNicheur2015Divers obs.
Gallinago gallinagoOuiOuiPassage2013D. Kever
Grus grusOuiNonPassage - halte2015Divers obs.
Jynx torquillaOuiOuiNicheur2015Divers obs.
Lanius collurioOuiNonNicheur2016Divers obs.
Lanius excubitorOuiOuiNicheur - hivernant2015Divers obs.
Milvus migransOuiOuiRégulier2015Divers obs.
Milvus milvusOuiOuiRégulier2015Divers obs.
Pandion haliaetusOuiNonPassage régulier2014Divers obs.
Pernis apivorusOuiNonNicheur2015Divers obs.
Saxicola rubetraOuiOuiNicheur2015Divers obs.
Saxicola rubicolaOuiNonNicheur2020Divers obs.
Tachybaptus ruficollisOuiNonNicheur
Tetrao tetrixOuiOuiNicheur très occasionnel
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2020Divers obs.
Zootoca viviparaOuiNon2020Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura irisNonNon2020Divers obs.
Aporia crataegiNonNon2019Divers obs.
Argynnis aglajaNonOui2020Divers obs.
Boloria aquilonarisOuiOui2020BDivers obs.
Boloria eunomiaOuiOui2020Divers obs.
Boloria seleneNonNon2020Divers obs.
Brenthis inoNonNon2020Divers obs.
Callophrys rubiNonNon2020Divers obs.
Carterocephalus palaemonNonNon2020Divers obs.
Cyaniris semiargusNonNon2019Divers obs.
Erebia medusaOuiOui2020Divers obs.
Euphydryas auriniaOuiOui2001T. Ceulemans
Lycaena helleOuiOui2020Divers obs.
Lycaena hippothoeNonOui2020Divers obs.
Lycaena tityrusNonNon2019Divers obs.
Melanargia galatheaNonNon2020Divers obs.
Nymphalis polychlorosNonNon2019Divers obs.
Plebejus argusNonOui2006V. Fichefet
Pyrgus malvaeNonOui2020Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna junceaOuiOui2019BDivers obs.
Coenagrion hastulatumOuiOui2019ADivers obs.
Lestes virensOuiOui2013Divers obs.
Leucorrhinia dubiaOuiOui2019Divers obs.
Leucorrhinia pectoralisOuiOui2018Divers obs.
Leucorrhinia rubicundaOuiOui2019Divers obs.
Orthetrum coerulescensOuiOui2019Divers obs.
Somatochlora arcticaOuiOui2015AP. Goffart, D. Kever
Sympetrum danaeNonNon2019Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Coccinella hieroglyphica2020Jeunes & Nature, J.-Y. Baugnée
Hippodamia septemmaculata1 ex.1996J. Constant
Myzia oblongoguttata1 ex.1996J. Constant
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Metrioptera brachyptera2015R. Cors, D. Kever
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Formica picea2000J.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Andromeda polifolia2020Divers obs.
Arnica montana2020Divers obs.
Calamagrostis canescens2020Divers obs.
Carex binervis2009P. Frankard, D. Kever
Carex canescens2020Divers obs.
Carex echinata2020Divers obs.
Carex lasiocarpa2009D. Kever
Carex paniculata2003Q. Renard et al.
Carex rostrata2020Divers obs.
Centaurea montanaPrésence en périphérie2020P. Frankard
Centaurea nigra2009O. Schott
Comarum palustre2020Divers obs.
Dactylorhiza maculata2020Divers obs.
Dactylorhiza sphagnicola2020Divers obs.
Dactylorhiza x wiefelspuetziana2013Divers obs.
Danthonia decumbens2020Divers obs.
Daphne mezereum
Drosera rotundifolia2020Divers obs.
Erica tetralix2020Divers obs.
Eriophorum angustifolium2020Divers obs.
Eriophorum vaginatum2020Divers obs.
Genista anglica2020Divers obs.
Genista pilosa2020Divers obs.
Gentiana pneumonanthe2020Divers obs.
Geum rivale2020Divers obs.
Juncus squarrosus2020Divers obs.
Menyanthes trifoliata2020Divers obs.
Meum athamanticum2020Divers obs.
Nardus stricta2020Divers obs.
Narthecium ossifragum2020Divers obs.
Persicaria bistorta2020Divers obs.
Potamogeton polygonifolius2020Divers obs.
Salix repens2020Divers obs.
Sanguisorba officinalis2009Divers obs.
Senecio hercynicus2020Divers obs.
Succisa pratensis2020Divers obs.
Trichophorum cespitosum2020Divers obs.
Trientalis europaea2020Divers obs.
Vaccinium oxycoccos2020Divers obs.
Vaccinium uliginosum2020Divers obs.
Vaccinium vitis-idaea2020Divers obs.
Viola palustris2020Divers obs.
Plantes - Mousses - Bryophytes
Leucobryum glaucum2011Divers obs.
Sphagnum affine2011E. Ponton, A. Sotiaux, C. Dopagne
Sphagnum angustifolium2011C. Dopagne
Sphagnum auriculatum2011A. Sotiaux, C. Dopagne
Sphagnum capillifolium2011C. Dopagne
Sphagnum cuspidatum2011C. Dopagne
Sphagnum fallax2011E. Ponton, A. Sotiaux, C. Dopagne
Sphagnum fimbriatum2011C. Dopagne
Sphagnum flexuosum2011A. Sotiaux, C. Dopagne
Sphagnum girgensohnii2011C. Dopagne
Sphagnum magellanicum2011E. Ponton, O. Schott, C. Dopagne
Sphagnum molle2011C. Dopagne
Sphagnum palustre2011C. Dopagne
Sphagnum papillosum2011E. Ponton, A. Sotiaux, O. Schott
Sphagnum rubellum2010O. Schott et al.
Sphagnum russowii2011A. Sotiaux, C. Dopagne

Commentaires sur la faune

Mammifères (divers obs. 2005-2020): Apodemus sylvaticus, Capreolus capreolus, Castor fiber, Cervus elaphus, Lepus europaeus, Meles meles, Microtus agrestis, Myodes glareolus, Nyctereutes procyonoides, Sciurus vulgaris, Sorex araneus/coronatus, Sorex minutus, Sus scrofa, Vulpes vulpes.

Oiseaux (divers obs. 2005-2020): Acrocephalus schoenobaenus, Aegithalos caudatus, Alopochen aegyptiaca, Anthus pratensis, Asio flammeus, Buteo buteo, Carduelis flammea, Ciconia nigra, Circus cyaneus, Corvus corax, Cuculus canorus, Dryocopus martius, Emberiza schoeniclus, Falco columbarius (hiv.), Falco tinnunculus, Gallinago gallinago, Grus grus, Jynx torquilla, Lanius collurio, Lanius excubitor, Loxia curvirostra, Milvus migrans, Milvus milvus, Pandion haliaetus, Pernis apivorus, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Regulus regulus, Saxicola rubetra, Saxicola torquatus, Tachybaptus ruficollis, Tetrao tetrix.

Reptiles (divers obs. 2000-2020): Anguis fragilis, Zootoca vivipara.

Amphibiens (divers obs. 2000-2020): Ichthyosaura alpestris, Lissotriton helveticus, Rana temporaria.

Odonates (divers obs. 2000-2020): Aeshna cyanea, Aeshna grandis, Aeshna juncea, Aeshna mixta, Anax imperator, Calopteryx splendens, Calopteryx virgo, Coenagrion hastulatum, Coenagrion puella, Cordulegaster boltonii, Cordulia aenea, Enallagma cyathigerum, Ischnura elegans, Lestes sponsa, Lestes virens, Leucorrhinia dubia, Leucorrhinia pectoralis, Leucorrhinia rubicunda, Libellula depressa, Libellula quadrimaculata, Orthetrum cancellatum, Orthetrum coerulescens, Platycnemis pennipes, Pyrrhosoma nymphula, Somatochlora arctica, Somatochlora metallica, Sympetrum danae, Sympetrum striolatum, Sympetrum vulgatum.

Lépidoptères rhopalocères (divers obs. 2000-2020): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Apatura iris, Aphantopus hyperantus, Aporia crataegi, Araschnia levana, Argynnis aglaja, Argynnis paphia, Boloria aquilonaris, Boloria eunomia, Boloria selene, Brenthis ino, Callophrys rubi, Carterocephalus palaemon, Celastrina argiolus, Coenonympha pamphilus, Cyaniris semiargus, Erebia medusa, Euphydryas aurinia, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Leptidea sinapis s.l., Lycaena helle, Lycaena hippothoe, Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Nymphalis polychloros, Ochlodes sylvanus, Papilio machaon, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Plebejus argus, Polyommatus icarus, Pyrgus malvae, Thymelicus lineola, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Orthoptères (données R. Cors 2009; D. Kever, 2015): Chrysochraon dispar, Metrioptera brachyptera, Omocestus viridulus.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données S. Godefroid 1992; Ph. Frankard, 2005; DEMNA 2009 + divers obs. 2010-2020): Achillea millefolium, Agrostis canina, Agrostis capillaris, Ajuga reptans, Alnus glutinosa, Andromeda polifolia, Anemone nemorosa, Angelica sylvestris, Anthoxanthum odoratum, Arnica montana, Athyrium filix-femina, Bellis perennis, Betula pubescens, Botrychium lunaria, Briza media, Calamagrostis canescens, Calluna vulgaris, Caltha palustris, Campanula rotundifolia, Cardamine amara, Carex binervis, Carex canescens, Carex demissa, Carex echinata, Carex lasiocarpa, Carex nigra, Carex ovalis, Carex pallescens, Carex panicea, Carex paniculata, Carex pilulifera, Carex rostrata, Centaurea montana, Centaurea nigra, Cerastium fontanum, Chrysosplenium oppositifolium, Cirsium arvense, Cirsium palustre, Comarum palustre, Crataegus monogyna, Cytisus scoparius, Dactylorhiza maculata, Dactylorhiza sphagnicola, Dactylorhiza x wiefelspuetziana, Danthonia decumbens, Daphne mezereum, Deschampsia cespitosa, Deschampsia flexuosa, Drosera rotundifolia, Dryopteris carthusiana, Epilobium angustifolium, Epilobium palustre, Equisetum fluviatile, Equisetum palustre, Equisetum sylvaticum, Erica tetralix, Eriophorum angustifolium, Eriophorum vaginatum, Euphrasia officinalis subsp. rostkoviana, Fagus sylvatica, Festuca filiformis, Festuca rubra subsp. commutata, Frangula alnus, Galeopsis tetrahit, Galium palustre, Galium saxatile, Genista anglica, Genista pilosa, Gentiana pneumonanthe, Geum rivale, Glyceria fluitans, Heracleum mantegazzianum, Hieracium lachenalii, Hieracium laevigatum, Hieracium pilosella, Hieracium umbellatum, Holcus lanatus, Holcus mollis, Hypochaeris radicata, Juncus acutiflorus, Juncus bulbosus, Juncus effusus, Juncus squarrosus, Knautia arvensis, Lathyrus linifolius, Leontodon autumnalis, Lolium perenne, Lonicera periclymenum, Lotus pedunculatus, Luzula campestris, Luzula luzuloides, Luzula multiflora, Luzula sylvatica, Lysimachia vulgaris, Melampyrum pratense, Mentha arvensis, Menyanthes trifoliata, Meum athamanticum, Molinia caerulea, Myosotis nemorosa, Narcissus pseudonarcissus, Nardus stricta, Narthecium ossifragum, Oxalis acetosella, Persicaria bistorta, Phalaris arundinacea, Phleum pratense, Phragmites australis, Phyteuma nigrum, Picea abies, Plantago lanceolata, Plantago major, Poa annua, Poa chaixii, Poa pratensis, Poa trivialis, Polygala serpyllifolia, Polygonatum verticillatum, Potamogeton polygonifolius, Potentilla erecta, Prunus serotina, Pteridium aquilinum, Quercus robur, Ranunculus acris, Ranunculus flammula, Ranunculus repens, Rhinanthus minor, Rubus idaeus, Rubus fruticosus aggr., Rumex acetosa, Rumex acetosella, Rumex crispus, Rumex obtusifolius, Salix aurita, Salix repens, Sambucus racemosa, Sanguisorba officinalis, Senecio hercynicus, Senecio ovatus, Silene dioica, Solidago virgaurea, Sorbus aucuparia, Stachys officinalis, Stellaria alsine, Stellaria graminea, Succisa pratensis, Taraxacum sp., Teucrium scorodonia, Trichophorum cespitosum, Trientalis europaea, Trifolium repens, Tussilago farfara, Vaccinium myrtillus, Vaccinium oxycoccos, Vaccinium uliginosum, Vaccinium vitis-idaea, Valeriana dioica, Valeriana officnalis, Veronica arvensis, Veronica officinalis, Vicia cracca, Viola palustris.

Espèces exotiques

Plantes: Heracleum mantegazzianum, Picea abies, Prunus serotina.

Animaux: Alopochen aegyptiaca, Harmonia axyridis, Nyctereutes procyonoides.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation du caractère des paysages fagnards, de leurs habitats, de leurs biocénoses, de leur flore et de leur faune, d'une manière qui soit compatible avec la dynamique naturelle du tapis végétal et la circulation croissante des visiteurs.

Restauration de nardaies montagnardes à fenouil sur des surfaces conséquentes dans l'Herzogenvenn, dans le cadre du LIFE Hautes Fagnes

Menaces

La menace d'incendies en cas de sécheresse printanière ou estivale existe; toutefois, les mesures prises se sont révélées efficaces.

Régression des fragments de tourbières de pente et des landes tourbeuses.

Plan de gestion

Les sites du Nesselo et de l'Herzogenvenn sont aujourd'hui intégrés à la réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes, dont le plan de gestion détaillé est disponible auprès des cantonnements DNF de tutelle.

Récemment, ils ont bénéficié de travaux de restauration des landes humides, des tourbières et des nardaies montagnardes lors du projet LIFE "Hautes Fagnes" de 2007 à 2012.

Accès du public

Ce vaste site, intégré à la réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes, est soumis à un règlement d'accès particulièrement strict qui est justifié par la sensibilité des habitats et des espèces en présence. La réserve est en effet classée en plusieurs zones définissant leur accessibilité:

- zone B, accessible sur sentiers balisés, sans accompagnement d'un guide;

- zone C, accessible seulement accompagné d'un guide mandaté;

- zone D, inaccessible (zone réservée à l'évolution naturelle sans intervention de l'homme).

Le site peut être rejoint depuis Sourbrodt et Bosfagne, ainsi que par Sourbrodt-gare via la Vennbahn et la rue des Tourbières. Plusieurs sentiers et chemins permettent de traverser en toute sécurité certaines zones tourbeuses (caillebotis) et de longer en grande partie ces vastes espaces ouverts. Des panneaux informatifs sont placés aux principales entrées. Un vaste parking a été aménagé à l'extrémité ouest du site, le long de la rue de Bosfagne.

En fonction des circonstances, notamment en cas de risques d'incendies ou pour des raisons de protection d'espèces sensibles, certaines zones habituellement accessibles peuvent être interdites au public, et ce pour une durée déterminée.

L'accessibilité aux personnes à mobilité réduite est possible dans de nombreux cas, mais certains passages peuvent être délicats durant l'hiver et en période pluvieuse.

Des informations très précises peuvent être obtenues auprès des cantonnements DNF de tutelle, ainsi qu'au Centre Nature de Botrange et sur le site internet https://www.hautesfagnes.be/

Détails

Description physique

L'ensemble formé par les fagnes du Nesselo, Devant Troupa et Herzogenvenn appartient au complexe des fagnes périphériques situé à l'est du plateau des Hautes Fagnes, entre la Fagne Wallonne et Elsenborn. On se trouve ici aux confins de la province de Liège, à peine à 4 km de la frontière allemande, à cheval sur les communes de Waimes et de Butgenbach.

Le site s'étend sur près de 200 ha, de part et d'autre de la Roer, au nord des villages de Sourbrodt et de Bosfagne, et à moins de 2 km à l'ouest du Camp d'Elsenborn. Il est limité au nord par le Grand Troupa et la forêt du Rurbusch, à l'ouest par le Camp des Russes et la Noire Eau, au sud par la vallée de la Petite Roer, et à l'est par la Vennbahn, l'ancien chemin de fer des Fagnes aujourd'hui reconverti en voie lente et cyclable.

Cette vaste zone humide s'étale sur une distance de 2800 m dans l'axe ouest-est le long de la vallée de la Roer, depuis la route de Bosfagne et la Noire Eau, à l'ouest (amont), jusqu'à la Vennbahn, à l'aval, à proximité de la confluence de la Petite Roer.

La Roer (Rür en allemand, Rour en français) prend source dans la Fagne Wallonne, à quelques km d'ici, tandis que son affluent, la Petite Roer, naît au nord de Sourbrodt. Ce sont deux rivières typiquement fagnardes, aux eaux acides, oligotrophes et froides. Elles appartiennent au bassin hydrographique de la Meuse.

Le Nesselo, au sens strict, est une enclave d'une trentaine d'hectares entourée par les massifs du Grand Troupa, du Petit Troupa et du Rurbusch. Le Scheidbach, petit affluent de rive gauche de la Roer, y prend naissance à 600 m d'altitude et s'écoule ensuite en direction du sud sur un peu plus de 1700 m de longueur. Sur ses 500 derniers mètres, ce ruisseau marque physiquement la limite communale entre Waimes et Butgenbach et il est longé par un sentier de promenade aménagé en caillebotis.

A l'ouest du Scheidbach, la fagne, souvent appelée Devant Troupa, s'étend entièrement sur le territoire de Waimes et constitue la portion la plus amont du site. Elle a une forme vaguement hexagonale d'environ 1000 m sur 800 m. La Roer la traverse de façon sinueuse, à peu près en son centre, de l'ouest vers l'est. La fagne comporte en outre plusieurs petits diverticules ou ruisselets qui convergent vers la rivière. Au sud de celle-ci, huit petits plans d'eau ont été créés par ennoiement au début des années 2010, dans le cadre des travaux de restauration du projet LIFE "Hautes Fagnes". En marge occidentale, existe un monument dit "La Croix des Russes", érigée en 1963 à l'emplacement d'un camp de prisonniers russes de la seconde guerre mondiale, puis reconstruite en 1992 conformément aux croix russes, de style orthodoxe.

Quant à l'Herzogenvenn, situé sur Butgenbach, il s'agit de la fagne située à l'est du Scheidbach, s'étalant toute en longueur sur une distance de 1700 m, toujours dans l'axe ouest-est, mais cette fois-ci essentiellement en rive gauche de la Roer, entre le cours d'eau et la marge sud du Rurbusch. Sa limite orientale, quelque peu abstraite, est marquée par la digue de la Vennbahn. A cet endroit, l'altitude s'abaisse à environ 540 m.

L'environnement de ces fagnes est formé, au nord, de vastes plantations résineuses (surtout épicéas) et de quelques forêts feuillues (en particulier le Rurbusch), et au sud par des prairies de fauches et des pâtures en lien avec les villages de Bosfagne et de Sourbrodt. Aucune autoroute ni route importante ne longe ni ne traverse le site. L'absence d'industries et de zonings commerciaux dans le voisinage immédiat est également à souligner.

Le climat des Hautes Fagnes est plus continental que le reste de la Wallonie. En raison d'altitudes plus élevées, les températures moyennes sont plus basses et les hivers plus longs et plus rudes, avec un nombre de jour de pluie et de neige nettement plus grand.

Du point de vue biogéographique, le site se trouve en région continentale et dans le district ardennais, sous-district de Haute Ardenne.

Description biologique

Les fagnes de Nesselo, Devant Troupa et Herzogenvenn appartiennent aux fagnes satellites de la partie orientale des Hautes Fagnes. S'étendant sur près de 200 ha, le long de la Roer, elles regroupent une remarquable mosaïque de végétation de tourbières et de marais acides de grand intérêt botanique et faunistique.

La plus grande partie de ce complexe fagnard est inscrite dans le réseau Natura 2000 au sein du site BE33036 "Fagnes de la Roer". A ce titre, la cartographie précise des habitats a été réalisée en 2009 sur base de nombreux relevés floristiques globaux effectués par O. Schott et D. Kever (SPW-DEMNA). Le site a en outre fait l'objet de suivis lors du projet LIFE "Hautes Fagnes" durant les années 2000 par P. Frankard (SPW-DEMNA). Il est par ailleurs régulièrement parcouru par de nombreux naturalistes dont les observations sont disponibles depuis 2007 sur les portails internet (Observations.be, OFFH, Biogéonet, ...) et s'avèrent utiles pour améliorer les connaissances sur la biodiversité locale.

D'après la cartographie du site Natura 2000, on trouve sur l'ensemble du périmètre les habitats suivants:

- végétation enracinée flottante des eaux oligotrophes, indiquée par la présence du potamot à feuilles de renouée (Potamogeton polygonifolius), dans les mares, petits plans d'eau et parties plus lentes des ruisseaux;

- eaux stagnantes dystrophes;

- communautés amphibies pérennes des eaux douces oligo-mésotrophes;

- tourbières hautes actives, se présentant sous la forme de buttes et tapis de sphaignes polychromes comportant des éricacées dont la bruyère quaternée (Erica tetralix), l'andromède (Andromeda polifolia), la canneberge (Vaccinium oxycoccos) et quelques cypéracées dont la linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum) et la linaigrette à feuilles étroites (E. angustifolium), mais aussi le rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) et quelques autres espèces; ces buttes sont généralement séparées par des dépressions mouilleuses soulignées par des tapis de narthécies (Narthecium ossifragum);

- tourbières hautes dégradées, pauvres en sphaignes et largement dominées par la molinie (Molinia caerulea) poussant souvent en touradons et accompagnée de la linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum), la bruyère quaternée (Erica tetralix), la callune (Calluna vulgaris), la myrtille des marais (Vaccinium uliginosum), l'airelle rouge (Vaccinium vitis-idaea), la myrtille commune (Vaccinium myrtillus), ...;

- bas-marais acides à laîche noire (Carex nigra), laîche blonde (Carex canescens) et laîche étoilée (Carex echinata), occupant généralement de faibles surfaces sur les sols tourbeux détrempés, souvent en compagnie de la violette des marais (Viola palustris), le gaillet des fanges (Galium palustre), l'épilobe des marais (Epilobium palustre), et régulièrement pénétré par le jonc à tépales aigus (Juncus acutiflorus);

- bas-marais à narthécie (Narthecium ossifragum) et scirpe cespiteux (Trichophorum cespitosum), groupement caractérisant, avec aussi des sphaignes (Sphagnum fallax et S. cuspidatum), les criques de suintements d'eau oligotrophe et acide au sein des landes tourbeuses;

- bas-marais à linaigrette à feuilles étroites (Eriophorum angustifolium), souvent présents en bordures des tourbières hautes, sur substrats tourbeux très humides, où les linaigrettes émergent typiquement des tapis de sphaignes, en compagnie de la laîche à bec (Carex rostrata), la laîche noire (Carex nigra), la laîche étoilée (Carex echinata), etc.

- cariçaie à laîche à fruits velus (Carex lasiocarpa), groupement très localisé formant des tremblants des gouilles de tourbières hautes;

- cariçaie à laîche à bec (Carex rostrata), au bord des mares et des dépressions tourbeuses ou formant des franges d'atterrissement des gouilles des tourbières hautes;

- radeaux flottants à linaigrettes (Eriophorum angustifolium), sphaignes (Sphagnum cuspidatum, S. auriculatum, S. fallax), comaret (Comarum palustre), trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata);

- nardaies oligotrophes à polygala à feuilles de serpolet (Polygala serpyllifolia), pelouse très maigre sur sols pauvres à gley ou pseudogley, renfermant toujours la molinie (Molinia caerulea), ainsi que le nard (Nardus stricta), la sieglingie décombante (Danthonia decumbens), la tormentille (Potentilla erecta), la fétuque filiforme (Festuca filiformis), le gaillet du Harz (Galium saxatile), la luzule champêtre (Luzula campestris), la laîche bleuâtre (Carex panicea), etc.;

- nardaies montagnardes à fenouil des Alpes (Meum athamanticum) et centaurée noire (Centaurea nigra), variété enrichie de la nardaie à gesse des montagnes (Lathyrus linifolius), renfermant également la raiponce noire (Phyteuma nigrum), l'arnica (Arnica montana), la bétoine officinale (Stachys officinalis), la succise des prés (Succisa pratensis), la véronique officinale (Veronica officinalis) et divers autres éléments des nardaies; des surfaces conséquentes de cet habitat rare ont été restaurées dans l'Herzogenvenn;

- prairies de fauche humides, formation typiquement à l'aspect en mosaïque, avec de nombreuses graminées prairiales et une grande variété de plantes hygrophiles; elle est représentée ici sous sa variante ardennaise acidocline caractérisée par une présence importante de la canche cespiteuse (Deschampsia cespitosa), de la bistorte (Persicaria bistorta), du scirpe des bois (Scirpus sylvaticus), du populage des marais (Caltha palustris), ...;

- nardaie fagnarde à jonc raide (Juncus squarrosus) et airelle des marais (Vaccinium uliginosum), présente sous forme de lambeaux de faible étendue, surtout en bordure des tourbières, caractérisée aussi par l'occurrence de mousses (Polytrichum commune en particulier), myrtille commune (Vaccinium myrtillus), airelle rouge (Vaccinium vitis-idaea), canneberge (Vaccinium oxycoccos), trientale (Trientalis europaea) et autres espèces des landes tourbeuses.

- nardaie paratourbeuse des fonds de vallées à jonc raide (Juncus squarrosus), groupement très proche du précédent et tout aussi rare;

- landes tourbeuses à éricacées, où alternent la myrtille des marais (Vaccinium uliginosum), la bruyère quaternée (Erica tetralix) et la callune (Calluna vulgaris), s'installant sur argiles blanches, éventuellement recouverte d'une fine couche tourbeuse, accompagnées d'autres plantes des landes comme la gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe), le jonc raide (Juncus squarrosus), la myrtille commune (Vaccinium myrtillus), le scirpe cespiteux (Trichophorum cespitosum), le nard raide (Nardus stricta), la linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum) et plusieurs sphaignes (Sphagnum molle, ...);

- landes dégradées à molinie (Molinia caerulea), correspondant à un faciès de dégradation des landes humides, occupées à plus de 50% par la molinie et par ailleurs très pauvres en espèces;

- landes sèches submontagnardes, s'installant sur des sols podzoliques plus ou moins secs, à cortège souvent co-dominé par la callune (Calluna vulgaris), la myrtille commune (Vaccinium myrtillus), l'airelle rouge (Vaccinium vitis-idaea), accompagnés par le genêt d'Angleterre (Genista anglica), le genêt velu (Genista pilosa), la gesse des montagnes (Lathyrus linfolius), le nard (Nardus stricta), la tormentille (Potentilla erecta), l'épervière en ombelle (Hieracium umbellatum), etc.

L'intérêt floristique de cet ensemble de fagnes est évident et majeur. L'inventaire complet reste à réaliser mais l'état des connaissances actuelles fait état de la présence d'au moins 120 espèces de plantes supérieures dont nombre sont rares et/ou menacées à différents niveaux.

Plusieurs espèces végétales ont été mentionnées au cours des dernières décennies (notamment dans le plan de gestion de la réserve des Hautes Fagnes) mais leur présence au sein du site mériterait d'être confirmée par des observations récentes (Ph. Frankard, in litt, 2020):

- le botryche lunaire (Botrychium lunaria), a été signalé en bordure de la Vennbahn, au sud du site (Wallbrück) mais n'a pas été revu ces dernières années. Cette petite fougère très menacée existe toujours dans le camp d'Elsenborn voisin.

- la centaurée des montagnes (Centaurea montana), revue récemment le long de la route forestière qui borde le site à l'ouest (P. Frankard). Sa présence est en probable au sein de la fagne.

- le lycopode en massue (Lycopodium clavatum) est présent à proximité mais on ne dispose pas de données pour le site en lui-même.

- le lycopode sélagine (Huperzia selago), non observé récemment dans le site, mais encore présent au sud de la Bergervenn.

- la camarine noire (Empetrum nigrum) n'a jamais signalé sur les Fagnes de la Roer, mais une station existe non loin, au Rurhof.

- le bois joli (Daphne mezereum) existe probablement en pieds isolés mais n'a pas été renseigné ces dernières années.

De même, le peuplement faunistique est remarquable et comprend de nombreuses espèces rares à affinités montagnardes liées aux tourbières, landes et prairies humides, notamment parmi les libellules, les papillons de jour, les carabes, ...

Monument naturel

A compléter

Monument historique

Les fagnes de la Roer ont été le théâtre de batailles et d'évènements tragiques durant la seconde guerre mondiale. Ainsi, le Monument des Aviateurs alliés, situé le long du sentier du Coin du Bois, rappelle l'abattage, par un pilote de chasse allemand, d'un bombardier lourd britannique en route pour une mission de bombardement au-dessus de Cologne, dans la nuit du 3 au 4 juillet 1943.

Le "Camp des Russes", toponyme à l'extrémité ouest de la fagne, le long de la route de Bosfagne, fait référence au camp de prisonniers russes établi à cet endroit début mars 1943 et abandonné début septembre 1944. Une croix, dite "Croix des Russes", y fut érigée en 1963 à la mémoire de ces prisonniers. En 1992, une nouvelle croix en bois conforme au style russe orthodoxe y a été installée par l'asbl "Groupe d'Animation et de Promotion de Sourbrodt".

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

RESNAT
ZHIB
RESNAT-RW

Répondants de l'information

Philippe FRANKARD, Oliver SCHOTT et David KEVER (SPW-DEMNA-DNE)

Date de la dernière modification de la fiche

2020-11-03