Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Aurore (Anthocharis cardamines)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Aurore
Néerlandais : Oranjetipje
Anglais : Orange Tip
Allemand : Aurorafalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Piéridés

Intro

Synthèse

Ce papillon printanier assez commun et stable en Wallonie fréquente surtout les prairies humides, les lisières, les bords de route... riches en Cardamine et autres brassicacées. Il est surtout présent en Fagne-Famenne-Calestienne et en Lorraine. Le réchauffement climatique serait responsable d'émergences de plus en plus précoces.

Description morphologique

Le mâle de l'Aurore est aisément reconnaissable à la tache orangée présente à l'apex des ailes antérieures. La femelle ne possède pas ces taches apicales oranges. Chez les deux sexes, le dessous des ailes est caractérisé par de grandes taches vert-olive.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Bruxelles, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe

Distribution en Wallonie :

Anthocharis cardamines est relativement commun en Wallonie, bien qu'un peu plus rare au nord du sillon sambro-mosan, dans le Condroz et en Ardenne. De nouvelles populations ont toutefois été découvertes dans ces régions grâce à l'élargissement de la couverture d'échantillonnage.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les prairies humides, lisières, clairières ensoleillées, berges de ruisseaux, pelouses sèches calcaires, bords de route ... Les femelles pondent sur diverses Brassicacées dont Cardamine pratensis (w)*, Alliaria petiolata (w), Cardaminopsis arenosa (w), Arabis hirsuta (w), Arabis glabra (w), Arabis pauciflora (w), Lunaria annua (w), Barbarea vulgaris (w), Lepidium campestre (w), Rorippa sylvestris (w) , Biscutella laevigata, Cardamine hirsuta . Les oeufs sont pondus isolément sur les pédoncules floraux.

Cycle de vie : 1 génération. L'espèce vole surtout d'avril à mi-juin, avec un pic en fin avril et mai. Des observations sont exceptionnellement possibles en août-septembre. Dates extrêmes : 5/3 –5/9. C'est la chrysalide qui passe l'hiver.

* les plantes sur lesquelles ont été observées des pontes en Wallonie sont suivies d'un (w)

Statut

Tendance

Tendance :ST : stabilité
Commentaires :

L'espèce est stable en Wallonie. En Flandre, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne, elle est globalement stable voire en augmentation ces dernières années. La phénologie de l'espèce semble y avoir évolué au profit d'émergences plus précoces. Ce décalage s'observe aussi en Wallonie, où les émergences en mars sont de plus en plus fréquentes.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

30/03/2010