Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Rechercher une espèce animale ou végétale

openclose Par taxon

openclose Autres critères

ou Vernaculaire
Scientifique
Présentation des résultats : Illustré
Liste
Avec statut légal

Résultat de la recherche : 694 espèces trouvées

Nom françaisNom latinOrigineStatut en WallonieListe rougeTendanceLégislation
Abramis bramaOrindigèneHihivernant
Rereproduction
LCnon menacéeNEnon évaluéLégislation existante
Brème commune

Accipiter gentilisOrindigèneHihivernant
Rereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

Ce rapace exclusivement forestier était rare dans le passé, mais a connu une forte expansion ces dernières décennies, si bien qu'il est aujourd'hui présent dans l'ensemble du territoire au sud de sillon sambro-mosan et dans une partie de la région limoneuse, occupant parfois des bois de faible superficie.

Accipiter nisusOrindigèneRereproduction
Hihivernant
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

L'Epervier d'Europe est un rapace qui se nourrit d'oiseaux. Il est présent sur l'ensemble de la région wallonne. Devenu rare dans les années 1950 à 1970, il a connu par la suite une forte expansion, grâce à l'interdiction des pesticides organochlorés et aux mesures de protections intégrales prises envers tous les rapaces.

Acipenser sturioOrindigèneExéteint
Mimigrateur
REéteinte régionalementNEnon évaluéLégislation existante

Acrocephalus agricolaOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Cette rousserolle niche dans l'extrême est de l'Europe et dans l'ouest de l'Asie. Au moins deux individus ont déjà été capturés et bagués sur notre territoire.

Acrocephalus arundinaceusOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
CRen situation critiqueLégislation existante

Cette occupante des roselières inondées était bien présente dans le passé sur notre territoire. Elle a connu un fort déclin à partir des années 1970, suite à la disparition de son habitat, et est devenue aujourd'hui un nicheur tout à fait occasionnel.

Acrocephalus paludicolaOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Le Phragmite aquatique niche dans l'est de l'Europe et connait un fort déclin. Bien que ses voies de migrations passent par l'Europe occidentale, cette espèce est tout à fait exceptionnelle en Wallonie, en migration postnuptiale. La plupart des données proviennent d'oiseaux bagués.

Acrocephalus palustrisOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

La Rousserolle verderolle est un nicheur assez commun, présent dans les friches et les milieux herbacés humides dans toute la Wallonie. Son chant comporte de nombreuses imitations.

Acrocephalus schoenobaenusOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
VUvulnérableLégislation existante

Cette fauvette aquatique est rare en Wallonie et principalement localisée dans l'ouest du Hainaut. Jadis assez bien présente, elle a connu une forte diminution entre 1950 et 1990, suite à la perte de milieux et à des conditions météorologiques défavorables sur ses lieux d'hivernage.

Acrocephalus scirpaceusOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

La Rousserolle effarvatte a souffert de la disparition des roselières au cours du 20e siècle, mais reste aujourd'hui un nicheur bien présent dans ces milieux qui lui sont favorables. Pour favoriser cette espèce, la gestion et la conservation des roselières existantes est un minimum.

Actitis hypoleucosOrindigèneHihivernant
Mimigrateur
REéteinte régionalementLégislation existante

Le Chevalier guignette est couramment observé au bord des cours d'eau et dans toutes sortes de zones humides en période de migration. Il a niché occasionnellement en Wallonie jusqu'en 1990, au bord de cours d'eau et de grands plans d'eau. Aujourd'hui, la pollution des eaux, le réaménagement de nombreuses berges et les dérangements fréquents perturbent son installation.

Aegithalos caudatusOrindigèneHihivernant
Rereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

Cette espèce est commune sur tout le territoire. En dehors de la période de nidification, elle s'observe la plupart du temps en petites bandes, se déplaçant à la queue-leu-leu de buissons en buissons. En hiver, elle fréquente volontiers les boules de graisse aux mangeoires.

Aegolius funereusOrindigèneHihivernant
Rereproduction
VUvulnérableLégislation existante

Cette chouette « à l'air étonné » est rare en Wallonie et ne se retrouve que dans les grands massifs de conifères de Haute-Ardenne. Elle a été favorisée fin des années 1980 par la pose massive de nichoirs.

Aeshna affinisOrindigèneAcaccidentel
Irirrégulier
NEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation
Aeschne affine

Depuis le milieu des années nonante, cette espèce méridionale est en expansion vers le nord dans toute l'Europe suite aux modifications climatiques. En Belgique, l'espèce reste très rare. Colonisateur récent, son statut ne peut être évalué. On la retrouve durant tout l'été au-dessus de plans d'eau peu profonds et bien ensoleillés pouvant s'assécher ainsi qu'au-dessus des zones humides en voie d'assèchement.

Aeshna cyaneaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne bleue

Commune en Belgique, actuellement non menacée, on la rencontre au- dessus de tout type de plan d'eau. Elle semble cependant préférer les mares de petites tailles et les étangs forestiers abrités. On peut également l'observer en train de chasser au crépuscule le long des lisières. Sa période de vol s'étale entre juin et octobre.

Aeshna grandisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne grande

On la rencontre de l'Ouest au nord de l'Europe mais elle est absente du bassin méditerranéen. Assez commune, on la rencontre dans une grande partie de notre pays. Elle est actuellement non menacée et recherche typiquement les étangs forestiers. Sa période de vol s'étale principalement de juillet à la mi-septembre.

Aeshna isocelesRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne isocèle

Grande Aeschne de couleur brune aux yeux verts possédant un triangle jaune sur le deuxième segment abdominal et une tache jaune à la base de l'aile postérieure. En Europe, sa distribution s'étend de la région méditerranéenne à l'Europe centrale. Extrêmement rare en Belgique. Cette espèce est classée en danger critique en Wallonie. L'espèce recherche des plans d'eau avec une végétation rivulaire bien développée. Elle vole essentiellement du mois de mai à la mi-juillet.

Aeshna junceaVUvulnérableNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne des joncs

Grande libellule typique d'une Aeschne avec des taches jaunes et bleues pouvant très facilement se confondre avec Aeshna subarctica (Aeschne subarctique). Sa distribution européenne s'étend du centre au nord et aux massifs montagneux du sud. Assez rare en Belgique, elle se localise à la Campine, l'Ardenne et la Lorraine. On peut l'observer entre la mi-juillet et le mois de septembre au-dessus des tourbières et des mares permanentes envahies d'hélophytes. Son statut est vulnérable.

Aeshna mixtaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne mixte

On la retrouve dans une grande partie de l'Europe et est largement répandue en Belgique. Non menacée, on la retrouve au-dessus de tout type de plan d'eau. Elle affectionne particulièrement les mares de jardin. Espèce estivale, sa période de vol s'étale de la mi-juillet à la fin septembre.

Aeshna subarcticaOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne subarctique

Cette espèce de grande taille ressemble fortement à l'Aeschne des joncs ( Aeshna juncea ) dont elle se distingue par des différences subtiles de coloration. Sa distribution est boréo-montagnarde et elle se rencontre essentiellement dans l'est et le nord de l'Europe. L'espèce est extrêmement rare en Belgique. En Wallonie, elle est localisée sur quelques tourbières des hauts plateaux ardennais. On la rencontre en vol entre le mois d'août et le mois de septembre. Son statut est en danger critique.