Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

939 - Carrière des Collets

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière du Bois des Collets
Communes :Namur
Cantonnements DNF :Namur
Surface :18.69 ha
Coordonnées :X Lambert : 186054 - Y Lambert : 120646
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette ancienne carrière de grès comprend, à côté de vastes pentes terreuses/pierreuses, une excavation profonde et boisée, creusée dans le versant de la rive gauche de la Meuse, et, vers la vallée, plusieurs replats. L'ancienne galerie d'accès à l'excavation, encore accessible d'un côté, abrite un gîte d'hivernage de chiroptères. Le secteur des replats héberge Cicindela campestris; la végétation, riche en plantes entomophiles (abondance des composées jaunes), y est relativement banale (abondance de Dianthus armeria, Hieracium bauhinii). Dans l'excavation boisée et ombragée poussent de nombreuses fougères appartenant à des espèces communes.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F1 - Marlagne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Wépion18.69 haNAMURNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur18.69 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Myotis daubentoniiOuiOuienv. 10 ex.2001V. Biernaux et T. Kervyn
Myotis mystacinus/brandtiienv. 10 ex.2001V. Biernaux et T. Kervyn
Plecotus auritusOuiOui3 ex.1998V. Biernaux et T. Kervyn
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Salamandra salamandraOuiNon< 1998V. Biernaux
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Callophrys rubiNonNon1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela campestris1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Phaneroptera falcata2002A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Anthidium punctatum1997A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Dianthus armeriaStation importante2002A. Remacle
Epipactis helleborineenv. 20 pieds2002A. Remacle

Commentaires sur la faune

Mammifères
Présence de Martes foina, Mustela nivalis, M. putorius, Sciurus vulgaris (obs. V. Biernaux), Vulpes vulpes.
Chiroptères: dans l'ancien souterrain d'accès à l'excavation, présence en janvier 1998 de 19 individus (signalés par V. Biernaux) appartenant à trois espèces: Myotis mystacinus (10), M. daubentoni (6) et Plecotus auritus/austriacus (3) (identification Th. Kervyn).

Oiseaux
Avifaune forestière.

Batraciens
Salamandra salamandra (obs. V. Biernaux).

Reptiles
Aucune observation.

Insectes
- Orthoptères: présence des cinq espèces communes: Pholidoptera griseoaptera, Tettigonia viridissima, Chorthippus brunneus, C. biguttulus et C. parallelus, ainsi que de Nemobius sylvestris.
- Lépidoptères: une espèce à faible risque: Callophrys rubi; diverses espèces non menacées: e.a. Aphantopus hyperantus, Polygonia c-album, Pyronia tithonus, Pararge aegeria, Polyommatus icarus.
- Coléoptères Cicindelinae: petite population de Cicindela campestris (replats).
- Hyménoptères Aculéates (insuffisamment recensés): peuplement assez réduit (peu de possibilités de nidification dans le sol). Présence du Mégachilide Anthidium punctatum* (rare en Wallonie). Observation de Vespa crabro.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

Amelanchier lamarckii (1 pied), Cotoneaster horizontalis, Robinia pseudoacacia, Solidago gigantea,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une grande carrière de grès de la vallée de la Meuse comprenant d'une part une excavation où abondent bryophytes et ptéridophytes et où se trouve un petit gîte à Chiroptères et d'autre part des replats bien fleuris.

Menaces

- Menace de comblement toujours potentielle.
- Dépôts de déchets sauvages sur les replats voisins du chemin des Collets et le long de cette route.
- Boisement spontané des replats et des pentes de haldes, conduisant à une réduction progressive des aires ouvertes et bien fleuries.

Recommandations

- Conservation de l'excavation en l'état.
- Gestion des replats impliquant un contrôle assez urgent des ligneux, qui ombragent de plus en plus les talus.
- Enlèvement des déchets verts et autres et sensibilisation des riverains à l'intérêt du site.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: Cette ancienne carrière de grès qui fait face à la grande carrière de Dave (Na/478/34) a été creusée dans le versant de la rive gauche de la Meuse, au niveau du pont situé au sud de Wépion. Elle est localisée dans la partie sud de Wépion, près du hameau Les Collets, à moins de 50 m à l'ouest de la route N92 Namur-Dinant (pour la partie avec les replats).
On y a extrait du grès de l'emsien.
Description du site: Cette carrière est composée de deux secteurs contigus, ainsi que de vastes pentes plus ou moins pierreuses qui n'ont pas été prises en compte dans le périmètre du site.
Le secteur oriental est accessible par le chemin des Collets qui part de la route N92 juste sous la carrière. Il comprend trois niveaux.
- Le niveau inférieur se présente comme un terre-plein plus ou moins dammé, limité côté ouest par un talus terreux/pierreux et côté sud-est par une pente donnant sur la route et colonisée par de nombreux ligneux pionniers.
- Le niveau intermédiaire, accessible par le sentier débutant au tournant supérieur du chemin des Collets (des tas de terre empêchent l'accès aux véhicules), consiste en un replat étroit et allongé, limité vers l'ouest par une pente terreuse/pierreuse haute d'une dizaine de m et vers l'est par le talus dominant le niveau inférieur. La partie sud du replat est couverte de tas de terre mêlée de pierres apportés assez récemment puis, au bout du replat, par une accumulation de pierres.
- Le niveau supérieur est un petit replat assez pierreux et arboré qui domine vers l'est le replat intermédiaire et vers l'ouest l'excavation.
Le secteur occidental correspond à l'excavation qui est profonde au maximum d'une soixantaine de mètres et est entièrement boisée. Elle était accessible par une galerie longue d'une cinquantaine de mètres (voûte aux pierres soigneusement agencées) qui partait du replat intermédiaire et débouchait dans l'excavation; l'entrée orientale a été obturée pour des raisons de sécurité, tandis que l'entrée ouest est encore accessible. La cavité est limitée par des falaises apparemment fort éboulées, dissimulées par des ligneux sauf la falaise nord en dalle (± 50°) érodée qui est plus ensoleillée et moins arborée.
Le fond de l'excavation est relativement étroit (20-25 m maximum) et couvert de pierres et de blocs rocheux colonisés par des bryophytes. Vers l'ouest, un talus limite un replat moins pierreux que le fond de la cavité et où les arbres semblent plus âgés.
L'excavation n'est actuellement accessible, à notre connaissance, qu'en escaladant le talus donnant sur le replat intermédiaire; du replat supérieur, un vague sentier descend dans la cavité.
Le chemin qui prolonge le chemin des Bouvreuils passe le long de la partie NW de l'excavation, où se trouve, en bordure de falaise, une maison abandonnée.
A hauteur du tournant supérieur du chemin des Collets, le site se prolonge vers l'est par une pente couverte de haldes, qui n'a pas été intégrée dans le périmètre du site décrit dans cette fiche; par ailleurs, la pente abrupte située à l'est et au sud-est de l'excavation est également couverte de haldes (avec terre par endroits) et est plus ou moins arborée selon les secteurs (pente difficile d'accès, non prospectée).
Fréquentation du site: Assez forte sur le niveau inférieur et le replat intermédiaire du secteur oriental qui sont les seules parties aisément accessibles: dépôts de déchets, surtout à l'entrée près du tournant supérieur, motos et VTT (en 1997, pistes visibles sur les tas occupant l'extrémité sud du replat intermédiaire). Lieu occasionnel de pique-nique.
Présence de déchets: L'excavation semble propre (mais la présence de déchets sur les pentes arborées serait possible du côté NW où passe un chemin). Les parties accessibles du secteur oriental sont par contre altérées à plusieurs endroits par des dépôts de déchets, surtout près de l'accès au replat intermédiaire et le long du chemin des Collets entre les deux virages, où sont déversés encore actuellement déchets de jardin, branches, tas d'inertes et de terre. Quelques ferrailles sont visibles sur les replats inférieur et moyen.
D'après un riverain, le propriétaire actuel du site a acheté la carrière dans le but de la transformer en décharge.
Environnement du site: Vers l'est, le site domine la route N92 et le chemin des Collets. Vers le nord et le sud, bois des Collets où se trouvent à 50-100 m au sud de l'excavation la deuxième carrière des Collets (Na/478/36) qui est plus petite et boisée et à 150 m au nord la troisième carrière (Na/478/45) qui est encore plus petite et dont l'intérêt biologique est réduit. Vers l'ouest, terrains agricoles.

Description biologique

Excavation
Les ligneux qui ont colonisé l'excavation depuis l'arrêt de l'extraction il y a une quarantaine d'années sont diversifiés: Salix caprea, Betula pendula, Acer pseudoplatanus, Populus tremula, Castanea sativa, Robinia pseudoacacia, Sorbus aucuparia, Fagus sylvatica, Quercus robur, Carpinus betulus, Cornus sanguinea, Crataegus monogyna, Sambucus nigra, S. racemosa, Ribes rubrum, Lonicera periclymenum, Hedera helix, Rubus sp.,... Des touffes de Calluna vulgaris sont visibles çà et là sur le haut des pentes.
Dans cette excavation très ombragée poussent de nombreux bryophytes et ptéridophytes; ces derniers sont représentés par les espèces suivantes: Dryopteris filix-mas, D. dilatata, Athyrium filix-femina, Polypodium vulgare, Asplenium trichomanes. D'autres espèces, peu nombreuses, composent la strate herbacée: e.a. Urtica dioica (globalement peu abondante), Rumex scutatus (endroits moins ombragés), Moeringia trinervia, Geranium robertianum, Epilobium montanum, Teucrium scorodonia, Veronica officinalis, Galium aparine, Senecio ovatus, Luzula sylvatica, Deschampsia flexuosa.
Secteur oriental
Le niveau inférieur (quelques ares encore ouverts), le replat intermédiaire et leurs talus sont en partie colonisés par les ligneux: Betula pendula, Salix caprea, Populus tremula, Fraxinus excelsior, Rosa canina, Cotoneaster horizontalis, Cytisus scoparius, Amelanchier lamarckii (un sur le replat intermédiaire), Clematis vitalba, Rubus sp.,... A côté de bryophytes et de lichens (cfr Cladonia), la végétation herbacée, plus ou moins discontinue selon les endroits, est composée d'espèces pionnières des milieux anthropiques, accompagnées notamment d'espèces à tendance forestière, d'espèces de prairies et de plantes de pelouses plus ou moins sèches: e.a. Dianthus armeria (station importante sur le niveau inférieur, également le long du chemin des Collets), Rumex scutatus, Hypericum perforatum, Cardamine pratensis, Arabidopsis thaliana, Erophila verna, Sedum rupestre (surtout abondant sur les talus), S. spurium (au moins une plage de ± 1 m2), Potentilla reptans, Fragaria vesca, Lotus corniculatus, Lathyrus linifolius (replat intermédiaire), Melilotus altissimus, Trifolium campestre, T. pratense, T. repens, T. dubium, Vicia hirsuta, Geranium robertianum, Epilobium angustifolium, E. lanceolatum, Daucus carota, Echium vulgare, Teucrium scorodonia, Prunella vulgaris, Plantago lanceolata, Veronica officinalis, Verbena officinalis, Hieracium pilosella, H. bauhinii (assez abondant), H. lachenalii (abondant), H. murorum, H. sabaudum, Erigeron acer, Solidago virgaurea, S. gigantea, Inula conyzae, Tanacetum vulgare, Picris hieracioides, Crepis capillaris, Eupatorium cannabinum, Senecio jacobaea, S. erucifolia, Achillea millefolium, Taraxacum sp., Tussilago farfara, Leucanthemum vulgare, Hypochoeris radicata, Artemisia vulgaris, Luzula sylvatica, L. multiflora, Brachypodium sylvaticum, Anthoxanthum odoratum, Festuca sp., Holcus lanatus, Poa pratensis, Vulpia myuros, Agrostis capillaris, Arrhenatherum elatius, Epipactis helleborine (quelques hampes florales sur le replat intermédiaire). Ces replats sont particulièrement riches en composées jaunes.
Le replat supérieur est arboré: e.a. Betula pendula, Quercus, Castanea sativa, Acer pseudoplatanus, Populus tremula, Carpinus betulus, Corylus avellana. Parmi la strate herbacée: Luzula sylvatica, L. luzuloides, Veronica officinalis, Hieracium sabaudum, Polypodium vulgare, Dryopteris filix-mas.
L'androsème (Hypericum androsaemum), présent dans la carrière de Dave voisine, devrait être recherché dans le site.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation: bois.
Ancien exploitant:
Matériau(x) extrait(s): grès.
Référence DPPGSS: -
Fiche ULB (1996): 4780704.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin: arrêt vers 1957.
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: excavation laissée en l'état; partie du replat intermédiaire anciennement utilisée pour le dépôt de déchets inertes et de terres.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)