Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

714 - Sablière de Hauset

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Bingeberg / Flög - Floër
Communes :Raeren
Cantonnements DNF :Eupen
Surface :9.37 ha
Coordonnées :X Lambert : 270807 - Y Lambert : 158007
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette vaste sablière située au lieu-dit Bingeberg, forme une clairière dans le bois au nord du village de Hauset. Plusieurs secteurs ont été recouverts de déblais et de déchets divers. Le site reste toutefois intéressant par l'étendue des surfaces sableuses et par l'existence de petites zones humides. On y rencontre un important peuplement d'insectes psammophiles (Cicindela hybrida, Hyménoptères,...) ainsi qu'une station de Pyrola rotundifolia et une station (en régression) de Lycopodium clavatum.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F6 - Entre-Vesdre-et-Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Hauset9.37 haRAERENLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Eupen9.34 haMalmédy

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Raeren.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement d'Eupen 1, Haasstrasse 7, 4700 Eupen (Tél. : 087/85.90.20 - Fax: 087/55.71.70).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Issoria lathoniaOuiNon1995A. Remacle
Plebeius argusNonOui2000D. Ertz
Polyommatus semiargusNonNon2000D. Ertz
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna junceaOuiOui2006A. De Broyer
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela campestris2002A. Remacle
Cicindela hybrida500 ex. en 19952006A. Remacle, V. Fiévet
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Oedipoda caerulescens2000D. Ertz
Phaneroptera falcata2000D. Ertz
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Anthidiellum strigatum1995J.-P. Jacob
Anthidium punctatum1995A. Remacle
Anthidium punctatum1995J.-P. Jacob
Colletes cunicularius2002A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Anthyllis vulneraria1995A. Remacle
Astragalus glycyphyllos2010R. Barendse
Centaurium erythraea2002A. Remacle
Comarum palustrele long du Rotsiefbach2000D. Ertz
Epipactis helleborine> 40 pieds1995A. Remacle
Lycopodium clavatum10 m2 (en régression)2000BD. Ertz
Monotropa hypopitys2000D. Ertz
Pyrola rotundifoliaplusieurs plages2010A. Remacle, R. Barendse
Trientalis europaeaVaste plage2012D. Ertz, Société botanique de Liège
Viola palustrisle long du Rotsiefbach2000D. Ertz

Commentaires sur la faune

Reptiles-Batraciens: Les espèces citées dans le rapport d'Aves-Ostkantone (1988) se rapportent à l'ensemble de la forêt de Hauset-Hergenrath.

Coléoptères: Forte population de Cicindela hybrida, estimée à plus de 500 exemplaires en 1995, probablement moins importante en 2002. Cicindela campestris est aussi présente mais en nombre plus faible. C. silvicola est signalée dans le rapport d'Aves-Ostkantone (1988) dans la forêt de Hauset-Hergenrath.

Hyménoptères Aculéates: Ce site offre, surtout en été, d'abondantes ressources florales aux insectes floricoles. Les espèces recensées, en majorité terricoles, sont nombreuses: les Apoïdes Andrena barbilabris*, A. bicolor*, A. cineraria*, A. flavipes*, A. haemorrhoa*, A. hattorfiana, A. nigroaenea*, Colletes cunicularius (peu abondant), Anthidiellum strigatum*, Anthidium punctatum*, Megachile willugbiella*; les Chrysides Chrysis viridula* et Hedychridium ardens*; l'Euménide Odynerus spinipes*; les Pompilides Anoplius infuscatus* et A. viaticus; les Sphécides Alysson spinosus*, Ammophila sabulosa*, Cerceris quinquefasciata*, C. rybyensis*, Crabro cribrarius*, C. scutellatus*, Crossocerus wesmaeli*, Diodontus tristis*, Lindenius albilabris*, Mimesa lutaria*, Mimumesa atratina*, Oxybelus bipunctatus*, O. uniglumis*.

Dans le massif forestier de Hergenrath-Hauset, où se trouve la sablière, on a signalé (Aves-Ostkantone, 1988) : Capreolus capreolus, Vulpes vulpes, Meles meles, Martes foina, Martes martes, Mustela herminea, Mustela nivalis, Putorius putorius et de nombreux petits mammifères.

Parmi les oiseaux (même source) : Buteo buteo, Accipiter nisus, A. gentilis, Falco tinnunculus, Milvus milvus, Pernis apivorus, Strix aluco, Dryocopus martius, Dendrocopos major, D. minor, Riparia riparia, Ardea cinerea, Gallinago gallinago, Scolopax rusticola, etc.

L'herpétofaune est représentée par: Bufo bufo, B. calamita, Alytes obstetricans, Triturus vulgaris, T. helveticus, T. alpestris, Salamandra salamandra, Rana esculenta, R. temporaria, Lacerta vivipara, Anguis fragilis.

Entomofaune : (Odonates) Ischnura elegans, Pyrrhosoma nymphula, lestes sponsa, Enallagma cyathiger, Coenagrion puella, Aeschna cyanea, Disticus sp. et de nombreux autres insectes inféodés aux milieux humides (Nepa cinerea, Gerris lacustris, Notonecta glauca,...).

Commentaires sur la flore

Phanérogames (données A. Remacle 1995 et 2002; D. Ertz 2000; R. Barendse 2010): Achillea millefolium, Achillea ptarmica, Aethusa cynapium, Agrostis gigantea, Alnus glutinosa, Anthyllis vulneraria, Arabidopsis thaliana, Arenaria serpyllifolia, Arrhenatherum elatius, Artemisia vulgaris, Astragalus glycyphyllos, Atriplex prostrata, Barbarea intermedia, Barbarea vulgaris, Berberis thunbergii, Bidens frondosa, Brachypodium sylvaticum, Calamagrostis epigejos, Campanula rotundifolia, Capsella bursa-pastoris, Cardamine flexuosa, Cardaminopsis arenosa, Carduus crispus, Carex hirta, Carex nigra, Carex pendula, Carex pilulifera, Carex remota, Carex spicata, Carpinus betulus, Centaurea jacea s.l., Centaurium erythraea, Chenopodium album, Chenopodium polyspermum, Cirsium arvense, Cirsium palustre, Conyza canadensis, Cornus sanguinea, Crepis biennis, Crepis capillaris, Cytisus scoparius, Daucus carota, Deschampsia cespitosa, Deschampsia flexuosa, Digitalis purpurea, Dryopteris dilatata, Epilobium angustifolium, Epilobium tetragonum, Epipactis helleborine, Erophila verna, Euonymus europaeus, Eupatorium cannabinum, Euphrasia stricta s.l., Festuca rubra, Fragaria vesca, Frangula alnus, Galeopsis tetrahit, Galium aparine, Galium mollugo, Galium palustre, Galium saxatile, Gnaphalium uliginosum, Hieracium laevigatum, Hieracium piloselloides, Hieracium praealtum, Hieracium sabaudum, Holcus lanatus, Hypericum humifusum, Hypericum perforatum, Hypochaeris radicata, Ilex aquifolium, Impatiens glandulifera, Impatiens parviflora, Juglans regia, Juncus bufonius, Juncus conglomeratus, Juncus effusus, Juncus inflexus, Juncus tenuis, Lactuca serriola, Lapsana communis, Lathyrus pratensis, Leucanthemum vulgare, Linaria vulgaris, Lotus corniculatus, Luzula campestris, Lychnis flos-cuculi, Lycopodium clavatum, Lysimachia nummularia, Lysimachia punctata, Matricaria maritima subsp. inodora, Medicago lupulina, Melilotus albus, Melilotus officinalis, Melissa officinalis, Mimulus guttatus, Molinia caerulea, Monotropa hypopitys, Myosotis arvensis, Myosotis ramosissima, Myosotis sylvatica, Nigella damascena, Pimpinella major, Potentilla anserina, Potentilla reptans, Primula veris, Prunella vulgaris, Prunus spinosa, Pteridium aquilinum, Pyrola rotundifolia, Ranunculus ficaria, Ribes sanguineum, Robinia pseudoacacia, Rorippa palustris, Rosa canina, Rumex acetosa, Rumex acetosella, Rumex sanguineus, Sagina micropetala, Sagina procumbens, Salix alba, Salix aurita, Salix x multinervis, Sambucus nigra, Scrophularia auriculata, Senecio inaequidens, Senecio jacobaea, Senecio sylvaticus, Senecio vulgaris, Solidago canadensis, Solidago gigantea, Spergularia rubra, Stellaria graminea, Stellaria holostea, Symphoricarpos albus, Symphoricarpos x chenaultii (S. microphyllus x orbiculatus), Tanacetum vulgare, Taraxacum sp., Trientalis europaea, Trifolium campestre, Trifolium dubium, Trifolium medium, Trifolium pratense, Trifolium repens, Tussilago farfara, Urtica dioica, Vaccinium myrtillus, Verbascum lychnitis, Verbascum thapsus, Veronica arvensis, Veronica beccabunga, Veronica serpyllifolia, Vicia cracca, Vicia hirsuta, Vicia sepium, Vicia tetrasperma, Viola palustris,

Espèces exotiques

Berberis thunbergii, Conyza canadensis, Impatiens glandulifera, Impatiens parviflora, Lysimachia punctata, Mimulus guttatus, Nigella damascena, Ribes sanguineum, Robinia pseudoacacia, Senecio inaequidens, Solidago canadensis, Solidago gigantea, Symphoricarpos x chenaultii (S. microphyllus x orbiculatus).

Conservation

Objectifs de conservation

Maintien et développement de l'entomofaune des milieux sableux, principalement Hyménoptères fouisseurs et Coléoptères Cicindelinae.
Développement d'une petite lande à callune par une gestion appropriée du replat longeant le côté nord de l'excavation et conservation de la population associée de Lycopodium clavatum.

Menaces

Poursuite du remblayage du site. Malgré l'interdiction d'y déverser des déchets, la commune (vraisemblablement) y déverse encore des branches et des terres en un endroit.

Recommandations

Mise sous statut de réserve naturelle.
La mesure la plus urgente serait l'arrêt des dépôts de branches et de terres, ensuite l'élimination des déchets visibles (e.a. tas d'asphalte).
Le développement important de plusieurs plantes rudérales dans le fond de l'excavation pourrait poser problème, bien que certaines procurent une source importante de pollen et/ou de nectar aux insectes floricoles.

Plan de gestion

Pas de gestion.

Accès du public

Accès du public strictement interdit, mais la barrière est facilement contournée !

Détails

Description physique

La sablière de Hauset jouxte vers le nord la frontière allemande; elle est située à environ 1,5 km au nord-est de Hauset et a été creusée sur la rive droite du Rotsiefbach, affluent de La Gueule. Elle est incluse dans le massif forestier occupant la colline "Bingeberg". On y a exploité un gisement de sable d'Aix-la-Chapelle de l'étage sénonien (secondaire crétacé).

Cette vaste sablière présente encore des secteurs sableux dont la surface se réduit au fil des années:

- des aires plus ou moins planes situées dans les zones non recouvertes de déchets,

- le talus principal haut de 15-20 du côté nord, subvertical dans la partie supérieure, éboulé et plus ou moins colonisé par la végétation dans la partie basse,

- des talus moins élevés localisés à différents endroits.

Plusieurs secteurs du site ont visiblement servi de versage. Le plus important, accessible par le chemin de gauche (fermé par une chaîne), est actuellement recouvert d'une friche rudérale peu arborée. Un autre ancien versage est atteint par le chemin montant sur la droite.

Le site présente plusieurs petites zones humides où la nappe affleure au moins en hiver (ces zones, difficiles à repérer, étaient plus ou moins asséchées en juillet 1995). Elles se situent notamment le long du chemin d'accès principal qui parcourt le fond de l'excavation: à droite de celui-ci près de l'entrée et, plus loin, à gauche au pied du grand versage; on en trouve également une à droite du chemin montant vers un autre ancien versage.
Fréquentation du site: Le site semble assez peu fréquenté. Toutefois, un petit sentier contourne la barrière infranchissable de l'entrée et les parties sableuses des talus sont piétinées de façon modérée.

Le déversement de déchets est interdit (panneau à l'entrée). Toutefois, un dépôt de branches et de terres est encore en activité, vers l'entrée du site, à droite du chemin principal. Des déchets dispersés sont visibles un peu partout (e.a. quelques tas d'asphalte, blocs de béton, filins métalliques).

Le site forme une vaste clairière dans le bois longeant la frontière.

Sur le plan géologique, on se trouve sur les sables d'Aix-la-Chapelle (Crétacé, Sénonien).

Description biologique

A. REMACLE (2002): Hormis celle des petites zones humides (cfr fiche ZHIB), la flore de cette sablière est relativement banale mais diversifiée. Un relevé floristique a été effectué par Aves-Ostkantone en 1988 dans le cadre d'une étude sur la forêt d'Hergenrath-Hauset (contre un projet d'un Center-Park); plusieurs plantes observées ne figurent pas dans cette liste.

Le site est au total peu arboré: les bas de pentes du talus nord sont progressivement colonisés par de jeunes pins, bouleaux et saules accompagnés de Cytisus scoparius et de quelques touffes de Juncus effusus; le talus nord, assez herbeux, est envahi par des bouleaux et des pins de plus de 10 ans, avec quelques épicéas; un petit massif de saules occupe une partie plus humide vers l'entrée du site (avec Alnus glutinosa); la vaste friche à Urtica dioica et Tanacetum vulgare qui occupe l'ancien versage sud est peu arborée, sauf dans sa partie proche de l'accès (Salix, Rosa, Sambucus nigra, Robinia pseudoacacia).

Le replat sableux au relief irrégulier, situé entre la falaise nord et le chemin longeant le côté nord de la carrière, est envahi de bouleaux et de pins; on y trouve quelques touffes de Calluna vulgaris dans de petites plages dégagées.

Dans le fond de la carrière, les composées sont particulièrement abondantes: e.a. Tussilago farfara, Taraxacum, Crepis biennis, C. capillaris, Tanacetum vulgare, Solidago sp., Leucanthemum vulgare, Cirsium arvense, C. palustre, Eupatorium cannabinum, Senecio inaequidens, S. sylvaticus, S. jacobaea, Artemisia vulgaris, Lapsana communis, Matricaria maritima subsp. inodora, Achillea millefolium, A. ptarmica, Conyza canadensis, Centaurea (Jacea) sp., Hieracium cf. piloselloides (une plage), Hypochaeris radicata, etc. De nombreuses Fabacées ont aussi envahi le site: e.a. Medicago lupulina, Vicia cracca, Vicia tetrasperma, Trifolium repens, T. pratense, T. dubium, T. campestre (une plage), Melilotus albus (très abondant), M. officinalis, Anthyllis vulneraria, Lathyrus pratensis, Lotus corniculatus. Globalement, les plantes de pelouses sèches sont peu nombreuses: quelques plages de Polytrichum sp., Arenaria serpyllifolia, Erophila verna, outre certaines espèces déjà citées ci-dessus. On y trouve encore de nombreuses autres plantes, parmi lesquelles Centaurium erythraea, Pyrola rotundifolia (plusieurs plages), Spergularia rubra, Valerianella sp., Digitalis purpurea, Prunella vulgaris, Linaria vulgaris, Hypericum perforatum, Arabidopsis thaliana, Daucus carota, Galium mollugo, G. aparine, Epilobium angustifolium, Potentilla anserina, Carex pilulifera, Juncus bufonius, diverses graminées comme Holcus lanatus, Arrhenatherum elatius, Deschampsia flexuosa,...

La partie supérieure située vers l'entrée, accessible par le chemin de droite, est aussi très fleurie. On y trouve entre autres Centaurium erythraea, Cardaminopsis arenosa, Carex hirta, quelques touffes du grand Carex pendula, de Juncus effusus, J. inflexus et J. conglomeratus, quelques buissons de Symphoricarpos albus et un Cotoneaster rampant. Près de l'entrée, côté est, une station d'Epipactis helleborine le long du chemin longeant le bois et dans le talus donnant sur le chemin d'accès, et, côté ouest, une plantation forestière où survit difficilement Calluna vulgaris et Lycopodium clavatum (ERTZ, 2000).

J. SAINTENOY-SIMON (fiche ZHIB): La carrière comporte des espèces colonisatrices, sur les sables nus de l'ancien front de carrière; des espèces de friches (par exemple friches à mélolot), sur les anciens replats d'exploitation, des arbustes pionniers, des ronciers, des groupements nitrophiles,... Un relevé fort complet de la flore de la carrière a été dressé par Aves-Ostkantone. Il montre une flore très diversifiée, mais relativement banale.

Le sommet du front d'exploitation est surplombé de peuplements de fougères-aigles sous bosquets de bouleaux et plantations de résineux. De temps en temps, le surplomb s'écroule entraînant pins sylvestres, bouleaux ou fougères qui s'abattent sur les sables éboulés et parfois s'y enracinent !

Les zones humides, qui seules nous intéressent ici, renferment des groupements fragmentaires :

- une roselière à Typha latifolia, T. angustifolia ;

- un Bidention à Bidens frondosa, B. tripartita, Persicaria hydropiper, P. minus, Rorippa palustris ;

- une glycéraie à Glyceria fluitans dans laquelle sont dispersés: Alisma plantago-aquatica, Mentha arvensis, Equisetum arvense, Ranunculus repens, Juncus articulatus, Ranunculus flammula, Alopecurus aequalis,... ;

- une mégaphorbiaie à Lycopus europaeus, Lysimachia vulgaris, Angelica sylvestris, Eupatorium cannabinum, Epilobium hirsutum, E. parviflorum, Cirsium palustre, Impatiens glandulifera, Lotus pedunculatus, Rumex conglomeratus, Deschampsia cespitosa, Lychnis flos-cuculi, Galium palustre ;

- une jonchaie à Juncus effusus, J. inflexus, J. conglomeratus ;

- un groupement à Potentilla anserina, Agrostis stolonifera ;

- une saulaie à Salix aurita, S. alba, S. caprea.

Monument naturel

Très belle carrière de sable présentant un intérêt paysager et géologique (hautes falaises de sable).

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle: lande à bruyère (probablement). Sur la carte de Ferraris, le site était occupé jadis soit par les bois d'Aix, soit par des landes (localisation très difficile).

Occupation du site avant exploitation: bois.

Dernier exploitant: S.P.R.L. Sablières de Hauset.

Matériau extrait: sable.

Fin: récent. La commune y extrait encore du sable à l'occasion.

Réaffectation effective: laissé en l'état sauf certains secteurs où il y a eu comblement partiel.

Divers

Sources

SABLIERES
ZHIB

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994).
A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)