Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Collier-de-corail (Plebeius agestis)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Collier-de-corail, Argus brun
Latin : Aricia agestis
Néerlandais : Bruin blauwtje
Anglais : Brown Argus
Allemand : Dunkelbrauner Bläuling
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Lycaenidés

Intro

Synthèse

Cette espèce est assez rare mais stable en Wallonie. Elle fréquente des milieux ouverts maigres et pond principalement sur l'Hélianthème ou des Géraniums.

Description morphologique

Cette espèce brune possède une série de lunules submarginales orange-rouge sur les 4 ailes. Elle ressemble donc beaucoup aux femelles de Polyommatus icarus ou de Polyommatus thersites , mais s'en distingue essentiellement par la lunule discoïdale noire présente sur l'aile antérieure. Par ailleurs, P. agestis ne possède aucun reflet bleuté comme le présentent les femelles de P. icarus ou thersites . Autres critères .

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Bruxelles, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Li : limitée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe jusqu'à l'extrême sud de la Fennoscandie. Presque absent de la Péninsule ibérique.

Distribution en Wallonie :

Plebeius agestis a toujours été excessivement rare en Ardenne, assez rare en Lorraine et en Condroz, et fréquent en Fagne-Famenne-Calestienne. Il est très rare au nord du sillon sambro-mosan, mais apparaît dans de nombreuses nouvelles stations.

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les prairies maigres ensoleillées, pelouses sèches et friches, carrières, lisières, bois clairs... Ses plantes-hôtes sont Helianthemum nummularium, Erodium cicutarium, Geranium spp. (pontes observée en Wallonie sur ces 3 espèces ou genres), Helianthemum apenninum, Geranium robertianum, Lotus corniculatus, Calluna vulgaris, Ornithopus spp.... Les oeufs sont isolés sous les feuilles ou sur les sépales.

L'espèce possède 2 (à 3) générations par an. Elle vole de fin avril à octobre, avec un premier pic fin mai et un second fin juillet à mi-août. Elle Hiverne à la fin du 3 e stade chenille. Il s'agit d'une espèce myrmécophile dont l'association avec les fourmis ( Lasius alienus , L. flavus , Myrmica sabuleti ) est facultative mais fréquente.

Statut

Tendance

Tendance :ST : stabilité
Commentaires :

Plebeius agestis apparaît en forte extension au nord du sillon sambro-mosan et reste stable dans les autres régions.

En léger déclin aux Pays-Bas mais en progression en Flandre (Brabant flamand) et en Angleterre, cette espèce thermophile pourrait profiter du réchauffement climatique en cours (colonisation de nouveaux sites et amélioration de la connectivité entre les populations). En Flandre et au nord du sillon sambro-mosan, l'espèce se développe essentiellement sur les Géraniums et le bec-de-cigogne commun (Erodium cicutarium), tandis qu'elle recherche surtout l'Hélianthème dans les autres régions wallonnes.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

18/08/2010

Date de la dernière modification de la fiche

01/01/2010