Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

678 - Grande Sablière 'Brouillard'

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Sablière 'Brouillard' [ouest]
Communes :Belœil
Cantonnements DNF :Mons
Surface :15.99 ha
Coordonnées :X Lambert : 102635 - Y Lambert : 131532
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Cette vaste sablière arrêtée depuis une vingtaine d'années comprend des surfaces de sables vifs, des pelouses pionnières à bryophytes et lichens, des étendues couvertes de Calluna vulgaris de plus en plus colonisées par les bouleaux, une boulaie à callune vieillissante et des zones humides en majorité temporaires. Ce site inclus dans le réseau Natura 2000 est intéressant non seulement du point de vue botanique (Lycopodium clavatum, Lycopodiella inundata) mais aussi herpétologique (Bufo calamita) et entomologique (espèces sabulicoles notamment).

Carto

Régions naturelles

  • B0 - Région limoneuse hennuyère

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Stambruges15.99 haBELOEILHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Mons15.99 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
C1Eaux stagnantes
E1Pelouses sèches

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Anthus trivialisOuiNonreproduction1995J.-P. Jacob
Riparia ripariaOuiNonReproduction1994A. Remacle
Streptopelia turturOuiOuireproduction1995J.-P. Jacob
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNonReproduction2005CA. Remacle
Bufo calamitaOuiOuireproduction2000Aves-Raînne (2000); Rapport ZPS, 1991
Ichthyosaura alpestrisOuiNonreproduction2000CAves-Raînne (2000); Rapport ZPS, 1991
Lissotriton vulgarisOuiNonReproduction2000Aves-Raînne; G. Boosten (in litt.)
Pelophylax kl. esculentusOuiNonReproduction2000CAves-Raînne; G. Boosten (in litt.)
Rana temporariaOuiNonreproduction2005CA. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNonprésence1994CJ. Forni
Zootoca viviparaOuiNonReproduction2004CA. Remacle
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna affinisNonNon2003Obs. Th. Paternoster
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Typhaeus typhoeusreproduction1995A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela hybrida2005A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Myrmeleotettix maculatusAbondant localement2004A. Remacle
Oedipoda caerulescens2004A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Andrena vaga2005A. Remacle
Colletes cuniculariusNids un peu partout2005A. Remacle
Colletes hederaeUne agrégation observée2005A. Remacle
Colletes succinctus2004A. Remacle
Halictus sexcinctus2004A. Remacle
Sphecodes albilabris2005A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Agrostis vinealis2004A. Remacle
Aira praecox2004A. Remacle
Centaurium erythraea2004CA. Remacle
Epipactis helleborine2004A. Remacle
Filago minima2004A. Remacle
Juncus squarrosusRapport ZPS, 1991
Lycopodiella inundataARapport ZPS, 1991
Lycopodium clavatumStation très sporangifère2004A. Remacle
Lythrum portula2004A. Remacle; Saintenoy-Simon et Duvigneaud, 2001
Ornithopus perpusillus1995A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Colonie de Riparia riparia encore occupée en 1994 mais abandonnée depuis des années. Site d'alimentation de Dryocopus martius, Pernis apivorus. Nidification d'Anthus trivialis et de Streptopelia turtur. Site potentiel pour Caprimulgus europaeus.

Batraciens
Reproduction de Rana temporaria, Rana kl. esculenta, Bufo bufo, Bufo calamita, Triturus alpestris et Triturus vulgaris.

Reptiles
Lacerta vivipara et Anguis fragilis.

Insectes
- Odonates (relevé incomplet): Lestes viridis, Sympetrum sanguineum, Sympetrum striolatum, Orthetrum cancellatum, Aeshna mixta; Anax imperator, Aeshna cyanea (G. Boosten, in litt.); Aeshna affinis (obs. T. Paternoster).
- Orthoptères: une espèce protégée: Oedipoda caerulescens; Myrmeleotettix maculatus.
- Lépidoptères Rhopalocères: diverses espèces non menacées: e.a. Pyronia tithonus, Maniola jurtina, Lycaena phlaeas, Pararge aegeria, Polygonia c-album.
- Coléoptères Cicindelinae: Présence d'une population assez importante de Cicindela hybrida (surtout replats sableux en C) et d'une population dispersée de Cicindela campestris.
- Autres Coléoptères: Typhoeus typhoeus (1995). Parmi les Carabes, plusieurs espèces (pour la plupart en régression marquée) des landes sèches et de leurs transitions vers les zones humides comme Agonum sexpunctatum, Asaphidion pallipes, Bembidion genei, B. obliquum, Calathus erratus, Clivinia collaris, Notiophilus substriatus et Olistophus rotundatus (Anrys et al., 1991).
- Hyménoptères Aculéates: Ce site, dont la colonisation est assez récente, héberge un peuplement important et diversifié constitué d'espèces fouisseuses: les Apoïdes Colletes cunicularius et son parasite Sphecodes albilabris, Colletes succinctus, Colletes hederae, Andrena vaga, A. barbilabris, A. bicolor, A. dorsata, A. flavipes, A. fulva, A. haemorrhoa, A. nigroaenea, Halictus sexcinctus, Halictus confusus perkinsi, Halictus rubicundus, Lasioglossum sexstrigatum, L. minutum; les Chrysides Hedychrum gerstaeckeri, H. nobile et H. rutilans; le Pompilide Anoplius viaticus; les Sphécides Ammophila sabulosa, Cerceris arenaria, C. rybyensis, Diodontus minutus, Lindenius pygmaeus armatus, Philanthus triangulum.

Commentaires sur la flore

Présence de la plante invasive Ludwigia grandiflora décelée dès 1995 (encore présente en 2005) au niveau de la mare semi-temporaire. D'autres plantes aquatiques ont été introduites dans la petite pièce d'eau permanente située en contrebas de l'habitation du propriétaire (Myriophyllum cf. aquaticum, cf. Nymphoides peltata). Plusieurs buissons de bambou subsistent à proximité de la mare temporaire principale.
Présence d'Asplenium adiantum-nigrum (signalée par J. Vlémincq - information transmise par G.Boosten en 1994-95) et de l'hépatique Lophosia capitata (A. Sotiaux, in litt.).

Espèces exotiques

Conyza canadensis, Juncus tenuis, Senecio inaequidens,

Conservation

Objectifs de conservation

Le grand intérêt biologique du site, déjà bien connu depuis l'étude de la ZPS Vallée de la Haine, justifierait la mise en réserve de cette ancienne sablière. La création d'une réserve naturelle domaniale est envisagée.

Menaces

- Boisement spontané.
- Réduction du caractère sableux.
- Réaffectation défavorable à la conservation de la biodiversité.
- Assèchement important de la pièce d'eau principale.

Recommandations

- Mise sous statut de réserve naturelle (le site est inclus dans le réseau Natura 2000).
- Contrôle des ligneux (surtout bouleaux).
- Creusement (ou surcreusement) de l'une ou l'autre mare favorable au maintien de Bufo calamita.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Accès interdit.

Détails

Description physique

Situation générale: Ce site est localisé au sud de Grandglise et de Stambruges, dans le massif forestier qui s'étend entre Blaton, Grandglise, Stambruges et Hautrage. L'autoroute E42 passe à moins de 500 m.
On y a exploité des sables tertiaires du Landénien.
Description du site: Ce site étendu, où l'extraction a été arrêtée il y a environ 20 ans, peut être subdivisé en trois parties.
- Au nord (le long de la petite route) et à l'angle nord-est, une partie (A) est occupée par une boulaie avec saules et callune déjà âgée, et quelques petites zones plus humides.
- A l'est du chemin d'accès partant de la maison de l'ancien exploitant, une vaste étendue (B) est couverte de façon presque continue de mousses, lichens et callune, avec des ligneux de plus en plus abondants; une tentative de boisement avec différentes essences a pratiquement avorté. Ce secteur, anciennement accessible par la route Harchies-Stambruges, est dans l'ensemble assez plat; il présente toutefois plusieurs buttes sableuses, en particulier vers l'accès oriental, et quelques dépressions occupées par des zones humides dont une mare semi-permanente d'une superficie maximale d'environ 5 ares. Une pièce d'eau permanente de près de 5 ares, la seule représentée sur l'édition 2000 de la carte IGN, se situe en contrebas du hangar voisin de l'habitation du propriétaire.
- Vers l'ouest (partie située à l'ouest du chemin d'accès nord), le secteur le plus récent (C), allongé plus ou moins dans l'axe est-ouest, comprend des étendues riches en callune, une mare temporaire (vers le sud-est) et, vers l'ouest, plusieurs replats sableux successifs séparés par des talus peu élevés.
Les versants de cette excavation sont les plus élevés vers le nord et le nord-est où est présent un palier couvert de callune, de bouleaux et de pins. Le talus nord de la partie C est couvert de bouleaux âgés, avec callune et fougère-aigle.
Fréquentation du site: Faible. L'accès nord est fermé par une barrière (1995) et jouxte l'habitation du propriétaire. L'accès oriental n'est plus utilisé en 2004. Les traces de véhicules sont peu nombreuses. Toutes les aires encore sableuses, en particulier les replats du secteur C, sont fort piétinées par les chevreuils.
Présence de déchets: Quelques déchets (plastiques surtout) jetés à partir de la petite route qui longe le nord de la sablière.
Environnement du site: Bois (vaste zone forestière d'intérêt paysager), sauf vers l'est où le site jouxte la petite sablière "Brouillard".

Description biologique

La boulaie à Betula pendula et B. pubescens installée en A, mêlée de Salix spp. et de Pinus sylvestris, domine une callunaie déjà âgée à Molinia caerulea. Juncus effusus est présent aux endroits plus humides.
Le secteur B est en grande partie couverte d'une lande à callune dense piquetée de ligneux de plus en plus nombreux (Betula pendula, B. pubescens surtout) et entrecoupée de zones occupées par une pelouse pionnière à bryophytes (e.a. Polytrichum piliferum et P. formosum) et lichens, où se développent diverses herbacées acidiphiles, parmi lesquelles des espèces du Thero-Airion: globalement, les poacées Aira praecox, Agrostis capillaris, Agrostis vinealis, Rumex acetosella, Ornithopus perpusillus (présence actuelle à confirmer), Centaurium erythraea, Myosotis ramosissima, Veronica officinalis, Filago minima, Hypochaeris radicata, Hieracium pilosella, Carex pilulifera,... Des tronçons humides d'anciens chemins sont occupés par un groupement à Juncus tenuis, Anagallis arvensis, Gnaphalium uliginosum, Veronica serpyllifolia,... Les plantes pionnières des milieux anthropiques, Senecio inaequidens et Conyza canadensis, sont présentes localement, de même que la graminée Calamagrostis epigejos qui pourrait se montrer envahissante.
Dans la mare semi-permanente, presque asséchée en septembre 1995 et en septembre 2004, poussent Typha latifolia (peu abondante), Juncus bulbosus, J. articulatus, J. effusus, J. bufonius, Gnaphalium uliginosum, Lycopus europaeus, Mentha sp., Callitriche sp., Persicaria hydropiper, Eupatorium cannabinum, Calamagrostis epigejos,... La plante introduite et considérée comme invasive Ludwigia grandiflora, déjà observée en 1995, est encore bien présente. Quant à la petite pièce d'eau permanente en contrebas du hangar, elle héberge, aux côtés de plusieurs plantes aquatiques introduites, Typha latifolia, Iris pseudacorus, Juncus bulbosus (abondant), J. effusus,... Une magnifique station de Lycopodium clavatum, remarquable par la densité des épis sporangifères, est présente sur le talus en bordure de cette pièce d'eau.
Le secteur C est, selon les endroits, plus ou moins colonisé par Calluna vulgaris et les ligneux pionniers. Les replats situés à l'extrémité ouest sont encore assez dénudés: y poussent, en compagnie d'abondantes bryophytes et de lichens, Deschampsia flexuosa, Molinia caerulea, Calamagrostis epigejos, Agrostis vinealis, Digitaria ischaemum, Teucrium scorodonia, Veronica officinalis, Rumex acetosella, Hypochaeris radicata, Carex pilulifera,... La lande à Calluna vulgaris est plus développée dans les parties basses, plus ou moins sèches selon les endroits. On y a notamment relevé Filago minima, Pulicaria dysenterica, Centaurium erythraea et, plus curieusement, la plante calciphile Carlina vulgaris. La mare temporaire (± 2 ares) située au sud-est de ce secteur comprend Typha latifolia, Juncus effusus, J. conglomeratus, J. articulatus, J. bulbosus, Callitriche sp., Lythrum portula, Alisma plantago-aquatica, Hypericum humifusum, Gnaphalium uliginosum, etc. Il faut signaler la présence d'une plage de Lycopodium clavatum (4-5 m2 - presque non sporangifère) à proximité de cette mare.
Les stations de Lycopodiella inundata et J. squarrosus, signalées dans le rapport ZPS (Anrys et al., 1991), n'ont pas été observées (1995 et 2005).

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle: lande à bruyère et peut-être bois de haute futaie vers le sud.
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant: Mr G. Brouillard.
Matériau(x) extrait(s): sable.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation: 1961, 1972, 1976, 1979, 1981.
Fin: 1983-85.
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: laissé en l'état.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)