Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Damier de la succise (Euphydryas aurinia)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Damier de la succise
Latin : Eurodryas aurinia
Néerlandais : Moerasparelmoervlinder
Anglais : Marsh Fritillary
Allemand : Skabiosen-Scheckenfalter
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Nymphalidés

Intro

Synthèse

Le Damier de la succise est une espèce protégée aux échelles wallonne et européenne. Fréquentant les milieux maigres (prairies humides, bas-marais, nardaies, coupes forestières...), il recherche principalement la Succise comme support de ponte. L'espèce est localisée à quelques stations de Fagne-Famenne, Ardenne et Lorraine, où ses populations étaient encore fort instables très récemment. Les travaux de restauration menés dans le cadre du projet Life "papillons" depuis 2009 semblent heureusement déjà porter leurs fruits.

Description morphologique

Impression générale du dessus des ailes: orange foncé et noir sur un fond jaune sombre.
Dessous clair contrastant avec le dessus, sans aucuns points noirs sous les ailes antérieures. Une rangée de points noirs au milieu des cellules de la large bande submarginale orange sur le dessus comme le dessous des ailes postérieures. Aucune tache argentée sur le dessous. Taille et dessins foncés très variables.
Diffère de Euphydryas maturna par sa coloration générale moins foncée (mais attentions aux variations) et par la présence des points noirs dans la bande submarginale orange des ailes postérieures.

Visualisation des principaux critères permettant de différencier les Damiers.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 2a

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 2a du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est intégralement protégée (espèce strictement protégées en vertu de l'annexe IVa de la Directive 92/43/CEE et de l'annexe II de la Convention de Berne). Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;
    • 4° de détériorer ou de détruire les sites de reproduction, les aires de repos ou tout habitat naturel où vivent ces espèces à un des stades de leur cycle biologique ;
    • 5° de naturaliser, de collectionner ou de vendre les spécimens qui seraient trouvés blessés, malades ou morts ;
    • 6° de détenir, transporter, échanger, vendre ou acheter, offrir aux fins de vente ou d'échange, céder à titre gratuit les spécimens de ces espèces prélevés dans la nature, y compris les animaux naturalisés, à l'exception de ceux qui auraient été prélevés légalement avant la date d'entrée en vigueur de la présente disposition ainsi qu'à l'exception de celles de ces opérations qui sont constitutives d'une importation, d'une exportation ou d'un transit d'espèces animales non indigènes et de leurs dépouilles ;
    • 7° d'exposer dans des lieux publics les spécimens.

    Les interdictions visées aux points 1°, 2°, 5°, 6° et 7° de l'alinéa précédent s'appliquent à tous les stades de la vie des espèces animales visées par le présent article, y compris les oeufs, nids ou parties de ceux-ci ou des spécimens.

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

  • LCN 1973 : Annexe 9

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 9 du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 25) que cette espèce est une des espèces de référence pour la définition de sites Natura2000.

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Berne - Annexe 2

    Convention de Berne , annexe 2 : Sont notamment interdits : a) toute forme de capture intentionnelle, de détention et de mise à mort intentionnelle; b) la détérioration ou la destruction intentionnelles des sites de reproduction ou des aires de repos; c) la perturbation intentionnelle de la faune sauvage, notamment durant la période de reproduction, de dépendance et d'hibernation, pour autant que la perturbation ait un effet significatif eu égard aux objectifs de la présente Convention; d) la destruction ou le ramassage intentionnels des oeufs dans nature ou leur détention, même vides; e) la détention et le commerce interne de ces animaux, vivants ou morts, y compris des animaux naturalisés, et de toute partie ou de tout produit, facilement identifiables, obtenus à partir de l'animal, lorsque cette mesure contribue à l'efficacité des dispositions de cet article.

Directives européennes

  • CE/92/43 - Annexe 2

    Directive Faune-Flore-Habitat, annexe 2 : espèce dont l'habitat doit être protégé.

  • CE/92/43 - Annexe 4

    Directive Faune-Flore-Habitat, annexe 4 : espèce strictement protégée, la capture et la mise à mort intentionnelle est interdite tout comme la perturbation des phases critiques du cycle vital et la destruction de leurs aires de repos et de leurs sites de reproduction.

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Li : limitée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe, mais plus localisé dans la partie septentrionale et centrale. La Wallonie se situe en limite nord de son aire de répartition générale.

Distribution en Belgique :

L'espèce a disparu en Flandre (dernière observation en 1959)

Distribution en Wallonie :

Euphydryas aurinia est l'une des espèces les plus menacées de Wallonie. Elle subsiste aujourd'hui dans quelques forêts de Fagne-Famenne, dans un site tourbeux du plateau des Tailles, dans un deux sites totalement isolés en Lorraine et dans des prairies maigres de l'extrême est de la Haute-Ardenne.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les prairies humides pauvres, bas-marais acides, prés mésophiles maigres, pelouses acidophiles ou nardaies, clairières, layons et coupes forestières ou layons herbeux, pelouses sur marne et sur calcaire. Les chenilles se développent en Wallonie sur Succisa pratensis (surtout), mais aussi sur Scabiosa columbaria, Knautia dipsacifolia voire même Menyanthes trifoliata . D'après la littérature, Knautia arvensis ou Gentiana cruciata sont des plantes-hôtes potentielles. Les pontes sont déposées par plaques de 50 à 600 œufs sous les feuilles.

Cycle de vie : 1 génération. L'espèce vole de début mai à mi-juillet, avec un pic de fin mai à début juin, et hiverne au stade chenille, dans un nid communautaire de soie, après la troisième mue.

Statut

Tendance

Tendance :RG : régression
Commentaires :

L'aire de répartition de l'espèce ne représente que 20% de l'aire totale connue, suite à de très nombreuses extinctions de populations en Fagne, Famenne, Ardenne et Lorraine dans le courant des années 1990. Avant 1950, l'espèce était même connue du Condroz et du nord du sillon sambro-mosan, en région limoneuse. Caractérisée par d'importantes fluctuations inter-annuelles de ses populations et par une grande sensibilité aux aléas climatiques, l'espèce peine à se maintenir durablement dans les stations les plus isolées. A l'heure actuelle, son maintien dépend pour une bonne part d'initiatives de gestionnaires forestiers, qu'ils soient privés ou agents de la Division Nature et Forêts.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :CR : en situation critique
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Stratégie de conservation

Stratégie de conservation :

Devant l'urgence d'agir pour sauvegarder cette espèce, la mise en oeuvre de mesures de restauration de réseaux d'habitats favorables autour des noyaux subsistants s'est avérée indispensable. Cette espèce d'intérêt communautaire concernée par la Directive Faune-Flore-Habitat (annexes 2 et 4) est donc ciblée, depuis 2009, par un projet life "papillons", au même titre que Lycaena helle et Lycaena dispar. Les premiers résultats sont déjà concluants.

Biblio

Divers

Auteurs

V. Fichefet.

Date de mise à jour / relecture de la fiche

09/06/2010