Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

944 - Bois du Bouly

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Le Boly
Communes :Grez-Doiceau
Cantonnements DNF :Nivelles
Surface :19.28 ha
Coordonnées :X Lambert : 170447 - Y Lambert : 160433
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Situé dans le Brabant wallon et adossé à la frontière linguistique, le Bois de Bouly occupe la plaine alluviale de la Dyle au nord-est de Wavre, dans la zone de confluence avec le Train. Très sinueux, le cours d'eau a creusé ici une vallée relativement large dont le fond se trouve à 30 m d'altitude à peine. Jadis, les alluvions épaisses étaient recouvertes d'une forêt rivulaire qui a été défrichée pour faire place à des prairies de fauche, ne laissant subsister que quelques bois relictuels. Après abandon, les prairies furent largement plantées de peupliers du Canada qui alimentaient l'industrie allumettière. Une forêt secondaire s'est ensuite installée avec comme essences principales le frêne commun (Fraxinus excelsior), l'aulne glutineux (Alnus glutinosa) et le saule blanc (Salix alba), et dans le taillis, le sureau noir (Sambucus nigra), la viorne obier (Viburnum opulus), l'orme champêtre (Ulmus minor), le prunellier (Prunus spinosa) et bien d'autres. Le site comprend également deux bras-morts ainsi que l'une ou l'autre parcelle de prairie. En outre, des éléments de mégaphorbiaie rivulaire à reine des prés (Filipendula ulmaria) et cirse maraîcher (Cirsium oleraceum) et de magnocariçaie à laîche faux-souchet (Carex pseudocyperus) sont présents très localement. Si la flore peut être considérée comme assez bien connue, l'intérêt faunistique demeure en revanche largement sous-documenté. Le martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis) est un hôte régulier des abords de la Dyle et des indices de présence du castor européen (Castor fiber) le long du Train ont été trouvés récemment. Signalée encore dans les années 1990, la présence actuelle de la salamandre tachetée (Salamandra salamandra) reste à confirmer. Les deux-tiers nord du Bois du Bouly, soit un peu plus de 12 ha, bénéficient du statut de réserve naturelle domaniale et sont intégrés dans le site Natura 2000 «Vallée de la Dyle de Wavre à Archennes».

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • C0 - Brabant limoneux

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Archennes18.61 haGREZ-DOICEAUBRABANT
Grez-Doiceau0.63 haGREZ-DOICEAUBRABANT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Nivelles19.28 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Commune de Grez-Doiceau.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Nivelles, avenue Jean Monnet, 12 Bte 2A, 1400 Nivelles (Tél. : 067/88.42.90 - Fax : 067/88.42.99).

Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales de Mons.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6029Bois du Bouly12.3737 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Castor fiberOuiNon2015DEMNA-B. Manet
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Accipiter gentilisOuiNonNicheur potentiel2016F. Van Hove, M. Walravens
Alcedo atthisOuiNon2018Divers obs.
Cuculus canorusOuiOuiNicheur probable2018Divers obs.
Locustella naeviaOuiNonNicheur possible2014F. Van Hove
Oriolus oriolusOuiOuiNicheur probable2016F. Vandeputte
Pernis apivorusOuiNon
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Pelophylax kl. esculentusOuiNon1999M. Walravens
Salamandra salamandraOuiNonPrésence à confirmer1990H. De Wavrin
Plantes - Plantes supérieures
Allium ursinum2007P. Dupriez
Carex pseudocyperus2007P. Dupriez
Dipsacus pilosus2007P. Dupriez
Lythrum portula1995J. Saintenoy-Simon
Persicaria bistorta2007P. Dupriez

Commentaires sur la faune

Mammifères (données divers obs. 2009-2018): Capreolus capreolus, Castor fiber, Ondatra zibethicus.

Oiseaux (données Observations.be 2009-2018): Accipiter gentilis, Aegithalos caudatus, Alcedo atthis, Alopochen aegyptiaca, Anas platyrhynchos, Ardea cinerea, Branta canadensis, Buteo buteo, Certhia brachydactyla, Columba palumbus, Cuculus canorus, Delichon urbicum, Dendrocopos major, Fringilla coelebs, Garrulus glandarius, Locustella naevia, Motacilla cinerea, Oriolus oriolus, Periparus ater, Phalacrocorax carbo, Phasianus colchicus, Picus viridis, Poecile montanus, Poecile palustris, Psittacula krameri, Pyrrhula pyrrhula, Regulus ignicapilla, Regulus regulus, Sitta europaea, Spinus spinus, Streptopelia decaocto, Sylvia atricapilla, Sylvia borin, Turdus iliacus, Turdus philomelos.

Amphibiens (données H. De Wavrin, 1990; M. Walravens, 1999): Pelophylax kl. esculentus, Salamandra salamandra.

Lépidoptères (données Observations.be 2009-2018): Celastrina argiolus, Inachis io, Pararge aegeria, Pieris rapae, Polygonia c-album.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données J. Saintenoy-Simon 1993-1995; P. Dupriez, 2007 + divers obs. 2009-2018): Acer platanoides, Acer pseudoplatanus, Adoxa moschatellina, Aegopodium podagraria, Ajuga reptans, Alisma plantago-aquatica, Alliaria petiolata, Allium ursinum, Alnus glutinosa, Alnus incana, Angelica sylvestris, Anthriscus sylvestris, Arrhenatherum elatius, Artemisia vulgaris, Arum maculatum, Athyrium filix-femina, Callitriche sp., Calystegia sepium, Campanula trachelium, Cardamine hirsuta, Cardamine pratensis, Carex acutiformis, Carex pseudocyperus, Carex sylvatica, Castanea sativa, Chaerophyllum temulum, Chelidonium majus, Chenopodium album, Circaea lutetiana, Cirsium arvense, Cirsium oleraceum, Cirsium palustre, Convallaria majalis, Cornus sanguinea, Cornus sericea, Corylus avellana, Crataegus monogyna, Cruciata laevipes, Cytisus scoparius, Dactylis glomerata, Deschampsia flexuosa, Dipsacus pilosus, Dryopteris dilatata, Dryopteris filix-mas, Echinochloa crus-galli, Elymus repens, Epilobium hirsutum, Epilobium parviflorum, Equisetum palustre, Euonymus europaeus, Eupatorium cannabinum, Euphorbia lathyris, Festuca arundinacea, Festuca gigantea, Filipendula ulmaria, Fraxinus excelsior, Galanthus nivalis, Galeopsis tetrahit, Galinsoga parviflora, Galium aparine, Geranium molle, Geranium robertianum, Geum urbanum, Glechoma hederacea, Glyceria fluitans, Glyceria maxima, Hedera helix, Heracleum mantegazzianum, Heracleum sphondylium, Holcus lanatus, Holcus mollis, Humulus lupulus, Hypericum tetrapterum, Impatiens glandulifera, Impatiens parviflora, Iris pseudacorus, Juncus effusus, Juncus inflexus, Lamium album, Lamium galeobdolon, Larix kaempferi, Lotus pedunculatus, Lychnis flos-cuculi, Lycopus europaeus, Lysimachia nemorum, Lysimachia nummularia, Lysimachia vulgaris, Lythrum portula, Lythrum salicaria, Mentha aquatica, Milium effusum, Myosotis scorpioides, Myosotis sylvatica, Myosoton aquaticum, Narcissus pseudonarcissus subsp. major, Paris quadrifolia, Persicaria amphibia, Persicaria bistorta, Persicaria hydropiper, Petasites hybridus, Phalaris arundinacea, Phleum pratense, Plantago lanceolata, Poa nemoralis, Poa trivialis, Populus x canescens, Populus x canadensis, Primula elatior, Prunus padus, Prunus serotina, Prunus spinosa, Quercus robur, Quercus rubra, Ranunculus ficaria subsp. ficaria, Ranunculus repens, Ribes rubrum, Rorippa palustris, Rubus fruticosus, Rubus sp., Rumex acetosa, Rumex obtusifolius subsp. obtusifolius, Rumex sanguineus, Salix alba, Salix cinerea, Salix x rubens, Sambucus nigra, Sambucus racemosa, Silene dioica, Sisymbrium officinale, Solanum dulcamara, Spiraea cf. x billardii, Stachys sylvatica, Stellaria alsine, Stellaria media, Stellaria nemorum subsp. nemorum, Symphytum asperum, Symphytum officinale, Symphytum x uplandicum, Tanacetum vulgare, Taxus baccata (planté), Teucrium scorodonia, Torilis japonica, Tussilago farfara, Ulmus minor, Urtica dioica, Valeriana repens, Veronica hederifolia subsp. lucorum, Viburnum opulus.

Espèces exotiques

Plantes: Alnus incana, Castanea sativa, Cornus sericea, Echinochloa crus-galli, Euphorbia lathyris, Galinsoga parviflora, Heracleum mantegazzianum, Impatiens glandulifera, Impatiens parviflora, Larix kaempferi, Narcissus pseudonarcissus subsp. major, Prunus serotina, Quercus rubra, Spiraea cf. x billardii.

Animaux: Alopochen aegyptiaca, Branta canadensis, Ondatra zibethicus, Phasianus colchicus, Psittacula krameri.

Conservation

Objectifs de conservation

Protection de biotopes alluviaux devenus très rares dans la vallée de la Dyle.

Menaces

Pollution de la Dyle.

Recommandations

Des mesures doivent être prises afin de favoriser l'établissement de la forêt secondaire. La noue débarrassée de son environnement forestier trop dense et alimentée par une eau non polluée pourrait évoluer très favorablement et accueillir des amphibiens.

Plan de gestion

Elimination des peupliers.

Accès du public

La réserve est facilement accessible par un chemin partant non loin de la gare d'Archenne.

Détails

Description physique

Le Bois du Bouly est localisé dans le Brabant wallon, au nord-est de la ville de Wavre, tout contre la frontière linguistique. Il occupe la plaine alluviale de la Dyle, en rive droite de la rivière, immédiatement en aval de la confluence avec le Train. Ce bois couvre une superficie d'environ 20 ha et n'est traversé par aucune route ni chemin. Le quartier de la rue du Lormoy borde le nord-est du site. A l'est, il est longé sur 300 m par la ligne de chemin de fer n°139 (Ottignies-Leuven), qui sépare le bois de la localité d'Archennes.

La plaine alluviale de la Dyle est particulièrement ample en aval de Wavre, atteignant par endroit près de 700 m de largeur. L'altitude est de 30-35 m à peine. La rivière y est remarquablement sinueuse (on y observe d'ailleurs deux noues) et traverse surtout des prairies, des champs et des zones boisées, les zones bâties étant quasiment absentes entre Gastuche et Florival, à l'entrée du Brabant flamand. Malgré cela, les eaux de la Dyle sont fortement polluées par des effluents venant des cultures et des agglomérations plus en amont, en particulier de Wavre où sont installées de nombreuses industries.

Le Bouly repose sur des alluvions de la Dyle qui, par endroits, peuvent atteindre une épaisseur de 15 m.

Le site appartient à la région limoneuse et au district phytogéographique brabançon.

Il s'inscrit dans un secteur comportant d'assez nombreux étangs et zones humides, comme les l'étang de Gastuche en amont, et les friches de Pécrot-Chaussée, l'étang de Pécrot et, côté flamand, l'étang du Grootbroek, en aval.

Description biologique

D'après les relevés floristiques effectués selon la méthode Braun-Blanquet les 25 mai et 11 août 1993 et le 8 mai 1995 par J. Saintenoy-Simon, le Bois du Bouly renferme les groupements suivants:

- Une frênaie-aulnaie sous peupleraie avec, dans la strate arborescente Populus x canadensis (1.1), Fraxinus excelsior (5.5), Alnus glutinosa (1.1), Alnus incana (1.1), Sambucus nigra (2.2), Viburnum opulus (2.2), Cornus sanguinea (2.2), Crataegus monogyna (1.2), Euonymus europaeus (1.2), Prunus padus (1.2), Ulmus minor (1.1), Corylus avellana (+), Prunus serotina (+), Rubus sp., Ribes rubrum (1.2), et dans la strate herbacée Urtica dioica (2.2), Galium aparine (1.1), Cirsium oleraceum (1.1), Rumex sanguineus (+), Stellaria nemorum subsp. nemorum (+), Aegopodium podagraria (+), Stachys sylvatica (1.2), Campanula trachelium (+), Myosotis sylvatica (1.2), Milium effusum (+), Lamium galeobdolon (+), Geum urbanum (1.2), Circaea lutetiana (1.2), Silene dioica (2.2), Glechoma hederacea (2.2), Geranium robertianum (+), Chaerophyllum temulum (+), Alliaria petiolata (+), Galeopsis tetrahit (+), Poa trivialis (2.2), Festuca gigantea (+), Heracleum sphondylium (+), Filipendula ulmaria (+), Angelica sylvestris (+), Athyrium filix-femina (+), Dryopteris filix-mas (+), Dryopteris dilatata (+), Primula elatior (+), Arum maculatum (1.1), Adoxa moschatellina (1.2), Ranunculus ficaria subsp. ficaria (2.2), Ajuga reptans (+), Paris quadrifolia (+), Carex sylvatica (1.1), Impatiens parviflora (+), Symphytum asperum + hybr. (1.2);

- Des friches méso-hygrophiles prenant place dans des clairières, avec Symphytum x uplandicum et S. asperum accompagnés d'Iris pseudacorus, Phalaris arundinacea, Urtica dioica, Galium aparine, Veronica hederifolia subsp. lucorum, etc.;

- Une ormaie à Ulmus minor caractérisée par l'abondance d'Aegopodium podagraria accompagné de diverses espèces nitrophiles;

- Une végétation rivulaire dominée par les nitrophytes , sur les berges de la Dyle quasi verticales et très rudéralisées: Sambucus nigra, Alnus incana, Quercus robur, Cornus sanguinea,Viburnum opulus, Impatiens glandulifera, Glechoma hederacea, Alliaria petiolata, Urtica dioica, Galium aparine, Stellaria nemorum subsp. nemorum, Anthriscus sylvestris, Symphytum asperum, Chelidonium majus, Chaerophyllum temulum, Aegopodium podagraria, Epilobium hirsutum, Artemisia vulgaris, Galinsoga parviflora, Sisymbrium officinale, etc.

- Une mégaphorbiaie eutrophisée à Petasites hybridus, entremêlée d'autres espèces nitrophiles comme Urtica dioica, omniprésente toute le long de la Dyle;

- Une galerie forestière de Salix x rubens et d'Alnus glutinosa, sur lesquels grimpe Humulus lupulus;

- Une prairie abandonnée en bordure du bois montrant une magnocariçaie fragmentaire envahie par des hautes herbes hygrophiles et nitrophiles (Angelica sylvestris, Cirsium oleraceum,...);

- Une prairie humide labourée et ensemencée en ray-grass au début des années 1990, ne présentant plus guère d'intérêt si ce n'est la présence de nombreuses touffes de Symphytum asperum. Une prairie voisine, non fauchée, montre quelle pourrait être son évolution si elle était laissée à elle-même: envahissement par des espèces rudérales et des cultures comme Rumex obtusifolius subsp. obtusifolius, Heracleum sphondylium, Stellaria media, Cirsium arvense, Chenopodium album, Echinochloa crus-gali, Galinsoga parviflora; développement des graminées Phleum pratense, Dactylis glomerata, Elymus repens, Holcus lanatus, Arrhenatherum elatius,...

- Une peupleraie alluviale à sous-étage d'Alnus incana et de Fraxinus excelsior, au nord du site. On y observe les mêmes arbustes et arbrisseaux que dans la frênaie décrite précédemment: Sambucus nigra, Cornus sanguinea, Euonymus europaeus, Crataegus monogyna, Prunus padus, Viburnum opulus, Ribes rubrum,... La flore herbacée est dominée par Urtica dioica, Galium aparine, Silene dioica, Arum maculatum, Primula elatior, Angelica sylvestris, Heracleum sphondylium, etc.;

- Un parc paysager de la Protection civile en partie inclus dans la RND, planté de très beaux arbres (Quercus rubra, Acer pseudoplatanus, Larix kaempferi, Castanea sativa,...), avec un sous-bois de Sambucus nigra, Prunus serotina, Corylus avellana, Acer pseudoplatanus, A. platanoides, Ulmus gr. minor auxquels s'ajoutent quelques espèces ornementales (Spiraea cf. x billardii,...) et avec une strate herbacée très pauvre en espèces: Impatiens parviflora, Urtica dioica, Convallaria majalis et des semis d'Acer pseudoplatanus.

La noue principale est bordée de Salix cinerea, S. x rubens, Sambucus nigra, Cornus sanguinea, Alnus glutinosa. Ses bords en pente douce portent un tapis dense de Glechoma hederacea. Le fond de la noue, en assec (au moment des observations au milieu des années 1990), montre un mélange d'espèces des mégaphorbiaies, d'espèces nitrophiles, d'espèces propres aux vases exondées, etc.: Impatiens glandulifera (1.1), Symphytum asperum (1.2), Circaea lutetiana (1.1), Urtica dioica (1.1), Chaerophyllum temulum (+), Geranium robertianum (+), Cirsium oleraceum (+), Lycopus europaeus (2.2), Festuca gigantea (+), Stellaria nemorum subsp. nemorum (1.2), Rumex sanguineus (+), Persicaria hydropiper (1.1), Callitriche sp. (1.2), Lythrum portula (+), Rorippa palustris (+), Myosotis scorpioides (+), Carex acutiformis (+).

Plus récemment, en 2007, la flore du Bois du Bouly a été de nouveau inventoriée dans le cadre de la cartographie du site Natura 2000 BE31012 «Vallée de la Dyle de Wavre à Archennes» (obs. P. Dupriez, SPW-DEMNA). Ces relevés ne concernent que la partie reprise en N2000, soit les 2/3 nord du bois (correspondant à la RND) et sont synthétisés ci-après par habitats.

- Peupleraies plantées en milieu alluvial, en mélange avec la frênaie-aulnaie des cours d'eau lents : Alnus glutinosa, Fraxinus excelsior, Populus x canadensis, Populus x canescens, Salix alba, Arum maculatum, Ranunculus repens, Hedera helix, Prunus spinosa, Poa nemoralis, Symphytum x uplandicum, Allium ursinum, Silene dioica, Galium aparine, Sambucus nigra, Corylus avellana, Stachys sylvatica, Angelica sylvestris, Glechoma hederacea, Dipsacus pilosus, Lamium galeobdolon, etc.;

- Saulaies de colonisation , souvent intégrées aux peupleraies alluviales, avec Salix alba, Salix cinerea, Sambucus nigra, Ribes rubrum, Prunus spinosa, Crataegus monogyna, Cornus sericea, Fraxinus excelsior, Carex sylvatica, Urtica dioica, Primula elatior, Arum maculatum, Galanthus nivalis, Aegopodium podagraria, Silene dioica, Heracleum sphondylium, Adoxa moschatellina, Ranunculus repens, etc.

- Prairies de fauche de basse altitude, méso-hygrophile : Cardamine pratensis, Holcus mollis, Holcus lanatus, Rumex obtusifolius, Juncus effusus, Urtica dioica, Lychnis flos-cuculi, Cirsium palustre, Rumex acetosa, Symphytum officinale, Angelica sylvestris, Arrhenatherum elatius, Cruciata laevipes, Ranunculus repens, ...;

- Magnocariçaie avec Carex pseudocyperus, en mélange avec Alisma plantago-aquatica, Solanum dulcamara, Glyceria maxima, Glyceria fluitans, Phalaris arundinacea, Lythrum salicaria, Epilobium parviflorum, Iris pseudacorus, Hypericum tetrapterum, etc.;

- Mégaphorbiaie rivulaire à Filipendula ulmaria, Rumex sanguineus, Lysimachia vulgaris, Lythrum salicaria, Myosotis scorpioides, Equisetum palustre, Valeriana repens, Cirsium oleraceum, Persicaria bistorta, ...

- Ourlets nitrophiles à Geum urbanum, Cruciata laevipes, Glechoma hederacea, Geranium robertianum, Torilis japonica, etc.

Une dizaine d'espèces végétales exotiques à potentiel envahissant sont présentes sur le site. Citons en particulier Cornus sericea, Impatiens glandulifera omniprésente tout le long de la Dyle et du Train, Impatiens parviflora, Prunus serotina et Heracleum mantegazzianum, cette dernière étant cependant très localisée (lisière orientale).

L'intérêt faunistique du Bois du Bouly a été très peu documenté à ce jour .

Sur le plan ornithologique, plusieurs espèces intéressantes sont signalées par TRICOT (1984): le martin-pêcheur (Alcedo atthis), le pic vert (Picus viridis), le loriot (Oriolus oriolus), le rossignol (Luscinia megarhynchos),...

Au cours de la dernière décennie (2009-2018), une trentaine d'espèces d'oiseaux ont été observées sur le site dont plusieurs assez rares et nicheuses possibles ou probables, en particulier l'autour des palombes (Accipiter gentilis), le loriot (Oriolus oriolus), le coucou gris (Cuculus canorus) ou encore la locustelle tachetée (Locustella naevia), la bondrée apivore (Pernis apivorus), ... (source: Observations.be).

La présence de la perdrix grise (Perdix perdix), oiseau des campagnes en très forte régression partout en Région wallonne, a été signalée dans les cultures voisines du bois.

Une espèce exotique est régulièrement observée sur le site et ses alentours: il s'agit de la perruche à collier (Psittacula krameri) qui concurrence les oiseaux cavernicoles indigènes.

Dans les années 1990, deux amphibiens étaient présents dans les limités du bois, à savoir la salamandre tachetée (Salamandra salamandra) et la grenouille verte (Pelophylax kl. esculentus). Il serait utile de les y rechercher de nouveau.

L'entomofaune n'a jamais fait l'objet d'inventaires et le nombre de données disponibles est très faible.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

D'après la carte de Ferraris, le site était occupé au 18e siècle par des prairies.

Biblio

, 1950, Excursion à Archennes, Grez-Doiceau, vallée du Train et Gastuche, le 21 mai 1950., Les Naturalistes belges, 31: 206-209.
, 1990, Evaluation de la qualité biologique et chimique des cours d'eau dans les parcs naturels Dyle et Viroin-Hermeton., Entente Nationale pour la Protection de la Nature, 38 pp.
, 1959, Texte explicatif de la carte de végétation de la Belgique. Hamme-Mille 103E.
, 1965, Recherches écologiques sur les aulnaies et l'Alnus glutinosa (L.) Gaertn. de la vallée de la Dyle., Mémoire de licence, Université Catholique de Louvain, 89 pp.
, 1952, L'influence du milieu sur la composition floristique et sur quelques caractères physiologiques dans les prairies de la vallée de la Dyle., Mémoire de licence, Université Catholique de Louvain, 139 pp.
, 1981, Evolution de la végétation forestière de la vallée de la Dyle., Mémoire de licence, Université Catholique de Louvain, 117 pp.
, 1951, La biologie d'un ruisseau de plaine. Le Smohain., Mémoire de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, 114 : 1-98.
, 1961, Les forêts riveraines de Belgique., Bulletin du Jardin Botanique de Belgique, 31: 199-287.
, 1997, Excursion du 27 juillet 1996 en Brabant., Les Naturalistes belges, 78 : 25-32.
, 1999, Les réserves naturelles domaniales de Wallonie., Ministère de la Région Wallonne, Direction Générale des Ressources Naturelles et de l'Environnement, Namur, 144 pp.
, 1979, La vallée de la Dyle., Les Réserves Naturelles et Ornithologiques de Belgique, Feuille de contact n° 3.
, 1984, L'avifaune nicheuse du Parc de la Dyle: composition, évolution, proposition de gestion., Mémoire de licence, Université Catholique de Louvain, 162 pp. + 84 pp.

Divers

Sources

RESNAT-RW

N2000

Répondants de l'information

SPW/DEMNA/DNE/N2000

Date de la dernière modification de la fiche

2018-11-28