Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

979 - Tiennes de Rouillon

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Mont Pelé
Communes :Anhée, Profondeville
Cantonnements DNF :Dinant, Namur
Surface : ha
Coordonnées :X Lambert : 184887 - Y Lambert : 115897
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Situés entre Dinant et Namur, les Tiennes de Rouillon sont constitués d'un versant très escarpé en rive gauche de la Meuse. La couleur très particulière de la roche est dûe aux schistes rouges de Burnot. Parmi les différents types de végétations qu'on y rencontre, les pelouses sèches sur schistes sont sans doutes les plus remarquables car exceptionnelles dans la vallée mosane. Le silène penché (Silene nutans), la petite oseille (Rumex acetosella), l'orpin blanc (Sedum album), la mélique ciliée (Melica ciliata) sont quelques unes des plantes composant ces pelouses. Le site est occupé également par de vastes fourrés à prunelliers, une chênaie silicicole, une chênaie thermophile neutro-calcicole, une ormaie de bas de versant. La faune est globalement mal connue, ce qui s'explique par un accès particulièrement périlleux. Les Tiennes de Rouillon sont constitués en réserve naturelle domaniale depuis 1998 qui couvre actuellement 28,3 ha.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F4 - Vallée de la Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Annevoie-Rouillon18.09 haANHEENAMUR
Rivière8.73 haPROFONDEVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Dinant26.69 haDinant
Namur0.13 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Communes de Profondeville et d'Anhée.

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Dinant, rue Daoust 14, 5500 Dinant (Tél. : 082/67.68.90 - Fax : 082/67.68.99).

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Namur, 39, avenue Reine Astrid, 5000 Namur (Tél. : 081/71.54.11 - Fax : 081/71.54.10).

Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales de Dinant.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6249Tiennes de Rouillon28,3135 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Dryocopus martiusOuiNonNicheur2012X. Vandevyvre
Falco peregrinusOuiOui2013Divers obs.
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Natrix natrixOuiOui2015Y. Collard
Podarcis muralisOuiNon2007E. Graitson
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Nymphalis polychlorosNonNon2004J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Cardiophorus vestigialis2004AJ.-Y. Baugnée
Epilachna argus2 ex.2000J.-Y. Baugnée
Subcoccinella vigintiquatuorpunctata1 ex.2000J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Araignées
Atypus affinis2004J.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Allium oleraceum1981J. Duvigneaud
Arabis glabra1981J. Duvigneaud
Artemisia campestris2 pieds1989AJ. Herbauts, M. Tanghe
Asplenium adiantum-nigrum2012J. Duvigneaud et al.
Asplenium septentrionale1981J. Duvigneaud
Ceterach officinarum1981J. Duvigneaud
Dianthus armeria1981J. Duvigneaud
Festuca heteropachys1981J. Duvigneaud
Malus sylvestris1981J. Duvigneaud
Melica ciliata1981J. Duvigneaud
Orchis mascula1981J. Duvigneaud
Orobanche rapum-genistae1981J. Duvigneaud
Polystichum aculeatum1981J. Duvigneaud
Polystichum setiferum1981J. Duvigneaud
Pyrus pyraster1981J. Duvigneaud
Rosa corymbifera1981J. Duvigneaud
Rosa tomentosa1981J. Duvigneaud
Silene nutansAbondant2000J. Duvigneaud
Tamus communis1981J. Duvigneaud
Vincetoxicum hirundinaria1981J. Duvigneaud

Commentaires sur la faune

Reptiles (données E. Graitson et al.): Anguis fragilis, Natrix natrix, Podarcis muralis.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données J. Duvigneaud et al. 1981): Acer campestre, Acer platanoides, Acer pseudoplatanus, Agrostis capillaris, Alliaria petiolata, Allium oleraceum, Allium vineale, Anagallis arvensis subsp. arvensis, Anthriscus sylvestris, Arabis glabra, Arenaria serpyllifolia, Arum maculatum, Asplenium adiantum-nigrum, Asplenium septentrionale, Asplenium trichomanes, Barbarea intermedia, Brachypodium sylvaticum, Bromus sterilis, Bryonia dioica, Campanula persicifolia, Carex remota, Carpinus betulus, Ceterach officinarum, Chaerophyllum temulum, Clematis vitalba, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Crataegus laevigata, Crataegus monogyna, Cytisus scoparius, Deschampsia flexuosa, Dianthus armeria, Digitalis purpurea, Draba muralis, Dryopteris filix-mas, Echium vulgare, Epilobium montanum, Euonymus europaeus, Euphorbia amygdaloides, Euphorbia stricta (= serrulata), Festuca heteropachys, Fraxinus excelsior, Galium aparine, Geranium columbinum, Geranium robertianum, Geum urbanum, Glechoma hederacea, Hedera helix, Helianthemum nummularium subsp. nummularium, Helleborus foetidus, Holcus mollis, Hypericum perforatum, Inula conyzae, Lamium album, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Lepidium campestre, Leucanthemum vulgare, Ligustrum vulgare, Luzula sylvatica, Malus sylvestris (subsp. sylvestris et subsp. mitis), Melica ciliata, Melica nutans, Melica uniflora, Mespilus germanica, Moehringia trinervia, Mycelis muralis, Myosotis arvensis, Myosotis discolor, Myosotis sylvatica, Orchis mascula, Origanum vulgare, Orobanche rapum-genistae, Poa compressa, Poa nemoralis, Polygala vulgaris, Polypodium vulgare, Polystichum aculeatum, Polystichum x bicknelli, Polystichum setiferum, Potentilla argentea, Potentilla neumanniana, Primula veris, Prunus avium, Prunus spinosa, Pyrus pyraster, Quercus petraea, Reseda lutea, Ribes uva-crispa, Robinia pseudoacacia, Rosa canina, Rosa corymbifera, Rosa tomentosa, Rubus div.sp., Rumex acetosella subsp. angiocarpus, Sambucus nigra, Sambucus racemosa, Sanguisorba minor, Sedum acre, Sedum album, Sedum rupestre, Silene dioica, Silene nutans, Stellaria holostea, Tamus communis, Teucrium scorodonia, Thymus pulegioides, Tilia platyphyllos subsp. cordifolia, Ulmus x hollandica, Urtica dioica, Valerianella locusta, Veronica arvensis, Veronica chamaedrys, Veronica montana, Vicia sepium, Vincetoxicum hirundinaria, Viola hirta.

Espèces exotiques

Plantes: Robinia pseudoacacia, Senecio inaequidens.

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une végétation sur grès, schistes et poudingues de l'Emsien, exceptionnelle dans la vallée de la Meuse belge.

Menaces

Depuis une quarantaine d'années, on assiste à l'embroussaillement progressif de ce site. En haut du versant, en particulier, les prunelliers ont pris une très grande extension.

Recommandations

Ce site est d'une très grande importance. Bien que des visites régulières aient montré que mis à part l'embroussaillement, il change peu globalement, de nouvelles prospections devraient y être effectuées, la présence d'autres plantes rares étant probable (Moenchia erecta...).

Plan de gestion

Pas encore de plan de gestion.

Accès du public

Accès possible mais difficile voire même dangereux par temps humide (terrain très accidenté et glissant).

Deux sentiers parcourent les Tiennes de Rouillon :

- l'un part de Rouillon, à flanc de coteau; il permet d'accéder aux pelouses établies au milieu du coteau; il a été dégagé récemment et est de nouveau pratiquable.
- l'autre (qui se raccorde au premier) part de la route Namur-Dinant et monte en oblique vers Bois Laiterie. Il n'est entretenu que fort épisodiquement.

Des panneaux d'informations sont disposés à l'entrée principale de la réserve.

Détails

Description physique

Le site est formé par le versant très escarpé de la Meuse entre Rouillon et le hameau de Bois Laiterie, sur la rive gauche. Ce versant (méandre concave) est exposé au sud et au sud-est; il repose sur les roches rouges de Burnot c'est-à-dire sur des grès, des schistes et des poudingues de l'Emsien supérieur (Eodévonien).

Description biologique

La flore et la végétation de ce site sont bien connues et ont été décrites successivement par PIERART (1954), LAWALREE (1957 et 1972) et DUVIGNEAUD (1981).

D'après ces travaux, on y observe les groupements suivants :

1) Une forêt silicicole avec Quercus petraea, Sambucus racemosa, Deschampsia flexuosa, Luzula sylvatica, Stellaria holostea, Teucrium scorodonia, Poa nemoralis, Veronica chamaedrys, Holcus mollis, Digitalis purpurea, Dryopteris filix-mas, etc.

2) Une forêt neutrophile composée de Carpinus betulus, Euonymus europaeus, Prunus avium, Ribes uva-crispa, Arum maculatum, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Brachypodium sylvaticum, Euphorbia amygdaloides, Vicia sepium, Hedera helix, etc.

3) Une chênaie-charmaie à primevère sur sol calcarifère avec Acer campestre, Tamus communis, Primula veris, Orchis mascula, Melica uniflora, Viola hirta, Silene nutans, Hedera helix, etc.

4) Une frênaie-érablière de ravin sur sol plus ou moins calcarifère d'exposition est-nord-est avec Fraxinus excelsior, Acer pseudoplatanus, A. platanoides, Tilia platyphyllos subsp. cordifolia, Polystichum setiferum, P. aculeatum, P. x bicknelli, etc.

5) Une forêt neutrophile sur sols profonds plus ou moins limoneux et frais occupant notamment le bas de pente, avec Ulmus x hollandica, Robinia pseudoacacia, Clematis vitalba, Sambucus nigra, Bryonia dioica, Glechoma hederacea, Geranium robertianum, Moehringia trinervia, Alliaria petiolata, Galium aparine, Silene dioica, Anthriscus sylvestris, Lamium album, Urtica dioica, Chaerophyllum temulum, Bromus sterilis, Geum urbanum, Myosotis sylvatica, etc.

6) Une forêt colonisant des sols frais et suintants constituée de Fraxinus excelsior, Corylus avellana, Carex remota, Veronica montana, Epilobium montanum, etc.

7) Une forêt thermophile à troène sur sols calcarifère comportant Ligustrum vulgare, Clematis vitalba, Vincetoxicum hirundinaria, Helleborus foetidus, Melica nutans, Origanum vulgare, Inula conyzae, Campanula persicifolia, Mycelis muralis, Arabis glabra, Brachypodium sylvaticum, etc.

8) Des fourrés à prunellier Prunus spinosa, prenant de plus en plus d'ampleur, avec aussi, mais plus dispersés : Mespilus germanica, Rosa canina, R. corymbifera, R. tomentosa, Crataegus laevigata, C. monogyna, Cornus sanguinea, Malus sylvestris subsp. sylvestris et subsp. mitis, Rubus div.sp., Pyrus pyraster, etc.

9) Une sarothamnaie à Cytisus scoparius accompagné de son parasite Orobanche rapum-genistae.

10) Des pelouses thermophiles à fétuque (bas de versant) et pelouses à hélianthème sur sol plus ou moins calcarifère avec Festuca heteropachys, Barbarea intermedia, Reseda lutea, Allium vineale, A. oleraceum, Dianthus armeria, Poa compressa, Helianthemum nummularium subsp. nummularium, Hypericum perforatum, Silene nutans, Potentilla neumanniana, Melica ciliata, Viola hirta, Sanguisorba minor, Thymus pulegioides, Polygala vulgaris, etc.

11) Des pelouse ouvertes à orpins, sur sol plus ou moins calcarifère avec Sedum acre, S. album, S. rupestre, Valerianella locusta, Echium vulgare, Lepidium campestre, Arenaria serpyllifolia, Veronica arvensis, Anagallis arvensis subsp. arvensis, Myosotis arvensis, Geranium columbinum, Leucanthemum vulgare, Potentilla argentea, etc.

12) Une pelouse sur sol siliceux à Teucrium scorodonia, Agrostis capillaris, Silene nutans, etc.

13) Une pelouse ouverte sur sol siliceux à Rumex acetosella subsp. angiocarpus, Polytrichum piliferum, Racomitrium canescens, etc.

14) Des rochers siliceux portant Asplenium adiantum-nigrum, A. septentrionale, A. trichomanes, Polypodium vulgare, etc.

15) Des rochers plus ou moins calcarifères à Ceterach officinarum.

De nombreuses espèces d'intérêt patrimonial sont présentes ou ont été signalées sur le site protégées: citons en particulier Artemisia campestris, dont 2 pieds furent trouvés dans les années 1980 par Herbauts, et revus en 1989 par M. Tanghe; la seule autre station de l'armoise champêtre connue en Wallonie étant la Heid des Gattes, dans la vallée de l'Amblève.

D'autres plantes méritent d'être mentionnées comme Tamus communis, Orchis mascula, Asplenium adiantum-nigrum, A. septentrionale, Polystichum setiferum, P. x bicknellii, Draba muralis, Arabis glabra, Euphorbia stricta (= serrulata), Orobanche rapum-genistae, Festuca heteropachys, Myosotis discolor...

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

D'après Ferraris, le site était jadis occupé par des landes.

Biblio

, 1974, Biosystématique, taxonomie et nomenclature du groupe de Festuca ovina s.l. (Poaceae) en Belgique et dans quelques régions voisines., Université de Liège. Département de Botanique. Service de Botanique systématique et de Phytogéographie, 1973-1974, 441 pp.
, 1979, Commentaires à propos de quelques récoltes de Festuca distribuées dans le fascicule 17., Soc. Ech. Pl. Vasc. Eur. Occ. Bass. médit., Bull., 17 (1976-1977) : 81-90.
, 2000, Hétéroptères nouveaux ou remarquables pour la faune de Belgique., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 136 : 124-143.
, 1998, Les différents types de pelouses calcicoles en Belgique et leur gestion., In : Actes du Colloque international "La gestion des pelouses calcicoles" organisé à Vierves-sur-Viroin du 28 au 31 mai 1996, Cercles des Naturalistes de Belgique, pp. 11-18.
, 1981, Le Mont Pelé à Rivière et Annevoie-Rouillon (province de Namur, Belgique)., Natura Mosana, 34 : 126-134.
, 1999, Excursion sur les tufs calcaires de Belgique, samedi 23 octobre 1999., Katholieke Universiteit Leuven, Geologica Belgica, 24 pp.
, 1922, Traversée centrale de la Belgique par la vallée de la Meuse et de ses affluents de la rive gauche., Liège, Congrès géologique international, 90 pp.
, 1980, Les versants boisés de la vallée mosane dinantaise., Annales de Gembloux, 86 : 93-102.
, 1957, Herborisation du 12 mai 1957 à Rouillon, Rivière, Bioul, Arbre et Burnot., Natura Mosana, 10 : 16.
, 1972, Quelques observations floristiques récentes., Natura Mosana, 25 : 86.
, 1954, L'excursion botanique du 13 juin 1954 dans la vallée de la Meuse., Les Naturalistes belges, 35 : 187-190.

Divers

Sources

RESNAT
OFFH

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1997)