Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

98 - Bois du Grand Bon Dieu

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Thuin
Cantonnements DNF :Thuin
Surface :23.49 ha
Coordonnées :X Lambert : 144629 - Y Lambert : 113648
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Situé dans la vallée de la Sambre au sud de Thuin, le Bois du Grand Bon Dieu est un lieu de promenade très apprécié des habitants de la région. Il est constitué principalement d'une chênaie-charmaie dont le caractère atlantique est souligné par l'abondance du houx (Ilex aquifolium), du néflier (Mespilus germanica) et de la jacinthe des bois (Hyacinthoides non-scripta). Des affleurements de grès bien éclairés, quoique très réduits, portent une végétation de lande et de pelouse silicicole avec notamment la callune (Calluna vulgaris) et la petite oseille (Rumex acetosella). Ces rochers portent également une flore lichénique remarquable.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • B7 - Thudinie

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Thuin23.49 haTHUINHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Thuin23.49 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Une partie du site est classée (parcelles 278r, 141e, 278c, 278b, 131b, 132k, 132c (A.R. du 23 mai1972).

Propriétaire(s)

Commune de Thuin.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Thuin, Chemin de l'Ermitage, 1 Bte 2, 6530 Thuin (Tél. : 071/59.90.35 - Fax : 071/59.90.34).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Dryocopus martiusOuiNon2009P. Navez, P. Anrys
Phylloscopus sibilatrixOuiNon2009P. Anrys
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon2008V. Fiévet
Plantes - Plantes supérieures
Hyacinthoides non-scripta
Mespilus germanicaAbondant2006
Nardus strictaDisparu ?
Plantes - Mousses
Leucobryum glaucum
Mycètes - Lichens
Buellia saxorumSeule station belge connue2008AJ.-P. Duvivier et al.

Commentaires sur la faune

Mammifères: Sciurus vulgaris, Vulpes vulpes.

Oiseaux: Buteo buteo, Certhia familiaris, Coccothraustes coccothraustes, Columba palumbus, Dryocopus martius, Erithacus rubecula, Fringilla coelebs, Motacilla alba, Pyrrhula pyrrhula, Sitta europaea, Parus major, Phylloscopus collybita, Phylloscopus sibilatrix, Pica pica, Picus viridis, Troglodytes troglodytes, Turdus merula.

Lépidoptères hétérocères (données L. Huet 2003-2005): Abraxas grosssulariata, Abrostola tripartita, Abrostola triplasia, Achlya flavicornis, Acronicta euphorbiae, Acronicta megacephala, Agriopis aurantiaria, Agriopis leucophaearia, Agriopis marginaria, Agrius convolvuli, Agrochola circellaris, Agrochola lota, Agrochola lychnidis, Agrochola macilenta, Agrotis cinerea, Agrotis exclamationis, Agrotis ipsilon, Agrotis puta, Agrotis segetum, Alcis repandata, Allophyes oxyacanthae, Alsophila aescularia, Amphipyra berbera, Amphipyra pyramidea, Anania hortulata, Anaplectoides prasina, Angerona prunaria, Anticlea derivata, Apamea crenata, Apamea monoglypha, Apamea ophiogramma, Apeira syringaria, Apocheima hispidaria, Apoda limacodes, Archiearis notha, Arctia caja, Asteroscopus sphinx, Asthena albulata, Autographa gamma, Autographa pulchrina, Axylia putris, Biston betularia, Biston strataria, Cabera exanthemata, Cabera pusaria, Calliteara pudibunda, Campaea margaritaria, Camptogramma bilineata, Caradrina morpheus, Cataclysta lemnata, Catocala nupta, Cepphis advenaria, Cerura vinula , Charanyca trigrammica, Chiasmia clathrata, Chlorissa viridata, Chloroclysta siterata, Chloroclystis v-ata, Cilix glaucata, Clostera anachoreta, Clostera curtula, Colocasia coryli, Colostygia pectinataria, Colotois pennaria, Comibaena bajularia, Conistra vaccinii, Cosmia trapezina, Cosmorhoe ocellata, Craniophora ligustri, Crocallis elinguaria, Cyclophora punctaria, Cymatophorima diluta, Deilephila elpenor, Deltote bankiana, Diaphora mendica, Diarsia brunnea, Diarsia dahlia, Diarsia mendica, Drepana curvatula, Drepana falcataria, Drymonia dodonaea, Drymonia ruficornis, Dysstroma citrata, Dysstroma truncata, Earias clorana, Ecliptopera silaceata, Ectropis crepuscularia, Eilema complana, Eilema depressa, Eilema lurideola, Eilema sororcula, Electrophaes corylata, Ennomos quercinaria, Epione repandaria, Epirrhoe alternata, Epirrhoe galiata, Epirrhoe rivata, Epirrita dilutata, Erannis defoliaria, Euclidia glyphica, Eugnorisma glareosa, Eulithis mellinata, Eulithis prunata, Eupithecia assimilata, Eupithecia tenuiata, Euplexia lucipara, Euproctis similis, Eupsilia transversa, Euxoa cursoria, Euxoa obelisca, Furcula furcula, Gandaritis pyraliata, Geometra papilionaria, Griposia aprilina, Habrosyne pyritoides, Harpyia milhauseri, Hemistola chrysoprasaria, Hemithea aestivaria, Herminia grisealis, Herminia tarsicrinalis, Hoplodrina blanda, Hoplodrina octogenarian, Hydraecia micacea, Hydriomena furcata, Hydriomena impluviata, Hydriomena ruberata, Hyloicus pinastri, Hypena proboscidalis, Hypomecis punctinalis, Hypomecis roboraria, Idaea aversata, Idaea biselata, Idaea dimidiate, Idaea ochrata, Idaea straminata, Idaea sylvestraria, Idaea trigeminata, Ipimorpha retusa, Ipimorpha subtusa, Jodis lactearia, Korscheltellus lupulinus, Lacanobia oleracea, Lacanobia thalassina, Laothoe populi, Lasiocampa quercus, Leucania comma, Ligdia adustata, Lithophane ornitopus, Lomaspilis marginata, Lomographa temerata, Lycia hirtaria, Lymantra monacha, Macaria alternata, Macaria notata, Macroglossum stellatarum, Mamestra brassicae, Melanchra persicariae, Mesapamea didyma, Mesoleuca albicillata, Miltochrista miniata, Mimas tiliae, Moma alpium, Mormo maura, Mythimna albipuncta, Mythimna impura, Mythimna pudorina, Mythimna unipuncta, Naenia typical, Noctua comes, Noctua fimbriata, Noctua janthe, Noctua pronuba, Nola confusalis, Nomophila noctuella, Notodonta dromedarius, Notodonta ziczac, Ochropleura plecta, Odontopera bidentata, Oligia fasciuncula, Oligia latruncula, Oligia strigilis, Operophtera brumata, Opisthograptis luteolata, Orthosia cerasi, Orthosia cruda, Orthosia gothica, Orthosia gracilis, Orthosia incerta, Orthosia populeti, Ourapteryx sambucaria, Panolis flammea, Paradarisa consonaria, Parectropis similaria, Pasiphila chloerata, Pasiphila rectangulata, Peribatodes rhomboidaria, Peridea anceps, Perigrapha munda, Perizoma affinitata, Perizoma albulata, Perizoma alchemillata, Perizoma flavofasciata, Petrophora chlorosata, Phalera bucephala, Pheosia gnoma, Pheosia tremula, Phigalia pilosaria, Phlogophora meticulosa, Phragmatobia fuliginosa, Plagodis dolabraria, Plagodis pulveraria, Pleuroptya ruralis, Poecilocampa populi, Polia hepatica, Polia nebulosa, Polyploca ridens, Protodeltote pygarga, Pseudoips prasinana, Pseudopanthera macularia, Pterostoma palpina, Ptilodon capucina, Ptilodon cucullina, Pyrausta purpuralis, Rhyacia simulans, Rivula sericealis, Rusina ferruginea, Saturnia pavonia, Scoliopteryx libatrix, Scopula imitaria, Scopula immutata, Scopula ternate, Selenia dentaria, Selenia lunularia, Selenia tetralunaria, Shargacucullia verbasci, Sideridis reticulata, Smerinthus ocellata, Sphinx ligustri, Spilosoma lubricipeda, Spilosoma lutea, Stauropus fagi, Synanthedon vespiformis, Thera fermata, Thyatira batis, Tiliacea aurago, Timandra comae, Tortrix viridana, Trichopteryx carpinata, Triodia sylvina, Trisateles emortualis, Tyria jacobaeae, Watsonalla binaria, Xanthia icteritia, Xanthia ocellaris, Xanthia togata, Xanthorhoe designata, Xanthorhoe fluctuate, Xanthorhoe montanata, Xanthorhoe quadrifasiata, Xestia castanea, Xestia c-nigrum, Xestia triangulum, Xestia xanthographa, Xylocampa areola, Zanclognatha lunalis, Zanclognatha tarsipennalis.

Commentaires sur la flore

Champignons: Fistulina hepatica.

Lichens: Acarospora fuscata, Aspicilia caesiocinerea, Baeomyces rufus, Buellia saxorum, Cladonia digitata, Cladonia floerkeana, Cladonia portentosa, Cladonia uncialis, Lecanora orosthea, Lepraria membranacea, Porina chlorotica, Porpidia crustulata.

Bryophytes: Campylopus introflexus, Dicranum scoparium, Pleurozium schreberi, Polytrichum piliferum.

Espèces exotiques

Plantes: Aesculus hippocastanum, Castanea sativa, Fagus sylvatica cv atropunicea, Pinus sylvestris, Picea abies, Pterocarya fraxinifolia, Prunus serotina, Sorbus intermedia, Quercus rubra.

Conservation

Objectifs de conservation

Protection de la faune et de la flore.

Menaces

Le site est très fréquenté par les écoles (promenade, initiation à la nature, sport) et les promeneurs (parcours vita) et il est piétiné surtout vers le nord. De très nombreux sentiers et sentes le traversent. Les versants abrupts de l'est et du sud, moins accessibles sont donc moins abîmés.

Recommandations

Canalisation du public. Etude faunistique et botanique approfondies à faire.

Plan de gestion

Le site est propriété de la ville de Thuin et est soumis au régime forestier Un plan d'aménagement existe. En pratique, une gestion prudente est appliquée (coupes plus 'légères' qu'ailleurs), en concertation avec la Commission des Monuments et Sites.

Accès du public

Accès libre sur les sentiers balisés.

Détails

Description physique

Le Bois du Grand Bon Dieu occupe un plateau entouré de toutes parts (hormis un "pédoncule" situé à l'est) par des versants abrupts. Au sud et à l'ouest, le relief est modelé par la vallée de la Biesmelle et, au nord, par un de ses petits affluents issu de l'étang de Houillon. La Biesmelle est un affluent de la rive droite de la Sambre.

Le site se trouve au sud-ouest de Thuin et est traversé par la voie de chemin de fer de Thuin à Chimay. L'altitude sommitale est de 170 m.

Il est établi sur des poudingues du Dévonien inférieur (Emsien supérieur, assise de Burnot).

Description biologique

Le caractère atlantique du Bois du Grand Bon Dieu est très marqué. D'après des observations de J. SAINTENOY-SIMON datées du 31 mai 1990, on peut observer :

1) Sur les plateaux, une chênaie du Quercion robori-petraeae et des fragments floristiquement appauvris de l'Endymion-Carpinetum. La chênaie se présente sous une haute futaie de Quercus petraea, avec un taillis assez ouvert à Corylus avellana, Fagus sylvatica, Carpinus betulus, Sorbus aucuparia, Frangula alnus, Lonicera periclymenum, Sambucus racemosa et Sambucus nigra avec Mespilus germanica et Ilex aquifolium extrêmement abondants par endroits. La strate herbacée, quand elle est développée, réunit des espèces acidiphiles comme Luzula sylvatica, très abondante, Teucrium scorodonia, Lonicera periclymenum, Holcus mollis, Deschampsia flexuosa, Vaccinium myrtillus, Melampyrum pratense, Pteridium aquilinum, Carex pilulifera et localement des ronciers (Rubus sp.) parfois très étendus. Le groupement de l'Endymion-Carpinetum se présente comme un taillis de Carpinus betulus recouvrant une strate herbacée dominée par Anemone nemorosa et Hyacinthoides non-scripta. Très localement cependant se rencontre une flore nettement plus mésophile et nitrophile avec Milium effusum, Carex sylvatica, Stellaria holostea, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Phyteuma spicatum, Moehringia trinervia, Alliaria petiolata, Geranium robertianum, Geum urbanum, Glechoma hederacea, Urtica dioica, etc. Quelques espèces de coupe (Epilobion angustifolii) poussent çà et là, comme Digitalis purpurea, Epilobium angustifolium, Galeopsis tetrahit, ...

2) Les versants sont dans leur ensemble occupés par des chênaies ou des chênaies-hêtraies à Luzula sylvatica. Le versant nord s'enrichit en fougères (Dryopteris dilatata, Dryopteris carthusiana, Athyrium filix-femina, ...) et Oxalis acetosella (Fago-Quercetum petraeae Luzuletosum sylvaticae).

3) Vers la tranchée du chemin de fer, à l'exposition sud-est, le rebord du plateau et le haut de la pente portent entre des affleurements de poudingue colonisés par la fougère Polypodium vulgare, des taillis de Quercus petraea sous lesquels s'observent des espèces de la lande comme Calluna vulgaris, Festuca filiformis,... On note aussi des éléments de pelouse silicicole comme Rumex acetosella et quelques buissons de Cytisus scoparius. C'est ici probablement qu'ont été jadis observés Nardus stricta et Danthonia decumbens (Nardo-Galion). Des fragments de chênaies à Leucobryum glaucum y existent également.

4) A l'extrémité du site, vers l'Ermitage, le versant est occupé par une chênaie à charme à Anemone nemorosa et Hyacinthoides non-scripta.

5) Les berges de la Biesme portent une frênaie fragmentaire riche en espèces mésophiles et nitrophiles. Au bord de l'eau se développent Chrysosplenium oppositifolium, Ranunculus ficaria, Stachys sylvatica,...
Diverses espèces plantées se rencontrent sur le site: Quercus rubra, Fagus sylvatica cv atropunicea, Aesculus hippocastanum, Castanea sativa, Pinus sylvestris, Picea abies, Prunus serotina ...

DUVIVIER et al. (2011) ont signalé la présence d'un nouveau lichen pour la flore belge: Buellia saxorum, croissant en abondance sur un petit affleurement siliceux du sous-bois, en compagnie d'autres lichens tels que Acarospora fuscata, Aspicilia caesiocinerea, Lecanora orosthea, Lepraria membranacea, Porina chlorotica et Porpidia crustulata. Ces auteurs soulignent également l'intérêt d'autres affleurements rocheux colonisés par des fragments de pelouses silicicoles et de landes à callune et genêt à balai et accueillant des lichens acidophiles peu communs dans la régions comme Baeomyces rufus, Cladonia digitata, Cladonia floerkeana, Cladonia portentosa, Cladonia uncialis, etc.

En dehors des mammifères et des oiseaux, la faune peuplant le Bois du Grand Bon Dieu demeure mal connue. Un inventaire des Lépidoptères hétérocères (ou papillons de nuit) réalisé de 2003 à 2005 a démontré le grand intérêt du site avec l'observation de près de 270 espèces différentes, sans compter les microlépidoptères (obs. L. HUET). Parmi ces espèces figurent divers éléments rares comme Diarsia dahlii, Eugnorisma glareosa, Anticlea derivata, Sideridis reticulata, Euxoa obelisca, Acronicta euphorbiae, Xestia castanea, Scopula ternata, Polia hepatica, Agrotis cinerea, Idaea sylvestraria, Idaea trigeminata, etc.

Monument naturel

Affleurements de grès et poudingues burnotiens.

Monument historique

Site occupé depuis l'époque Néolitihique: oppidum datant de l'Age du Fer.

3 chapelles et un calvaire existent sur le site. L'une des chapelles se trouve sur le versant exposé au nord. La chapelle dédiée à St-Léonard est la plus vaste. A proximité, une potale en pierre calcaire a été détruite par des vandales. Un calvaire (Grand Bon Dieu) entouré de deux volées d'escaliers et d'un sentier permettant d'en faire le tour occupe l'extrémité sud du promontoire.

Histoire du site

Sur la carte de Ferraris (fin du 18e siècle), le site était occupé par de la haute futaie.

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON (A.E.F., Rue Arthur Roland, 61, 1030 Bruxelles). - E. BISTEAU & J.-Y. BAUGNEE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE/OFFH, Avenue Maréchal Juin, 23, B-5030 Gembloux).

Date de la dernière modification de la fiche

2014-02-27