Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

725 - Carrière du Panorama

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Le Chênelet
Communes :Florenville
Cantonnements DNF :Florenville
Surface :0.56 ha
Coordonnées :X Lambert : 214205 - Y Lambert : 44138
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Cette ancienne petite carrière de grès calcaire fut ouverte le long de la route Arlon-Bouillon, près du point de vue sur le village de Chassepierre. Désaffectée depuis les années 1960, elle se compose du fond de l'excavation partiellement couvert d'une friche rudérale et d'une falaise peu élevée, surmontée d'un étroit replat rocheux. Le maintien d'une petite population de lézard des souches (Lacerta agilis) justifie le classement de cette carrière parmi les sites wallons de grand intérêt biologique. Le site héberge en outre diverses plantes de pelouses sèches et plusieurs espèces d'abeilles protégées en Région wallonne.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M1 - Gaume

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Chassepierre0.56 haFLORENVILLELUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Florenville0.56 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Biotopes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Serinus serinusOuiOui1998A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Lacerta agilisOuiOuiReproduction2011A. Remacle et J.-P. Jacob
Zootoca viviparaOuiNonReproduction2011J.-P. Jacob
Anguis fragilisOuiNon2011A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Cupido minimusNonNonReproduction1999A. Remacle
Lycaena tityrusNonNon2010GT Lycaena (V. Fichefet)
Melanargia galatheaNonNon2004A. Remacle
Papilio machaonNonNon1999A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Metrioptera bicolor2011A. Remacle et J.-P. Jacob
Myrmeleotettix maculatus2011A. Remacle et J.-P. Jacob
Tetrix tenuicornis2007A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Anthidium punctatum1995J.-P. Jacob
Osmia aurulenta2004A. Remacle
Osmia bicolorReproduction2009A. Remacle
Trachusa byssina1 fem.2004A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Centaurium erythraea2007A. Remacle
Dianthus armeria2005A. Remacle
Epipactis helleborineQuelques pieds2011A. Remacle et J.-P. Jacob
Sedum forsterianum2011A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux

Seules des espèces répandues se cantonnent sur le site: Phylloscopus trochilus, P. collybita, Sylvia borin, Carduelis cannabina, Carduelis carduelis, Serinus serinus, Pyrrhula pyrrhula, Emberiza citrinella, Phoenicurus ochruros.

Insectes

- Orthoptères: e.a. Metrioptera bicolor, Tetrix tenuicornis, Myrmeleotettix maculatus, Gomphocerippus rufus.

- Lépidoptères Rhopalocères: e.a. Aphantopus hyperantus, Cupido minimus, Lycaena tityrus, Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Papilio machaon, Thymelicus lineolus.

- Coléoptères: maintien d'une petite population de Cicindela campestris.

- Hyménoptères Aculéates: les espèces sabulicoles/terricoles nidifient les quelques zones encore ± sableuses et dans la petite falaise. Espèces recensées (données A. Remacle, surtout années 1990): les Apoïdes Andrena gravida, Anthidium punctatum, Chelostoma fuliginosum, Megachile ericetorum, Osmia aurulenta, Osmia bicolor, Panurgus sp. (genre protégé), Trachusa byssina; le Pompilide Anoplius infuscatus; le Mutillide Smicromyrme rufipes; les Sphécides Ammophila sabulosa, Cerceris rybyensis, Diodontus minutus, Entomognathus brevis, Oxybelus uniglumis.

Conservation

Objectifs de conservation

Préservation d'une petite population de Lacerta agilis et de la végétation des pelouses sèches. Le maintien de la population de ce reptile est important dans la mesure où il pourrait, à partir de ce site, coloniser le pré sous le point de vue (projet de RND).

Menaces

- Développement important des ligneux.

- Envahissement de la partie inférieure par les ronces et progression des plantes rudérales.

- Risques de prédation des reptiles (chats du voisinage).

- Dépôts de déchets (site aisément accessible depuis la route).

- Projet de recouvrement du fond du site par de la "terre arable" (cf. fiche de la convention DGATLP-ULg, 1995 – Etude Poty).'

Recommandations

- Obtention d'un statut de protection en vue de sauvegarder la population de lézard des souches et de restaurer, sans impact négatif sur le reptile, la végétation de pelouse.

- Réduction du couvert et contrôle récurrent des ligneux, y compris sur le replat rocheux. Le maintien de certains pieds, notamment de saules (intérêt entomologique en particulier), est toutefois nécessaire.

- Accroissement des possibilités d'abris pour les reptiles et de lieux potentiels de ponte (lézards, insectes terricoles).

- Gestion du talus routier (RN 83) le long et de part et d'autre de la carrière; le lézard des souches s'observe en effet sur le talus contre la carrière. De plus, dans les années 1970, ce reptile était relativement abondant sur le talus routier, dans le prolongement de la carrière vers l'est (Bruno Hubert, com. orale).

- Fermeture du site le long de la route afin de réduire l'accès et les risques de dépôts.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Site privé mais accès apparemment libre (pas d'interdiction en bord de route).

Détails

Description physique

Cette ancienne carrière est située au sud-ouest de Chassepierre, à proximité du point de vue sur le village. Elle a été creusée à la limite entre le plateau et le versant gauche, assez abrupt, de la vallée de la Semois. On y a exploité à flanc de coteau des grès calcaires sinémuriens de la formation de Luxembourg.

Cette petite carrière, qui s'ouvre directement le long de la route N83 Arlon-Bouillon, comprend trois parties:

- le fond, au même niveau que la route, a été partiellement recouvert; dans sa moitié nord, il est occupé par une friche rudérale et des ronciers de plus en plus envahissants; l'autre moitié est occupée par une végétation peu dense (dalle rocheuse apparente localement);

- la falaise est haute de 5-6 m au nord et à l'ouest; à certains endroits, elle est fortement éboulée, de gros blocs de pierre s'accumulant en bas de pente. Un ancien dépôt d'inertes de faible surface recouvre une partie de la paroi au nord-ouest, dissimulé par des saules;

- un étroit replat rocheux (dalle) domine la falaise à l'ouest et est limité vers l'extérieur (prairie) par un talus éboulé très peu élevé.

Description biologique

Les ligneux commencent à se développer un peu partout dans le site: Salix caprea et Betula pendula, avec Picea abies, Pinus sylvestris, Sambucus nigra. Vers le sud, un bosquet est composé d'Acer pseudoplatanus, Betula pendula, Fraxinus excelsior et Sambucus racemosa.

La partie du fond couverte d'une friche ne présente guère d'intérêt botanique mais est relativement riche en plantes entomophiles. On y trouve notamment, outre diverses graminées, de nombreuses fabacées (Trifolium repens, T. pratense, T. medium, Medicago lupulina, Lathyrus pratensis, Lotus corniculatus, Melilotus altissimus, Vicia sativa, V. cracca) et astéracées (e.a. Artemisia vulgaris, Achillea millefolium, Leucanthemum vulgare, Tanacetum vulgare, Cirsium arvense, Taraxacum sp., Senecio jacobaea, S. erucifolius, Centaurea jacea, Centaurea scabiosa, Eupatorium cannabinum). Les ronces, orties et autres plantes rudérales envahissent une surface de plus en plus grande au fil des années. Il subsiste cependant, dans la partie nord, au pied de la falaise près de la route, un minuscule lambeau de pelouse qui se prolonge sur le talus routier, avec entre autres Anthyllis vulneraria, Ononis repens, Thymus pulegioides, Knautia arvensis, Rhinanthus minor, Helianthemum nummularium et Bromus erectus.

Sur la falaise et à son pied, dans la partie rocheuse du fond (dalle dans la partie sud) ainsi que sur le replat, la végétation est éparse et caractérisée par la dominance d'espèces de pelouses sèches et d'ourlets: Silene vulgaris, Dianthus armeria, Cerastium arvense, Cardaminopsis arenosa ssp. borbasii, Sedum forsterianum (talus extérieur), Potentilla neumanniana, Sanguisorba minor, Anthyllis vulneraria, Ononis repens, Trifolium campestre, Euphorbia cyparissias, Linum catharticum, Pimpinella saxifraga, Centaurium erythraea, Origanum vulgare, Euphrasia stricta, Campanula rotundifolia, Galium verum, Scabiosa columbaria, Hieracium pilosella, Leontodon hispidus, Erigeron acer, Solidago virgaurea, Poa compressa; la graminée Bromus erectus s'y installe lentement.

Ce petit site d'extraction constitue un refuge pour le lézard des souches (Lacerta agilis) qui s'y maintient depuis au moins 1995, ainsi que sur le talus routier où il était relativement abondant dans les années 1970 à moins de 100 m de la carrière.

Monument naturel

Intérêt géologique.

Monument historique

Non

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle: cultures.

Matériau(x) extrait(s): grès calcaire sinémurien.

Déroulement de l'exploitation: autorisation: 1948; arrêt de l'extraction: 1963 (source: archives DPA).

Références

Référence de la fiche de la convention ULB-DPPGSS (1997): affleurement 6770205.

Référence de la fiche de la convention DGATLP-ULg (1995 – Etude Poty): Carrière 67/7 - 6. "Gisement potentiel mais attention à l'épaisseur réellement exploitable et à l'impact paysager. Si la réouverture ne se produit pas, la roche étant à nu, le fond du site devra être couvert d'une couche de terre arable afin de permettre l'établissement de la végétation".

Réaffectation: laissé plus ou moins en l'état.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Plan d'action Lézard des souches (A. Remacle et J.-P. Jacob)

Répondants de l'information

A. Remacle
J.-P. Jacob (Aves)

Date de la dernière modification de la fiche

2013-08-20