Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Rechercher une espèce animale ou végétale

openclose Par taxon

openclose Autres critères

ou Vernaculaire
Scientifique
Présentation des résultats : Illustré
Liste
Avec statut légal

Résultat de la recherche : 762 espèces trouvées

Nom françaisNom latinOrigineStatut en WallonieListe rougeTendanceLégislation
Proterorhinus semilunarisNEnon évaluéAucune réglementation

Leucaspius delineatusOrindigèneAcaccidentel
Hihivernant
DDdonnées déficientesNEnon évaluéLégislation existante

Alburnus alburnusOrindigèneHihivernant
Rereproduction
LCnon menacéeNEnon évaluéLégislation existante
Ablette commune

Alburnoides bipunctatusOrindigèneHihivernant
Irirrégulier
Rereproduction
VUvulnérableNEnon évaluéLégislation existante
Ablette spirlin

Prunella collarisOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

L'Accenteur alpin est une espèce de haute montagne, extrêmement rare en Wallonie.

Prunella modularisOrindigèneHihivernant
Rereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeNEnon évaluéLégislation existante
Accenteur mouchet

L'Accenteur mouchet est un oiseau assez peu connu, mais largement répandu dans toute la Wallonie dans toutes sortes de zones broussailleuses.

Micropterus dolomieuInintroduitExéteintNEnon évaluéNEnon évaluéLégislation existante

Aeshna affinisOrindigèneAcaccidentel
Irirrégulier
NEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation
Aeschne affine

Depuis le milieu des années nonante, cette espèce méridionale est en expansion vers le nord dans toute l'Europe suite aux modifications climatiques. En Belgique, l'espèce reste très rare. Colonisateur récent, son statut ne peut être évalué. On la retrouve durant tout l'été au-dessus de plans d'eau peu profonds et bien ensoleillés pouvant s'assécher ainsi qu'au-dessus des zones humides en voie d'assèchement.

Aeshna cyaneaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne bleue

Commune en Belgique, actuellement non menacée, on la rencontre au- dessus de tout type de plan d'eau. Elle semble cependant préférer les mares de petites tailles et les étangs forestiers abrités. On peut également l'observer en train de chasser au crépuscule le long des lisières. Sa période de vol s'étale entre juin et octobre.

Aeshna junceaVUvulnérableNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne des joncs

Grande libellule typique d'une Aeschne avec des taches jaunes et bleues pouvant très facilement se confondre avec Aeshna subarctica (Aeschne subarctique). Sa distribution européenne s'étend du centre au nord et aux massifs montagneux du sud. Assez rare en Belgique, elle se localise à la Campine, l'Ardenne et la Lorraine. On peut l'observer entre la mi-juillet et le mois de septembre au-dessus des tourbières et des mares permanentes envahies d'hélophytes. Son statut est vulnérable.

Aeshna grandisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne grande

On la rencontre de l'Ouest au nord de l'Europe mais elle est absente du bassin méditerranéen. Assez commune, on la rencontre dans une grande partie de notre pays. Elle est actuellement non menacée et recherche typiquement les étangs forestiers. Sa période de vol s'étale principalement de juillet à la mi-septembre.

Aeshna isocelesRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne isocèle

Grande Aeschne de couleur brune aux yeux verts possédant un triangle jaune sur le deuxième segment abdominal et une tache jaune à la base de l'aile postérieure. En Europe, sa distribution s'étend de la région méditerranéenne à l'Europe centrale. Extrêmement rare en Belgique. Cette espèce est classée en danger critique en Wallonie. L'espèce recherche des plans d'eau avec une végétation rivulaire bien développée. Elle vole essentiellement du mois de mai à la mi-juillet.

Aeshna mixtaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeSTstabilitéAucune réglementation
Aeschne mixte

On la retrouve dans une grande partie de l'Europe et est largement répandue en Belgique. Non menacée, on la retrouve au-dessus de tout type de plan d'eau. Elle affectionne particulièrement les mares de jardin. Espèce estivale, sa période de vol s'étale de la mi-juillet à la fin septembre.

Boyeria ireneNEnon évaluéPonon observé mais possibleNEnon évaluéAucune réglementation
Aeschne paisible

Cette espèce n'est pas (encore ?) renseignée en Belgique mais les données les plus proches se situent aujourd'hui à une centaine de kilomètres au sud de notre frontière ( Observatoire des Odonates de Champagne-Ardenne ). Elle a également été observée dans le sud et le nord de l'Allemagne, probablement en raison des modifications climatiques. Le comportement de l'espèce est particulier : la journée, on peut l'observer patrouiller le long des berges ombragées ou très bas au dessus de l'eau. Cependant au crépuscule, elle fréquente également des milieux plus ouverts. L'espèce recherche aussi bien les ruisseaux que les moyennes et grandes rivières.

Brachytron pratenseOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne printanière

Aeschne de petite taille au corps velu et compact présente dans une grande partie de l'Europe. On peut l'observer au-dessus de plans d'eau (étangs, bras morts, anciennes argilières ou briqueteries) entourés d'une riche végétation rivulaire (massettes, roseaux, scirpes). Elle est très rare en Belgique. En Wallonie, l'espèce est évaluée en danger critique. Cette espèce printanière vole principalement du mois de mai à la mi-juin.

Aeshna subarcticaOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Aeschne subarctique

Cette espèce de grande taille ressemble fortement à l'Aeschne des joncs ( Aeshna juncea ) dont elle se distingue par des différences subtiles de coloration. Sa distribution est boréo-montagnarde et elle se rencontre essentiellement dans l'est et le nord de l'Europe. L'espèce est extrêmement rare en Belgique. En Wallonie, elle est localisée sur quelques tourbières des hauts plateaux ardennais. On la rencontre en vol entre le mois d'août et le mois de septembre. Son statut est en danger critique.

Hipparchia semeleOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueRGrégressionLégislation existante
Agreste

Extrêmement menacée en Wallonie, cette espèce ne s'observe plus que dans quelques rares stations du Condroz, où elle fréquente des pelouses sèches et landes herbeuses riches en graminées.

Coenagrion mercurialeOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueRGrégressionLégislation existante
Agrion de mercure

Petit agrion identifiable grâce au dessin en forme du symbole du mercure (ou d'une tête avec un casque à cornes) présent sur le deuxième segment des mâles. L'espèce est présente en Europe occidentale et se situe chez nous en limite nord de son aire de répartition. Extrêmement rare en Belgique, non renseignée en Flandre, on l'observe de mi-mai à fin juillet, au-dessus de ruisseaux et fossés avec des eaux riches en carbonates et en végétations émergentes. L'agrion de mercure est en danger critique.

Ceriagrion tenellumOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Agrion délicat

Petite demoiselle presque entièrement rouge ressemblant à Pyrrhosoma nymphula (Nymphe au corps de feu) dont elle se distingue, entre autre, par sa taille plus petite et ses pattes entièrement rouges. L'agrion délicat est présent essentiellement sur la partie sud et ouest de l' Europe. Rare en Belgique, l'espèce est connue uniquement dans six sites en Wallonie. Son statut est en danger critique. On peut l'observer en été, principalement de juillet à août et semble rechercher des plans d'eau stagnants de faible profondeur.

Coenagrion pulchellumOrindigèneRereproductionENen dangerNEnon évaluéLégislation existante
Agrion gracieux

Fine demoiselle ressemblant à Coenagrion puella (Agrion jouvencelle). Chez les mâles, la distinction entre les deux espèces se base, entre autre, sur la forme du dessin noir du deuxième segment : un"U" pour Coenagrion puella et un "Y" rattaché par un trait noir à la base, à la jonction entre le deuxième et le troisième segment. C. pulchellum se répartit sur une grande partie de l'Europe. Assez rare en Belgique, l'espèce se rencontre essentiellement au printemps au-dessus des plans d'eau limpides caractérisés par une végétation aquatique diversifiée et une végétation rivulaire structurée. Son statut est en danger.