Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

934 - Ancien dépotoir de Biesme

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière de Sauvritienne / Al Vau
Communes :Mettet
Cantonnements DNF :Philippeville
Surface :15.65 ha
Coordonnées :X Lambert : 166474 - Y Lambert : 114838
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Ce site, utilisé jusqu'en 1978 comme décharge de déchets d'origine sidérurgique (en majorité), est très complexe, constitué d'au moins une excavation remblayée, d'une fosse allongée en partie sous eau, de plusieurs terrils plus ou moins envahis de ligneux, de zones herbeuses restées assez ouvertes et de petites aires pierreuses. Il est traversé par un ancien chemin de fer partiellement en tranchée.D'intérêt biologique mineur, il hégerge cependant Alytes obstetricans et Zootoca vivipara, et, parmi les plantes, Pyrola minor (station dispersée dans la zone à cendres volantes) et les fougères Polystichum aculeatum et Cystopteris fragilis.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F3 - Condroz occidental

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Biesme15.65 haMETTETNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Philippeville15.65 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
E2Prairies mésophiles
F3.11Fourrés sur sols neutroclines à acidoclines, frais

Commentaires sur les biotopes

Boisement pionnier.

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNon1997A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNonReproduction1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Callophrys rubiNonNon1997A. Remacle
Erynnis tagesNonNon1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Osmia bicolor1997A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Epipactis helleborine1997A. Remacle
Listera ovata1997A. Remacle
Pyrola minor1997A. Remacle
Rhamnus cathartica1997A. Remacle

Commentaires sur la faune

Mammifères
(Abondance des terriers de lapins dans la zone à cendres.)

Oiseaux
Avifaune commune des milieux arborés et arbustifs.

Batraciens
Alytes obstetricans: au moins 1 chanteur près de l'ancien cribleur.

Reptiles
Lacerta vivipara: observation d'adultes et d'immatures en plusieurs endroits.

Insectes
- Orthoptères: présence des cinq espèces très communes: Pholidoptera griseoaptera, Tettigonia viridissima, Chorthippus brunneus, C. biguttulus et C. parallelus.
- Lépidoptères: deux espèces sujettes à un faible risque: Erynnis tages et Callophrys rubi; diverses espèces non menacées: e.a. Anthocharis cardamines, Pieris div. sp., Pararge aegeria, Polygonia c-album, Polyommatus icarus.
- Hyménoptères Aculéates: abondance des Apoïdes Eucera sp. (sur fabacées) et Osmia bicolor (espèce hélicicole).


Commentaires sur la flore

Pyrola minor, Hieracium maculatum (abondant) et, secondairement, Thlaspi perfoliatum, Cystopteris fragilis et Polystichum aculeatum.

Espèces exotiques

Alnus incana,

Conservation

Objectifs de conservation

Malgré la pollution élevée de plusieurs secteurs, ce site présente un certain intérêt biologique: il héberge notamment une population assez importante de Zootoca vivipara, divers Apoïdes solitaires inféodés aux fabacées, Pyrola minor; Alytes obstetricans y a été recensé.

Menaces

Assainissement du site incompatible avec les objectifs de la conservation de la nature dans les zones peu ou non polluées.
Boisement spontané.

Recommandations

Le projet d'assainissement du site devrait tenir compte de l'intérêt biologique des zones encore plus ou moins ouvertes.
Contrôle des ligneux dans certains secteurs encore assez ouverts actuellement.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: Ce site, difficile à délimiter avec précision sur le terrain, est localisé à environ 1 km au NNW du centre du village de Biesme entre la route N573 Mettet-Châtelet au SW et la Biesme au NE. Une ancienne voie ferrée traverse le site parallèlement à la Biesme et à la route N573.
On y a extrait du calcaire (marbre de Sainte-Anne) du Dinantien.
Description du site: Ce site est particulièrement complexe en raison de son remblayage partiel, de la présence de plusieurs terrils et de l'ancien chemin de fer; il est par conséquent difficile d'en donner une description précise. De façon simplifiée, il peut être divisé en plusieurs secteurs.
- A l'est, vers le rue du Moulin Botte, le secteur A est composé d'une ancienne excavation en grande partie comblée par des cendres d'origine sidérurgique et couverte de jeunes ligneux pionniers; elle est en partie limitée vers le sud par un talus pierreux résiduel haut de 6 m maximum, où la roche en place affleure en plusieurs endroits. Il subsiste vers l'est, près de la route, une petite partie non comblée de cendres, limitée par une petite falaise éboulée de 3-4 m. Ce reste de cavité jouxte un terril (terre + pierres - hauteur >= 6 m) couvert d'une fruticée peu dense. Un chemin traverse ce secteur et se dirige vers l'ouest.
- Situé entre les secteurs A et C, le secteur B comprend des zones arborées, des aires ouvertes, plusieurs terrils plus ou moins arborés ainsi que des talus et de petites dépressions pierreuses. Aucune excavation réelle n'y est reconnaissable. Ce secteur est limité à certains endroits par une petite falaise qui prolonge celle du secteur A. Il est parcouru d'est en ouest par un chemin qui rejoint vers l'ouest l'assiette de l'ancien chemin de fer. Présence d'un ancien cribleur à un endroit.
- Vers l'ouest, le secteur C comprend la seule excavation (C1) encore plus ou moins intacte, étroite (<= 10 m de large) et allongée dans l'axe est-ouest. Creusée en fosse, elle était accessible à partir de la ferme de la Forge par un chemin qui emprunte le fond d'une tranchée rocheuse et passe sous le pont du chemin de fer (présence d'un hangar agricole et de tas de bois dans cette tranchée). Les falaises, hautes de 8-10 m, sont fort irrégulières mais présentent encore des pans subverticaux (mur à la place d'une portion de falaise). Le fond de cette excavation, ombragée en permanence, est humide et occupé vers l'est par une mare. La partie de l'excavation située à l'ouest de l'accès est réduite suite au remblayage de l'extrémité occidentale. Près du pont se trouve une étendue de scories (de telles étendues sont présentes à plusieurs endroits, dans le site et à l'ouest de celui-ci); ces déchets sidérurgiques ont également été déversés dans la tranchée d'accès près de son arrivée dans l'excavation, rendant difficile l'accès à la fosse.
Le secteur C comprend aussi
- une zone (C2) surélevée (elle domine la fosse C1) colonisée par les ligneux;
- un terril (C3) localisé entre l'ancien chemin de fer et la partie occidentale de la cavité C1;
- un autre terril juste de l'autre côté du chemin de fer.

L'assiette de l'ancienne voie ferrée a été utilisée vers l'ouest pour amener des scories à plusieurs endroits; elle en a aussi été recouverte. Vers l'est, elle est parcourue par un chemin bien dégagé et, au sud du secteur A, par un sentier longé par endroits de falaises de 3-4 m et même 8 m de haut; côté NE, la falaise a été excavée à deux endroits.
A 70 m à l'ouest de la rue du Moulin Botte, une petite excavation correspondant sur la carte de la DPPGSS à la carrière Biesme n° 3 est encore visible tout près de l'ancienne voie ferrée et d'une habitation; cette dépression boisée, sans intérêt biologique apparent, est limitée vers le nord par une falaise subverticale haute de 8-10 m maximum, dissimulée par des arbres. Un ancien bâtiment subsiste dans le fond (présence d'un petit versage).
A l'est de la rue du Moulin Botte, le site se prolonge sous forme d'un petit terril boisé, bien visible sur la carte IGN.
Fréquentation du site: Plus forte en 1997 qu'en 1996: pistes de motos dans une partie du site. Une place à feu en A1. Chasse.
Présence de piézomètres en plusieurs points du site.
Présence de déchets: Cette carrière a été utilisée comme dépotoir. D'après le rapport 1993 de la SPAQUE, la majorité des déchets entreposés de 1984 à 1987 (année de fermeture par l'Administration régionale) consistent en des cendres noirâtres et des scories grisâtres d'origine sidérurgique; les analyses réalisées ont montré la présence de métaux lourds en quantitié importantes dans les scories et la contamination de la nappe, mais aucune pollution atmosphérique. Les cendres sont surtout visibles dans l'ancienne excavation orientale, en grande partie remblayée. Les scories sont apparentes principalement près de l'ancien pont du chemin de fer et sur l'ancien ballast (étendues assez larges à plusieurs endroits).
Petit versage (plastiques, quelques ferrailles) près du pont (sur la pente à scories) dans le secteur C. Quelques fûts métalliques près de l'ancien cribleur dans le secteur B.
Environnement du site: Le site considéré dans cette fiche est entouré de terres agricoles (surtout pâtures) et de parcelles boisées. Vers l'ouest, carrière en partie remblayée (Na/531/49) et étendues de scories. Deux fermes sont installées près de la Biesme: celle de la Forge et celle du Moulin Botte. Au moins trois petites pâtures sont enclavées dans le site.

Description biologique

Secteur A
La partie remblayée avec des cendres d'origine sidérurgique est couverte d'une jeune boulaie, avec Alnus incana et Lonicera periclymenum. La végétation non ligneuse comprend, outre des bryophytes, Fragaria vesca (abondant), Epipactis helleborine (quelques pieds), Listera ovata (> 30 hampes florales), Pyrola minor (très dispersée et peu florifère), Moeringia trinervia, Hypericum perforatum, Epilobium angustifolium, Poa nemoralis,... Sur le talus résiduel poussent notamment Polypodium vulgare, Asplenium trichomanes, Dryopteris filix-mas, Mercurialis perennis et des ligneux comme Ligustrum vulgare, Corylus avellana, Ribes uva-crispa, Betula pendula et Populus tremula.
En A1, la végétation herbacée est peu développée: entre autres plages de Mercurialis perennis, Dryopteris filix-mas, Urtica dioica; les ligneux sont représentés par Corylus avellana, Crataegus monogyna, Ligustrum vulgare, Cornus sanguinea, Salix caprea, Quercus, Clematis vitalba. Le terril voisin est couvert d'arbustes: Corylus avellana avec Crataegus monogyna, Cornus sanguinea, Prunus spinosa, Rhamnus cathartica,...
Secteur B
Selon les endroits, ce secteur est plus ou moins colonisé par les ligneux: Salix caprea, Populus tremula, Betula pendula, Betula pubescens, Alnus incana, A. glutinosa, Prunus avium, Quercus robur, Ligustrum vulgare, Viburnum opulus, Cornus sanguinea, Rosa canina, Clematis vitalba, Rubus sp.,...
A côté de bryophytes et de lichens, la végétation herbacée de l'ensemble de ce secteur comprend diverses plantes pionnières des milieux anthropiques, des plantes d'ourlets et forestières, des plantes de prairies, ainsi que quelques espèces caractéristiques des milieux pierreux et des pelouses sur sol sec: Arenaria serpyllifolium, Herniaria glabra, Cerastium fontanum, Silene dioica, Hypericum hirsutum, Malva moschata, Lepidium campestre, Erophila verna, Thlaspi perfoliatum (près de l'ancien cribleur), Sedum acre (idem), Saxifraga tridactylites (idem), Fragaria vesca, Sanguisorba minor, Agrimonia eupatoria, Lotus corniculatus (très abondant dans certaines parties ouvertes), Lathyrus sylvestris (abondant par endroits), Trifolium campestre, Vicia hirsuta, V. sativa, Epilobium angustifolium, Geranium columbinum, G. robertianum, Pimpinella saxifraga, Daucus carota, Torilis japonica, Solanum dulcamara, Echium vulgare, Myosotis arvensis, Origanum vulgare, Clinopodium vulgare, Euphrasia cfr stricta, Veronica chamaedrys, V. arvensis, Scrophularia nodosa, Linaria vulgaris, Campanula rapunculus, Galium mollugo, Cruciata laevipes, Valeriana repens, Dipsacus fullonum, Picris hieracioides, Solidago virgaurea, Tussilago farfara, Tanacetum vulgare, Artemisia vulgaris, Cirsium arvense, Leucanthemum vulgare, Centaurea (Jacea) sp., Inula conyzae, Sonchus arvensis, Carlina vulgaris, Leontodon hispidus, Hieracium lachenalii, H. murorum, H. maculatum (présent un peu partout dans les zones ouvertes en mélange avec H. lachenalii), H. sabaudum, H. pilosella, Carex sylvatica, C. flacca, Carex groupe spicata, Poa compressa, P. pratensis, Brachypodium sylvaticum, Arrhenatherum elatius, Dactylis glomerata, Asplenium trichomanes,...
Secteur C
Sur les falaises de l'excavation C1 poussent des ligneux (surtout Acer pseudoplatanus), de nombreux bryophytes, Geranium robertianum et les fougères Polystichum aculeatum (abondant aussi dans la tranchée d'accès), Dryopteris filix-mas, Asplenium trichomanes, A. scolopendrium, Polypodium vulgare. La partie ouest du fond, plus rudérale, présente des massifs d'Urtica dioica, avec Angelica sylvestris et quelques Salix caprea notamment.
Les parties C2 et C3 sont envahies par de jeunes arbres (Salix caprea, Betula pendula, Populus tremula, Acer pseudoplatanus), des arbustes, Clematis vitalba et Rubus sp. On y a relevé parmi les plantes herbacées (en plus des bryophytes): Asplenium trichomanes, Dryopteris filix-mas, D. carthusiana, Cystopteris fragilis (une seule touffe vue), Fragaria vesca, Sanguisorba minor (abondant en C3), Lathyrus pratensis, Epilobium angustifolium, Geranium robertianum, Angelica sylvestris, Sedum album (peu abondant), Euphorbia cyparissias, Galium mollugo, Senecio ovatus, Hieracium sabaudum, H. pilosella, H. lachenalii, Tanacetum vulgare, Solidago virgaurea (abondant en C3), Leucanthemum vulgare, Carlina vulgaris, Brachypodium sylvaticum, Arrhenatherum elatius, Epipactis helleborine (quelques pieds).
Les étendues de scories montrent une végétation herbacée très éparse composée d'Arenaria serpyllifolia (abondante), Sedum album (peu abondant), Erophila verna, Saxifraga tridactylites, Veronica arvensis, Geranium robertianum, dominée par de jeunes Betula pendula plus ou moins abondants selon les endroits.
Sur les talus et les falaises longeant le chemin de fer croissent diverses fougères: Asplenium trichomanes, A. scolopendrium (abondant à certains endroits, notamment dans un élargissement), Polystichum aculeatum, Polypodium vulgare, Cystopteris fragilis (quelques touffes repérées). Quant à la végétation de l'assiette de l'ancienne voie ferrée, elle ne présente guère d'intérêt (à certains endroits, abondance d'Urtica dioica).
La petite excavation (Biesme n° 3) est arborée, avec au sol Urtica dioica et Mercurialis perennis notamment.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant:
Matériau(x) extrait(s):
Référence DPPGSS: Biesme n° 2, 3 et 4.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin:
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: site utilisé comme versage: la majorité des déchets entreposés entre 1984 et 1987, date à laquelle le dépotoir fut fermé par l'Administration régionale, sont d'origine sidérurgique (rapport d'activité année 1993 de la SPAQuE).

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)