Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

702 - Sablières de Fontaine

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Grande sablière de l'aéroport de Bierset
Communes :Grâce-Hollogne
Cantonnements DNF :Liège
Surface :12.14 ha
Coordonnées :X Lambert : 224643 - Y Lambert : 146873
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Localisé en Hesbaye liégeoise, près du village de Fontaine, ce vaste site d'une dizaine d'hectares est constitué d'un complexe de sablières jointives. Au cours du temps, il a été fort altéré par plusieurs versages, mais surtout par la pratique du motocross. Il est actuellement situé dans l'enceinte de l'aéroport de Bierset et n'est donc plus accessible. La végétation montre un caractère rudéral prononcé, mais d'intéressantes pelouses sur sable se maintiennent localement, avec de beaux peuplements de jasione des montagnes (Jasione montana), une plante exceptionnelle sur le plateau hesbignon. Durant les années 1990-2000, une entomofaune psammophile variée (Cicindèles, Hyménoptères Aculéates, ...) s'observait surtout au niveau des talus et dans des zones peu piétinées. Une colonie d'hirondelle de rivage (Riparia riparia) relativement importante était également présente mais elle a apparemment disparu. Des mares creusées il y a une dizaine d'années ont été colonisées assez rapidement par une odonatofaune assez riche. Quand au crapaud calamite (Bufo calamita), il occupe toujours le secteur malgré que l'offre de sites de reproduction se réduise rapidement.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • D0 - Hesbaye

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Horion-Hozémont12.14 haGRACE-HOLLOGNE (partim ???)LIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège12.14 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Gallinago gallinagoOuiOuiHalte migratoire (max. 2 ex.)C. Farinelle
Riparia ripariaOuiNonAncienne colonie1995?A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo calamitaOuiOuiReproduction2008L. Malchair, C. Farinelle
Invertébrés - Insectes - Libellules
Ischnura pumilioNonOuimax. 40 ex.2008C. Farinelle
Orthetrum coerulescensOuiOui2008C. Farinelle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Oedipoda caerulescens
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Colletes cunicularius1995A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Epipactis helleborine
Jasione montanaPlusieurs centaines de pieds1998AJ.-L. Gathoye
Lathyrus tuberosus1995A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux (données J.-P. Jacob et A. Remacle 1995; C. Farinelle 2008): Charadrius dubius, Emberiza citrinella, Gallinago gallinago, Picus viridus, Riparia riparia, Tringa ochropus.

Amphibiens (données C. Farinelle 2008): Bufo calamita, Rana temporaria.

Orthoptères (données J.-P. Jacob et A. Remacle 1995): Chorthippus parallelus, Chorthippus biguttulus, Chorthippus brunneus, Oedipoda coerulescens.

Lépidoptères rhopalocères (données J.-P. Jacob et A. Remacle 1995; C. Jungblut 1999-2003): Aglais urticae, Aphantopus hyperantus, Araschnia levana, Carcharodus alceae, Coenonympha pamphilus, Colias croceus, Erynnis tages Inachis io, Lasiommata megera, Leptidea sinapis s.l., Lycaena phlaeas, Maniola jurtina, Papilio machaon Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Polyommatus semiargus, Pyronia tithonus, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Coléoptères: Cicindela campestris.

Hyménoptères aculéates (données J.-P. Jacob et A. Remacle 1995): Ammophila sabulosa, Andrena barbilabris, Andrena bicolor, Andrena clarkella, Andrena flavipes, Colletes cunicularius, Diodontus minutus, Diodontus tristis, Gorytes laticinctus, Hedychrum nobile, Hylaeus cornutus, Lindenius albilabris, Lindenius pygmaeus armatus, Mellinus arvensis, Odynerus spinipes, Omalus bidentulus, Oxybelus bipunctatus, Oxybelus uniglumis, Trypoxylon medium, Trypoxylon minus.

Odonates (données C. Farinelle 2008): Aeshna cyanea, Anax imperator, Coenagrion puella, Crocothemis erythraea, Enallagma cyathigerum, Ischnura elegans, Ischnura pumilio, Libellula depressa, Libellula quadrimaculata, Orthetrum cancellatum, Orthetrum coerulescens, Sympetrum sanguineum, Sympetrum striolatum.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données A. Remacle 1995 et 2001): Achillea millefolium, Agrostis capillaris, Arenaria serpyllifolia, Arrhenatherum elatius, Artemisia vulgaris, Betula pendula, Buddleja davidii, Cerastium fontanum, Cirsium arvense, Conyza canadensis, Crataegus monogyna, Crepis capillaris, Cytisus scoparius, Dactylis glomerata, Daucus carota, Echium vulgare, Epilobium angustifolium, Equisetum arvense, Erigeron acer, Galeopsis sp., Geranium molle, Hieracium bauhinii, Hieracium sabaudum, Holcus lanatus, Hypericum perforatum, Hypochaeris radicata, Jasione montana, Lathyrus tuberosus, Leucanthemum vulgare, Lotus corniculatus, Matricaria maritima subsp. inodora, Melilotus albus, Melilotus officinalis, Myosotis arvensis, Oenothera sp., Papaver sp., Persicaria amphibia, Picris hieracioides, Ranunculus repens, Reseda lutea, Robinia pseudoacacia, Rubus sp., Rumex acetosella, Salix caprea, Sedum acre, Senecio inaequidens, Silene dioica, Silene latifolia subsp. alba, Spergula arvensis, Tanacetum vulgare, Taraxacum sp., Trifolium arvense, Trifolium campestre, Trifolium dubium, Trifolium repens, Tussilago farfara, Urtica dioica, Vicia hirsuta, Vicia sativa, Vicia tetrasperma, Vulpia myuros.

Espèces exotiques

Plantes: Buddleja davidii, Conyza canadensis, Hieracium bauhinii, Robinia pseudoacacia, Senecio inaequidens,

Conservation

Objectifs de conservation

Par sa superficie, ce site sableux constitue la zone refuge potentielle la plus importante pour cette région naturelle à l'égard de la faune et de la flore spécialisée. La recolonisation du site par une flore caractéristique des milieux sableux semble plus aléatoire compte tenu de la forte concurrence exercée par les plantes rudérales dejà bien implantées et surtout par une colonisation arbustive importante.

Menaces

Site localisé en bout de piste de l'aéroport de Bierset dont le remblaiement est projeté.

Recommandations

L'intérêt de ce site sableux s'est amoindri au fil des années en raison du développement d'une flore rudérale et d'une importante colonisation arbustive. Cependant, il semble envisageable de restaurer les pelouses et les zones pionnières, soit en décapant le sol pour remettre à jour le sable, soit en recouvrant la terre par d'une couche sableuse prelevée sur place, en fonction des endroits.

L'existence de zones de nature dans un contexte aéroportuaire n'est pas incompatible comme le montre l'exemple de l'aéroport de Barcelone.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Accès strictement interdit - site localisé à l'intérieur de l'enceinte sécurisée de l'aéroport de Bierset.

Détails

Description physique

D'après A. Remacle (convention carrières et sablières de Wallonie, 1995): le site est un ensemble de sablières contiguës creusées dans le plateau de Horion-Hozémont dominant la vallée de la Meuse. Il est localisé à moins de 500 m de l'autoroute E42 Liège-Mons et à l'extrémité sud des pistes de l'aérodrome de Bierzet. On y a exploité non seulement des sables oligocènes mais aussi des graviers et un peu de craie.

Cet ensemble de sablières (au moins 9), dont l'exploitation a débuté à la fin du siècle passé, est altéré non seulement par les apports de déchets (inertes, ferrailles) en plusieurs endroits, mais aussi par son utilisation intensive comme terrain de motocross. Le fond du site, à la topographie fort irrégulière, est "labouré" en son centre et sillonné ailleurs par des pistes de plus en plus nombreuses. Certains secteurs de falaises, pourtant escarpés, montrent aussi des traces de passage de motos. La végétation parvient à se développer et à se maintenir dans les endroits non ou peu fréquentés par les engins et sur les talus extérieurs. Les arbres sont peu nombreux, sauf dans certains secteurs colonisés depuis plus longtemps.

Les falaises, hautes de plus de 15 m, sont peu éboulées vers le sud; ailleurs, elles sont moins escarpées et sont davantage couvertes de végétation. Falaises et fond sont constitués de sable plus ou moins meuble, mêlé de graviers à certains endroits.

Le site est accessible vers le nord-ouest par un chemin interdit aux voitures (près d'une ancienne cabine électrique) qui mène à une grande barrière métallique (laissée ouverte), et probablement par le sud-ouest (près d'un atelier de démolition).
Avant qu'il ne soit englobé dans l'enceinte de l'aéroport de Bierset, le site était utilisé très fréquemment comme terrain d'entraînement de motocross. On notait également la présence de plusieurs anciens dépotoirs. De plus, des déchets sont dispersés un peu partout, certains jetés du haut de la falaise sud où se trouve un autre atelier de démolition.

A la fin des années 2000, de vastes travaux d'agrandissement de l'aéroport de Bierset ont eu comme conséquence d'isoler le site qui se trouve à présent à l'intérieur de l'enceinte sécurisée, à l'extrémité occidentale des pistes.

Description biologique

D'après A. Remacle (convention carrières et sablières de Wallonie, 1995): la végétation comprend un grand nombre de plantes rudérales: Oenothera sp., Urtica dioica, Cirsium arvense (abondant), Artemisia vulgaris, Tussilago farfara, Conyza canadensis, Senecio inaequidens (abondant, y compris sur les pentes), Matricaria maritima subsp. inodora, Crepis capillaris, Papaver sp., Ranunculus repens, Reseda lutea, Vicia hirsuta, V. tetrasperma, Melilotus albus, M. officinalis, Spergula arvensis, Silene latifolia subsp. alba, Geranium molle, Echium vulgare,...

On y trouve aussi des espèces des pelouses sèches: e.a. Arenaria serpyllifolia, Rumex acetosella, Lotus corniculatus (abondant dans quelques petites zones), Trifolium arvense, T. campestre, Vicia sativa, Hypochaeris radicata, Erigeron acer, Hieracium bauhinii (peu abondant), Hypericum perforatum, Sedum acre (peu), Jasione montana (observé sur un talus peu élevé de 15-20 m de long), ainsi que diverses autres plantes, telles que Taraxacum, Leucanthemum vulgare, Achillea millefolium, Picris hieracioides, Hieracium sabaudum, Daucus carota, Cerastium fontanum, Silene dioica, Myosotis arvensis, Trifolium dubium (plante dominante), T. repens, Lathyrus tuberosus (une station sur un petit talus), Galeopsis sp., Epilobium angustifolium, Holcus lanatus, Dactylis glomerata, Arrhenatherum elatius, Agrostis capillaris, Vulpia myuros.

La végétation ligneuse présente dans certaines zones et sur certains talus est en général assez jeune et constituée de nombreux Salix caprea, de Robinia pseudoacacia, Betula pendula, Buddleja davidii, Crataegus sp.; Cytisus scoparius pousse sur certaines pentes.

Dans les années 1990-2000, la faune était assez diversifiée (inventaires incomplets effectués par A. Remacle).

Parmi l'avifaune, l'hirondelle de rivage (Riparia riparia) possédait une colonie installée en 1994 et 1995 dans une falaise à l'est du site, comptant respectivement 59 et 85 couples. Il s'agissait de la colonie la plus importante de la province de Liège. Le petit gravelot (Charadrius dubius) s'est déjà cantonné, mais sans succès connu (dérangements incessants). D'autres espèces plus courantes étaient observées comme le pic vert (Picus viridus) et le bruant jaune (Emberiza citrinella).

Parmi les insectes relevés à l'époque, citons

- Orthoptères: le criquet à ailes bleues (Oedipoda coerulescens), peu abondant;

- Lépidoptères: à côté de diverses espèces banales, ressortent deux espèces particulièrement rares et localisées au nord du sillon sambro-mosan: le point de Hongrie (Erynnis tages) et le semi-argus (Polyommatus semiargus).

- Coléoptères: présence d'une population dispersée de cicindèle champêtre (Cicindela campestris) évaluée à 50-100 ex.

- Hyménoptères Aculéates: par rapport à sa superficie, le site héberge une quantité de nids relativement faible, limités à des zones peu ou non fréquentées par les motos et à divers talus bien exposés. Parmi les espèces intéressantes recensées figure les abeilles solitaires Colletes cunicularius (plus de 700 nids répartis en plusieurs agrégations) et Hylaeus cornutus; et les guêpes Omalus bidentulus, Odynerus spinipes et Lindenius pygmaeus armatus.

Plus récemment, le crapaud calamite était encore présent en 2008 sur le site. A la même époque, le creusement de mares a favorisé l'installation d'une quinzaine d'espèces de libellules, dont l'agrion nain (Ischnura pumilio), espèce pionnière assez rare et vulnérable en Région wallonne.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle: cultures et probablement petit verger.
Occupation du site avant exploitation:
Derniers exploitants: "Sur les Communes": SPRL Entreprise générale Pieck Frères. Tessenderlosweg, 149. Diest.
"Locray 1": SPRL Sablières du Locray (Horion-Hozémont).
Matériau(x) extrait(s): sable et graviers surtout, craie.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation: de 1899 à 1975.
Fin:
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: terrain de motocross, versage de déchets inertes (et ferrailles). Certaines parties périphériques anciennes ont été comblées et réaffectées.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx) et J.-P. JACOB (AVES)

Date de la dernière modification de la fiche

2016-04-22