Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

Thécla du bouleau (Thecla betulae)

Taxonomie

Synonymes :
Français : Thécla du bouleau
Néerlandais : Sleedoornpage
Anglais : Brown Hairstreak
Allemand : Nierenfleck
Groupe biologique :Animaux / Invertébrés / Insectes / Papillons diurnes / Lycaenidés

Intro

Synthèse

Ce superbe thécla est potentiellement présent dans toutes les régions, mais reste très discret et rare. Il se reproduit prioritairement sur le Prunellier, contrairement à ce que suggère son nom.

Description morphologique

Le dessus est brun foncé uni chez le mâle, alors que l'aile antérieure est barrée d'une large bande orange chez la femelle. Le dessous le différencie de n'importe quelle autre espèce : il est orangé et possède deux fines lignes blanches liserées de noir entourant une zone orange plus foncée.

Visualisation des critères permettant de différencier les différents Théclas.

Législation

Législation régionale (Conservation de la Nature)

  • Aucune réglementation

Législation régionale (Chasse et pêche)

  • Aucune réglementation

Législation fédérale

  • Aucune réglementation

Convention internationale

  • Aucune réglementation

Directives européennes

  • Aucune réglementation

Autres législations régionales

  • Aucune réglementation

Distribution

Distribution en Belgique :Wallonie, Bruxelles, Flandre

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Statut de présence :Re : reproduction

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Indigenat :Or : indigène

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Type de distribution :Di : dispersée

Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Distribution en Europe :

Essentiel de l'Europe jusqu'au sud de la Fennoscandie. Plus localisé dans la partie méridionale.

Distribution en Wallonie :

L'espèce est présente dans toutes les régions biogéographiques, mais sans être répandue. Ainsi, elle est très rare au nord du sillon sambro-mosan, en Ardenne et en Lorraine, rare en Condroz et semi-rare en Fagne-Famenne-Calestienne (où elle se concentre surtout autour de la botte de Givet).

Carte :
carte

Ecologie

Ecologie :

L'espèce fréquente les lisières ensoleillées, haies, bois clairs, vergers, jardins... Ses plantes-hôtes sont le plus souvent Prunus spinosa (w)*, plus rarement Rosa canina (w)*, Prunus domestica, Betula spp., Quercus spp., Crataegus monogyna, Pyrus spp., Corylus avellana. Egalement sur Clematis vitalba (w)* poussant dans des buissons de Prunus spinosa. Les oeufs isolés sont posés à la bifurcation des rameaux, à la base des épines ou des bourgeons.

L'espèce a une génération annuelle et vole en fin de saison (soit surtout de juillet à septembre, avec un pic en août). Elle hiverne au stade œuf (où la chenille n'est pas encore développée). Il s'agit d'une espèce myrmécophile ; des associations entre la chrysalide et des fourmis (Lasius niger) sont connues.

* Pontes observées en Wallonie

Statut

Tendance

Tendance :ST : stabilité
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Liste Rouge

Espèce menacée :Non
Statut :LC : non menacée
Sources :Fichefet, V. et al (2008)

Espèce invasive

Liste :non

Biblio

Divers

Auteurs

Violaine Fichefet

Date de mise à jour / relecture de la fiche

05/08/2010