Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Rechercher une espèce animale ou végétale

openclose Par taxon

openclose Autres critères

ou Vernaculaire
Scientifique
Présentation des résultats : Illustré
Liste
Avec statut légal

Résultat de la recherche : 359 espèces trouvées

Nom françaisNom latinOrigineStatut en WallonieListe rougeTendanceLégislation
Egretta garzettaOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
NEnon évaluéLégislation existante

Ce petit héron blanc niche dans le sud de l'Europe, mais a une importante dynamique d'expansion vers le nord. En Wallonie, bien qu'il ne niche encore qu'à Harchies, quelques observations de l'espèce ont lieux chaque année ailleurs sur le territoire.

Melanocorypha calandraOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Cette grosse alouette est présente dans le sud de l'Europe, le nord de l'Afrique et le sud-est de l'Asie. Elle est extrêmement rare en Wallonie.

Calandrella brachydactylaOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Cette alouette niche dans le sud de l'Europe et est tout à fait exceptionnelle sur notre territoire.

Alauda arvensisOrindigèneHihivernant
Rereproduction
Mimigrateur
NTquasi menacéeNEnon évaluéLégislation existante
Alouette des champs

L'Alouette des champs est une des espèces emblématiques des milieux agricoles, bien connue pour chanter en plein ciel. Elle a connu ces dernières décennies un fort déclin, dû en grande partie à l'intensification et à la modernisation de l'agriculture.

Eremophila alpestrisOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Espèce hivernant sur nos côte, très rarement observée en Wallonie.

Melanocorypha leucopteraOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Cette alouette est présente dans les steppes d'Asie et est tout à fait exceptionnelle sur notre territoire.

Lullula arboreaOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
VUvulnérableLégislation existante

L'Alouette lulu est un nicheur assez rare en Wallonie, surtout présent en Haute-Belgique. Cet oiseau discret est surtout observé en période de migration, en halte dans les champs.

Accipiter gentilisOrindigèneHihivernant
Rereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

Ce rapace exclusivement forestier était rare dans le passé, mais a connu une forte expansion ces dernières décennies, si bien qu'il est aujourd'hui présent dans l'ensemble du territoire au sud de sillon sambro-mosan et dans une partie de la région limoneuse, occupant parfois des bois de faible superficie.

Recurvirostra avosettaOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
VUvulnérableLégislation existante

Ce limicole est observé chaque année en période de migration sur des vasières. Seuls quelques rares couples nichent sur le territoire, généralement dans l'ouest du Hainaut.

Pandion haliaetusOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Le Balbuzard pêcheur a jadis niché en Wallonie. Aujourd'hui, il n'est plus observé qu'en période de migration sur notre territoire, fréquentant alors les plans d'eau et grands cours d'eau où il trouve les poissons dont il se nourrit. Vu la progression actuelle de l'espèce en Europe, il est possible que ce rapace se réinstalle dans un futur relativement proche sur notre territoire.

Limosa lapponicaOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

La Barge rousse niche dans le nord de l'Europe. Elle migre et hiverne le long des côtes et est donc rare dans les milieux humides de Wallonie.

Limosa limosaOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
NEnon évalué (Nicheur non annuel)Législation existante

Les populations de Barge à queue noire diminuent suite à la pression agricole croissante sur les prairies humides qu'elle occupe en période de nidification. En Wallonie, elle est observée chaque année en période de migration sur des vasières ou dans des zones humides. Elle a déjà niché de manière tout à fait occasionnelle.

Loxia leucopteraOrindigèneMimigrateurNEnon évaluéLégislation existante

Ce bec-croisé niche dans les forêts de conifères du nord. Il est tout à fait exceptionnel sur notre territoire.

Loxia curvirostraOrindigèneRereproduction
Hihivernant
Mimigrateur
LCnon menacéeLégislation existante

Le Bec-croisé des sapins est étroitement lié à la présence de conifères. Il niche surtout en Ardenne, Famenne et Lorraine, mais on le retrouve aussi dans les autres régions en plus petits nombres. L'effectif dépend de la fructification des épicéas et des mouvements invasifs d'oiseaux du nord et de l'est, qui en résulte. Il se nourrit principalement de graines de conifères, qu'il prélève en fendant les écailles des cônes à l'aide de son bec particulier.

Motacilla cinereaOrindigèneMimigrateur
Hihivernant
Rereproduction
LCnon menacéeLégislation existante

La Bergeronnette des ruisseaux peut être observée toute l'année sur notre territoire. Il s'agit d'un nicheur assez commun, fréquentant la plupart des cours d'eau de Wallonie.

Motacilla albaOrindigèneHihivernant
Rereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeNEnon évaluéLégislation existante
Bergeronnette grise

La Bergeronnette grise est très commune dans toute la Wallonie. Elle est aussi connue sous le nom de Hoche-queue, vu sa manie de balancer sa queue en permanence.

Motacilla flavaOrindigèneRereproduction
Mimigrateur
LCnon menacéeNEnon évaluéLégislation existante
Bergeronnette printanière

Cette espèce est bien présente dans les plaines agricoles, principalement dans l'ouest de la Wallonie. Il existe de nombreuses variantes géographiques de l'espèces, dont certaines peuvent être observées sur notre territoire.

Branta berniclaOrindigèneAcaccidentelNEnon évaluéLégislation existante

Nicheuse sur les côtes de la toundra arctique, la Bernache cravant fréquente exclusivement les milieux côtiers et est donc très rarement observée en Wallonie.

Branta canadensisInintroduitHihivernant
Rereproduction
NEnon évaluéLégislation existante
Bernache du Canada

Cet oiseau originaire d'Amérique du nord a été introduit dès le 17e siècle en Grande-Bretagne et à partir du début du 20e siècle sur le continent. En Wallonie, la Bernache du Canada a commencé à nicher fin des années 1980 et a colonisé toutes les régions du territoire en l'espace d'une décennie. Vu les conséquences que cette prolifération a engendrées, tels la compétition avec les espèces indigènes, l'eutrophisation des plans d'eau, les risques sanitaires et les dégâts aux cultures, la Bernache du Canada a été intégrée à la liste noire des espèces invasives introduites en Belgique.

Branta leucopsisOrindigèneHihivernant
Mimigrateur
NEnon évalué (Nicheur introduit)Législation existante

Cette petite oie hiverne surtout dans les polders des régions littorales. Elle est donc observée près des plans d'eau de Wallonie en très petit nombre durant l'hiver. Certains oiseaux échappés de captivité sont présents toute l'année.