Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

729 - Butte "Au-dessus de la Mouline"

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Butte de Méhimont / Butte sableuse voisine de la carrière de Pin
Communes :Chiny
Cantonnements DNF :Florenville
Surface :1.62 ha
Coordonnées :X Lambert : 221900 - Y Lambert : 41120
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cet ancien site carrier, propriété de la société exploitant la carrière voisine (Nouvelles carrières Bissot s.a.), se présente sous forme d'une butte au sommet sableux globalement plan. Dans les années 1990, cette butte était utilisée de façon peu intensive pour la pratique du motocross; le tracé des pistes y laissait des zones intactes couvertes d'un tapis herbacé riche en plantes de pelouses sèches, où les ligneux pionniers commençaient à se développer. Au début des années 2000, le sommet a été complètement remanié et transformé en un petit terrain de motocross. Depuis 2010, la fréquentation y est moindre, ce qui permet à la végétation de s'y réinstaller. Le lézard des souches (Lacerta agilis) subsiste tant bien que mal sur cette butte aux flancs de plus en plus boisés; il se reproduit aussi à son pied, dans la petite friche rudérale, sporadiquement salie par des dépôts sauvages de déchets. La population du reptile se prolonge sur les talus de la route et dans la carrière active voisine. Des hyménoptères aculéates liés au substrat sableux s'y reproduisent, comme les deux abeilles printanières Colletes cunicularius et Andrena vaga. Le site est intégré dans le réseau Natura 2000 (Bassin de la Marche). La source du ruisseau de la Mouline, affluent de la Marche, sourd à moins de 250 m.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M0 - Lorraine belge

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Izel1.62 haCHINYLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Florenville1.62 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNon1999A. Remacle
Rana temporariaOuiNon1999A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Lacerta agilisOuiOuiReproduction2011A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura iliaNonNon1991SURWAL
Cupido minimusNonNon2003G.T. Lépidoptères
Issoria lathoniaOuiNon2003A. Remacle
Leptidea sinapisNonNon1995J.-P. Jacob
Melanargia galatheaNonNon2003G.T. Lépidoptères (J.-P. Jacob et al.)
Papilio machaonNonNon1992SURWAL
Plebeius argusNonOui1995J.-P. Jacob
Polyommatus semiargusNonNon1992SURWAL
Thecla betulaeNonNon1992SURWAL
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela campestris2011A. Remacle
Cicindela hybrida2011A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Chorthippus dorsatus2007A. Remacle
Gomphocerippus rufus2007A. Remacle;G.T. Lépidoptères (J.-Y. Baugnée et al. - 2003)
Metrioptera bicolor2007A. Remacle
Myrmeleotettix maculatus1999A. Remacle
Oedipoda caerulescens2003G.T. Lépidoptères (J.-Y. Baugnée et al.)
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Andrena vagaNidification2011A. Remacle
Anthidium punctatum1994A. Remacle
Colletes cuniculariusNidification2011A. Remacle
Dasypoda hirtipesNidification1999A. Remacle
Panurgus banksianusNidification1994A. Remacle
Panurgus calcaratusNidification1994A. Remacle
Sphecodes albilabris2011A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Epipactis helleborine> 40 pieds1999A. Remacle
Monotropa hypopitys> 25 pieds1999A. Remacle
Neottia ovata2013T. Henneresse
Pyrola rotundifoliaPlusieurs plages2011A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux

Seules de espèces banales se cantonnent, par exemple: Phylloscopus trochilus, P. collybita, Aegithalos caudatus, Carduelis carduelis.

Reptiles

Le site héberge une partie de la population de Lacerta agilis qui occupe les talus routiers et la carrière Bissot voisine. Suite à l'aménagement du sommet de la butte en terrain de motocross au début des années 2000 (réduction des bordures de végétation) et à la croissance des ligneux sur le flanc le mieux exposé, le site était devenu moins favorable. Depuis peu, la butte semble moins fréquentée et la végétation la recolonise progressivement.

Insectes

- Orthoptères: en plus d'espèces banales, Metrioptera bicolor, Myrmeleotettix maculatus, Gomphocerippus rufus, Chorthippus dorsatus et Oedipoda caerulescens.

- Lépidoptères Rhopalocères (station SURWAL n° 515 “Carrière La Mouline”): Melanargia galathea, Leptidea sinapis, Plebejus argus, Cupido minimus, Cyaniris semiargus, Thecla betulae, Apatura ilia, Papilio machaon.

- Coléoptères Cicindelinae: Cicindela campestris et C. hybrida.

- Hyménoptères Aculéates (données A. Remacle): le site abritait en 1994-1995 un peuplement assez important (nids dispersés ou groupés en petites agrégations): les Apoïdes Andrena denticulata, A. flavipes, A. haemorrhoa, A. hattorfiana, A. nitida, A. schencki, A. vaga, Panurgus banksianus, P. calcaratus, Colletes cunicularius, Anthidium punctatum, Dasypoda hirtipes; les Chrysides Hedychrum ardens, H. gerstaeckeri et H. nobile; le Pompilide Anoplius infuscatus; les Sphécides Ammophila sabulosa, Cerceris arenaria, C. quadrifasciata, C. rybyensis, Crossocerus wesmaeli, Diodontus minutus, Mimumesa atratina, Oxybelus uniglumis. En 2007-2011, le sommet de la butte abrite des nids d'hyménoptères pionniers liés au sable: au moins Colletes cunicularius (et son parasite Sphecodes albilabris) et Andrena vaga.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

Plantes: Conyza canadensis, Oenothera biennis.

Conservation

Objectifs de conservation

Restauration et conservation d'un site à lézard des souches et à haut potentiel pour la faune et la flore sabulicoles, inclus dans le site Natura 2000 BE34054 "Bassin de la Marche".

Menaces

L'intérêt biologique a diminué suite à la transformation de tout le sommet de la butte en terrain de motocross et au développement des ligneux sur les flancs. En 2011, la fréquentation de la butte ayant baissé, la couverture végétale s'accroît, ce qui rend le site de nouveau plus attractif pour le reptile et d'autres espèces.

Les menaces identifiées sont les suivantes:

- Boisement en cours du flanc oriental de la butte en contact avec la friche inférieure.

- Boisement progressif du sommet de la butte si non contrôlé.

- Utilisation comme terrain de moto-cross, voire pour quads, avec extension/reprofilage des pistes.

- Dépôts de déchets inertes et verts au pied de la butte près de la route, entraînant une dégradation de la friche où se reproduit le lézard des souches.

- Fauches du talus routier à des époques et selon des modalités inadéquates pour la biodiversité locale.

Recommandations

- Octroi d'un statut de protection à ce site inclus dans le réseau Natura 2000 (voir aussi les recommandations relatives au site voisin, la carrière de Pin, SGIB 734). Au moins, restauration du site dans un état de conservation favorable à la flore et la faune sabulicoles, en particulier au lézard des souches, avec

+    rétablissement d'une bordure structurée de végétation sur le pourtour du terrain de motocross (y compris ronciers) ;

+    réduction du boisement et contrôle des ligneux dans le haut et sur les flancs de la butte de façon à accroître la surface susceptible d'accueillir le lézard des souches, en particulier déboisement de la majeure partie du flanc oriental de la butte afin de favoriser les déplacements d'individus entre la petite friche inférieure et le sommet ;

+    accroissement des possibilités d'abris sur le sommet : buissons bas à favoriser; tas de bois, de branches et de pierres.

- Interdiction de l'accès à la butte aux motos et aux quads.

- Gestion adéquate des talus routiers par le SPW Routes, les deux bordures de cette voirie abritant le lézard des souches ainsi que plusieurs plantes protégées ou rares (dont Anacamptis pyramidalis).

Plan de gestion

Sans objet (site non protégé) mais impositions résultant de l'inclusion dans le réseau Natura 2000.

Accès du public

Accès interdit (privé)

Détails

Description physique

L'ensemble formé par cet ancien site carrier et la petite friche en contrebas se trouve à moins de 1 km au sud du village de Pin, à la limite septentrionale du massif boisé établi sur la cuesta sinémurienne. La ligne de crête entre les bassins de la Semois et de la Chiers passe au travers du site; le ruisseau de la Mouline, affluent de la Marche, prend sa source à moins de 250 m.

Le site carrier consiste en une butte limitée par des talus plus ou moins pentus et de plus en plus boisés; il s'agit vraisemblablement d'une ancienne carrière dont l'excavation a été remblayée puis transformée en une butte par accumulation de stériles de la carrière voisine, la carrière Bissot. Il est accessible par un chemin partant de la route N840 Izel-Orval, en face de cette carrière. Le sommet, d'une surface d'environ 60 ares, est globalement plan, avec une topographie irrégulière résultant de la création de pistes de motocross. Le sol, en grande partie dénudé, est constitué de sable mêlé de graviers. La végétation herbacée y est très discontinue mais y redevient progressivement plus abondante en raison de la moindre fréquentation du site par les motos.

La petite friche située au niveau de la route, qui est traversée par l'accès à la butte, est couverte d'une végétation assez rudérale; des dépôts de déchets inertes et verts y ont lieu de temps à autre.

Le site jouxte vers le nord une parcelle agricole, vers le sud et l'ouest des parcelles boisées et vers l'est la route descendant de Pin à Orval et la carrière active. Un tronçon de la chaussée Brunehaut passe très près du site vers le nord.

Description biologique

Les pentes de la butte sont aujourd'hui en grande partie boisées (Betula pendula, Salix caprea, Pinus sylvestris, Picea abies, Larix sp., Populus tremula, Cytisus scoparius,...). Sur le replat, la végétation herbacée était assez diversifiée en 1999; elle était dominée par Anthyllis vulneraria et Silene vulgaris, accompagnés notamment par Thymus pulegioides, Euphorbia cyparissias, Pimpinella saxifraga, Daucus carota, Euphrasia stricta, Rhinanthus minor, Agrimonia eupatoria, Campanula rapunculus, Lotus corniculatus, Ononis repens, Trifolium campestre, T. pratense, T. medium, Medicago lupulina, Vicia cracca, Melilotus albus, Scabiosa columbaria, Knautia arvensis, Centaurea jacea, Erigeron acer, Senecio jacobaea, Hieracium pilosella, Leontodon hispidus, Solidago virgaurea, Hypericum perforatum, Oenothera biennis, Galium mollugo, Carex flacca, Phleum nodosum, Poa compressa, Epipactis helleborine et des lichens (e.a. Cladonia).

Au début des années 2000, la création de pistes de motocross avait détruit toute végétation herbacée et ligneuse, ainsi que presque toutes les bordures du pourtour favorables au lézard des souches. Par après, la végétation s'est quelque peu réinstallée très localement, là où les motos ne circulaient pas. Depuis 2010, le sommet de la butte est moins fréquenté et aucun nouveau reprofilage des pistes n'y a été réalisé. La végétation s'y réinstalle, composée de diverses espèces citées ci-dessus, comme Anthyllis vulneraria, Silene vulgaris, Thymus pulegioides, Leontodon hispidus, Ononis repens et Lotus corniculatus. Pyrola rotundifolia, jadis très abondante, subsiste en quelques points des flancs et en bordure du sommet.

Le site héberge Lacerta agilis qui s'observe dans la friche inférieure et sur le talus routier, mais aussi sur le replat de la butte, bien que son habitat s'y soit détérioré depuis une douzaine d'années. Le sommet sableux abrite encore les nids des abeilles printanières Colletes cunicularius et Andrena vaga.

Monument naturel

Non

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Inscrit comme zone d'extraction au plan de secteur, ce site est indiqué sur la carte IGN de 1969 comme "car" (dépression d'après l'inclinaison des talus). L'excavation d'une ancienne carrière a probablement été remblayée puis transformée en une butte formée de stériles provenant de la carrière voisine.

Divers

Sources

SABLIERES

Plan d'action Lézard des souches (J.-P. Jacob et A. Remacle)

Répondants de l'information

J.-P. Jacob (Aves)

A. Remacle

Date de la dernière modification de la fiche

2013-08-02