Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

955 - Pachis des Chevaux

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Ciney
Cantonnements DNF :Rochefort
Surface :4.5 ha
Coordonnées :X Lambert : 201877 - Y Lambert : 107763
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette réserve naturelle domaniale d'un peu plus de 4 ha est située au sud de Ciney, le long du ruisseau de Leignon, dans un paysage assez vallonné typique du Condroz. Le site comprend deux parties séparées par le chemin de Barcène. Au nord, la réserve initiale correspond à une ancienne coupe d'épicéas en terrain fangeux colonisée d'abord par une végétation exubérante, avec notamment le lycope d'Europe (Lycopus europaeus), la reine des prés (Filipendula ulmaria), l'angélique des bois (Angelica sylvestris), la baldingère (Phalaris arundinacea), et occupée ensuite par un bois d'aulne blanc (Alnus incana). Un caillebotis y a été aménagé pour faciliter la circulation du public. La partie au sud du chemin, récemment ajoutée à la réserve (en 2014), est nettement plus intéressante du point de vue biologique. La végétation est constituée principalement d'une aulnaie-frênaie rivulaire, installée probablement à l'emplacement d'anciens prés de fauche, et dans laquelle l'aulne blanc est quasi absent. Outre des restes de peupleraies, il faut également souligner la présence de belles magnocariçaies à laîche des marais (Carex acutiformis), de petites résurgences à cardamine amère (Cardamine amara) ainsi que des fragments de prairies humides à canche cespiteuse (Deschampsia cespitosa) et renouée bistorte (Persicaria bistorta). La faune demeure mal connue, les données disponibles étant surtout d'ordre ornithologique.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F0 - Condroz

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Ciney1.86 haCINEYNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Rochefort1.86 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Rochefort, 16, rue de Sauvenière, 5580 Rochefort (Tél. : 084/22.05.80 - Fax : 084/22.05.89).

Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales de Dinant.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6286Pachis des Chevaux1,65 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNon2014F. Timson
Pyrrhula pyrrhulaOuiNon2014F. Timson
Rallus aquaticusOuiNon
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNonP. Hanse
Plantes - Plantes supérieures
Persicaria bistorta
Scrophularia umbrosa

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

Plantes: Alnus incana,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une zone marécageuse et protection de la faune et de la flore associées.

Menaces

Il y a eu menace de remblayage par des déchets de construction et par des déchets de bois. Quelques dépôts d'imnondices ont lieu.

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

L'objectif général du plan de gestion est la protection et l'amélioration des milieux humides en place. Plusieurs mesures de gestions sont prévues à cet égard:

- aménagement d'ouvertures dans les parties boisées, de manière à favoriser le développement des prés humides à bistorte;

- fauche des prairies humides;

- maintien d'un maximum de bois mort, aussi bien sur pied qu'au sol, pour favoriser les pics et la faune saproxylophage;

- maitrise du niveau d'eau, avec possibilité d'inonder certaines zones en hiver pour favoriser la présence d'oiseaux d'eau;

- aménagement de zones tampons en périphérie de la réserve.

Accès du public

L'accès du public est limité aux chemins et endroits dûments signalés. Des panneaux didactiques ont été placés en plusieurs endroits. La partie nord de la réserve est accessible aux personnes en chaise roulante grâce à l'aménagement d'un caillebotis adapté. Des visites guidées peuvent être organisées sur demande auprès du cantonnement DNF de Rochefort (tel. 084/22.05.80).

Détails

Description physique

Le Pachis des Chevaux se trouve au sud de Ciney, dans le Condroz, au sein d'une région agricole vallonnée où alternent des prairies, des cultures et des bois. Il est traversé par un affluent du Bocq, le ruisseau de Leignon (ou de Bayau) qui coule dans un axe sud-nord. Le sol est constitué d'alluvions modernes. La localisation du site correspond à la limite entre une chavée de calcaire tournaisien et une tige de grès famennien. L'altitude est comprise entre 240 et 260 m.

Le site est bordé par la ligne de chemin de fer n° 162 Bruxelles-Luxembourg et est traversé par le petit chemin de Barcène reliant la rue Pont Mouria à la rue du Tienne à la Justice.

Description biologique

Le Pachis des Chevaux se présente comme une languette boisée allongée selon un axe nord-sud, dans le vallon du ruisseau de Leignon. Le site est divisé en deux parties par le chemin de Barcène.

Au nord, la réserve initiale (1.65 ha) créée en 2001 correspond à une ancienne plantation d'épicéas mise à terre par la tempête de 1990. Après l'évacuation des arbres abattus, une végétation exubérante s'est développée spontanément sur ces terrains très marécageux.

D'après des observations du 10 juillet 1996 (J. Saintenoy-Simon et al.), les groupements suivants étaient présents à l'époque, au moins sous forme fragmentaire:
- une cariçaie à laîche des marais (Carex acutiformis);
- une scirpaie à scirpe des bois (Scirpus sylvaticus);
- une filipendulaie à reine des prés (Filipendula ulmaria);
- une phalaridaie;
- une mégaphorbiaie à épilobe hirsute (Epilobium hirsutum), consoude officinale (Symphytum officinale), reine des prés (Filipendula ulmaria), eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum), liseron des haies (Calystegia sepium), lycope d'Europe (Lycopus europaeus), tanaisie commune (Tanacetum vulgare), angélique des bois (Angelica sylvestris), chardon crépu (Carduus crispus), morelle douce-amère (Solanum dulcamara), cirse des marais (Cirsium palustre), calamagrostis commun (Calamagrostis epigejos), menthe aquatique (Mentha aquatica), épiaire des marais (Stachys palustris), prêle des marais (Equisetum palustre), berce spondyle (Heracleum sphondylium), jonc épars (Juncus effusus), ...
- une roselière à iris jaune (Iris pseudacorus);
- un groupement nitrophile à ortie dioïque (Urtica dioica), gaillet gratteron (Galium aparine), herbe aux goutteux (Aegopodium podagraria), alliaire (Alliaria petiolata), lierre terrestre (Glechoma hederacea), etc.
- une recolonisation forestière par le sureau noir (Sambucus nigra), le frêne commun (Fraxinus excelsior), l'orme de Hollande (Ulmus x hollandica), le coudrier (Corylus avellana), l'aubépine à un style (Crataegus monogyna), le bouleau verruqueux (Betula pendula), le prunellier (Prunus spinosa), l'églantier (Rosa canina), le framboisier (Rubus idaeus) et par différents saules: saule marsault (Salix caprea), osier des vanniers (Salix viminalis), saule à nervures nombreuses (Salix x multinervis), saule cendré (Salix cinerea), osier jaune (Salix x rubens)
- une plantation d'aulne blanc (Alnus incana);
- une galerie forestière d'aulne glutineux (Alnus glutinosa), envahi par les lianes du houblon (Humulus lupulus), le long du ruisseau. La scrofulaire ailée (Scrophularia umbrosa) se développe sur la berge et l'eau courante est envahie par des callitriches (Callitriche sp.);
- un groupement de fossé à âche nodiflore (Apium nodiflorum).

Actuellement, cette partie nord est dominée par un bois d'aulne blanc dans lequel a été aménagé un caillebotis pour faciliter la circulation du public.

Au sud du chemin de Barcène, la partie ajoutée à la réserve domaniale en 2014 est nettement plus intéressante du point de vue biologique. Il s'agit probablement d'anciennes prairies de fauche qui ont été plantées de peupliers, ou se sont reboisées spontanément après abandon.

De la peupleraie exploitée, il ne reste que quelques arbres et troncs morts au sein d'une végétation apparentée à la mégaphorbiaie.

On y observe une aulnaie-frênaie rivulaire à aulne glutineux (Alnus glutinosa), frêne commun (Fraxinus excelsior), fougère mâle (Dryopteris filix-mas), reine des prés (Filipendula ulmaria), angélique des bois (Angelica sylvestris), circée de Paris (Circaea lutetiana), gouet tacheté (Arum maculatum), stellaire holostée (Stellaria holostea), etc. On soulignera ici l'absence quasi complète de l'aulne blanc (Alnus incana) qui domine pourtant dans la partie nord de la réserve.

Les parties les plus fangeuses sont occupées par des magnocariçaies à laîche des marais (Carex acutiformis). De petites résurgences à cardamine amère (Cardamine amara) ainsi que des fragments de prairies humides à canche cespiteuse (Deschampsia cespitosa) et renouée bistorte (Persicaria bistorta) sont également présents localement.

La faune demeure mal connue, les données disponibles étant surtout d'ordre ornithologique. On y signale la présence de plusieurs espèces intéressantes comme le martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis), la bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea), le râle d'eau (Rallus aquaticus), le bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula), la mésange boréale (Poecile montanus), ...

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Sur la carte de Ferraris (fin du 18e siècle), le site était occupé par des prairies humides.

Divers

Sources

RESNAT-RW
OFFH

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1997)

Date de la dernière modification de la fiche

2016-08-03