Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

86 - Grande Va

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Ferrières
Cantonnements DNF :Aywaille
Surface :9.69 ha
Coordonnées :X Lambert : 234511 - Y Lambert : 120964
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le bois de Grande Va se trouve au sud du village de Vieuxville et s'inscrit dans la vallée de la Lembrée, petit affluent de la rive droite de l'Ourthe. Il s'agit d'un ravin encaissé prenant place dans un massif calcaire où l'on rencontre des conditions pédologiques, topographiques et écologiques très contrastées. Ainsi, sur les affleurements rocheux ensoleillés prennent place des fragments de pelouse sèche riches en plantes herbacées, telles que la seslérie bleuâtre (Sesleria caerulea), l'hippocrépide fer à cheval (Hippocrepis comosa), la germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys), la mélique ciliée (Melica ciliata), etc. Le versant nord, au contraire, est couvert par une végétation essentiellement forestière et notamment, en bas de pente, par une forêt de ravin à l'ambiance fraîche et ombragée typique, riche en mousses et renfermant aussi l'actée en épi (Actaea spicata) et le polystic à aiguillons (Polystichum aculeatum). Une des espèces végétales les plus remarquables du site est le genévrier (Juniperus communis). Sur le plan faunistique, on note la présence du blaireau (Meles meles) ainsi qu'une avifaune particulièrement diversifiée. La gestion de cette réserve forestière vise principalement à la conservation et la restauration des pelouses sèches (incluant la régénération du genévrier) et à favoriser les peuplements feuillus naturels au détriment des plantations résineuses.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K2 - Calestienne orientale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Vieuxville9.69 haFERRIERESLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Aywaille9.69 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Ferrières.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement d'Aywaille, rue de la Reffe, 9, 4920 Remouchamps (Tél. : 04/247.99.90 - Fax : 04/384.82.77).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6365Grande Va9,69 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Anthus pratensisOuiOuiStein (1991)
Anthus trivialisOuiNonStein (1991)
Buteo buteoOuiNonStein (1991)
Emberiza citrinellaOuiNonStein (1991)
Falco tinnunculusOuiNonStein (1991)
Picus viridisOuiNonStein (1991)
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Argynnis paphiaNonNonStein (1991)
Melanargia galatheaNonNonStein (1991)
Papilio machaonNonNonStein (1991)
Plantes - Plantes supérieures
Actaea spicataStein (1991)
Epipactis helleborineStein (1991)
Genista pilosaStein (1991)
Hippocrepis comosaStein (1991)
Juniperus communisStein (1991)
Melica ciliataStein (1991)
Neottia nidus-avisStein (1991)
Orchis masculaStein (1991)
Pulsatilla vulgarisPrésence à confirmerStein (1991)
Rosa rubiginosaStein (1991)
Teucrium chamaedrysStein (1991)
Vincetoxicum hirundinariaStein (1991)

Commentaires sur la faune

L'avifaune est formée d'espèces typiques de la forêt et des buissons : Sylvia atricapilla, S. borin, Troglodytes troglodytes, Prunella modularis, Anthus trivialis, A. pratensis, Emberiza citrinella, Erithacus rubecula, Phylloscopus trochilius, P. collybita, Turdus philomelos, Sitta europaea, Regulus ignicapillus, Dendrocopos major, Picus viridis, Falco tinnunculus, Buteo buteo.
L'entomofaune montre de nombreux papillons tels Melanargia galathea, Papilio machaon, Argynnis paphia, Zygaena filipendulae, Pterophorus pentadactyla,...

Commentaires sur la flore

Espèces intéressantes : Polystichum aculeatum, Genista pilosa.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un site calcaire de grand intérêt botanique.

Menaces

La principale menace pesant actuellement sur les pelouses sèches est liée à leur embroussaillement progressif en l'absence de mesures de gestion (fauchage, pâturage...).

Il existe par ailleurs un projet de création d'un chemin de débardage dans le fond du ravin en vue de l'exploitation de la plantation de mélèzes du flanc nord.

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Un projet de plan de gestion a été rédigé par L.-M. Delescaille en 1998. L'objectif de ce plan est de conserver des fragments significatifs des milieux présents dans le site, en particulier les milieux ouverts comme les pelouses sèches et les ourlets thermophiles, autrefois répandus mais actuellement très fortement menacés dans la vallée de l'Ourthe.
La présence du genévrier doit être soulignée et des mesures de gestion appropriées doivent être appliquées en vue de sa conservation et surtout de sa régénération.
Dans les stations forestières, la gestion sera douce et visera le retour progressif du peuplement feuillu naturel là ou des plantations de resineux ont eu lieu jadis. De plus, aucune intervention ne sera prévue dans la forêt de ravin (réserve intégrale).
Des mesures de gestion ponctuelles ont deja eu lieu sur la pelouse du versant sud-est sous la houlette de l'association 'Le Genévrier'.

Accès du public

Accès et circulation autorisés sur les sentiers.

Détails

Description physique

Le site se trouve au sud-est de la route reliant les villages de Vieuxville à Izier, dans la vallée de la Lembrée (bassin de l'Ourthe). Il se présente comme un ravin très encaissé orienté est-ouest qui présente donc un versant exposé au sud et une pente exposée au nord. Des pointements rocheux affleurent sur les versants. Un étroit plateau domine le vallon. Le site repose sur des calcaires frasniens qui donnent naissance à des sols superficiels et secs.

Description biologique

Une pelouse du Mesobromion occupe la crète et les clairières de l'étroit plateau (pelouse sud-est). On y observe un tapis dense de graminées : le brachypode penné (Brachypodium pinnatum), le brome érigé (Bromus erectus), la koelérie grêle (Koeleria macrantha), accompagnées de la laîche glauque (Carex flacca), la germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys), la petite pimprenelle (Sanguisorba minor), l'hélianthème jaune (Helianthemum nummularium), le genêt poilu (Genista pilosa), l'épervière piloselle (Hieracium pilosella), l'ail des champs (Allium oleraceum), etc. Des espèces d'ourlet thermophile sont présentes également : l'origan (Origanum vulgare), l'inule conyze (Inula conyzae), le dompte-venin (Vincetoxicum hirundinaria), le millepertuis perforé (Hypericum perforatum), ...
Le versant exposé plein sud accueille une série d'espèces xérophiles-thermophiles comme la mélique ciliée (Melica ciliata), la seslérie bleuâtre (Sesleria caerulea), la potentille printanière (Potentilla neumanniana), l'hippocrépide fer à cheval (Hippocrepis comosa). C'est là qu'on y aurait observé la rare anémone pulsatille (Pulsatilla vulgaris) mais cette observation demande à être confirmée!
La recolonisation forestière est importante par endroits et est le fait principalement de différents rosiers (Rosa canina, Rosa rubiginosa...), du genévrier (Juniperus communis), etc. Cette dernière espèce est surtout présente sur l'éperon sud-ouest.
En dehors des fragments de pelouses, le plateau est recouvert d'une chênaie-charmaie calcicole à primevère officinale (Primula veris), laîche glauque (Carex flacca), orchis mâle (Orchis mascula), lierre (Hedera helix) ainsi que la curieuse orchidée saprophyte nid d'oiseau (Neottia nidus-avis).
Sur le versant exposé au nord, une lentille de sol limoneux porte également une chênaie-charmaie dans laquelle le lierre régresse au profit du lamier jaune (Lamium galeobdolon). Diverses fougères y apparaissent, ainsi que l'épipactis à larges feuilles (Epipactis helleborine).
Le fond du vallon, assec la plupart du temps, est occupé par une forêt de ravin riche en frêne (Fraxinus excelsior) et dans laquelle évolue l'actée en épis (Actaea spicata) et le polystic à aiguillons (Polystichum aculeatum). L'ambiance fraîche et ombragée de ce secteur est particulièrement remarquable et est très favorable au développement d'une flore bryophytique très variée (lichens, mousses et hépatiques).
Enfin, une plantation de mélèzes occupe une partie du versant exposé au nord, tandis que des pins noirs ont également été plantés sur le plateau.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Jadis la zone était entièrement cultivée, pour ensuite être occupée de landes et de prés de fauche qui, abandonnés, ont été progressivement recolonisés par la forêt ou, plus récemment, plantés de pins noirs d'Autriche.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994).