Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

801 - Tuf du Fond Ficot

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Tuf calcaire des Fonds de Leffe
Communes :Dinant
Cantonnements DNF :Dinant
Surface :1.65 ha
Coordonnées :X Lambert : 190012 - Y Lambert : 107422
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Le Fond Ficot est situé à Dinant, sur le versant droit du vallon des Fonds de Leffe, ce célèbre site calcaire réputé pour ses si riches pelouses sèches notamment des points de vue floristique et entomologique. Par rapport à ce flanc aride exposé plein sud, le Fond Ficot se distingue fortement par son caractère très forestier et humide. Il a été creusé par un petit ruisseau prenant sa source dans un bois un peu en contrebas de la route N948 et qui dévale une pente escarpée sur environ 250 m jusqu'au ruisseau des Fonds de Leffe où il alimente au passage un petit étang privé. Ses eaux fortement chargées de carbonates de calcium conduisent, par l'intermédiaire de l'activité biologique d'algues et de mousses, à la formation de tuf calcaire, un habitat d'intérêt communautaire dont l'ampleur est ici exceptionnelle. Ce tuf accueille diverses espèces de mousses typiques de ces sources incrustantes dont la rare Rhynchostegiella teneriffae, très localisée en Région wallonne et surtout connue de la Haute Meuse. Les fougères, comme la langue de cerf (Asplenium scolopendium), y constituent des peuplements exubérants, favorisées par l'atmosphère constamment humide du site. Deux espèces animales spécialisées se reproduisent dans le ruisseau: d'une part un amphibien bien connu, la salamandre terrestre (Salamandra salamandra), et d'autre part une libellule extrêmement discrète, le cordulégastre bidenté (Cordulegaster bidentata). Ce tuf, sans doute l'un des plus beaux exemples de Belgique, est dépourvu de statut de protection bien que situé dans le site Natura 2000 dénommé «Vallée de la Meuse de Dinant à Yvoir».

Carto

Régions naturelles

  • F0 - Condroz

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Dinant1.65 haDINANTNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Dinant1.65 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Salamandra salamandraOuiNonreprod.2012J.-Y. Baugnée, X. Vandevyvre
Invertébrés - Insectes - Libellules
Cordulegaster bidentataOuiOui2012X. Vandevyvre
Invertébrés - Mollusques
Tandonia rustica2012J.-Y. Baugnée, G. Minet
Plantes - Plantes supérieures
Asplenium scolopendrium2019Divers obs.
Ceterach officinarum2011Divers obs.
Dipsacus pilosus2019Divers obs.
Polystichum aculeatum2019Divers obs.
Polystichum setiferum2019Divers obs.
Plantes - Mousses - Bryophytes
Eucladium verticillatum2012J.-M. Couvreur
Rhynchostegiella teneriffae2012J.-M. Couvreur

Commentaires sur la faune

Amphibiens: Salamandra salamandra.

Odonates: Cordulegaster bidentata.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données J. Duvigneaud et J. Saintenoy-Simon 1991 + divers obs. 2011-2019): Acer pseudoplatanus, Alliaria petiolata, Angelica sylvestris, Asplenium scolopendrium, Berberis vulgaris, Brachypodium pinnatum, Brachypodium sylvaticum, Buxus sempervirens, Cardamine pratensis, Carex flacca, Carex sylvatica, Carpinus betulus, Ceterach officinarum, Clematis vitalba, Cornus mas, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Dipsacus pilosus, Dryopteris filix-mas, Epilobium ciliatum, Epilobium parviflorum, Euonymus europaeus, Eupatorium cannabinum, Euphorbia amygdaloides, Fraxinus excelsior, Geranium robertianum, Hedera helix, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Ligustrum vulgare, Melica uniflora, Mercurialis perennis, Mycelis muralis, Picea abies, Poa trivialis, Polygonatum multiflorum, Polystichum aculeatum, Polystichum setiferum, Potentilla reptans, Primula veris, Prunus avium, Prunus spinosa, Ranunculus ficaria subsp. bulbilifer, Ribes rubrum, Ribes uva-crispa, Rubus caesius, Sambucus nigra, Scrophularia auriculata, Solanum dulcamara, Stachys sylvatica, Tilia platyphyllos, Tussilago farfara, Viburnum lantana, Viburnum opulus, Vinca minor.

Bryophytes (données P. De Zuttere, 1993; J.-M. Couvreur, 2012): Amblystegium serpens, Aneura pinguis, Brachythecium mildeanum, Bryum pseudotriquetrum, Calliergonella cuspidata, Conocephalum conicum, Cratoneuron filicinum, Ctenidium molluscum, Eucladium verticillatum, Oxyrrhynchium (=Eurhynchium) hians, Fissidens adianthoides, Fissidens crassipes, Fissidens dubius, Fissidens taxifolius, Lophocolea bidentata, Mnium stellare, Pellia endiviifolia, Rhynchostegiella teneriffae, Platyhypnidium (=Rhynchostegium) riparioides, Thamnobryum alopecurum.

Espèces exotiques

Plantes: Picea abies.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un des rares tufs calcaires de la région.

Menaces

En raison de son caractère très accidenté, le site est globalement peu fréquenté. Le propriétaire privé qui possède la partie aval du ruisseau est très conscient de la fragilité du milieu.

La partie forestière supérieure, où le ruisseau prend source, devrait être strictement protégée.

Recommandations

Un statut de protection permettrait d'assurer l'avenir de ce magnifique tuf calcaire.

Exclure tout travaux forestiers au niveau du tuf.

Plan de gestion

Du point de vue gestion, le taux d'ombrage n'est pas vraiment un problème, par contre il faut absolument éviter tout travail forestier aux abords (chute et transport d'arbres) qui pourraient endommager le cron lui-même.

Accès du public

Chasse dans les bois avoisinants.
Propriétés privées, mais des enfants viennent y jouer.

Détails

Description physique

Le Fond Ficot est situé sur le versant droit du ruisseau des Fonds de Leffe (n°52 sur la planche XI, in VAN DEN BROECK et al. 1910, pp.1042 et 1043) et est entourée par la réserve naturelle domaniale du même nom.

Dans sa partie septentrionale, c'est un vallon sec et boisé, partant de la route de Loyers, sur le plateau. Dans sa partie méridionale, le ruisseau s'encaisse fortement et présente quelques venues d'eau (résurgences), si bien que la précipitation du carbonate de calcium se manifeste dans les zones les plus pentues (tuf de ruisseau).

Plus bas, la pente par où s'écoulent les eaux devient encore plus raide (tuf sur dalle rocheuse). Enfin, contre la route des Fonds de Leffe, à la borne 2, des colluvions calcaires, tuffeuses ou limoneuses, se sont accumulées (cône de déjections).

Description biologique

La flore phanérogamique du Fond Ficot, dont l'ensemble du tuf au sens strict (paroi suintante, ruisselet et vasques) est d'un intérêt exceptionnel, a été étudiée en détail par DUVIGNEAUD et SAINTENOY-SIMON (1991). Ces auteurs ont distingué plusieurs secteurs:

A. tuf de ruisseau

Dans les eaux s'écoulant en cascades, apparaissent des barrages de tuf calcaire; ils se sont constitués principalement grâce à l'algue Phormidium incrustatum; les deux mousses Bryum pseudotriquetrum et Cratoneuron filicinum envahissent ensuite les vasques à courant ralenti. Les abords du ruisselet voient apparaître Thamnium alopecurum, Mnium undulatum, Pellia endiviifolia,... On note à ce niveau une extension forestière, favorisée d'ailleurs par l'ombrage donné par une vieille plantation d'épicéa. C'est le frêne (Fraxinus excelsior) qui abonde à cet endroit. Les troncs coupés de quelques gros épicéas, dont le débardage est pratiquement impossible étant donné les difficultés d'accès, encombrent le lit du ruisseau et pourraient endommager les fragiles barrages de tuf.

B. Tuf sur dalle rocheuse

Dans la partie aval du Fond Ficot, l'écoulement des eaux se fait sur de grandes dalles calcaires fortement redressées, correspondant peut-être au front de taille d'une ancienne carrière. Le site est envahi par des algues et une végétation bryophytique dominée par Cratoneuron filicinum et Bryum pseudotriquetrum. C'est sur ces coussinets de mousses que s'implantent peu à peu les premières phanérogames liées à ce tuf actif. Une partie du tuf, sans doute soumise à des périodes d'assèchement plus fréquentes, voit apparaître de vastes peuplements de Calliergonella cuspidata. On peut se rendre compte de l'évolution rapide de la colonisation végétale de ce site parcouru par des eaux riches en hydrogénocarbonate de calcium: Colonisation algale des dalles calcaires suintantes > végétation de bryophytes dominées principalement par Cratoneuron filicinum et Bryum pseudotriquetrum dans les zones les plus humides, par Calliergonella cuspidata dans les zones les moins mouilleuses > arrivée progressive des phanérogames liées à ce milieu de tuf actif, entre autres les plantules de Fraxinus excelsior > constitution d'une frênaie embryonnaire.

C. Cône de déjections

L'extrémité aval du Fond Ficot occupe des colluvions de bas de pente, tuffeuses ou limoneuses, plus ou moins remaniées à l'occasion de travaux d'exploitation d'une ancienne carrière. Le ruisselet les parcourt. Une forêt à la fois calcicole et fraîche s'y est implantée.

Contrairement à la physiomie générale des Fonds de Leffe, le vallon du Fond Ficot est remarquablement et densement boisé. Plusieurs types forestiers croissent côte à côte, plus ou moins en mélange, selon la nature du substrat présent. En bas du versant, l'encaissement du Fond Ficot entraîne la présence de dépressions ombragées abritant des fragments de frênaie-érablière de ravin à Asplenium scolopendrium, Polystichum aculeatum, Geranium robertianum, Fraxinus excelsior, Tilia platyphyllos, Acer pseudoplatanus, etc.

Un taillis thermophile se maintient difficilement à la lisière forestière des plantations ou des chênaies-charmaies et chênaies-frênaies, comprenant Berberis vulgaris, Ligustrum vulgare, Viburnum lantana, Cornus mas, C. sanguinea, Corylus avellana, Prunus spinosa, Clematis vitalba, Euonymus europaeus, Brachypodium pinnatum,... outre quelques pieds de Buxus sempervirens.

Les fragments de chênaie-charmaie calcicole soulignent les caractéristiques du substrat calcaire, avec Carpinus betulus, Prunus avium, Primula veris, Hedera helix, Vinca minor, Mercurialis perennis, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Polygonatum multiflorum, Euphorbia amygdaloides, Melica uniflora, Brachypodium sylvaticum, Ribes uva-crispa, etc.

Les espèces suivantes sont liées au milieu du tuf calcaire en voie de colonisation forestière ou aux forêts fraîches, de type frênaie: Fraxinus excelsior, Viburnum opulus, Sambucus nigra, Rubus caesius, Ribes rubrum, Eupatorium cannabinum, Geranium robertianum, Poa trivialis, Stachys sylvatica, Scrophularia auriculata, Solanum dulcamara, Potentilla reptans, Angelica sylvestris, Ranunculus ficaria subsp. bulbilifer, Cardamine pratensis, Epilobium parviflorum, Alliaria petiolata, Mycelis muralis, Carex sylvatica, Epilobium ciliatum, etc.

La bryoflore du tuf du Fond Ficot a été curieusement peu étudiée. DE ZUTTERE (1993) mentionne seulement dix espèces observées le 9 janvier 1993: Amblystegium serpens, Aneura pinguis, Bryum pseudotriquetrum, Conocephalum conicum, Cratoneuron filicinum, Eucladium verticillatum, Fissidens adianthoides, Fissidens mildeanus (actuellement nommé Brachythecium mildeanum), Mnium stellare, Pellia endiviifolia.

Un inventaire bryologique plus précis a été réalisé le 29 février 2012 par J.-M. Couvreur (SPW/DEMNA). Aux abords de la source actuelle du tuf, sont notés Aneura pinguis, Fissidens crassipes, Rhynchostegiella teneriffae, Platyhypnidium (=Rhynchostegium) riparioides et Thamnobryum alopecurum. Le cortège présent dans la partie supérieure de la cascade, un peu avant les vasques, comporte Aneura pinguis, Conocephalum conicum, Cratoneuron filicinum, Ctenidium molluscum, Oxyrrhynchium (=Eurhynchium) hians, Lophocolea bidentata, Platyhypnidium riparioides.

En haut de la grande cascade de bas de pente se développent Aneura pinguis, Bryum pseudotriquetrum, Cratoneuron filicinum, Eucladium verticillatum, Oxyrrhynchium hians, Fissidens dubius, Thamnobryum alopecurum. Dans la partie basse du cron (paroi dégoulinante et tablette alluviale) apparaissent Cratoneuron filicinum, Ctenidium molluscum, Fissidens taxifolius et Platyhypnidium riparioides.

La présence de Rhynchostegiella teneriffae (confirmée par A. Sotiaux) sur le tuf du Fond Ficot, aux abords de la source, mérite d'être soulignée car il s'agit d'une espèce rare, présente dans moins de 10 stations en Wallonie, toutes situées dans la vallée de la Meuse du côté de Dinant. Cette mousse est assez strictement inféodée aux suintements calcaires.

La faune du Fond Ficot n'a semble-t-il jamais fait l'objet d'inventaires.

Deux espèces phares de ce type de cours d'eau ont été recensées ces dernières années: il s'agit de la salamandre terrestre (Salamandra salamandra) et d'une libellule très spécialisée et discrète, le cordulégastre bidenté (Cordulegaster bidentata).

Monument naturel

Ruisseau tuffeux, vallon encaissé.

Monument historique

Ancienne 'voie romaine' à flanc de coteau.

Histoire du site

Le tuf du Fond Ficot a déjà été signalé par VAN DEN BROECK et al. (1910).

Biblio

, 1984, Les associations du Cratoneurion d'un travertin de Lorraine belge., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 117: 37-50.
, 1971, Les Fonds de Leffe : un joyau pour le naturaliste., Parcs nationaux, 26 : 45-46.
, 1983, Aperçu bryosociologique des tufs calcaires actifs de moyenne et de haute Belgique., Colloques phytosociologiques X. Les végétations aquatiques et amphibies, Lille, 1981, pp. 279-293.
, 1993, Les bryophytes des tufs calcaires de Dinant, Hastière et Blaimont (province de Namur, Belgique)., Natura Mosana, 46 (2): 83-84.
, 1989, De la Fagne sur schistes à la Calestienne sur calcaire., Congrès européen des Professeurs de Biologie et de Géologie, Bruxelles, 22-27 août 1989, Excursion E-8, 12 + 20 pp.
, 1991, Les tufs calcaires des Fonds de Leffe à Dinant., Les Naturalistes belges, 72 : 113-120.
, 1988, La réserve domaniale de Poilvache à Houx (Yvoir). Mise en évidence de sa vocation didactique., Natura Mosana, 41 : 113-136.
, 1951, Aperçu sur la végétation des tufs calcaires de la Belgique, Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 83: 329-352.
, 1957, Les eaux douces de l'Ardenne et des régions voisines : les milieux et leur végétation algale., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 89 : 112-314.
, 1963, Les Fonds de Leffe., Les Naturalistes belges, 44 : 341-349.
, 1910, Les cavernes et les rivières souterraines de Belgique., H. Lamertin, Bruxelles, 2 tomes, 1592 pp. + annexes.

Divers

Sources

ZHIB

Natura 2000 (Bryophytes - J.-M. Couvreur)

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON.

Date de la dernière modification de la fiche

2019-11-28