Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Libellule écarlate (Crocothemis erythraea)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Libellule écarlate
Néerlandais : Vuurlibel
Anglais : Broad Scarlet
Allemand : Feuerlibelle
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Libellules / Anisoptères

Intro

Synthèse

Colonisateur récent, son statut ne peut cependant être évalué. On la retrouve au-dessus de plans d'eau eutrophes et chauds avec une végétation aquatique et rivulaire bien développée. Sa période de vol s'étale entre le début du mois de juin et la fin du mois d'août.

Description morphologique

Libellule de taille moyenne et d'aspect robuste. Les mâles sont aisé à identifier, ils sont totalement rouge écarlate ! Commune dans le sud de l'Europe, la Libellule écarlate étend son aire de distribution vers le nord. Dans les années 90, on la considérait comme un visiteur accidentel en Belgique, elle est maintenant de plus en plus fréquemment observée.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Flandre, Bruxelles, Wallonie

Sources :Goffart et al. 2006

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Goffart et al. 2006

Indigenat :Or : indigène

Sources :Goffart et al. 2006

Type de distribution :Di : dispersée

Sources :Goffart et al. 2006

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

Le biotope de Crocothemis erythraea en Belgique est constitué principalement par des plans d'eau stagnante eutrophe très divers, à microclimat chaud. Il s'agit notamment de sablières, d'argilières, de bras morts et d'étangs de pêche. Des individus erratiques (voire même des populations ?) sont observés sur des bas-marais, des étangs modérément pauvres en éléments nutritifs, des «vennen» et des rivières. Les sites de reproduction se caractérisent presque toujours par une végétation aquatique et rivulaire bien développée. Ce sont le plus souvent des plans d'eau assez peu profonds, partiellement entourés d'arbres ou de buissons, permettant un réchauffement rapide de l'eau en été.

Geert De Knijf in Goffart et al. 2006

Statut

Tendance

Informations en cours de validation

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :NE : non évalué
Sources :Goffart & al., 2006

Espèce invasive

Informations en cours de validation

Divers

Auteurs

Grégory Motte