Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles
Comarquage : intégrer cette page dans votre site

La Biodiversité

La biodiversité, une richesse fondamentale

Libellula quadrimaculataLa biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces, des populations, des gènes dans l'espace et dans le temps, ainsi que l'organisation et la répartition des écosystèmes aux échelles biogéographiques. Le maintien de la biodiversité est une composante essentielle du développement durable. Elle est le résultat de deux milliards d'années d'évolution du vivant.

Elle assure les fonctions indispensables à toutes les formes de vie et nous rend des services fondamentaux. Son utilité est multiple : essentielle au fonctionnement des écosystèmes, elle assure l'enrichissement des sols, la pollinisation, la reproduction des espèces, la reconstitution de nos réserves alimentaires, elle freine l'érosion des sols et les inondations, elle accroît la qualité des eaux et de l'atmosphère, elle régule le climat, elle augmente notre espérance de vie en fournissant la matière de base à de nombreux médicaments...

Malheureusement, la diversité biologique et les services qu'elle rend s'appauvrissent dans le monde. Et malgré les efforts entrepris, les causes principales de son érosion, à l'échelle mondiale restent :

  • la fragmentation, la dégradation ou la disparition des milieux naturels ;
  • l'utilisation de certaines espèces et ressources naturelles au-delà de leur capacité de renouvellement ;
  • la pollution de l'eau, de l'air ou des sols ;
  • la propagation d'espèces envahissantes ;

Aujourd'hui, cette érosion constitue une menace pour l'humanité aussi importante que celle des changements climatiques.

« Les pressions sur les équilibres naturels sont plus fortes que jamais. En Région wallonne, 30% des espèces animales sont menacées d'extinction, un tiers des espèces végétales sont en danger ! Nous en reste-t-il assez ? L'équilibre est complexe et ne se mesure pas en terme de quantité. Pensez au jeu Mikado : il suffit qu'un seul bâtonnet soit retiré du jeu pour que tout l'édifice s'écroule !»

Source : PCDN Estaimpuis

Une conservation à envisager à l'échelle du territoire

La biodiversité doit nécessairement être conservée à l'échelle des territoires ; elle ne peut être réduite à des collections confinées dans des jardins botaniques, arboretums, jardins zoologiques. Le concept de « réseau écologique » prend ici tout son sens. Il s'agit de protéger par un statut fort les hauts lieux de la biodiversité c'est à dire les espaces qui hébergent des populations significatives de nombreuses espèces ou d'espèces rares. Ces lieux (correspondant aux zones centrales) jouent en quelque sorte un rôle de réservoir de la biodiversité. Partout ailleurs, le territoire doit conserver un maximum de potentiel d'accueil de la vie sauvage en offrant des milieux refuges, des zones de nourrissage et de reproduction ainsi que des possibilités de se déplacer d'un site à l'autre.

Premiers pas dans la conservation de la biodiversité, les premières réserves naturelles ont vu le jour dans les années '40. Elles permettent une conservation in-situ et à long terme des populations indigènes. Depuis leur nombre ne cesse d'augmenter. Le Gouvernement wallon s'est d'ailleurs engagé à créer 10000 ha de réserves naturelles au cours de la législature 2009-2014. Cet objectif permettra de doubler les surfaces de réserves naturelles de Wallonie. A l'échelle européenne, le réseau écologique Natura 2000 a pour objectif de contribuer à préserver la diversité biologique sur le territoire de l'Union européenne.

La biodiversité c'est l'affaire de tous !

Pour vivre et survivre, les êtres vivants ont besoin de pouvoir accomplir l'ensemble de leur cycle de vie, ce qui inclut qu'ils puissent se loger, se nourrir, se reproduire, se déplacer, etc. Les réserves naturelles sont des zones noyaux importantes pour la biodiversité mais, seules et isolées, elles ne peuvent répondre au problème global de dégradation de la nature. La nature doit être prise en compte dans et hors des réserves ce qui signifie sur l'ensemble du territoire. »

Source : PCDN Rixensart

Cependant la mise en réserve des sanctuaires de la Nature « extraordinaire » ne suffit pas : les réserves augmentent et la biodiversité diminue toujours! Une nouvelle approche de la nature s'avère nécessaire afin de « faire sortir la nature de sa réserve » et de la réimplanter sur l'ensemble du territoire : dans l'espace rural, urbain et péri-urbain .... La conservation de la biodiversité ne dépend plus du bon vouloir de quelques « conservateurs » mais bien de l'ensemble des acteurs : citoyens, décideurs politiques, agriculteurs, enseignants, ...

« D'autre part, la nature n'est pas seulement emprisonnées dans des réserves naturelles ou des domaines publics. Elle côtoie chaque activité de l'homme, chaque lieu, du jardin à la cour de l'usine, du bord de route à la toiture émoussée du voisin. Et, avant tout, elle est l'affaire de tous. »

Source : PCDN Ham-sur-Heure-Nalinnes

Mis en ligne le