Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Rechercher une espèce animale ou végétale

openclose Par taxon

openclose Autres critères

ou Vernaculaire
Scientifique
Présentation des résultats : Illustré
Liste
Avec statut légal

Résultat de la recherche : 23 espèces trouvées

Nom françaisNom latinOrigineStatut en WallonieListe rougeTendanceLégislation
Coenagrion mercurialeOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueRGrégressionLégislation existante
Agrion de mercure

Petit agrion identifiable grâce au dessin en forme du symbole du mercure (ou d'une tête avec un casque à cornes) présent sur le deuxième segment des mâles. L'espèce est présente en Europe occidentale et se situe chez nous en limite nord de son aire de répartition. Extrêmement rare en Belgique, non renseignée en Flandre, on l'observe de mi-mai à fin juillet, au-dessus de ruisseaux et fossés avec des eaux riches en carbonates et en végétations émergentes. L'agrion de mercure est en danger critique.

Ceriagrion tenellumOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Agrion délicat

Petite demoiselle presque entièrement rouge ressemblant à Pyrrhosoma nymphula (Nymphe au corps de feu) dont elle se distingue, entre autre, par sa taille plus petite et ses pattes entièrement rouges. L'agrion délicat est présent essentiellement sur la partie sud et ouest de l' Europe. Rare en Belgique, l'espèce est connue uniquement dans six sites en Wallonie. Son statut est en danger critique. On peut l'observer en été, principalement de juillet à août et semble rechercher des plans d'eau stagnants de faible profondeur.

Coenagrion pulchellumOrindigèneRereproductionENen dangerNEnon évaluéLégislation existante
Agrion gracieux

Fine demoiselle ressemblant à Coenagrion puella (Agrion jouvencelle). Chez les mâles, la distinction entre les deux espèces se base, entre autre, sur la forme du dessin noir du deuxième segment : un"U" pour Coenagrion puella et un "Y" rattaché par un trait noir à la base, à la jonction entre le deuxième et le troisième segment. C. pulchellum se répartit sur une grande partie de l'Europe. Assez rare en Belgique, l'espèce se rencontre essentiellement au printemps au-dessus des plans d'eau limpides caractérisés par une végétation aquatique diversifiée et une végétation rivulaire structurée. Son statut est en danger.

Coenagrion hastulatumOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Agrion hasté

Demoiselle commune des régions boréales. Son nom provient de la tache noire en forme de fer de lance hasté visible sur le deuxième segment de l'abdomen (chez le mâle). Cet agrion est extrêmement rare en Belgique. En Wallonie, on ne la rencontre plus qu'au-dessus de quelques étangs tourbeux et mares des lithalses situés sur les plateaux ardennais. La période de vol se situe essentiellement en juin. Cette espèce est en danger critique.

Coenagrion puellaOrindigèneRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Agrion jouvencelle

On la rencontre fréquemment dans presque toute l'Europe. L'agrion jouvencelle est très commune dans notre pays et reste non menacée. Espèce ubiquiste, on le rencontre au-dessus de tout type de plan d'eau et même parfois le long des cours d'eau. Les effectifs les plus importants sont observés au-dessus des mares eutrophes et de petites tailles. L'espèce se rencontre de mai à septembre.

Coenagrion lunulatumOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Agrion lunulatum

Agrion robuste montrant des reflets verdâtres sur la tête et le thorax et un abdomen principalement sombre. Chez le mâle, le dessin noir du second segment est formé de 3 lunules distinctes. L'Agrion à lunules est commun dans le nord et l'est du continent européen où il se rencontre essentiellement au-dessus de plans d'eau oligotrophes. Très rare dans notre pays, cette espèce printanière n'est plus observée en Wallonie depuis près de 10 ans. Elle est peut-être sous détectée car on la retrouve essentiellement dans les ceintures de végétation entourant les plans d'eau. Son statut est en danger critique.

Coenagrion scitulumOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation
Agrion mignon

Essentiellement réparti dans la région méditerranéenne, il devient rare vers le nord. En Belgique, l'espèce est très rare mais les observations sont plus fréquentes depuis une dizaine d'années. Colonisateur récent, son statut ne peut être évalué. On peut le retrouver durant l'été au-dessus d'étangs richement colonisés par de la végétation aquatique flottante et immergée, de fossés et de ruisseaux.

Ischnura pumilioRereproductionVUvulnérableNEnon évaluéAucune réglementation
Agrion nain

Demoiselle au corps noir et bleu chez le mâle tandis que la femelle immature est orange vif ce qui les rend facilement repérables. Attention de ne pas confondre le mâle avec celui d' Ischnura elegans (Agrion élégant). Largement répandue en Europe à l'exception du nord du continent, l'espèce reste assez rare dans notre pays. C'est une espèce pionnière que l'on retrouve sur les mares et étangs récents, les mares temporaires ou les zones suintements. On peut l'observer du printemps à la fin de l'été. Son statut est vulnérable.

Enallagma cyathigerumOrindigèneRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Agrion porte-coupe

Peut-être l'espèce de libellule la plus commune en Europe ! En Belgique, l'agrion porte-coupe est largement répandu et abondant. Non menacée, on la retrouve au-dessus de tout type de plan d'eau tout comme le long des cours d'eau. Sa période de vol s'étale entre avril et octobre.

Platycnemis pennipesOrindigèneRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Agrion à larges pattes

L'agrion à larges pattes est largement répandu en Europe bien que plus rare en région méditerranéenne et absent de la péninsule ibérique. L'espèce est commune et non menacée en Belgique. C'est une espèce qui fréquente aussi bien les bords de cours d'eau, canaux, bras morts que les plans d'eau bien oxygénés. On la rencontre en vol de mai à septembre.

Erythromma lindeniiOrindigèneRereproductionNTquasi menacéeEXextensionAucune réglementation
Agrion à longs cercoïdes

L'agrion à longs cercoïdes couvre toute la région méditerranéenne jusqu'à l'est de l'Iran et est actuellement en expansion vers le nord. De plus en plus commun en Belgique, son statut, initialement évalué comme quasi menacé, sera probablement déclassé lors de la prochaine révision. On le retrouve tout l'été sur les plans d'eau ensoleillés et cours d'eau lents avec une eau limpide et bien oxygénée.

Ischnura elegansOrindigèneRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Agrion élégant

L'agrion élégant est un des odonates les plus répandus en Europe. Très commune en Belgique, non menacée, elle recherche des plans d'eau ensoleillés de tout type. On l'observe de mai à octobre.

Calopteryx virgoOrindigèneRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Caloptéryx vierge

Ce Caloptéryx se rencontre dans une grande partie de l'Europe. Peu fréquente et en danger en Flandre, l'espèce reste assez commune en Wallonie. Son statut a été évalué comme actuellement non menacé. Cette espèce recherche une meilleure qualité de l'eau et des cours d'eau plus naturels en comparaison avec son cousin, Calopteryx splendens . On la rencontre dès la fin mai et jusqu'à la fin du mois d'août.

Calopteryx splendensOrindigèneRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Caloptéryx éclatant

L'aire de distribution s'étend sur toute l'Europe occidentale en ce compris la quasi totalité du bassin méditerranéen. Espèce commune en Belgique, elle est toutefois plus rare dans le Brabant, dans la région Bruxelloise et dans le sud du Limbourg. Actuellement non menacée, elle recherche les rivières peu rapides et les canaux bien ensoleillés et riches en oxygène. On la rencontre dès la fin mai et jusqu'à la fin du mois d'août.

Sympecma fuscaOrindigèneRereproductionCRen situation critiqueNEnon évaluéLégislation existante
Leste brun

Demoiselle de petite taille et très discrète, sa couleur brune mimétique avec son milieu la rend difficilement observable. Il s'agit de la seule de nos espèce qui passe l'hiver à l'état adulte, cachée dans les roselières. Le leste brun est présent et abondant en Europe méridionale et centrale. Assez rare en Belgique. En Wallonie, l'augmentation du nombre d'observations durant ces dix dernières années conduira probablement à une révision de son statut initialement (2006) évalué comme en danger critique.

Lestes dryasOrindigèneRereproductionENen dangerNEnon évaluéLégislation existante
Leste dryade

Petite demoiselle de couleur vert métallique pouvant être confondue avec Lestes sponsa (Leste fiancé) avec qui elle coexiste fréquemment. Lestes dryas se caractérise, chez les mâles, par un deuxième segment abdominal recouvert à 2/3 par une pruine bleue et des cerques à extrémité élargie et courbée (ils sont droits et étroits chez L. sponsa ). Le Leste dryade se rencontre depuis le sud de la Fenoscandinavie jusqu'à la Méditerranée. Rare dans notre pays, on l'observe en vol de juillet à septembre au-dessus de plans d'eau en voie d'atterrissement pouvant être asséchés en été. Son statut est en danger.

Lestes sponsaRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Leste fiancé

Le leste fiancé est largement répandu en Europe moyenne et du nord. L'espèce est commune en Belgique et actuellement non menacée. Elle recherche des plans d'eau avec une végétation rivulaire bien développée. On la rencontre de la mi-juin à la fin septembre.

Lestes barbarusOrindigèneIrirrégulier
Mimigrateur
NEnon évaluéNEnon évaluéAucune réglementation
Leste sauvage

L'aire de distribution principale de ce leste se situe en Europe méridionale. Depuis une dizaine d'années, son aire est en expansion vers le nord. Le leste sauvage reste assez rare en Belgique mais les observations et les preuves de reproduction sont en augmentation. Colonisateur récent, son statut ne peut cependant être évalué. On le rencontre, du début juin à la mi-septembre, au-dessus de petits plans d'eau avec des niveaux d'eau fluctuants pouvant s'assécher en été.

Lestes virensOrindigèneExéteintREéteinte régionalementREéteinte régionalementLégislation existante
Leste verdoyant

Demoiselle appartenant à la famille des Lestidae, le leste verdoyant est le plus petit de nos Lestes. Très rare en Belgique, on pensait que l'espèce était disparue de Wallonie. Elle a été récemment retrouvée dans 5 sites. Son statut reste néanmoins préoccupant. On la rencontre en été (juillet - août) au-dessus de plans d'eau oligo-mésotrophes avec végétations rivulaires bien développées.

Lestes viridisOrindigèneRereproductionLCnon menacéeNEnon évaluéAucune réglementation
Leste vert

Répandu et commun dans la majeure partie de l'Europe. En Belgique, cette espèce de leste est commune et non menacée. Il recherche des plans d'eau entourés d'arbres et buissons (aulnes, saules,...). On le rencontre aussi fréquemment au-dessus des mares de jardin. Sa période de vol s'étale entre le mois de juin et octobre.