Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

639 - Sablière de la Hocaille

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Sablière Ready Mix
Communes :Grez-Doiceau
Cantonnements DNF :Nivelles
Surface :10.75 ha
Coordonnées :X Lambert : 171952 - Y Lambert : 160433
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette sablière, inactive depuis peu, est occupée dans sa partie méridionale par une centrale à béton (Readymix) qui arrêtera ses activités en décembre 2004. Certains secteurs de falaises conviennent à l'Hirondelle de rivage qui y a installé une colonie importante. Le fond de l'excavation présente plusieurs zones humides, avec des plages de Phragmites australis et Typha latifolia; plusieurs bassins, en majorité asséchés, ont été aménagés sur et au-dessus du flanc oriental. Talus et abords supérieurs sont colonisés par diverses plantes pionnières, parmi lesquelles une remarquable population d'Anthemis cotula qui se prolonge le long du chemin agricole dominant la sablière vers l'ouest. L'entomofaune sabulicole trouve dans ce site jeune, au caractère sableux marqué, des conditions relativement favorables. Le projet de réaménagement adopté par les autorités communales (sécurisation des flancs par apport de terres et ensemencement) entraînera une réduction de l'intérêt biologique du site.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • C0 - Brabant limoneux

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Archennes10.75 haGREZ-DOICEAUBRABANT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Nivelles10.75 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
C3.5Végétation pionnière et éphémère des rives périodiquement exondéesA. Remacle

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
22.1Etangs et lacs permanentsA. Remacle
53.11PhragmitaiesA. Remacle
53.131Typhaie à grande massetteA. Remacle
86.411Carrières de sable, argile et kaolinA. Remacle
87.2Zones rudéralesA. Remacle

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Riparia ripariaOuiNonColonie d'environ 200 nids2004BMarc Walravens
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Rana temporariaOuiNonReproduction2003CA. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Papilio machaonNonNonAbondant2003CA. Remacle
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela campestrisDispersée1995CJ.-P. Jacob
Cicindela hybridaAbondante (plusieurs centaines)2004A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Andrena vaga2004A. Remacle
Colletes cuniculariusPlusieurs centaines de nids2004A. Remacle
Dasypoda hirtipesReproduction1995J.-P. Jacob
Plantes - Plantes supérieures
Aira caryophylleaQuelques touffes2003A. Remacle
Anthemis cotulaAbondant2003A. Remacle
Epipactis helleborine2003CProspection A.E.F.

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Colonie de Riparia riparia: environ 200 couples en 2004.
Reproduction de Gallinula chloropus.

Amphibiens
Site de reproduction de Rana temporaria. La présence d'autres espèces est vraisemblable (aucun relevé effectué au printemps).

Insectes
- Odonates (relevé incomplet): seules des espèces non menacées ont jusqu'à présent été notées: Ischnura elegans, Coenagrion puella, Anax imperator, Orthetrum cancellatum, Sympetrum sanguineum.
- Orthoptères (relevé incomplet): seules des espèces répandues ont été recensées: Tettigonia viridissima, Pholidoptera griseoaptera, Chorthippus parallelus, C. biguttulus, C. brunneus.
- Lépidoptères Rhopalocères (relevé incomplet): une espèce à la limite d'être menacée: Papilio machaon (abondant); diverses espèces banales: e.a. Aphantopus hyperantus, Lasiommata megera, Polyommatus icarus.
- Coléoptères Cicindelinae: présence d'une population importante de Cicindela hybrida et d'une population dispersée de Cicindela campestris.
- Hyménoptères Aculéates: espèces recensées: les Apoïdes Andrena bicolor, A. flavipes, A. propinqua, A. tibialis, A. vaga, Halictus rubicundus, Lasioglossum calceatum, L. semilucens, L. malachurum, L. morio, L. villosulum, Colletes cunicularius, Anthophora plumipes, Dasypoda hirtipes; le Pompilide Priocnemis perturbator; le Sphécide Ammophila sabulosa.

Commentaires sur la flore

Présence de Sanguisorba minor (prospection de l'A.E.F. du 27/08/2003), espèce rarissime dans le district brabançon mais qui figure dans la liste des espèces susceptibles d'être introduites sur les talus et dans les prés fleuris (Peeters & Janssens, 1999).

Espèces exotiques

Conyza canadensis, Oenothera biennis, Oenothera deflexa, Oenothera glazioviana, Prunus serotina, Robinia pseudoacacia, Senecio inaequidens,

Conservation

Objectifs de conservation

Maintien d'un site favorable à l'Hirondelle de rivage et d'un espace propice à l'entomofaune sabulicole. Le réaménagement prévu, qui sera globalement défavorable à la flore et à la faune des milieux sableux, devrait toutefois permettre la sauvegarde de la colonie d'hirondelle (falaise à 'rafraîchir' régulièrement).

Menaces

Projet de réaménagement défavorable à la faune et à la flore des milieux sableux.

Recommandations

Aménagement favorable à la faune et à la flore des milieux sableux.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Accès interdit.

Détails

Description physique

Situation générale: Cette sablière a été ouverte dans le relief situé entre deux vallées sèches affluentes du Train. Elle se trouve dans le village d'Archennes, à proximité immédiate d'habitations.
On y a exploité des sables tertiaires bruxelliens de différentes qualités (béton, maçon, de drainage,...). Une centrale à béton est en activité sur le site jusqu'en décembre 2004.
Description du site: Cette sablière consiste en une grande excavation en fosse, allongée dans l'axe NE-SW, contre un chemin agricole qui rejoint le village de Bossut; en 2003, la cavité atteignait l'ancien bosquet d'épicéas voisin d'un chemin perpendiculaire au chemin Archennes-Bossut. Les flancs, relativement érodés, sont hauts de plus d'une quinzaine de m. Ce site comprend une centrale à béton installée dans le secteur méridional (vers l'accès), plusieurs bassins allongés et des mares temporaires dans le fond de l'excavation, des bassins (en majorité asséchés) aménagés pour le lavage du sable sur et au-dessus du flanc oriental, ainsi que des buttes de terres de découverte et de sable au sud-est de l'excavation. La bande transporteuse qui atteignait en 1995 le front d'exploitation actif a été en grande partie démontée. Cette excavation est globalement peu colonisée par la végétation, sauf la partie la plus ancienne, plus arborée.
Le site est accessible par le sud via la rue de la Hocaille. Une rampe descend dans le fond à partir du haut du flanc oriental, dans la partie nord où l'exploitation est la plus récente.
Le chemin agricole dominant le flanc ouest de l'excavation était interdit à la circulation en 2003 en raison d'un éboulement (ordonnance de police); il a été rouvert à la circulation en 2004 après sécurisation de la partie nord du flanc ouest (réduction de la pente par apport de terres).
Fréquentation du site: Faible. Chasse dans la partie supérieure vers l'est.
Présence de déchets: Site globalement propre.
Environnement du site: Champs au nord et à l'est, bois de la Hocaille à l'ouest et village au sud. Le site est enclavé dans une vaste zone d'intérêt paysager (village exclu).

Description biologique

Les abords supérieurs de l'excavation sont occupés par des friches plus ou moins discontinues, composées notamment de Melilotus officinalis, M. albus, Vicia hirsuta, V. tetrasperma, Lotus corniculatus, Trifolium repens, T. dubium, Medicago sativa, Oenothera deflexa, O. biennis, O. erythrosepala, Epilobium hirsutum, Daucus carota, Anthemis cotula, Matricaria recutita, Matricaria maritima inodora, Artemisia vulgaris, Tussilago farfara, Tanacetum vulgare, Senecio inaequidens, S. jacobaea, Eupatorium cannabinum, Cirsium arvense, C. vulgare, Conyza canadensis, les poacées Vulpia myuros, Dactylis glomerata et Holcus lanatus. L'abondance de la camomille puante (Anthemis cotula) est remarquable, en particulier le long du chemin agricole et à la bordure supérieure de l'excavation; cette astéracée s'observe aussi un peu partout dans la partie nord de l'excavation. Sanguisorba minor, rare dans le Brabant, a été trouvée dans le site (prospection A.E.F. du 27/08/2003).
Le secteur le plus récent de l'excavation est encore peu colonisé par la végétation herbacée et ligneuse, tandis que la partie sud, plus ancienne, est arborée par endroits. Les ligneux sont représentés par Salix caprea, Salix viminalis, S. alba, Betula pendula, Robinia pseudoacacia, Prunus serotina, quelques Pinus sylvestris, Sambucus nigra, ainsi que par la liane Clematis vitalba. Les parties sèches sont progressivement envahies par diverses plantes présentes sur les bordures supérieures; il faut y signaler la présence de Trifolium arvense et d'Aira caryophyllea (réparti sur 1 m²).
Dans les parties humides s'asséchant en été croissent Ranunculus sceleratus (abondante localement), Chenopodium album, Persicaria maculosa, P. lapathifolium, P. aviculare, P. convolvulus, Rumex conglomeratus, Rorippa palustris, Veronica anagallis-aquatica, Juncus bufonius, Agrostis stolonifera, Equisetum arvense,... Dans les bassins plus ou moins atterris se développent par endroits des plages de Phragmites australis (en progression dans le fond) et de Typha latifolia.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation: cultures (en partie au moins).
Exploitant actuel: Groupe Readymix. Henri Brock et fils s.a. Rue Foidart, 85. 4020 Liège.
Matériau(x) extrait(s): sables lavés pour le béton (centrale à béton) et pour la construction.
Références
Référence de la fiche ULg (1995): 'Sablière d'Archennes' ou Sablière 'La Hocaille'.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation: 1964, 1982, 1985.
Fin: l'extraction du sable serait plus ou moins arrêtée depuis 2003 (encore des traces d'engins au printemps 2004). La centrale à béton devrait déménager pour la fin décembre 2004.
Réaffectation prévue (dans autorisation): retour à l'agriculture: aménagement du talus est avec une pente de 10% maximum accessible au matériel agricole et couverture du fond d'au moins un mètre de terre (cf. rapport ADESA, 1988). Le projet de réhabilitation adopté actuellement peut toutefois considéré comme plus ou moins favorable à la nature (sécurisation des talus par apport de terres et ensemencement, mais aussi maintien de la falaise occupée par l'Hirondelle de rivage).
Réaffectation effective: l'éboulement du chemin communal longeant la paroi ouest a entraîné la sécurisation de ce flanc.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)