Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

734 - Carrière de Pin

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière Bissot
Communes :Chiny
Cantonnements DNF :Florenville
Surface :18.99 ha
Coordonnées :X Lambert : 222230 - Y Lambert : 41130
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Située au sud du village de Pin, cette carrière exploitée par une filiale de la Socogetra (Nouvelles Carrières Bissot S.A.) consiste en une vaste excavation creusée en fosse dont la partie la plus profonde est occupée par une zone humide au niveau d'eau variable selon les années. Elle comprend en outre des replats et des buttes en cours de colonisation par la végétation ligneuse et/ou herbacée. Après quelques années d'inactivité, la carrière a été remise en exploitation en 2010. Les falaises gréso-sableuses abritent une colonie d'hirondelle de rivage. Plusieurs espèces d'insectes protégées trouvent dans ce site d'extraction des conditions très favorables: abeilles solitaires dont l'espèce printanière Colletes cunicularius et le criquet à ailes bleues (Oedipoda caerulescens). Mais l'espèce phare de ce site est sans conteste le lézard des souches (Lacerta agilis), reptile en danger en Wallonie, qui se reproduit à la fois dans la carrière et sur le talus routier.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M0 - Lorraine belge

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Izel18.99 haCHINYLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Florenville18.99 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus scirpaceusOuiNonMin. 1 canton2011J.-P. Jacob
Alcedo atthisOuiNon1 individu2010V. Fichefet
Anthus trivialisOuiNonReproduction2011A. Remacle et J.-P. Jacob
Corvus coraxOuiOuiReproduction (1-2 couples)1996J.-P. Jacob
Falco subbuteoOuiNonchasse2010A. Remacle et J.-P. Jacob
Fulica atraNonNon2 couples nicheurs2011J.-P. Jacob
Hippolais polyglottaOuiNon1 canton2011J.-P. Jacob
Lullula arboreaOuiOui1 chanteur2008A. Remacle
Merops apiasterOuiNonNidification (2 couples)2002div. obs.
Phoenicurus ochrurosOuiNonReproduction2011J.-P. Jacob
Riparia ripariaOuiNon30 couples2011J.-P. Jacob
Tachybaptus ruficollisOuiNonReproduction2011J.-P. Jacob
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNonReproduction2007A. Remacle
Pelophylax kl. esculentusOuiNonReproduction2011J.-P. Jacob
Rana temporariaOuiNonReproductiona2008A. Remacle et J.-P. Jacob
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2011A. Remacle
Lacerta agilisOuiOuiReproduction2011A. Remacle
Zootoca viviparaOuiNon2011A. Remacle et J.-P. Jacob
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Callophrys rubiNonNon2007A. Remacle
Cupido minimusNonNonReproduction2010GT Lycaena (V. Fichefet)
Lycaena tityrusNonNonreproduction2010GT Lycaena (V. Fichefet)
Melanargia galatheaNonNonreproduction2008GT Lycaena (S. Pierret)
Aricia agestisNonNonreproduction2010GT Lycaena (V. Fichefet)
Polyommatus semiargusNonNonreproduction2010GT Lycaena (V. Fichefet)
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela campestris2011A. Remacle et J.-P. Jacob
Cicindela hybridaAbondante2011J.-P. Jacob
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Chorthippus dorsatusLocalisé2007A. Remacle
Gomphocerippus rufus2007A. Remacle
Metrioptera bicolor2007A. Remacle
Myrmeleotettix maculatus2011A. Remacle et J.-P. Jacob
Oedipoda caerulescensdizaines + larves2011J.-P. Jacob
Phaneroptera falcata2007A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Andrena vagaReproduction2011A. Remacle
Colletes cuniculariusmilliers de nids2011A. Remacle
Osmia aurulentanidification2011A. Remacle
Sphecodes albilabris2007A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Anacamptis pyramidalisStation surtout répartie sur le talus routier (> 50 pieds)2008A. Remacle et J.-P. Jacob
Centaurium erythraea2011A. Remacle
Crepis foetidaQuelques pieds2007A. Remacle
Epipactis helleborine2011A. Remacle et J.-P. Jacob
Listera ovata2007A. Remacle
Monotropa hypopitysQuelques pieds2007A. Remacle
Orobanche purpurea> 20 pieds2008A. Remacle
Petrorhagia prolifera2007A. Remacle
Pyrola rotundifoliaPlusieurs plages (dont une > 0,5 are)2011A. Remacle
Sedum forsterianumBords du chemin au nord2008A. Remacle
Senecio aquaticus> 50 pieds (introduits avec des terres)2008A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux

Colonie fluctuante de Riparia riparia (obs. J.-P. Jacob): 37 couples en 1994, 18 en 1995, 25-30 en 1996, ± 100 en 2002, 270 en 2007 et une trentaine en 2011. En nidification, plusieurs espèces se sont installées depuis l'apparition du plan d'eau: Tachybaptus ruficollis (1 couple au moins), Fulica atra (1-2), Gallinula chloropus (1), Anas platyrhynchos, Acrocephlaus scirpaceus (1). D'autres espèces sont notées, nicheuses sur le site ou venant y chasser: Corvus corax (1 ou 2 couples selon les années; absence de nidification depuis quelques années), Falco subbuteo, Merops apiaster (2 couples en 2002), Anthus trivialis, Phoenicurus ochruros,...La faune des taillis de saules est pauvre: quelques espèces s'installent dans les fourrés périphériques de la carrière, comme Hippolais polyglotta, Carduelis cannabina et Emberiza citrinella.

Reptiles

Reproduction d'Anguis fragilis, de Zootoca vivipara et de Lacerta agilis. Ce dernier se reproduit en différents points de la carrière, ainsi que sur le talus routier et sur la butte voisine (SGIB 729).

Amphibiens

L'intérêt herpétologique de la zone humide devrait être davantage documenté. S'y reproduisent au moins Bufo bufo, Rana temporaria et Rana kl. esculenta.

Insectes

- Orthoptères (données A. Remacle et J.-P. Jacob 2007-2011): notamment Phaneroptera falcata, Metrioptera bicolor, Chorthippus dorsatus, Gomphocerippus rufus, Myrmeleotettix maculatus, Oedipoda caerulescens (abondant localement).

- Coléoptères: Cicindela campestris et Cicindela hybrida; Meloe sp.

- Hyménoptères Aculéates (données A. Remacle): plusieurs grandes agrégations de nids de Colletes cunicularius (des milliers de nids au total). Nidification d'autres Abeilles: Andrena haemorrhoa, A. flavipes, A. clarkella, A. bicolor, Osmia aurulenta. Vespiformes recensés: les Pompilides Pompilus cinereus et Anoplius viaticus; les Sphécides Ammophila sabulosa et Cerceris rybyensis.

Commentaires sur la flore

Présence de la fougère hygrosciaphile Asplenium scolopendrium (un seul pied repéré dans une zone reboisée) et de Schoenoplectus sp.

Espèces exotiques

Conyza canadensis, Eragrostis minor, Erigeron annuus, Hieracium bauhinii, Melilotus albus, Populus cf. trichocarpa, Potentilla recta.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un assez vaste site sablo-gréseux hébergeant notamment le lézard des souches (reproduction), une colonie d'hirondelle de rivage, une zone humide attractive ainsi qu'un talus couvert d'un pré maigre à orchidées en bord de route.

Menaces

- Développement des ligneux au détriment de la végétation herbacée pionnière dans différents secteurs du site (un contrôle des ligneux est à réaliser de façon urgente localement).

- Réduction progressive du caractère sableux et ouvert de certaines zones, entraînant une perte d'attractivité à l'égard de l'entomofaune liée au substrat sableux.

- Comblement de la zone humide (interdiction pour l'exploitant) ou d'autres parties du site.

- Poursuite, malgré la reprise de l'exploitation, de la fréquentation par les motos et quads d'une zone hébergeant le lézard des souches, avec en conséquence une altération de la végétation.

- Perte d'attractivité des falaises après exploitation (processus de boisement notamment).

- Fauches du talus routier à des époques et selon des modalités inadéquates pour la biodiversité locale.

Recommandations

- Vu son grand intérêt biologique, octroi d'un statut de protection à la partie désaffectée de la moitié nord, déjà bien recolonisée par la végétation et la faune, y compris la zone humide. La mise sous statut de protection permettrait d'y réaliser un contrôle des ligneux devenu indispensable dans certaines zones.

- Arrêt dans cette partie de la fréquentation par les engins à moteur, en principe interdite par l'exploitant (mais site non clôturé dont l'accès à partir de la route est aisé).

- Contrôle du respect de la colonie d'hirondelle de rivage lors des travaux d'extraction.

- Si concevable et en l'absence de nouvelles falaises générées par la reprise de l'exploitation, rafraîchissement de hauts de vieilles falaises.

- Elargissement de la zone humide dans le nord de la carrière.

- Gestion adéquate des talus routiers par le SPW Routes, les deux bordures de cette voirie abritant le lézard des souches, ainsi que plusieurs plantes intéressantes. Coupe des ligneux poussant sur le haut du talus contre la carrière pour en accroître l'ensoleillement.

Plan de gestion

Sans objet (site non protégé).

Accès du public

Accès interdit

Détails

Description physique

Cette carrière s'ouvre à moins de 1 km au sud du village de Pin, à la limite septentrionale du massif boisé établi sur la cuesta sinémurienne. La ligne de crête entre les bassins de la Semois et de la Chiers passe contre la limite nord du site; le ruisseau de la Mouline, affluent de la Marche, prend sa source à moins de 250 m.

Après un arrêt de quelques années, la carrière fut remise en exploitation en 2010; la s.a. Nouvelles Carrières Bissot, filiale de la Socogetra, y commercialise des concassés de grès calcaires (ou calcaire gréseux) et du sable de la formation de Luxembourg.

La carrière comprend une vaste excavation aux falaises constituées d'une alternance de bancs de grès et de sable, ainsi que plusieurs buttes et replats où la colonisation par la végétation ligneuse et/ou herbacée est à un stade plus ou moins avancé selon les endroits. Le fond de la partie nord, au pied du château d'eau, est occupé par une zone humide. Des dépôts de terres/pierres/inertes ont eu lieu dans plusieurs zones de la carrière, notamment dans la partie septentrionale.

En 2007, l'ensemble de la carrière était fréquentée par des engins à moteur (motos, quads) et VTT. Depuis sa réouverture, la fréquentation est moindre et reste cantonnée au secteur proche de la route.

Le périmètre concerné par cette fiche comprend, en plus de la carrière, le talus de la route N 840 Izel-Orval qui lui est contigu.

Description biologique

Hormis les zones laissées en l'état depuis un certain nombre d'années, comme la butte à l'emplacement d'une ancienne petite carrière vers l'ouest et le replat sud, la carrière est dans l'ensemble à un stade de colonisation végétale encore peu avancé. Toutefois, les ligneux (Betula pendula, Salix caprea, Salix spp., Populus cf. trichocarpa, Picea abies, Pinus sylvestris, Larix sp., Cytisus scoparius) se développent très rapidement, parfois en abondance, dans les secteurs désaffectés. La strate herbacée reste très discontinue dans les zones parcourues par le charroi ou remaniées il y a peu; ailleurs, elle montre un recouvrement plus ou moins important. La flore comprend diverses pionnières des milieux anthropiques, comme Herniaria glabra, Melilotus albus, Oenothera sp., Campanula rapunculus, Conyza canadensis, Chaenorrhinum minus, Artemisia vulgaris, Tanacetum vulgare, Tussilago farfara, Hieracium bauhinii, Erigeron annuus, Eragrostis minor. Elle se compose aussi d'espèces d'ourlets, telles qu'Astragalus glycyphyllos, Trifolium medium, Epilobium angustifolium, Solidago virgaurea, Hieracium murorum et Hieracium lachenalii, ainsi que d'espèces prairiales comme Trifolium pratense, T. repens, Medicago lupulina, Plantago lanceolata, Leucanthemum vulgare, Achillea millefolium, Centaurea jacea s.l. et Senecio jacobaea. Des plantes de pelouses poussent en différents points de la carrière et sur le talus routier, par exemple Silene vulgaris, Cerastium arvense, Minuartia hybrida, Petrorhagia prolifera, Sedum album (falaise), Sedum forsterianum (étroit replat sommital nord), Sanguisorba minor, Ononis repens, Lotus corniculatus, Anthyllis vulneraria, Trifolium arvense, Euphorbia cyparissias, Linum catharticum, Thymus pulegioides, Scabiosa columbaria, Erigeron acer, Carlina vulgaris, Leontodon hispidus, Carex flacca, Carex caryophyllea, Bromus erectus et Anacamptis pyramidalis (station du talus routier se prolongeant sur la bordure du site). Dans une zone boisée depuis plus longtemps se développent Vinca minor, Monotropa hypopitys, Pyrola rotundifolia, Listera ovata et Epipactis helleborine.

La zone humide (insuffisamment documentée) occupant le fond de la carrière vers le nord est encore pauvre en végétation (massifs de Typha latifolia et Phragmites australis, Schoenoplectus sp., characée).

Dans la zone humide du fond de l'excavation se reproduisent divers amphibiens et libellules. Parmi les oiseaux, le grèbe castagneux niche sur le plan d'eau au niveau assez fluctuant selon les années et une colonie d'hirondelle de rivage se reproduit dans les falaises gréso-sableuses. La carrière et le talus routier voisin héberge une population de lézard des souches. Des aires sableuses planes ou inclinées abritent des centaines de nids d'abeilles printanières (Colletes cunicularius et Andrena vaga), ainsi que le coléoptère Cicindela hybrida et le criquet Oedipoda caerulescens.

Monument naturel

Affleurement représentatif de la formation de Luxembourg.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Le site est, d'après d'anciens documents de la DPA, constitué de deux carrières: une petite carrière "Izel n° 7" (arrêtée) le long de la route N 840 Izel-Orval et "Izel n° 4" qui correspond à la grande carrière.

Occupation du site avant exploitation: bois.

Déroulement de l'exploitation: autorisations de 1950 (n° 7); 1958, 1968, 1976, 1989 (n° 4). Nouveau permis délivré en 2010 (permis unique pour l'exploitation d'un centre de regroupement, de tri et de recyclage de déchets inertes + extraction).

Réaffectation prévue (dans autorisation): avant le permis actuel, projet de comblement de la carrière par des terres de découverture et apport extérieur de terre végétale suivant une pente régulière et plantation d'essences locales (d'après la fiche de la convention DGATLP - ULg (étude Poty, 1995)). Le permis actuel, plus favorable à la biodiversité, exclut le comblement de la partie nord (en zone agricole au plan de secteur) actuellement occupée par une zone humide, mais où des dépôts de terres ont eu lieu précédemment.

Divers

Sources

Plan d'action Lézard des souches (J.-P. Jacob et A. Remacle)

SABLIERES

Répondants de l'information

A. Remacle

J.-P. Jacob (Aves)

Date de la dernière modification de la fiche

2012-03-04