Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

749 - Ancienne sablière de la Côte Rouge

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Sablière de Letschert
Communes :Attert
Cantonnements DNF :Arlon
Surface :0.70 ha
Coordonnées :X Lambert : 252812 - Y Lambert : 46281
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Située en Lorraine, au nord d'Arlon, cette ancienne carrière de grès est bien connue des géologues en raison de sa remarquable falaise, mais aussi, jadis, des naturalistes. Actuellement, elle a perdu beaucoup de son intérêt biologique par suite de son boisement spontané et du comblement de la sablière en contrebas. Toutefois, elle présente encore un potentiel intéressant et y subsistent plusieurs plantes intéressantes comme la pyrole à feuilles rondes (Pyrola minor), l'épipactis brun-rouge (Epipactis atrorubens) ou encore le genêt velu (Genista pilosa).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M0 - Lorraine belge

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Tontelange0.7 haATTERTLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Arlon0.7 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Dendrocopos minorOuiNon2008S. Bocca, J. Taymans, G. Bottin
Dryocopus martiusOuiNonPrésence en bordure2008S. Bocca, J. Taymans, G. Bottin
Phoenicurus phoenicurusOuiNon2008S. Bocca, J. Taymans, G. Bottin
Phylloscopus sibilatrixOuiNonPrésence en bordure2008S. Bocca, J. Taymans, G. Bottin
Serinus serinusOuiOui2008S. Bocca, J. Taymans, G. Bottin
Plantes - Plantes supérieures
Anthyllis vulneraria2002A. Remacle
Epipactis atrorubensDispersé2008A. Remacle, S. Bocca, J. Taymans, G. Bottin
Epipactis helleborine> 40 pieds (2002)2008A. Remacle, S. Bocca, J. Taymans, G. Bottin
Genista pilosaSommet falaise2008A. Remacle, S. Bocca, J. Taymans, G. Bottin
Listera ovata2008S. Bocca, J. Taymans, G. Bottin
Platanthera chlorantha1 pied2008S. Bocca, J. Taymans, G. Bottin
Pyrola minorPlusieurs plages (16 m2)2008A. Remacle, S. Bocca, J. Taymans, G. Bottin
Silene nutans2002A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux (données Natagora 2008):
Certhia brachydactyla, Columba palumbus, Dendrocopos minor, Dryocopus martius, Emberiza citrinella, Erithacus rubecula, Fringilla coelebs, Parus ater, Parus caeruleus, Parus major, Parus palustris, Phoenicurus ochruros, Phoenicurus phoenicurus, Phylloscopus collybita, Phylloscopus sibilatrix, Phylloscopus trochilus, Prunella modularis, Serinus serinus, Sitta europaea, Sylvia atricapilla, Troglodytes troglodytes, Turdus merula, Turdus philomelos.

Insectes
- Orthoptères (relevé très incomplet): Nemobius sylvestris.
- Lépidoptères: En 1994, l'espèce en danger Glaucopsyche alexis (1 mâle) a été observé en contrebas de ce site, dans l'ancienne sablière comblée Lx/688/20 qui, depuis cette observation, a été encore plus altérée.
- Cicindèles: Cicindela hybrida n'a pas été observée mais est présente dans l'angle encore sableux du site voisin (Lx/688/20), tout proche de ce site.
- Hyménoptères Aculéates: Le site est fort ombragé pous ce groupe d'insectes. Toutefois, la falaise montre à certains endroits des traces (actuelles?) d'occupation par Colletes sp.

Commentaires sur la flore

Phanérogames (données A. Remacle 1995-2002 et Natagora 2008):
Acer platanoides, Acer pseudoplatanus, Aegopodium podagraria, Anthyllis vulneraria, Betula pendula, Betula pubescens, Brachypodium sylvaticum, Campanula rotundifolia, Carex flacca, Carex hirta, Carpinus betulus, Centaurea scabiosa, Corylus avellana, Crataegus monogyna, Cytisus scoparius, Deschampsia flexuosa, Dryopteris carthusiana, Dryopteris filix-mas, Echium vulgare, Epipactis atrorubens, Epipactis helleborine, Equisetum arvense, Euphorbia cyparissias, Fagus sylvatica, Fragaria vesca, Galium aparine, Galium odoratum, Genista pilosa, Geranium robertianum, Glechoma hederacea, Hedera helix, Ilex aquifolium, Impatiens parviflora, Leontodon hispidus, Listera ovata, Lonicera periclymenum, Mahonia aquifolium, Maianthemum bifolium, Mycelis muralis, Picea abies, Pinus sylvestris, Platanthera chlorantha, Poa nemoralis, Polypodium vulgare, Populus tremula, Prunus avium, Prunus spinosa, Pyrola minor, Quercus robur, Ribes rubrum, Ribes uva-crispa, Rubus idaeus, Rubus sp., Salix caprea, Sambucus nigra, Scrophularia nodosa, Silene nutans, Silene vulgaris, Sorbus aucuparia, Urtica dioica, Veronica officinalis.

Espèces exotiques

Impatiens parviflora, Mahonia aquifolium

Conservation

Objectifs de conservation

Actuellement, le site ne présente qu'un intérêt biologique mineur, par suite de son boisement déjà ancien. Une gestion adéquate permettrait un réensoleillement du fond et de la falaise et la réinstallation progressive d'espèces thermophiles. En 2008, le site renferme cependant encore quelques espèces intéressantes (Genista pilosa, Pyrola minor, ...).

Menaces

Boisement spontané.

Recommandations

Le contrôle des ligneux devrait respecter les plages de Pyrola minor et d'Epipactis atrorubens. L'ensoleillement du site, même déboisé, ne sera jamais important vu l'orientation et la hauteur de la falaise.

Plan de gestion

Le site étant privé et dépourvu de statut officiel, aucune gestion conservatoire n'a lieu actuellement. Toutefois, un plan de gestion a été détaillé par S. BOCCA, J. TAYMANS et G. BOTTIN (convention Natagora 2008). Ce plan de gestion vise deux objectifs principaux:
1. Restaurer des pelouses sèches au sein de la sablière et sur le sommet de la falaise, valorisant de cette manière la remarquable falaise;
2. Conserver et améliorer les populations des espèces végétales remarquables (principalement Pyrola minor, Epipactis atrorubens, Listera ovata, Platanthera chlorantha, Genista pilosa).

Accès du public

Site privé.

Détails

Description physique

Situation générale: Ce site, tout proche de la route N 4, se trouve à 500 m au sud du village de Metzert, à l'est du bois de Beinert, au lieu-dit Letschert ou Côte Rouge.
Géologiquement, le site est, d'après la carte géologique, localisé à cheval sur deux étages: grès calcarifères de Florenville du sinémurien et grès et calcaires de l'hettangien; toutefois, de nombreuses publications postérieures à cette carte mettent en évidence des divergences dans les cartes géologiques publiées (cf. Parent, 1973).
On y a exploité des sables jurassiques du sinémurien.
Description du site: Le site concerné par cette fiche correspond à la sablière supérieure de l'ensemble de deux sablières (l'inférieure, Lx/688/20, jadis très intéressante, est pratiquement comblée): Tontelange n° 6 sur la carte de la DPPGSS. Il est accessible par le nord-est par un chemin (non accessible aux véhicules) débutant au niveau de la route qui, de Bayerchen, rejoint la N4.
La carrière est allongée selon l'axe NE-SW. Elle est limitée vers le SE par une falaise haute de 12-15 m, subverticale dans sa partie supérieure, éboulée dans sa partie inférieure où s'accumulent des blocs de sable compact. Vers le NW, elle est limitée par un talus sableux (descendant) et arboré, haut de 5-6 m; ce talus donne sur l'ancienne sablière dont le remblayage est pratiquement achevé (Lx/688/20).
Le fond de cette ancienne sablière exploitée à flanc de coteau est plus ou moins plan et large de 25 m maximum; il est colonisé par des ligneux déjà âgés qui rendent le site fort ombragé et dissimulent la falaise. Le pied de celle-ci, fort éboulé, est généralement boisé. Vers le SW, quelques plages sont moins arborées et donc plus lumineuses. Le sable est encore plus ou moins apparent dans certaines zones et surtout au pied de la falaise.
Fréquentation du site: Faible. Une place à feu (avec barbecue rudimentaire).
Présence de déchets: Le site est très propre (quelques déchets dont un frigo).
Environnement du site: Partie orientale du bois de Beinert (pins surtout) vers le sud; ancienne sablière comblée (Lx/688/20) et prés vers le nord; présence toute proche vers l'est d'une ancienne sablière (Lx/688/05) et à près de 500 m de la vaste sablière active (Lx/688/07) située de l'autre côté de la N 4.

Description biologique

A. REMACLE (2002): Cette ancienne sablière a sans aucun doute perdu une partie non négligeable de son intérêt botanique par suite de son envahissement par de nombreux ligneux déjà âgés (> 20 ans): Pinus sylvestris, Salix caprea, Fagus sylvatica, Populus tremula, Betula pendula, Corylus avellana,...
A côté des bryophytes (abondantes), la végétation herbacée, éparse, est composée de: Leontodon hispidus, Hieracium (H.) sp. (estival), Pyrola minor (plusieurs plages), Equisetum arvense, Epipactis atrorubens (dispersé), Epipactis helleborine (> 40 hampes),... Genista pilosa est visible au sommet de la falaise. Dans les rares zones plus ensoleillées subsistent quelques Anthyllis vulneraria, Silene nutans, S. vulgaris, Echium vulgare, Centaurea scabiosa,...
S. BOCCA, J. TAYMANS et G. BOTTIN (convention Natagora 2008): L'intérêt biologique de l'ancienne carrière de la Côte Rouge a très fortement diminué, à cause :
- du comblement de la sablière inférieure, dont le grand intérêt biologique était reconnu;
- de la recolonisation forestière de la carrière supérieure, avec la disparition de nombreuses espèces héliophiles.
La description ci-dessous reprend les éléments les plus intéressants du site dans son état actuel (2008).
Actuellement le site est majoritairement occupé par une forêt déjà âgée, le recolonisation forestière datant de plusieurs décennies. On se trouve ici dans le prolongement du bois de Beynert vers l'est. Ce massif forestier est composé majoritairement de hêtraies et chênaies sur grès et sables du Sinémurien. Au sein du site, on trouve deux formations forestières.
Tant en haut qu'au pied de la falaise, on trouve un peuplement forestier s'apparentant à la hêtraie à mélique et aspérule (Melico-Fagetum). La strate arborescente y est dominée par le hêtre, avec le chêne sessile et les érables.
La partie plate du fond de l'ancienne sablière est occupée par une pinède à pin sylvestre.
La strate arbustive et herbacée des deux formations présente de nombreuses similarités. On y trouve :
- des espèces neutrophiles : Acer platanoides, Prunus avium, Brachypodium sylvaticum, Epipactis helleborine, Euphorbia cyparissias, Fragaria vesca, Galium odoratum, Mycelis muralis ;
- des espèces à tendance calcicole (principalement dans la pinède) : Carex flacca, Epipactis atrorubens, Platanthera chlorantha ;
- des espèces à tendance acidophile (principalement au-dessus de la falaise) : Cytisus scoparius, Ilex aquifolium, Deschampsia flexuosa, Maianthemum bifolium, Veronica officinalis.
Globalement, l'ensemble du site est fortement arboré et il ne subsiste quasiment plus de plages ensoleillées. Seul l'un ou l'autre petit éperon sur le dessus de la falaise est encore occupé par de petits fragments de pelouses sèches. Difficilement accessibles, ces fragments sont dominés par la canche flexueuse (Deschampsia flexuosa). On y a observé les espèces suivantes : Listera ovata, Euphorbia cyparissias, Genista pilosa, Hieracium sp., Campanula rotundifolia.
Par rapport aux relevés d'A. REMACLE on n'y a pas retrouvé les espèces héliophiles suivantes : Anthyllis vulneraria, Silene nutans, Silene vulgaris, Echium vulgare, Centaurea scabiosa. L'ombrage de plus en plus important au sein du site pourrait être à l'origine de la raréfaction/disparition de ces espèces.
La faune a fait l'objet de relevés très incomplets en 2008. L'avifaune a été étudiée par points d'écoute, ce qui a permis de recenser 15 espèces dont le pic épeichette (Dendrocopos minor), le rougequeue noir (Phoenicurus ochruros), le rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus), le serin cini (Serinus serinus). En dehors de ces points d'écoute, on a noté au niveau de cette carrière et des bois environnants, la présence du pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix) et du pic noir (Dryocopus martius).
Aucune espèce particulière de mammifère n'a été notée dans le site, à l'exception du renard (Vulpes vulpes) dont une portée de 4 renardeaux a été observée au printemps à l'entrée d'un terrier situé au pied de la falaise subverticale.

Monument naturel

Intérêt géologique et géomorphologique de la falaise: grès avec curieuses alvéoles et concrétions dites "poupées de Metzert" (e.a. Parent, 1973).

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle: cultures.
Occupation du site avant exploitation:
Dernier exploitant:
Matériau(x) extrait(s): sable.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation: 1954, 1968.
Fin:
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: laissé en l'état.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx) - J.-P. JACOB (AVES). - S. BOCCA, J. TAYMANS, G. BOTTIN (Natagora asbl, Rue du Wisconsin, 3, 5000 Namur).