Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Rechercher une espèce animale ou végétale

openclose Par taxon

openclose Autres critères

ou Vernaculaire
Scientifique
Présentation des résultats : Illustré
Liste
Avec statut légal

Résultat de la recherche : 695 espèces trouvées

Nom françaisNom latinOrigineStatut en WallonieListe rougeTendanceLégislation
Phylloscopus schwarziOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Ce pouillot niche en Asie et est tout à fait occasionnel en Wallonie.

Phylloscopus trochilusOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

Le pouillot fitis est un nicheur commun, réparti dans toute la Wallonie. Il connait néanmoins un déclin depuis les années 1970, principalement dans la région limoneuse et le Condroz. La perte et la dégradation de ses habitats semblent être la cause majeure de ce déclin.

Phylloscopus sibilatrixOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

Le Pouillot siffleur est une espèce assez commune en Wallonie, présente dans les massifs forestiers d'une certaine superficie. Il se retrouve donc presque uniquement au sud du Sillon Sambre-et-Meuse. Cette espèce était peu commune dans le passé et a progressivement augmenté pour atteindre son maximum dans les années 1960 et 1970, grâce notamment au vieillissement des futaies. Depuis, elle connait un sérieux déclin.

Phylloscopus collybitaOrindigèneRereproduction
Hihivernant
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

Ce pouillot est une des espèces les plus communes de Wallonie. Il est néanmoins assez discret et presque toujours caché dans les feuilles.

Phylloscopus inornatusOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Le Pouillot à grands sourcils niche dans la taïga sibérienne. Il est très rare en Wallonie, où la plupart des données concernent des oiseaux bagués en automne.

Putorius putoriusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéLégislation existante

Le putois, au corps allongé et bas sur pattes présente un masque facial clair qui contraste avec le pelage sombre de son corps et le distingue des autres petits mustélidés.

On peut le rencontrer dans des habitats variés mais il apprécie particulièrement les milieux humides, et notamment les fonds de vallées.

Sources : Libois (1997).

Haliaeetus albicillaOrindigèneHihivernant
Irirrégulier
Mimigrateur
NEnon évaluéNEnon évaluéLégislation existante

Le Pygargue à queue blanche est un très grand rapace qui niche dans le nord et l'est de l'Europe. Il est très rarement observé en Wallonie, que ce soit en vol ou à proximité des grands plans d'eau.

Voir le dossier completPelobates fuscusOrindigèneExéteintREéteinte régionalementREéteinte régionalementLégislation existante

Voir le dossier completHyla arboreaOrindigèneExéteintREéteinte régionalementREéteinte régionalementLégislation existante

Rattus norvegicusInintroduitRereproductionSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Robe brun sale, tirant parfois sur le roux, apparence hirsute; oreilles couvertes de poils très ras; queue écailleuse n'atteignant pas la longueur tête + corps. Poids: 200 à 400 g.; taille: 20 à 30 cm + la queue.
Distribution : Partout.
Ecologie : Espèce anthropophile vivant à proximité ou dans les entrepôts, les maisons, les fermes, mais aussi dans les dépôts d'ordures, le long des rivières, surtout si elles sont polluées, et dans les égoûts.
Sources : Libois (1997).

Micromys minutusOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation

Morphologie : Le plus petit rongeur d'Europe. Dos roux-orangé, ventre blanc, queue nue, légèrement prenante, à peu près aussi longue que la longeur tête + corps; pavillons des oreilles assez petits; poids de 6 grammes environ.
Distribution : Partout.
Ecologie : Milieux à végétation herbacée haute (ourlets forestiers, roselières, champs de céréales, mégaphorbiaies diverses, prairies de fauche). Tisse un nid aérien sphérique fait d'un entrelacs de feuilles de graminées finement découpées.
Sources : Libois (1997).

Rattus rattusOrindigèneRereproductionENen dangerRGrégressionAucune réglementation

Morphologie : Robe gris foncé à noir anthracite, plus claire sur le ventre, coloration parfois semblable à celle du rat brun; oreilles presque nues, queue écailleuse plus longue que la longueur tête + corps. Poids: 100 à 200 g.; taille: 15 à 23 cm + la queue.
Distribution : En taches.
Ecologie : Espèce anthropophile vivant, sous nos latitudes, à proximité stricte des constructions: entrepôts, maisons, fermes, de préférence dans les combles ou les greniers à paille (élevages de porcs et de bovins).
Sources : Libois (1997).

Procyon lotorEcéchappé
Cocolonisation
RereproductionNEnon évaluéLégislation existante
Raton laveur

Si l'on ne parlait pratiquement jamais du raton laveur auparavant, il est devenu un objet de préoccupation important au cours des dernières années. Globalement, les acteurs de terrain rencontrent de plus en plus fréquemment cette espèce exotique (considérée comme envahissante) en Région wallonne. Ceci concerne autant des individus morts que vivants ou des indices de présence.

Plutôt inféodé aux fonds de vallées, son régime alimentaire, encore mal évalué chez nous, est en cours d'analyse.

Sources : Schockert et al. (2009 ; 2010)

Vulpes vulpesOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéLégislation existante
Renard

Le renard est une espèce généraliste opportuniste que l'on rencontre dans toutes les régions naturelles de Wallonie. Il est maintenant habituel dans le Hainaut occidental où il était relativement rare voici une vingtaine d'années. Il peut habiter de nombreux milieux naturels ainsi que les zones bâties ou proches des habitations.

Polygonia c-albumOrindigèneRereproductionLCnon menacéeEXextensionAucune réglementation
Robert le diable

Ce papillon aux ailes découpées est très commun et en pleine expansion en Wallonie. Il s'agit d'une espèce ubiquiste se développant sur des plantes-hôtes variées, dont l'ortie et le Houblon.

Regulus regulusOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
Hihivernant
LCnon menacéeLégislation existante

Ce tout petit oiseau occupe exclusivement les conifères et s'est installé en Wallonie avec le développement de ces plantations au milieu du 19e siècle. Partant de la Haute-Belgique, il a ensuite colonisé tout le territoire, bénéficiant de la présence de résineux en peuplements forestiers et dans de nombreux parcs et jardins.

Regulus ignicapillusOrindigèneHihivernant
Rereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

L'installation de ce tout petit oiseau en Wallonie fait suite aux plantations d'épicéas, mais n'est pas datée avec précision. Se cantonnant au départ au boisement de résineux, il a par la suite occupé des forêts mixtes et feuillues. Il est aujourd'hui présent dans toute la Wallonie, mais se retrouve en plus grande densité au sud du Sillon Sambre-et-Meuse.

Coracias garrulusOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Le Rollier fréquente le sud et l'est de l'Europe et est tout à fait exceptionnel en Wallonie.

Carpodacus erythrinusOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Cet oiseau occupe l'est et le nord de l'Europe, ainsi que l'Asie. Il étend son aire de répartition vers l'ouest, mais reste néanmoins très rares sur notre territoire.

Luscinia megarhynchosOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
NTquasi menacéeLégislation existante

Cet oiseau au chant si réputé se fait surtout entendre le soir et la nuit. Il fréquente les zones de buissons denses et est très difficile à apercevoir. Il est assez rare en Wallonie, présent dans la Région limoneuse, le Condroz et la Fagne-Famenne. Il a connu une diminution de ses effectifs de 20 % en l'espace de 30 ans.