Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

76 - Ronquières

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Braine-le-Comte, Nivelles, Seneffe
Cantonnements DNF :Nivelles
Surface :15.72 ha
Coordonnées :X Lambert : 140914 - Y Lambert : 143040
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

La réserve naturelle domaniale de Ronquières s'étend le long de l'ancien canal de Charleroi-Bruxelles, dans la vallée de la Samme. Le site comprend des zones marécageuses constituées de groupements végétaux variés (roselière, mégaphorbiaie, jonchaie, ronciers, etc.) ainsi que des étangs qui sont en fait d'anciennes retenues servant à alimenter le canal. Ceux-ci sont couverts par de remarquables tapis de nénuphar jaune. L'avifaune paludicole y est très diversifiée, aussi bien durant la période de nidification que pendant les migrations ou l'hivernage (canards...).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • C0 - Brabant limoneux
  • C2 - Brabant méridional

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Bornival1.31 haNIVELLESBRABANT
Feluy5.62 haSENEFFEHAINAUT
Ronquières8.79 haBRAINE-LE-COMTEHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Nivelles15.72 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

MET, Administration des Voies hydrauliques, Service des canaux houillers.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Oui

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Mons, rue Achille Legrand, 16, 7000 Mons (Tél. : 065/32.82.49 - Fax : 065/32.82.44).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6014Ronquières15,72 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNon
Acrocephalus scirpaceusOuiNon
Alcedo atthisOuiNon
Anas creccaNonOuiHivernage
Ardea cinereaOuiNonHivernage
Asio flammeusOuiNonHivernage
Aythya ferinaOuiOuiHivernage
Aythya fuligulaOuiNonHivernage
Calidris alpinaOuiNonPassage
Carduelis carduelisOuiNon
Charadrius dubiusOuiNon
Circus aeruginosusOuiOui
Circus cyaneusOuiOui
Dendrocopos minorOuiNon
Emberiza schoeniclusOuiNonNicheur
Falco subbuteoOuiNon
Gallinago gallinagoOuiOuiHivernage
Rallus aquaticusOuiNonNicheur irrégulier
Scolopax rusticolaNonNon
Sylvia currucaOuiNonNicheur
Tachybaptus ruficollisOuiNon
Plantes - Plantes supérieures
Acorus calamus
Nuphar lutea

Commentaires sur la faune

Le site est régulièrement visité par les ornithologues. On a pu y observer plus d'une centaine d'espèces d'oiseaux (observations depuis 1972).
Sont nicheurs : Rallus aquaticus, (nicheur irrégulier), Acrocephalus scirpaceus, A. palustris, Emberiza schoeniclus et sans doute Alcedo atthis. Le héron (Ardea cinerea est fréquent).
De nombreuses espèces y sont observées en migration ou en erratisme. La particularité de la réserve de Ronquière est la présence de population parfois importantes de Gallinago gallinago et Anas crecca en hivernage.

A côté d'espèces habituelles dans les prairies humides, les bosquets et les bois on a noté Pandion haliets, Scolopax rusticola, Calidris alpina, Circus aeruginosus, Circus cyaneus, Falco subbuteo, Sylvia curruca, Aythya ferina, A. fuligula, Tachybaptus ruficollis, Asio flammeus, Charadrius dubius, Carduelis carduelis, Dendrocopos minor, etc.

Intérêt herpétologique, pontes de batraciens dans les étangs non pollués.

Commentaires sur la flore

Malgré l'état d'eutrophisation du site, quelques espèces intéressantes y ont été observées : Acorus calamus, Typha angustifolia ou signalées (Elodea nuttallii). Narcissus pseudonarcissus a été signalé.

Espèces exotiques

Elodea nuttallii,

Conservation

Objectifs de conservation

Protection de la faune (ornithologique surtout) et de la flore rivulaire.

Menaces

Approfondissement du lit de la Samme avec pour conséquence un assèchement du marais. Pollution de la Same et accumulation d'alluvions.

Recommandations

Combattre la pollution de la Samme et de la Thines, qui enlève à ce très beau site une grande partie de son intérêt et qui pourrait nuire aux oiseaux qui y nichent. L'ancien canal est d'un très grand intérêt paysager et ses berges ont un grand intérêt botanique. Ne serait-il pas possible de l'inclure dans la réserve naturelle ?

Plan de gestion

Propositions de gestion émises par le cantonnement et soumises à la Commission Consultative, entre autres pour remédier à la pollution de la Samme et à l'accumulation d'alluvions.

Accès du public

L'accès du public est autorisé uniquement sur le chemin de halage et sur le sentier périphérique aménagé le long de la retenue de Bornival. Le reste est interdit pour des raisons de sécurité.

Détails

Description physique

Le site se trouve le long de l'ancien canal de Charleroi-Bruxelles qui suit la vallée de la Samme, entre les anciennes écluses n°24 et 26. Il est formé de pièces d'eau, d'étangs et de marécages situés, d'une part, au sud et à l'est du canal (les sites les plus pollués) : d'autre part, au nord et à l'ouest de ce canal (les plus grands étangs). La Samme est extrêmement polluée et peut être considérée comme un égoût à ciel ouvert. la Thines, affluent de la Samme, qui se jette dans celle-ci, en amont de la réserve, est également dans un état lamentable.
L'odeur de l'eau est nauséabonde et les alluvions déposées le long du cours d'eau sont noires et puantes.
Cette situation est très regretable, car la réserve est incluse dans un site très beau et tranquille, valloné et jalonné par de grosses fermes, aux murs chaulés et aux toits de tuiles rouges.
Géologie : alluvions modernes des vallées. Traversée du Silurien supérieur (quartzophyllades, schistes, grès noirâtres et psammites à Monograptus colonus, quartzites stratoïdes, grès ou psammites feuilletés.

Description biologique

D'après nos observations du 3 juin 1992, la réserve est occupée par :
- de vastes roselières très eutrophisées, formées d'énormes populations de Glyceria maxima parsemées d'Iris pseudacorus, Rumex hydrolapathum, Acorus calamus, Phalaris arundinacea...
- des peuplements de Phragmites australis et des roselières fragmentaires à Typha angustifolia et T. latifolia ;
- des jonchaies à Juncus effusus et Juncus inflexus ;
- des groupements très nitrophiles à Urtica dioica, Galium aparine;
- quelques espèces relictes de l'aulnaie comme Calystegia sepium, Myosoton aquaticum,...
- des plantes des mégaphorbiaies : Symphytum officinale, Filipendula ulmaria, Eupatorium cannabinum, Epilobium hirsutum, Lycopus europaeus, Angelica sylvestris, Valeriana repens, Scrophularia auriculata... (filipendulaie fragmentaire);
- des ronciers (CORINE 31.83);
- des fragments d'arrhénathéraie;
- une ancienne prairie pâturée envahie par les plantes de mégaphorbiaies mais aussi par diverses plantes banales des prairies ou des friches ;
- de fourrés de Sambucus nigra, Salix viminalis, Cornus sanguinea, Crataegus monogyna au bord de la Samme principalement... ;
- par quelques Populus x canadensis, Alnus glutinosa, Fraxinus excelsior, Betula pendula, Carpinus betulus, Acer pseudoplatanus, Prunus avium qui poussent dans la plaine alluviale ou sur les digues et les berges;
- par des populations extraordinaires de Nuphar lutea sur les étangs qui s'étendent à l'est et au nord du canal (Nymphaeion);

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Ancien canal Charleroi-Bruxelles, anciennes écluses.

Histoire du site

D'après la carte de FERRARIS, le site était occupé au 18ème siècle par des prairies humides.

Divers

Sources

RESNAT
ZHIB

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994).