Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Libellule déprimée (Libellula depressa)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Libellule déprimée
Néerlandais : Platbuik
Anglais : Broad-bodied Chaser
Allemand : Plattbauch
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Libellules / Anisoptères

Intro

Synthèse

Largement répandue, c'est une des espèces les plus commune d'Europe. On la retrouve presque sur tout notre territoire, son statut est non menacé. Il s'agit d'une des premières libellules à coloniser les mares récentes. On la rencontre aussi au-dessus des mares temporaires, des abreuvoirs, des flaques, ornières. Sa période de vol s'étale du début mai à la mi-août.

Description morphologique

Libellule trapue facilement identifiable grâce à son abdomen élargi et ses quatre taches noires à la base des ailes.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Bruxelles, Wallonie

Sources :Goffart et al. 2006

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Goffart et al. 2006

Indigenat :Or : indigène

Sources :Goffart et al. 2006

Type de distribution :Re : répandue

Sources :Goffart et al. 2006

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

La Libellule déprimée est une espèce typique des plans d'eau s'asséchant temporairement et des milieux pionniers dans lesquels presqu'aucune végétation n'a pu se développer. Ses biotopes comprennent aussi bien des abreuvoirs à bétail, des étangs de carrières, des bras morts, des mares de jardins, des étangs (de pêche), des pièces d'eau et flaques temporaires, des ornières sur les chemins que des rivières ou des ruisseaux. Dans ce dernier type d'habitat, on la trouve essentiellement dans les biefs des cours d'eau s'asséchant en été. Il s'agit d'une des premières espèces de libellules à coloniser les plans d'eau récemment créés. L'espèce disparaît très rapidement avec la progression de la colonisation végétale.

Geert De Knijf et Philippe Goffart in Goffart et al. 2006

Statut

Tendance

Tendance :NE : non évalué

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :Sans objet
Sources :Goffart & al., 2006

Espèce invasive

Informations en cours de validation

Divers

Auteurs

Grégory Motte