Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

727 - Carrières Emond et Lejeune

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière Emond / Les Quatre Arbres / Carrière de Fontenoille
Communes :Florenville
Cantonnements DNF :Florenville
Surface :4.46 ha
Coordonnées :X Lambert : 212236 - Y Lambert : 44026
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Ce site d'extraction de calcaire gréseux sinémurien se trouve au lieu-dit Les Quatre Arbres, au sud du village de Fontenoille. Il est actuellement constitué de deux carrières en activité incluses dans un même périmètre: la grande carrière Emond et la petite carrière artisanale Lejeune. Une forte colonie d'hirondelle de rivage (Riparia riparia) s'y établit chaque année. Les parties colonisées par la végétation hébergent notamment le grillon des champs (Gryllus campestris) et le lézard des souches (Lacerta agilis) dont la population est relativement importante et se prolonge sur une carrière active contiguë.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M0 - Lorraine belge

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Fontenoille4.46 haFLORENVILLELUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Florenville4.46 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Biotopes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Falco subbuteoOuiNonZone de chasse d'un nicheur proche2011J.-P. Jacob
Riparia ripariaOuiNonNicheur2011J.-P. Jacob
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Lacerta agilisOuiOuiReproduction2011A. Remacle, J.-P. Jacob
Zootoca viviparaOuiNonReproduction2011A. Remacle, J.-P. Jacob
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Carcharodus alceaeNonNon2 ex.2011A. Remacle
Cupido minimusNonNonReproduction2011A. Remacle
Callophrys rubiNonNon2009A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Cetonia aurata2011A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gomphocerippus rufus2011A. Remacle, J.-P. Jacob
Gryllus campestris>5 chanteurs2011A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Colletes cuniculariusPlusieurs agrégations de nids2011A. Remacle
Eucera sp.>10 ex.2011A. Remacle
Osmia aurulenta2011A. Remacle
Osmia bicolor2011A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Ajuga genevensisPlusieurs plages2011A. Remacle, J.-P. Jacob
Anthyllis vulneraria2011A. Remacle
Arabis glabra2011A. Remacle
Campanula glomerata2011A. Remacle, J.-P. Jacob
Centaurium erythraea2011A. Remacle
Epipactis helleborine2012T. Henneresse
Rhinanthus alectorolophus2011A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux : forte colonie de Riparia riparia : présence annuelle en nombre variable mais toujours assez important. Les 372 nids en 2011 représentent environ12% de la population wallonne de l'année. Le faucon hobereau niche dans les bois voisins et chasse notamment sur le site, les hirondelles étant l'une de ses proies habituelles.

Reptiles : le site héberge une population relativement importante de Lacerta agilis (présence connue ici depuis au moins la fin des années 1980 – obs. M. Paquay), surtout cantonnée dans la partie sud du périmètre. Le lézard vivipare est moins abondant et plus localisé.

Insectes

- Orthoptères: à côté d'espèces banales, présence de Phaneroptera falcata, Gryllus campestris, Gomphocerippus rufus (recensement incomplet).

- Lépidoptères Rhopalocères: entre autres Aporia crataegi, Cupido minimus, Pyrgus malvae, Carcharodus alceae.

- Coléoptères: population de Cicindela campestris ; présence de Cetonia aurata.

- Hyménoptères aculéates (groupe insuffisamment recensé): dans la partie méridionale, plusieurs agrégations de nids de l'abeille protégée Colletes cunicularius (accompagnée de son parasite Sphecodes albilabris) et observation d'Eucera sp. D'autres espèces fouisseuses y nidifient, notamment des Sphécides.

Espèces exotiques

Buddleja davidii (sommet du terril au sud du site), Conyza canadensis, Cotoneaster horizontalis, Oenothera deflexa, Saponaria officinalis.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un site d'extraction dont les parties désaffectées sont favorables à plusieurs espèces protégées dont le lézard des souches. La population de ce reptile est actuellement la plus importante connue à l'ouest de Florenville. Avec la carrière BRG voisine, ce site pourrait constituer pour ce lézard un habitat d'une superficie importante et serait donc susceptible d'héberger une population viable si le réaménagement est approprié.

Menaces

- Réaménagement des parties désaffectées de la carrière Emond défavorable au développement de la biodiversité.

- Recouvrement par des stériles de zones déjà recolonisées par la végétation, le lézard des souches et certains insectes.

- Amélioration du chemin d'accès aux carrières, ce qui pourrait entraîner l'altération de ses bordures et la destruction de la station de la campanule protégée Campanula glomerata

Recommandations

- Les conditions de réaménagement du site devraient être axées sur la conservation de la faune et de la flore des milieux ouverts, sableux et pierreux, vu les grandes potentialités biologiques de cette partie de la Lorraine belge. Par leur importance, les volumes des terres de découverture et des stériles (environ les deux tiers des volumes travaillés) constituent le point majeur du réaménagement. La localisation et les modalités d'épandage de ces matériaux doivent être réfléchies de manière à permettre le développement d'habitats pour des espèces protégées liées aux milieux pauvres et à caractère sableux.

- Pour la sauvegarde du lézard des souches à Fontenoille, il est nécessaire de réaménager la partie sud de façon appropriée, mais aussi d'autres zones de la carrière, afin d'élargir l'aire favorable à ce reptile; il disposerait alors d'une zone refuge suffisamment vaste pour se maintenir à long terme.

- La plantation d'arbres, comme ceux existant le long du chemin d'accès et aux abords de l'entrée de la carrière, est à exclure ou du moins à limiter le long de cette voirie, de façon à maintenir un élément linéaire bien ensoleillé favorable au lézard des souches (connexion et éventuellement reproduction).

- Le maintien de la colonie d'hirondelles de rivage dépend de la persistance de falaises verticales (pas de comblement ni de talutage après exploitation à ces endroits) et pour partie de la forte attractivité de falaises fraîches résultant de la poursuite de l'activité extractive.

Plan de gestion

Sans objet

Accès du public

Accès interdit

Détails

Description physique

Ce site d'extraction se trouve au lieu-dit Les Quatre Arbres, au sud du village de Fontenoille et à l'ouest de celui de Chassepierre, sur la cuesta sinémurienne. Ouvert à moins de 2 km de la frontière française, il s'étend entre le plateau agricole et le massif forestier qui inclut le bois de Fontenoille. Il fait partie du bassin de la Chiers dont la limite avec le bassin de la Semois est toute proche (route N818 de Messempré).

Il se compose de deux carrières en activité sises dans le même périmètre: une vaste carrière, la carrière Emond, et une carrière artisanale (28 ares), la carrière Lejeune. On y accède par un chemin carrossable qui descend, à partir de la route de Messempré, vers le bois de Fontenoille; cette voirie donne aussi accès à une autre grande carrière active, la carrière BRG, contiguë à la carrière Emond. Le grès calcaire (ou calcaire gréseux) sinémurien de la Formation de Luxembourg y est extrait à flanc de coteau et en fosse pour la production de pierre de construction, de pierre ornementale et de granulats.

La carrière Emond, dont l'exploitation progresse rapidement, a l'allure d'un vaste chantier dénudé, sauf au niveau de certaines bordures (le long du chemin d'accès et aux abords de l'entrée principale) et surtout sur le vaste dépôt de stériles.

Description biologique

Ce site d'extraction est globalement peu colonisé par la végétation, à l'exception de la petite carrière artisanale Lejeune, de la partie ancienne du dépôt de stériles (à l'origine partiellement ensemencé avec un mélange pour prairies) et de certaines bordures, en particulier le long du chemin d'accès et près de l'entrée de la carrière Emond. Les ligneux y sont dans l'ensemble peu abondants: Salix caprea (surtout dans le bas du terril), Betula pendula, Populus tremula, Corylus avellana, Buddleja davidii (sommet du terril),... En 2009-2010, une partie de la zone de stockage des stériles a été recouverte de terres de découverture de nature plutôt argileuse, ce qui a conduit à un envahissement des banquettes et talus recouverts par une végétation exubérante composée entre autres de Tussilago farfara, Artemisia vulgaris, Lactuca serriola, Tanacetum vulgare, Barbarea intermedia,... Dans les endroits restés intacts de ce terril subsistent des ronciers et des aires à végétation plus intéressante, composée notamment de Anthyllis vulneraria, Ajuga genevensis (plusieurs petites plages), Clinopodium vulgare, Daucus carota, Euphorbia cyparissias, Leucanthemum vulgare, Lotus corniculatus, Origanum vulgare, Potentilla neumanniana, Sanguisorba minor, Silene vulgaris, Thymus pulegioides,... Les deux plantes les plus intéressantes, toutes deux protégées, sont Ajuga genevensis, réparti en différents points du terril sud et dans la petite carrière artisanale, et Campanula glomerata, surtout présent sur le talus du chemin d'accès mais aussi observé dans le périmètre clôturé près de l'entrée de la carrière Emond.

La carrière Emond héberge une colonie de Riparia riparia, installée dans des bancs sableux intercalaires de la falaise (en 2009, par exception, dans un tas de sable). Une population de lézard des souches, importante à l'échelle régionale, est établie dans les parties colonisées par la végétation. Diverses guêpes et abeilles solitaires nidifient dans des aires plus ou moins dénudées, comme l'abeille printanière Colletes cunicularius. En outre, la présence d'une petite population de Gryllus campestris est à souligner.

Monument naturel

Affleurements représentatifs de la Formation de Luxembourg.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

La "pierre de Fontenoille" est un grès calcaire (ou calcaire gréseux) sinémurien. Elle est extraite ici à ciel ouvert depuis plus de 50 ans (présence d'un vestige d'exploitation souterraine). La majeure partie du site est exploitée depuis 1991 par la s.a. Emond. Une petite carrière artisanale (A. Lejeune) est incluse dans le périmètre de la carrière Emond.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE

J.-P. JACOB (AVES)