Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

772 - Carrière de Montauban

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Virton
Cantonnements DNF :Virton
Surface :2.62 ha
Coordonnées :X Lambert : 238256 - Y Lambert : 35860
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette carrière aux falaises élevées comprend des zones sableuses et/ou pierreuses encore très dénudées, mais de plus en plus envahies par les ligneux. Son intérêt actuel est important: présence de Sagina nodosa, Epipactis atrorubens, Pyrola rotundifolia,... et de plusieurs espèces d'insectes rares comme Cicindela silvicola et Ammophila pubescens.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M0 - Lorraine belge

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Èthe2.62 haVIRTONLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Virton2.62 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Biotopes

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
31.8Fourrés eurasiatiques occidentaux
86.413Carrières de pierre

Commentaires sur les biotopes

83.4

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Corvus coraxOuiOuiNidification1996J.-P. Jacob
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNonReproduction1996CA. Remacle
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Cetonia aurataJadot (com. or.)
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela hybrida2001A. Remacle
Cicindela silvicola1995A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Oedipoda caerulescens1999A. Remacle
Platycleis albopunctata1 mâle1999A. Remacle
Tetrix bipunctata1990De Knijf (1992)
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Ammophila pubescens1995A. Remacle
Colletes cuniculariusAgrégations de nids (> 6000 nids en 1996)2001BJ.-P. Jacob et A. Remacle
Halictus sexcinctus1995A. Remacle
Sphecodes albilabris2001BA. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Centaurium erythraea2001A. Remacle
Epipactis atrorubensForte progression2001BA. Remacle
Epipactis helleborine2001A. Remacle
Equisetum hyemale2001A. Remacle
Neottia ovata2013T. Henneresse
Orchis militaris25 pieds2013T. Henneresse
Pyrola rotundifolia> 1200 pieds en 20012013AT. Henneresse; J.-Y. Baugnée et A. Remacle
Sagina nodosa1999AA. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Nicheurs: Corvus corax (un couple en 1996), Anthus trivialis et passereaux banaux

Reptiles
Lacerta vivipara . Lacerta agilis a été observé dans les années 60-70 au moins à la gare de Buzenol et dans la grande carrière en face de celle-ci (Lx/712/09).

Insectes
- Orthoptères: Tettigonia viridissima, Platycleis albopunctata, Chorthippus parallelus, C. biguttulus, C. brunneus, Tetrix undulata, Tetrix bipunctata (une des deux stations wallonnes de l'Atlas des Orthoptères de Belgique - Devriese, 1988), Nemobius sylvestris.
- Homoptères: Gargara genistae (Membracidae), Macrosteles maculosus (Cicadellidae nouveau pour la faune belge).
- Hétéroptères: Aradus cinnamomeus (Aradidae).
- Lépidoptères : Odezia atrata (Geometridae).
- Cicindèles: Présence de trois espèces: Cicindela campestris, C. hybrida et C. silvicola (Desender et al., 1990; obs. A. Remacle).
- Autres Coléoptères: Liste de Carabidae capturés par Desender et al. (1990); présence de Cetonia aurata (Jadot, com. or.). Site étudié depuis des années dans le cadre des stages de la RUG effectués par les étudiants en biologie (K. Desender et coll.).
- Hyménoptères Aculéates: Espèces recensées: les Apoïdes Andrena barbilabris*, A. clarkella*, Colletes cunicularius (en 1996, agrégation spectaculaire totalisant plus de 6.000 nids, concentrés dans les parties les plus sableuses), Sphecodes albilabris, Halictus sexcinctus*, Osmia adunca*; les Pompilides Anoplius viaticus, A. infuscatus* et Pompilus cinereus*; les Sphécides Ammophila pubescens* (espèce rare), A. sabulosa* (abondante), Crabro scutellatus*, Crabro peltarius, Crossocerus wesmaeli*, Oxybelus argentatus (espèce rare) et O. uniglumis*.

Commentaires sur la flore

Minuartia hybrida, Astragalus glycyphyllos, Equisetum hyemale, Hieracium piloselloides.

Espèces exotiques

Erigeron annuus, Prunus serotina,

Conservation

Objectifs de conservation

Ce site dépourvu de tout déchet mériterait d'être protégé non seulement pour sa végétation relativement intéressante, mais surtout pour la richesse de son entomofaune. Lacerta agilis devrait encore y être recherché.

Menaces

- Boisement spontané.
- Fixation progressive du sable, avec comme conséquence une perte d'attractivité à l'égard de l'entomofaune sabulicole pionnière (Colletes cunicularius notamment).
- Fréquentation assez importante (piétinement, motos notamment).
- Prélèvements d'insectes (site bien connu des entomologistes).

Recommandations

- Obtention de la gestion conservatoire par accord avec le propriétaire.
- Dans ce site qui se boise très rapidement, le contrôle des ligneux deviendra urgent dans quelques années. Dans la partie plus humide du fond, les arbres seront partiellement conservés (station de Pyrola rotundifolia).
- Fermeture efficace du site pour empêcher le passage des engins motorisés.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Accès interdit.

Détails

Description physique

Situation générale: Cette ancienne carrière est localisée à 2 km au sud du village de Buzenol. Elle a été creusée à flanc de coteau dans le versant nord d'une courte vallée latérale affluente du Gros Ruisseau qui coule à moins de 200 m. Elle est incluse dans le vaste massif forestier qui couvre une grande partie de la cuesta sinémurienne, plus précisément dans le bois de Lacquet (ou l'Acquêt).
On y a exploité des grès calcarifères et sables du sinémurien.
Description du site: Cette carrière est directement accessible par la route qui relie Buzenol à Ethe.
Vers le nord-ouest, le site est limité par une falaise de grès/sable haute au plus de 20-25 m; elle est subverticale avec des parties étroites moins abruptes où s'installe la végétation, mais est plus ou moins éboulée dans la partie inférieure; certaines portions sont déjà dissimulés par les ligneux. Présence de deux zones de suintements peu étendues.
La carrière peut de façon simplifiée être divisée en 4 parties pas toujours nettement délimitées sur le terrain.
- A: bordure sud, parallèle à la route et parcourue par un chemin.
- B: partie plane vers le nord-est, au sol assez pierreux et fort dénudé, avec de nombreux arbres très jeunes; cette partie est située à un niveau plus élevé que le fond de la carrière et est limitée vers le nord par le prolongement de la falaise, d'une hauteur de 12 m environ.
- C: partie en pente vers la route, parcourue dans sa partie centrale par un chemin en creux qui va vers le fond de l'excavation. Le sol y est très sableux au nord-est du chemin; au sud-ouest, il est plus pierreux par endroits et présente deux rigoles d'érosion en pente vers le chemin. Cette partie est envahie de nombreux ligneux âgés au plus d'une dizaine d'années.
- D: fond du site constitué d'une partie plus humide et assez arborée et de zones très pierreuses au pied de la falaise et à l'extrémité nord.
Fréquentation du site: Assez importante du moins pendant l'été: piétinement, traces de VTT, quads et motos (peu). Le site est connu des entomologistes et des paléontologues. Présence d'une plaque "Propriété privée" à l'entrée (aucune clôture), comme au niveau de tous les chemins entrant dans les bois environnants.
Présence de déchets: Non.
Environnement du site: Bois dont une vaste coupe à blanc. Proximité de la vallée du Gros Ruisseau et du cron, de l'ancienne forge et du site archéologique de Montauban.

Description biologique

La végétation ligneuse colonise de plus en plus les différentes parties du site, y compris la falaise: Pinus sylvestris, Betula pendula, Salix div. sp. (dont Salix caprea et S. purpurea lambertiana), Picea abies, Prunus serotina (B), Populus tremula,... et Cytisus scoparius.
La végétation herbacée est discontinue, sauf à certains endroits, par exemple au niveau de la bordure A. Elle comprend diverses espèces pionnières des milieux anthropiques, mais aussi des espèces de pelouse ou de pré sec, des espèces forestières,... Globalement, les taxons suivants ont été observés (relevé incomplet): Euphorbia cyparissias, E. amygdaloides (falaise de B), Medicago lupulina, Vicia cracca, Astragalus glycyphyllos, Lotus corniculatus, Trifolium div. sp. (dont T. campestre, T. hybridum, T. pratense et T. dubium), Arenaria serpyllifolia, Cerastium semidecandrum, Sagina nodosa (abondante à plusieurs endroits, notamment en B), Herniaria glabra, Minuartia hybrida, Silene dioica, Cardaminopsis arenosa borbasii, Echium vulgare, Cynoglossum officinale, Sedum acre, Centaurium erythraea, Daucus carota, Pimpinella saxifraga, Erigeron acer, Solidago virgaurea, Hieracium pilosella, H. murorum, H.piloselloides, Senecio jacobaea, Hypochoeris radicata, Leontodon autumnalis, L. hispidus, Tanacetum vulgare, Leucanthemum vulgare, Erigeron annuus (D), Taraxacum sp., Tussilago farfara, Eupatorium cannabinum, Fragaria vesca, Potentilla neumanniana, Alchemilla xanthochlora, Oenothera sp., Epilobium angustifolium, Campanula persicifolia (station sur la falaise de B), Scrophularia nodosa, Veronica officinalis, Euphrasia stricta, Solanum dulcamara, Origanum vulgare, Prunella vulgaris, Acinos arvensis, Thymus pulegioides, Teucrium scorodonia, Ajuga reptans, Hypericum perforatum, H. hirsutum, Galium mollugo, Linum catharticum, Pyrola rotundifolia (plusieurs plages - espèce en progression), Epipactis helleborine (quelques hampes), E. atrorubens (± 10 hampes en 1995, en forte progression depuis), Carex flacca, C. sylvatica, C. pallescens, Luzula luzuloides, Juncus articulatus, Juncus effusus, Equisetum palustre, E. hyemale (falaise de B à sa jonction avec la falaise principale), diverses poacées parmi lesquelles Poa compressa, Calamagrostis epigejos, Anthoxanthum odoratum, Festuca sp.,...

Monument naturel

Intérêt paléontologique du site. Proximité du cron de Montauban.

Monument historique

Proximité de l'ancienne forge en cours de restauration et du site archéologique de Montauban (antenne du musée gaumais de Virton).

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation: bois.
Ancien exploitant:
Matériau(x) extrait(s): grès et sable.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation: 1953.
Fin:
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: laissé en l'état.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)