Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Grand Mars changeant (Apatura iris )

Taxonomie

Synonymes :
Français : Grand Mars changeant
Néerlandais : Grote weerschijnvlinder
Anglais : Purple Emperor
Allemand : Großer Schillerfalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Nymphalidés

Intro

Synthèse

Cette grande espèce foncée aux reflets bleutés (chez le mâle) est souvent observée au niveau des chemins forestiers. Elle se développe principalement sur les saules et peupliers indigènes, surtout en Fagne-Famenne-Calestienne et en Ardenne. Elle semble stable partout sauf en Lorraine.

Description morphologique

A l'instar du Petit Mars ( Apartura ilia ), le Grand Mars changeant est un grand papillon très foncé, dont le mâle arbore de superbes reflets bleutés.

Voir les critères qui le différencie de Apatura ilia

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Bruxelles, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Di : dispersée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Europe moyenne et de l'Est.

Distribution en Wallonie :

Apatura iris est un peu plus commun qu'Apatura ilia. Il s'agit d'une espèce discrète sans doute encore sous-détectée, notamment en Ardenne. Les principaux noyaux de son aire de répartition actuelle se situent en Fagne-Famenne-Calestienne et en Ardenne (autour de la botte de Givet et dans la forêt d'Anlier).

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les milieux forestiers feuillus à atmosphère humide, forêts alluviales, lisières étagées, clairières, boisements spontanés dans les fagnes et prés humides, bords d'étangs... Elle est souvent notée près des ornières et des flaques sur les chemins forestiers. Les plantes-hôtes sont Salix caprea (ponte observée en Wallonie), Salix aurita (ponte observée en Wallonie), Populus tremula, Populus nigra, Populus spp., Alnus spp. Les oeufs sont pondus isolément sur le dessus des feuilles. La femelle choisit surtout des arbustes pas trop denses, de 4 à 5 mètres de haut, dans des endroits où l'humidité relative de l'air est élevée.

Cycle de vie : L'espèce vole en 1 génération surtout de mi-juin à début août, avec un pic en juillet. On peut exceptionnellement l'observer jusqu'à mi-septembre. Elle hiverne sur un coussin de soie au stade chenille (après la deuxième mue) près d'un bourgeon ou à la naissance d'un rameau.

Statut

Tendance

Tendance :ST : stabilité
Commentaires :

L'espèce est stable dans chaque région biogéographique, mis à part en Lorraine où elle apparaît en régression.

Son aire de répartition s'est contractée au cours du 20ème siècle, et des populations périphériques (notamment au nord du sillon sambro-mosan) paraissent aujourd'hui fort isolées.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Apatura iris devrait directement tirer profit du futur plan d'action « forêts ».

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

14/04/2010