Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Azuré bleu céleste (Polyommatus bellargus)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Azuré bleu céleste, Bleu céleste, Bel Argus
Latin : Lysandra bellargus, Himmelblauer Bläuling
Néerlandais : Adonisblauwtje
Anglais : Adonis Blue
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Lycaenidés

Intro

Synthèse

Ce papillon bleu des pelouses rases sur calcaire est très rare en Wallonie. Une seule population se maintient en Lorraine, mais des observations très ponctuelles sont signalées en Calestienne depuis quelques années.

Description morphologique

Le dessus du mâle est bleu ciel très brillant et est bordé d'un fin liseré noir. Celui de la femelle est brun, lavé de bleu à la base, et possède des lunules submarginales oranges surtout visibles sur les ailes postérieures. Les franges sont blanches et finement entrecoupées de noir chez les deux sexes. Cette caractéristique permet de le distinguer facilement de Polyommatus icarus. Le dessous est moins typique et plus brun chez la femelle.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • LCN 1973 : Annexe 2b

    Cette espèce est mentionnée dans l'Annexe 2b du décret du 6 décembre 2001 modifiant la Loi du 12 juillet 1973 de la Conservation de la Nature qui indique (Article 2) que cette espèce est intégralement protégée (espèces menacées en Wallonie). Cette protection implique l'interdiction :

    • 1° de capturer et de mettre à mort intentionnellement de spécimens de ces espèces dans la nature ;
    • 2° de perturber intentionnellement ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d'hibernation et de migration ;
    • 3° de détruire ou de ramasser intentionnellement dans la nature ou de détenir des oeufs de ces espèces ;
    • 4° de détériorer ou de détruire les sites de reproduction, les aires de repos ou tout habitat naturel où vivent ces espèces à un des stades de leur cycle biologique ;
    • 5° de naturaliser, de collectionner ou de vendre les spécimens qui seraient trouvés blessés, malades ou morts ;
    • 6° de détenir, transporter, échanger, vendre ou acheter, offrir aux fins de vente ou d'échange, céder à titre gratuit les spécimens de ces espèces prélevés dans la nature, y compris les animaux naturalisés, à l'exception de ceux qui auraient été prélevés légalement avant la date d'entrée en vigueur de la présente disposition ainsi qu'à l'exception de celles de ces opérations qui sont constitutives d'une importation, d'une exportation ou d'un transit d'espèces animales non indigènes et de leurs dépouilles ;
    • 7° d'exposer dans des lieux publics les spécimens.

    Les interdictions visées aux points 1°, 2°, 5°, 6° et 7° de l'alinéa précédent s'appliquent à tous les stades de la vie des espèces animales visées par le présent article, y compris les oeufs, nids ou parties de ceux-ci ou des spécimens.
    Voir aussi les modalités de déclaration de la capture accidentelle ou de la mise à mort accidentelle de spécimens d'une des espèces strictement protégées (Article 2 quater) et les modalités de déplacement à brève distance d'espèces, nids ou oeufs menacés d'un danger vital immédiat ou vers un centre de revalidation (Article 2 sexies).

    Les Articles 5 et 5bis définissent les modalités de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales. Voir l'AGW du 20 novembre 2003 relatif à l'octroi de dérogations aux mesures de protection des espèces animales et végétales (M.B. 20.01.2004).

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Po : ponctuelle

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Europe moyenne et méridionale. La Wallonie se situe en limite nord d'aire de répartition. Le papillon est en déclin dans la plupart des pays d'Europe du nord (spécialement la Belgique, la République tchèque, le Luxembourg, la Pologne, l'Allemagne et la Slovaquie).

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les pelouses et prairies maigres à végétation rase sur calcaire. Elle se développe sur Hippocrepis comosa, occasionnellement Lotus corniculatus, Genista germanica, Genistella sagittalis, Securigera varia.

Les adultes affectionnent particulièrement les pentes chaudes exposées au sud. La reproduction serait surtout confinée aux zones où les plantes-hôtes poussent en touffes de moins de 3 cm de haut, essentiellement entre 0.5 et 1 cm.

Les oeufs sont déposés individuellement sur le dessous de feuilles terminales de sa plante-hôte, plus spécialement sur des plantes de très petite taille (< 1 cm) et bien exposées au soleil. Les oeufs bénéficient ainsi d'un microclimat particulièrement favorable à leur développement.
Les chenilles sont vertes et bien camouflées. Au départ, elles se nourrissent uniquement sur le dessous des feuilles et y laissent des marques caractéristiques. Les chenilles plus grandes se nourrissent quant à elles sur l'entiereté des feuilles, les tiges et les fruits. Les chenilles sont très souvent attendues par les fourmis, attirées par des sécrétions sucrées émises par des pores et des glandes du Lycène.
Cette association avec les fourmis est facultative mais commune.

Le papillon passe l'hiver à l'état de chenille et se chrysalide dans la litière, parfois dans les fourmilières. Deux générations sont généralement observées. Elles volent de fin avril à septembre, avec un premier pic de fin mai à début juin et un deuxième d'août à début septembre. Dates extrêmes : 27/4 - 25/9.

Les adultes sont très sédentaires et se concentrent au niveau des taches de végétation basse pour la reproduction. Des broussailles ou des haies peuvent constituer à elles seules des barrières séparant des colonies. Les adultes seraient capables de coloniser un site adjacent adéquat endéans 1 à 5 ans. Il est par contre tout à fait improbable qu'une colonisation ait lieu dans un site éloigné de plus de 1 ou 2 km, si les sites intermédiaires ne sont pas favorables.

Statut

Tendance

Tendance :ST : stabilité
Commentaires :

L'aire de répartition actuelle ne représente plus que 25% de l'aire totale (1950-2007). En effet, l'espèce était bien connue autrefois en Calestienne ainsi que, plus ponctuellement, dans le Condroz, en Brabant wallon et, peut-être en Ardenne (individus erratiques?). Elle était plus répandue encore avant 1950 dans différentes régions calcaires de Wallonie.

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Oui
Statut :CR : en situation critique
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

17/08/2010

Date de la dernière modification de la fiche

01/01/2010