Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

925 - Carrière du Houssois

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Rue de la Houssaie
Surface : ha
Coordonnées :X Lambert : 200246 - Y Lambert : 133431
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Ce petit site, en zone naturelle d'intérêt scientifique sur le plan de secteur, a fait l'objet d'un projet de mise en réserve en 1975 puis en 1984. Depuis, le site s'est fortement embroussaillé et a perdu une partie de son intérêt biologique. Toutefois, il y subsiste de petites aires couvertes d'une végétation de pelouses calcicoles où apparaissent des plantes forestières. Les orchidées encore présentes en 1984 n'ont pas été retrouvées dans les parties prospectées, mais Monotropa hypopitys semble nouveau dans le site.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • E6 - Versant du Plateau limoneux

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune d'Andenne

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Callophrys rubiNonNon1997A. Remacle
Melanargia galatheaNonNon1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Osmia bicolor1997A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Monotropa hypopitys1997A. Remacle
Ononis repens1997A. Remacle
Ophrys apifera± 1985R. Libois
Orobanche caryophyllaceaR. Libois
Rosa rubiginosa1997A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Avifaune des buissons, notamment Emberiza citrinella et Sylvia communis. Espèce en déclin: Streptopelia turtur.

Insectes (prospections insuffisantes)
- Orthoptères (aucune visite après le 01/07):Chrysochraon dispar (espèce peu répandue au nord du sillon Sambre-et-Meuse).
- Lépidoptères: deux espèces sujettes à un faible risque: Melanargia galathea et Callophrys rubi; diverses espèces non menacées: e.a. Aphantopus hyperantus, Maniola jurtina et Polyommatus icarus.
- Hyménoptères Aculéates (peu recensés): Andrena hattorfiana et Osmia bicolor (hélicicole).

Commentaires sur la flore

Deux espèces d'orchidées mentionnées dans la note de R. Libois (1984) n'ont pas été revues: Epipactis atrorubens qui était en fait présent dans la carrière voisine Na/481/15 et Ophrys apifera qui était observé dans le site hors excavation.
Orobanche caryophyllacea (parasite de Galium) devrait être recherchée: elle était en effet particulièrement abondante il y a une dizaine d'années sur l'étroit relief entre l'excavation et la carrière voisine Na/481/15 (plusieurs centaines de pieds - obs. R. Libois).
Autres espèces assez intéressantes: Aquilegia vulgaris (abondante), Anthyllis vulneraria, Scabiosa columbaria, Geranium pratense (station - indigène? - au niveau de l'accès et de l'autre côté de la route).

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Restauration d'une ancienne pelouse calcaire actuellement fort embroussaillée. Ce site, en zone naturelle d'intérêt scientifique sur le plan de secteur, a déjà fait l'objet d'un projet de réserve en 1975, relancé en 1984 (cfr note de Roland Libois au Conseil communal d'Andenne - 05/12/1984). L'envahissement par les arbustes de l'ancienne pelouse (partie ouest et étroit relief entre les deux excavations voisines) et de l'excavation est tel que la restauration nécessiterait des travaux importants.

Menaces

Embroussaillement déjà fort accentué.
Comblement de l'excavation par le haut.

Recommandations

Relancer le projet de mise en réserve, bien que le site ait perdu une partie de son intérêt: débroussailler au plus vite la partie ouest (fruticée presque continue), en essayant toutefois de laisser intacts les environs de la station de Monotropa hypopitys.
Prospecter le relief entre l'excavation et la carrière voisine pour contrôler le maintien éventuel d'Orobanche caryophyllacea.
Fauchage tardif du talus routier à flore diversifiée.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: Cette carrière de calcaire est localisée à l'ESE du village de Landenne, au nord de la rue de la Houssaie qui relie la route N921 (à partir du hameau de Tramaka) à Landenne. Elle a été creusée à flanc de coteau à moins de 2 km au nord de la Meuse.
On y a extrait du calcaire viséen.
Description du site: Ce site forme avec l'excavation voisine (à l'est - Na/481/15) une petite zone d'extraction désaffectée depuis de nombreuses années (plus de 50 ans). Il peut être divisé en deux parties d'est en ouest.
- L'excavation principale, qui jouxte celle du site Na/481/15, est accessible par un vague sentier non entretenu (présence d'un piézomètre à l'entrée). L'état de cette cavité s'est fortement altéré depuis 15 ans par suite de son envahissement par les ligneux et les ronces; seule une aire ouverte de moins de 2 ares s'est maintenue dans le fond. Un petit replat (± 2 ares) est couvert d'une végétation herbeuse banale. La cavité est limitée par des talus éboulés hauts de plus de 10 m (peut-être un ancien versage côté nord), sauf vers l'est où subsiste une falaise peu élevée. L'étroit relief entre l'excavation (au-dessus de la falaise résiduelle) et l'excavation voisine (privée - Na/481/15) est traversé longitudinalement (perpendiculairement à la rue) par une clôture en treillis et barbelé haute de 1,5 m. Cette 'crête' est fort embroussaillée, surtout du côté ouest; du côté est, les arbres sont plus nombreux et globalement plus âgés.
- Une pente couverte d'une fruticée presque continue où subsistent de petits lambeaux de pelouses calcaires. Le relief y est irrégulier: de petites excavations embroussaillées sont visibles çà et là, surtout vers la route. Cette partie du site, qui devait être plus intéressante il y a une douzaine d'années, est accessible par un sentier difficile à repérer de la route, qui permet d'atteindre le champ au-dessus.
Sur le haut, dans les pâtures, plusieurs petites dépressions sont couvertes d'arbustes surtout épineux.
Fréquentation du site: Très faible vu l'embroussaillement important. Jadis, site fréquenté par les motos.
Présence de déchets: Au niveau de l'excavation principale, quelques déchets visibles à l'entrée et probablement un ancien versage sur le versant nord (présence d'ortie et de ronces au-dessus et sur le haut de la pente); des terres ont été récemment poussées de la bordure du champ vers le haut du talus (dans le but d'aplanir la bordure du champ?). Ailleurs, un petit versage (ferrailles e.a.) dans une petite dépression sur le haut en bordure de champ. Dans le bas de la partie ouest (fruticée), déchets divers dispersés. Une des dépressions incluses dans les pâtures est en cours de remblayage par des terres et des inertes.
Environnement du site: Terrains agricoles vers le nord; route (rue de la Houssaie) puis terrains agricoles vers le sud; à l'est, excavation constituant le site Na/481/15 qui jouxte la maison du propriétaire et quelques autres habitations (allée des Bouleaux); à l'ouest, proximité de nouvelles maisons le long de la rue de la Houssaie.

Description biologique

Excavation principale
Cette excavation est presque entièrement envahie par les ligneux surtout arbustifs: Cornus sanguinea (abondant), Crataegus monogyna, Prunus spinosa, Corylus avellana, Ligustrum vulgare, Viburnum opulus, Ribes uva-crispa, Mespilus germanica, Clematis vitalba (abondante), Lonicera periclymenum, ronciers importants, quelques Prunus avium, Betula pendula (quelques plus âgés), Quercus robur et Salix caprea, un Malus sylvestris mitis,...
La végétation herbacée, surtout présente dans les zones restées plus ou moins ouvertes, comprend principalement des plantes pionnières des milieux anthropiques, mais aussi des plantes de prairies et d'ourlets: e.a. Urtica dioica (dans une partie du fond), Potentilla reptans, Potentilla anserina, Agrimonia eupatoria, Lathyrus pratensis, Vicia sativa, Vicia sepium, Vicia cracca, Medicago lupulina, Geranium pratense (au niveau de l'accès, aussi présent de l'autre côté de la route), Anthriscus sylvestris, Aegopodium podagraria, Clinopodium vulgare, Origanum vulgare, Glechoma hederacea, Stachys sylvatica, Veronica chamaedrys, Campanula rotundifolia, Galium aparine, Cruciata laevipes, Valeriana repens, Knautia arvensis, Tanacetum vulgare, Achillea millefolium, Centaurea (Jacea) sp., Arrhenatherum elatius, Trisetum flavescens,... On y note aussi la présence d'une forte station de Vinca major à l'entrée (introduite), Scabiosa columbaria et Lathyrus tuberosus, visible en plusieurs points, y compris sur le talus nord.
Partie ouest
Cette pente est envahie, comme l'excavation, par de nombreux arbustes ainsi que par quelques arbres: Crataegus monogyna, Prunus spinosa, Cornus sanguinea, Ligustrum vulgare, Rosa canina, Rosa rubiginosa, Cotoneaster horizontalis, Corylus avellana, Frangula alnus, jeunes Quercus robur, quelques Cytisus scoparius, Hedera helix, Lonicera periclymenum, Rubus sp. (abondant), un minuscule Taxus baccata,...
Le relevé des plantes herbacées comprend des plantes caractéristiques des pelouses, mais aussi des plantes d'ourlets, des plantes forestières et des plantes de prairies: e.a. Aquilegia vulgaris (abondante, de deux couleurs: bleue et blanc rosé), Ranunculus bulbosus, Silene dioica, Silene latifolia subsp. alba, Cerastium fontanum, Viola riviniana, Viola hirta, Helianthemum nummularium (abondant), Arabis hirsuta (près de la route), Sanguisorba minor, Potentilla neumanniana, Agrimonia eupatoria, Lotus corniculatus, Anthyllis vulneraria, Ononis repens, Trifolium medium, Trifolium pratense, Vicia cracca, Medicago sativa, Lathyrus tuberosus, Lathyrus pratensis, Primula veris, Linum catharticum, Pimpinella saxifraga, Daucus carota, Echium vulgare, Thymus pulegioides, Origanum vulgare, Clinopodium vulgare, Stachys officinalis (abondant par endroits), Ajuga reptans, Plantago media, Plantago lanceolata, Campanula rotundifolia, Galium pumilum, Galium verum, Scabiosa columbaria, Knautia arvensis, Cirsium acaule, Carlina vulgaris, Achillea millefolium, Solidago virgaurea, Leontodon hispidus, Centaurea (Jacea) sp., Picris hieracioides, Senecio jacobaea, Inula conyzae, Tragopogon pratensis, Luzula campestris, Carex flacca, Carex caryophyllea, Brachypodium sylvaticum, Briza media, Avenula pubescens, Trisetum flavescens, Danthonia decumbens (à un seul endroit), Festuca sp., Arrhenatherum elatius, Agrostis capillaris, Colchicum autumnale (assez abondant), Allium sp.
Il faut signaler la présence de Monotropa hypopitys glabra (station d'au moins 22 hampes en 1997) dans la fruticée, en bordure du sentier (sous un Corylus avellana), et l'abondance de Lathyrus tuberosus (pré sec près de la dépression supérieure embroussaillée, dessus et partie du talus nord, champ jouxtant la carrière).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant:
Matériau(x) extrait(s): calcaire.
Référence DPPGSS: Landenne? n° 1.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin:
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: laissé en l'état, ce qui a conduit à un embroussaillement important.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)