Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

902 - Terril d'Hermoye

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Gembloux
Cantonnements DNF :Namur
Surface :4.72 ha
Coordonnées :X Lambert : 174061 - Y Lambert : 133454
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Ce site entouré de terrains agricoles se composait en 1997 d'un terril de déchets de marbre noir haut d'une dizaine de mètres, d'un replat à végétation discontinue et d'une ancienne rampe menant à un petit bâtiment d'exploitation en ruine situé en bordure d'un terre-plein herbeux. Ce terril, le mieux conservé de la région de Mazy, aurait mérité d'être préservé plutôt qu'exploité, comme c'est encore le cas actuellement: d'une part il représente l'un des derniers témoins d'une activité industrielle qui a fait jadis la renommée de Mazy et de Golzinne et, d'autre part, il hébergeait une végétation pionnière intéressante au niveau de la rampe et du replat. En 2007, le site a perdu la majeure partie de son intérêt; toutefois, le crapaud calamite s'y est reproduit, ainsi que le lézard vivipare dont une petite population se maintient ici depuis 1996.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • D0 - Hesbaye

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Mazy4.72 haGEMBLOUXNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur4.72 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo calamitaOuiOuiReproduction (> 80 larves)2007A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNonReproduction2007A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Epipactis helleborine1997A. Remacle
Sedum sexangulareEnviron 1 m²2007A. Remacle

Commentaires sur la faune

Reptiles: Reproduction de Zootoca vivipara (repéré dans le site en 1996, il s'y reproduit encore en 2007).

Amphibiens: Reproduction en 2007 de Bufo calamita dans une micro-flaque sur le terre-plein créé par l'exploitation des déblais (au moins 80 têtards).

Orthoptères: trois espèces très communes: Pholidoptera griseoaptera, Chorthippus brunneus et C. biguttulus.

Lépidoptères Rhopalocères: e.a. Polyommatus icarus, Lycaena phlaeas, Celastrina argiolus et Vanessa cardui.

Commentaires sur la flore

Sedum sexangulare (station importante en 1997, réduite à quelques m² en 2002 et à moins de 1m² en 2007).

Espèces exotiques

Plantes: Senecio inaequidens.

Conservation

Objectifs de conservation

Maintien d'un terril de pierres calcaires qui représente un habitat rare dans la région, ainsi que l'un des derniers témoins d'une activité extractive jadis importante.

Menaces

Exploitation progressive du terril par le propriétaire. Risque d'embroussaillement de certaines parties.

Recommandations

Conserver le caractère ouvert de la rampe C et du replat E, afin de favoriser le maintien de l'importante station de Sedum sexangulare et des autres plantes de l'Alysso-Sedion.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Accès interdit.

Détails

Description physique

Situation générale: Ce site se trouve à la bordure nord du plateau s'étendant autour du village des Isnes, limité par l'Orneau à l'ouest et le Repjou au nord; cet affluent de rive gauche de l'Orneau passe à 300-400 m du site.
Ce terril de déchets de marbre noir de Golzinne est voisin de plusieurs carrières souterraines: au NE la Fausse Cave, encore en partie exploitée (Na/472/13), et, vers l'WSW, les anciennes carrières d'Hermoye (entre autres Na/472/11 et 38).

Description (1996): Ce terril de déchets de marbre, haut de plus de 10 m, comprend une partie principale (A) très pauvre en végétation et une petite partie secondaire (B), vers le SE, qui s'avance dans les champs. La partie principale où arrive un chemin d'accès est en cours d'exploitation, avec formation d'une aire plane dénudée (bulldozer sur place). Le reste du site est constitué d'une ancienne rampe (C) de 6-8 m de large, surélevée (de 3-4 m vers le NE) par rapport aux champs, qui mène, en perdant de sa hauteur vers le SW, à un ancien bâtiment d'exploitation en ruine et à un terre-plein (avec un bouquet de pins); celui-ci se prolonge vers le nord par un chemin. Vers le NE, cette rampe est prolongée par un replat (E) situé sur la pente occidentale du terril. Le côté NE du terril et la petite butte secondaire sont bordés de peupliers.

Fréquentation du site: Probablement assez faible.

Présence de déchets: Aucun déchet apparent, sauf quelques tas de terre sur le chemin arrivant par le nord au terre-plein voisin de la ruine.

Environnement du site: Le terril est entouré de champs et de prés. Proximité vers le nord du bois du Pèquet, vers le NE (100 m) de la carrière de marbre de Gozinne ou de la Fausse Cave (Na/472/13) et vers l'WSW (500 m) de l'ancienne carrière d'Hermoye (Na/474/38). Cette dernière, comme le terril, fait partie d'une propriété privée entourant le château et la ferme d'Hermoye.

Description biologique

Description floristique réalisée en 1996-1997 (A. Remacle):

Le terril principal A, constitué d'un amoncellement de déchets de marbre, est fort dénudé: y poussent notamment Rumex scutatus (abondant), Clematis vitalba, Sedum sexangulare, Geranium robertianum, Senecio inaequidens, Mycelis muralis, Lactuca serriola, Solanum dulcamara, Urtica dioica, Epilobium angustifolium, Veronica arvensis. Quelques ligneux sont présents: Rosa canina, Ribes uva-crispa, Prunus avium (au pied).

Le terril secondaire B, assez ombragé par les peupliers plantés à son pied, est davantage colonisé par la végétation ligneuse (Betula pendula, Salix caprea, Sambucus nigra, Cornus sanguinea, Crataegus monogyna, Ribes uva-crispa, Clematis vitalba,...) et herbacée: abondance de Rumex scutatus et de Sedum acre, Urtica dioica, Veronica arvensis, Hypericum perforatum, Fragaria vesca, Cynoglossum officinale, Geranium robertianum, Epilobium angustifolium, Lactuca serriola, Cirsium arvense, Senecio inaequidens,...

La rampe C présente à certains endroits une végétation assez rase, avec des buissons (e.a. Rosa canina et Cornus sanguinea) et Clematis vitalba, qui devient plus rudérale à l'extrémité SW (e.a. Urtica dioica, Equisetum arvense, Dipsacus fullonum, Tanacetum vulgare). Les talus de la rampe sont couverts d'une végétation ligneuse discontinue (Ribes uva-crispa, jeunes Fraxinus excelsior, Sambucus nigra,...). La végétation herbacée de cette partie du site n'est pas dénuée d'intérêt, composée entre autres de plantes de l'Alysso-Sedion: Sedum sexangulare, Arenaria serpyllifolia, Erophila verna, Saxifraga tridactylites, Cerastium glomeratum, Erodium cicutarium, Myosotis ramosissima, Veronica arvensis; on y trouve aussi, outre des bryophytes et des lichens, Hieracium lachenalii (abondant), H. sabaudum, Picris hieracioides, Rumex scutatus, Plantago lanceolata, Hypericum perforatum, Papaver sp., Geranium robertianum, Myosotis arvensis, Aphanes arvensis, Medicago lupulina, Senecio jacobaea, S. inaequidens, Arrhenatherum elatius, Poa compressa, Vulpia myuros,...

Le terre-plein D voisin de la ruine est moins intéressant: ronciers et massifs d'orties et de Galium aparine près du bâtiment, pré avec diverses graminées, Heracleum sphondylium, Lotus corniculatus, Geranium dissectum,...

Le replat E présente une végétation proche de celle de l'extrémité NE de la rampe, apparentée à un Alysso-Sedion: station importante de Sedum sexangulare, Sedum acre (peu abondant), Arenaria serpyllifolia, Erophila verna, Saxifraga tridactylites, Erodium cicutarium, Myosotis ramosissima, Veronica arvensis, avec Aphanes arvensis, Fragaria vesca, Hieracium sabaudum, H. pilosella, H. lachenalii, Inula conyzae, Dipsacus fullonum, Senecio viscosus, Anagallis arvensis; abondance de Clematis vitalba et présence de jeunes Crataegus monogyna et Cornus sanguinea.

Dans la petite peupleraie au pied du terril (côté est) et au nord de l'accès pousse Epipactis helleborine.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

Témoin, encore bien visible dans le paysage environnant, d'une activité qui a fait la renommée de Mazy.

Histoire du site

Occupation du site avant exploitation: ?
Ancien exploitant:
Matériau(x) extrait(s): marbre noir de Golzinne.
Référence DPPGSS: Mazy 1.
Déroulement de l'exploitation: non documenté.
Réaffectation effective: exploitation progressive du terril, encore en cours en 2007.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)

Date de la dernière modification de la fiche

2013-12-16