Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

760 - Carrière du Virage de Belle Noue

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Florenville
Cantonnements DNF :Florenville
Surface :0.94 ha
Coordonnées :X Lambert : 221992 - Y Lambert : 35191
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Ce site est composé du fond de l'ancienne exploitation, en grande partie occupé par un quai à bois, d'une falaise de grès/sable partiellement ombragée par des ligneux et d'une série de replats qui dominent la falaise. Le site a perdu une partie de son intérêt biologique suite à la création du quai à bois (forte altération du fond) et au boisement spontané des replats. L'intérêt de cette carrière est cependant encore important: population de Lacerta agilis occupant le fond et deux replats, flore intéressante.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M0 - Lorraine belge

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Villers-devant-Orval0.94 haFLORENVILLELUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Florenville0.94 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Biotopes

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
31.8Fourrés eurasiatiques occidentaux
86.413Carrières de pierre

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Lacerta agilisOuiOuiReproduction1999J.-P. Jacob et A. Remacle
Zootoca viviparaOuiNonReproduction1995A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura irisNonNon1994J.-P. Jacob
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Cetonia aurata2 ex.1995A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gomphocerippus rufus1995J.-P. Jacob
Oedipoda caerulescens1995A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Anacamptis pyramidalis1 pied1995A. Remacle
Coronilla variaBelle station2001A. Remacle
Dianthus armeria2001A. Remacle
Epipactis atrorubens2001A. Remacle
Epipactis helleborine> 50 pieds2001A. Remacle
Pyrola rotundifoliaPlage de > 10 m22001A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Ancien site de nidification de Riparia riparia.

Reptiles
Lacerta vivipara a été observé dans le fond seulement. Lacerta agilis est présent non seulement dans le fond mais aussi sur deux des replats dominant la falaise (en 1995, au moins 3 femelles et 2 mâles en D, 1 femelle en C). La reproduction dans le fond a été prouvée en 1994 et 1995 et sur le replat D en 1995 (2 juvéniles). La situation de ce Lézard dans le site s'est sans aucun doute détériorée suite à la création du dépôt de bois, qui a fortement réduit la surface couverte de végétation, et au boisement spontané des replats.

Insectes
- Orthoptères (relevé incomplet): Chorthippus parallelus, C. brunneus, Oedipoda coerulescens, Gomphocerippus rufus, Nemobius sylvestris.
- Lépidoptères (relevé incomplet): Apatura iris.
- Cicindèles: Petite population de Cicindela campestris. Observation d'un exemplaire de Cicindela hybrida/silvicola en D.
- Autres Coléoptères: Cetonia aurata.
- Hyménoptères Aculéates: Petit peuplement composé d'espèces sabulicoles nichant dans la falaise et dans les parties sableuses du replat D. Les espèces suivantes ont été recensées: l'Apoïde Andrena flavipes*; la Chryside Hedychrum nobile*; le Pompilide Anoplius infuscatus*; les Sphécides Ammophila sabulosa, Cerceris arenaria*, Crabro cribrarius*, Oxybelus bipunctatus*, Philanthus triangulum*.

Commentaires sur la flore

Orobanche cf. purpurea, Securigera varia, Astragalus glycyphyllos, Aquilegia vulgaris, Petrorhagia prolifera.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Le site devrait être prioritairement aménagé en faveur de Lacerta agilis dont la population présente n'est pas négligeable à l'échelle de la Lorraine belge (probablement plus de 10 adultes). Cet aménagement sera favorable au maintien d'une végétation de pelouses sèches.

Menaces

Activité du quai à bois qui s'est fortement étendu en 1995 et en 1996; une partie importante du bas de la falaise est couverte de déchets de bois, d'écorces, de sciure et de bois calciné (plusieurs places à feu où sont brûlés les déchets avec l'aide de pneus). Possibilité du recouvrement du chemin traversant le quai à bois.

Recommandations

Il est impérieux d'obtenir un accord sur la gestion de ce site (présence de Lacerta agilis).
La partie réservée au stockage et au sciage du bois devrait être réduite à la faveur des zones à végétation peu dégradée. Les déchets clandestins, dont le volume semble avoir augmenté en 1995, devraient être évacués.
La remise en lumière des différents replats est une priorité: la gestion devrait cependant tenir compte du rôle joué par les très jeunes épicéas comme abris pour le Lézard. Le réensoleillement des replats C et E augmentera de façon appréciable la superficie favorable à ce reptile encore observé en C dans la zone la plus ensoleillée contre la falaise. Le volume de nourriture disponible s'en trouvera accru (en C, les sources de nourriture doivent être peu abondantes).

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: Ce site, constitué de deux anciennes carrières contiguës (Villers-devant-Orval n° 1 à l'est et n° 5 à l'ouest sur la carte de la DPPGSS), est localisé au sud de la vaste forêt de Merlanvaux, plus précisément à la limite méridionale du bois de Belle Noue, sur la rive droite du ruisseau Le courwé (ou Courwez) qui constitue à cet endroit la frontière entre la Belgique et la France. Ces carrières ont été creusées le long de la route N 88 Virton-Orval dans les grès calcarifères sinémuriens de Florenville.
Description du site: Le site est composé de cinq parties.
- Le fond (A) de l'ancienne excavation, utilisé depuis plusieurs années pour le stockage et le sciage du bois. Il est traversé par un large chemin et est en partie couvert de bois et d'écorces; il comprend un bouquet d'arbres central et des bordures, de plus en plus réduites, à végétation moins altérée. L'extension de ce quai à bois s'est accrue au cours de l'hiver 1994-95.
- La falaise (B) subverticale à plus ou moins éboulée (6-10 m de haut), constituée de bancs de pierre alternant avec de minces bancs sableux; elle est en partie ombragée par des arbres poussant sur des parties moins abruptes et à son pied.
- Un replat (C) assez arboré, dominant la partie la plus orientale de la falaise.
- Un replat (D) rocheux, longeant la partie orientale de la falaise sur 15-20 m maximum. Il présente plusieurs paliers successifs et des plages sableuses; assez ensoleillé vers la falaise, il est toutefois en train de se boiser rapidement.
- Un replat (E) arboré et ombragé, au sol couvert de végétation, dominant la partie plus ou moins centrale de la falaise.
Fréquentation du site: Le quai à bois est fort fréquenté et piétiné; il comprend plusieurs grandes places à feu. Les replats sont par contre très tranquilles; en 1995, le replat D était très piétiné par le gibier.
Présence de déchets: Quelques déchets inertes et divers, surtout dans la partie occidentale du fond, notamment au niveau d'une plage de végétation moins altérée. Le sol est couvert d'écorces, de sciure et de déchets de bois (ceux-ci sont notamment accumulés dans le bas de la falaise).
Environnement du site: Bois au nord, pré humide et peupleraie dans la vallée du Courwé au sud qui, entre la ferme d'Orval et celle du Briga, constitue le site ISIWAL n° 750.

Description biologique

La végétation du fond est fort altérée par le stockage et le sciage du bois, l'existence de nombreuses places à feu le long de la falaise, le charroi et le dépôt clandestin de déchets. On y retrouve toutefois diverses plantes de pelouses sèches, mais aussi des plantes pionnières des milieux anthropiques, des espèces forestières,... Globalement, on y a relevé la présence des taxons suivants: Scabiosa columbaria, Leucanthemum vulgare, Eupatorium cannabinum, Achillea millefolium, Tanacetum vulgare, Solidago virgaurea, Erophila verna, Saponaria officinalis, Securigera varia (plage de plus de 10 m² vers l'est, plus ou moins écrasée par des troncs et des branches en 1995), Lotus corniculatus, Lotus pedunculatus, Astragalus glycyphyllos (plusieurs plages), Vicia cracca, Trifolium pratense, T. repens, Melilotus div. sp., Medicago falcata (station voisine de Securigera varia), Euphorbia cyparissias, Echium vulgare, Euphrasia stricta, Odontites vernus, Origanum vulgare, Ajuga reptans, Clinopodium vulgare, Campanula rapunculus, Urtica dioica, Potentilla anserina, Luzula campestris, Carex flacca, Epipactis helleborine (> 30 hampes), Rubus sp.,... Vers l'est, une station d'Orobanche cf. purpurea (> 35 pieds) sur le talus routier au niveau du site, avec Dianthus armeria.
La falaise est en partie ombragée par des ligneux: Betula pendula, Salix caprea, Carpinus betulus, Populus tremula,... Y poussent de nombreux Hieracium murorum, avec Hieracium lachenalii, Pyrola rotundifolia (4-5 m² vers le bas de la falaise, plus ou moins recouverts de déchets de bois), Aquilegia vulgaris (quelques plants dispersés), Epipactis atrorubens (quelques pieds épars), Anacamptis pyramidalis (au moins 1 hampe), Vicia sativa,...
Le replat C est arboré: Betula pendula (âgé d'environ 20 ans), Salix caprea, jeunes Carpinus betulus et Picea abies, Cytisus scoparius. La partie contre la falaise est un peu plus ensoleillée. La végétation herbacée est plus développée que sur le replat D: outre des mousses et des graminées, présence de Lathyrus linifolius, Vicia sepium, Hieracium lachenalii, Solidago virgaurea, Arabis hirsuta, Ajuga reptans, Origanum vulgare, Clinopodium vulgare, Polygala vulgaris, Veronica chamaedrys, Melampyrum pratense, Potentilla sterilis, Pimpinella saxifraga, Ranunculus auricomus (abondant dans le bois), Luzula pilosa, Carex digitata, Epipactis atrorubens (quelques hampes), Convallaria majalis,...
Le replat D, dominé par des bouleaux (± 15 ans), est envahi par de jeunes Picea abies, des Salix caprea, quelques Pinus sylvestris et Quercus, quelques jeunes Fagus sylvatica et Populus tremula,... Il présente une végétation de pelouse sur sol sec très discontinue et presque dépourvue de graminées, avec e.a. Cladonia sp., Hieracium pilosella, H. murorum, H. sabaudum, Leontodon hispidus, Erigeron acer, Petrorhagia prolifera (au moins 2 plages, > 20 plants), Silene nutans, Cerastium semidecandrum, Scabiosa columbaria, Thymus pulegioides, Origanum vulgare, Melampyrum pratense, Pimpinella saxifraga, Euphorbia cyparissias, Euphrasia stricta, Campanula rotundifolia, Hypericum perforatum, Aquilegia vulgaris (2 plants), Epipactis atrorubens (> 15 hampes), Epipactis helleborine (quelques hampes), Carex flacca, Carex digitata.
Le replat E, ombragé par de nombreux bouleaux déjà âgés et quelques pins, jouxte une pessière et est colonisé par de nombreux jeunes épicéas, quelques Cytisus scoparius et Cornus sanguinea. Il présente une végétation plus forestière, avec Galium sylvaticum, Melampyrum pratense, Convallaria majalis, Hieracium lachenalii, Solidago virgaurea, Lathyrus linifolius, Stellaria holostea, Cardamine pratensis, Potentilla sterilis, Fragaria vesca, Stachys officinalis, Origanum vulgare,...

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle: forêt de haute futaie.
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant:
Matériau(x) extrait(s): grès et sable.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation: 1948 (carrière est) et 1953 (carrière ouest).
Fin: 1961 (carrière ouest) et 1966 (carrière est).
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: laissé en l'état mais création récente d'un quai à bois important dans le fond, au niveau de la route.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)