Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

736 - Sablière 'Sur le Haut' [est]

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Sablière de Sivry [est]
Communes :Etalle
Cantonnements DNF :Arlon
Surface :2.00 ha
Coordonnées :X Lambert : 241812 - Y Lambert : 39993
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Cette ancienne sablière située au sud-est d'Etalle est composée d'une part d'un secteur ancien remblayé, couvert d'une friche et d'un boisement spontané, et d'autre part d'un secteur plus récent au caractère sableux de moins en moins marqué. Le site, qui a perdu de son intérêt depuis 1995, héberge encore des Hyménoptères fouisseurs mais aussi un lambeau de lande à callune et, parmi la flore, des stations de Dactylorhiza fuchsii et de pyroles (Pyrola rotundifolia et Pyrola minor).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M0 - Lorraine belge

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Etalle2 haETALLELUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Arlon2 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
F3.14Sarothamnaies

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon1995A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon1995J.-P. Jacob
Coenonympha arcaniaNonOui1995J.-P. Jacob
Hamearis lucinaNonOui1995J.-P. Jacob
Melanargia galatheaNonNon2004A. Remacle
Polyommatus semiargusNonNon1995J.-P. Jacob
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gomphocerippus rufus1995J.-P. Jacob
Metrioptera bicolor2003A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Ammophila pubescens1995A. Remacle
Andrena vaga1995A. Remacle
Colletes cunicularius1995A. Remacle
Colletes succinctus1994A. Remacle
Dasypoda hirtipes2003A. Remacle
Oxybelus argentatus1994A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Dactylorhiza fuchsiiEn diminution2007A. Remacle
Epipactis helleborine2007A. Remacle
Genista pilosa2007A. Remacle
Listera ovata2007A. Remacle
Ornithopus perpusillus2004A. Remacle
Pyrola minorQuelques plages2007A. Remacle
Pyrola rotundifoliaQuelques plages2007A. Remacle

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Picus viridis, Phylloscopus collybita, Emberiza citrinella et autres espèces banales.

Reptiles
Présence de Lacerta vivipara. Lacerta agilis n'y a pas été observé dans les années 1990, ni après (actuellement, le site, fort reboisé, lui est moins favorable).

Insectes
- Odonates : Orthetrum cancellatum (mare temporaire).
- Orthoptères: Leptophyes punctatissima, Metrioptera bicolor, Tettigonia viridissima, Nemobius sylvestris, Gomphocerippus rufus, Chorthippus biguttulus, C. brunneus, C. parallelus, Chrysochraon dispar, Tetrix undulata.
- Lépidoptères: espèces observées en 1995: entre autres Hamearis lucina, Aporia crataegi, Leptidea cf. sinapis, Nymphalis polychloros, Melanargia galathea, Coenonympha arcania, Clossiana selene, Thecla betulae, Heodes virgaureae, Cyaniris semiargus, Callophrys rubi.
- Cicindèles: Petite population de Cicindela campestris.
- Hyménoptères Aculéates: En 1994-95, les parties sableuses sèches, le talus de sable nu et les deux plages dépourvues de jeunes arbres et de genêts à balais du niveau 1 étaient très favorables à la nidification de nombreuses espèces, particulièrement celles nichant dans les sables meubles: Andrena vaga (400-500 nids en 1995) et Colletes cunicularius (> 100 nids) sont les espèces printanières les plus remarquables. Autres espèces recensées: Andrena bicolor, A. clarkella, A. haemorrhoa, A. helvola, Colletes succinctus (inféodé à Calluna vulgaris), Dasypoda hirtipes (> 150 nids); les Chrysides Elampus panzeri (rare) et Hedychrum nobile; le Pompilide Anoplius viaticus; les Sphécides Ammophila pubescens (rare), A. sabulosa, Cerceris quadrifasciata, Mellinus arvensis, Oxybelus argentatus (rare), O. bipunctatus, Philanthus triangulum (importante agrégation dans le talus sableux).
En 2007, le site a perdu une part importante de son attractivité à l'égard de l'entomofaune des milieux sableux en raison de la forte régression des surfaces sableuses, y compris sur le talus. Le nombre de nids observés y est beaucoup moins élevé qu'en 1994-95.

Araignées
Argiope bruennichi.

Commentaires sur la flore

Carex panicea (assez rare dans le district lorrain).

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Restauration d'un milieu sableux favorable aux insectes liés au sable.
- Préservation de la station d'orchidées.

Menaces

- Développement des ligneux et de la végétation herbacée entraînant une réduction importante des aires sableuses et en conséquence de la faune et de la flore associées.
- Remise en activité possible (zone d'extraction incomplètement exploitée).

Recommandations

Le contrôle des ligneux devient urgent dans les deux secteurs. En A, l'élimination d'une certaine proportion d'arbres serait nécessaire au maintien de la station de Dactylorhiza fuchsii qui semble déjà en régression. En B, l'élimination des genêts à balais et des jeunes arbres permettra le développement de Calluna vulgaris et de Genista pilosa, ainsi que le maintien de conditions favorables à la nidification des Hyménoptères psammophiles.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Accès interdit.

Détails

Description physique

Situation générale: Cette sablière inactive se situe à la limite septentrionale de la cuesta sinémurienne, sur la rive droite de la Semois; elle a été creusée dans une butte peu élevée constituée de sables sinémuriens de la Formation de Luxembourg.
Description du site: Cette sablière de près de 2 ha s'étend le long de la route Etalle-Chantemelle. Elle comprend deux secteurs contigus:
- vers l'ouest, le secteur A, le plus ancien de la sablière, qui est entièrement comblé par des terres (au moins) et couvert d'une friche herbeuse et par un boisement pionnier;
- vers l'est, le secteur B plus récent, dont le caractère sableux, encore bien net en 1994-95, est en 2007 très réduit. Ce secteur comprend:
+ le fond de l'exploitation (B1): sauf dans une petite partie qui a été recouverte de terres sur une faible épaisseur, le sable y était apparent en 1994-95 sur plus de la moitié de la surface; la végétation herbacée caractéristique des milieux sableux y était déjà de plus en plus envahie de ligneux; en période pluvieuse, la partie la plus basse du fond, couverte de saules, est sous eau (zone restant plus ou moins humide selon les conditions climatiques de l'année);
+ le niveau 1 (B2), qui correspond à la zone découverte, s'étend vers le nord-est seulement.
Les deux secteurs du site sont séparés par un talus arboré en pente vers B.
Fréquentation du site: Faible (chasse). En 1994, le site était encore fermé par une clôture en barbelé en mauvais état; depuis 1995, le site a été plus fréquenté, notamment pour le déversement occasionnel de déchets. En 2007, l'accès au site est bloqué par un tas de terre.
Présence de déchets: Pratiquement dépourvu de déchets récents. Toutefois, après la disparition de la clôture à l'entrée, davantage de dépôts clandestins (tas de pommes de terre dans la mare, inertes).
Environnement du site: Boulaie-chênaie acidophile, prés, champs. D'autres sites sableux existent à proximité: Lx/686/01 et 03 (même zone d'extraction sur le plan de secteur).

Description biologique

Le secteur A, au sol assez irrégulier (anciennes ornières), est couvert d'une friche envahie par de nombreux saules. Les arbres forment par endroits un boisement pionnier (saules surtout) assez riche en ronces et en jeunes Picea abies. Sous le couvert poussent les deux espèces de pyrole (Pyrola minor et Pyrola rotundifolia), ainsi qu'Epipactis helleborine. Dans la partie encore ouverte, la végétation herbacée, mésophile à hygrophile, comprend, outre diverses graminées (e.a. Arrhenatherum elatius, Dactylis glomerata, Holcus lanatus, Festuca arundinacea, Agrostis capillaris, Calamagrostis epigejos, Deschampsia cespitosa), Ranunculus repens, Urtica dioica, Stellaria graminea, Lychnis flos-cuculi, Cardamine pratensis, Primula veris, Potentilla anserina, Medicago lupulina, Vicia spp., Melilotus sp., Lathyrus pratensis, Lotus corniculatus, Heracleum sphondylium, Angelica sylvestris, Veronica chamaedrys, Galium mollugo, Knautia arvensis, Leucanthemum vulgare, Centaurea jacea, Pulicaria dysenterica, Cirsium palustre, des joncs (Juncus inflexus, J. effusus, J. compressus), des laîches (Carex flacca, Carex hirta, Carex panicea, Carex nigra), Colchicum autumnale, etc. Une station de Dactylorhiza fuchsii est répartie dans ce secteur et dans la petite friche du secteur B (site suivi dans le cadre de la surveillance de l'état de l'environnement wallon pour les orchidées - par exemple, plus de 200 pieds en 1994).
La partie sèche du fond du secteur B présente, sur une surface de plus en plus faible d'année en année, une végétation apparentée à une pelouse sur sol siliceux, rapidement colonisée par Pinus sylvestris. On y trouve diverses mousses, Rumex acetosella, Erophila verna, Hypericum perforatum, Lotus corniculatus, Ornithopus perpusillus, Trifolium arvense, T. campestre, Campanula rotundifolia, Thymus pulegioides, Hypochaeris radicata, Hieracium pilosella, Senecio jacobaea, Erigeron acer, Luzula campestris, diverses graminées (e.a. Festuca filiformis, Deschampsia flexuosa, Agrostis capillaris).
La petite friche sur terres apportées montre une végétation herbeuse avec Daucus carota, Torilis japonica, Hypericum perforatum, Lotus corniculatus, Achillea millefolium, Leucanthemum vulgare, Tragopogon pratensis, Centaurea jacea, Tanacetum vulgare,...
La zone la plus humide de la sablière, où l'eau se maintient plus ou moins longtemps selon les années, est envahie par de nombreux Salix spp. mais aussi par des pins et bouleaux. La strate herbacée comprend des joncs (Juncus bufonius, J. articulatus, J. compressus, J. tenuis) et des laîches.
Le niveau 1 est une sarothamnaie dense et âgée, avec des pins et bouleaux dispersés, où les touffes de Calluna vulgaris survivent difficilement; dominant le talus près de la rampe, une zone plus dégagée permet à un lambeau de lande à Calluna vulgaris, Genista pilosa et Carex pilulifera de se maintenir.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle: cultures.
Occupation du site avant exploitation: probablement bois.
Dernier exploitant: S.A. Saterco.
Matériau(x) extrait(s): sable.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation: 1978 (mais exploitation antérieure).
Fin: ?
Références
Référence DPA: Etalle n° 4.
Référence de la fiche de la convention DGATLP-ULg (1995): carrière 2 de la carte 68/6. 'Cette ancienne sablière est abandonnée mais potentiellement réexploitable (absence de couverture, excellente qualité du sable mais moins de 10 m de sable exploitable). Le 22/11/1993, un permis d'exploiter a été délivré à R. Mullenders, mais l'exploitation ne semble plus être que très occasionnelle étant donné l'état de développement de la végétation'.
Réaffectation prévue (dans autorisation): ?
Réaffectation effective: secteur A comblé, secteur B laissé en l'état hormis un apport limité de terres.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)