Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

3406 - Rochers de Sy

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Coteau de Sy
Communes :Ferrières
Cantonnements DNF :Aywaille
Surface : ha
Coordonnées :X Lambert : 232771 - Y Lambert : 122193
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Situé sur le territoire de l'ancienne commune de Vieuxville, à l'extrémité orientale de la Calestienne, les Rochers de Sy consistent en une succession de pointements rocheux s'étalant sur plusieurs centaines de mètres sur le versant droit de la vallée de l'Ourthe, juste en amont du hameau de Sy. On se trouve à moins d'un kilomètre du célèbre site archéologique de Palogne. A cet endroit, le relief est très abrupt et l'exposition orientée principalement au sud et au sud-est. Ces pentes rocailleuses impropres à l'agriculture sont en grande partie couvertes par une végétation forestière particulièrement intéressante: hêtraie calcicole, chênaie-charmaie calciphile à néottie nid-d'oiseau (Neottia nidus-avis), bois joli (Daphne mezereum) et céphalantère à grandes fleurs (Cephalanthera damasonium), érablaie-tillaie de ravin à scolopendre (Asplenium scolopendrium), chênaie-charmaie xérophiles famennienne à alisier (Sorbus torminalis) et canche flexueuse (Deschampsia flexuosa) sur substrat plus schisteux. En outre, au pied du coteau, sur la banquette alluviale, prend place la frênaie-aulnaie à gagée jaune (Gagea lutea), anémone fausse-renoncule (Anemone ranunculoides) et corydale solide (Corydalis solida). Les rochers, de nature calcaire, portent une flore remarquable dont des éléments de pelouse rupestre à fétuque pâle (Festuca pallens) et de pelouse xérique à seslérie bleuâtre (Sesleria caerulea) et mélique ciliée (Melica ciliata). La partie ouest du versant, jadis occupée par un peuplement mélangé de feuillus et de pins, a fait l'objet de travaux de remise en lumière opérés en 2010 par le projet LIFE Hélianthème. Depuis, les pelouses sèches qui s'y maintenaient à l'état fragmentaire se sont considérablement étendues et enrichies en espèces caractéristiques de cet habitat, comme la phalangère à fleur de lis (Anthericum liliago), la vulnéraire (Anthyllis vulneraria), la germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys), la scabieuse colombaire (Scabiosa columbaria), l'hélianthème jaune (Helianthemum nummularium) et bien d'autres encore. Cette partie dégagée a été érigée au printemps 2015 en réserve naturelle domaniale, sur un total de 5,3 hectares. L'ensemble du site est cependant repris dans le réseau Natura 2000.

Carto

Régions naturelles

  • K2 - Calestienne orientale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
VieuxvilleFERRIERESLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
AywailleLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Propriétaire(s)

Commune de Ferrières

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement d'Aywaille, rue de la Reffe, 9, 4920 Remouchamps (Tél. : 04/247.99.90 - Fax : 04/384.82.77).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6946Coteau de Sy5.3180 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Bubo buboOuiOuiPrésence2015Divers obs.
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2013S. Pirotte
Coronella austriacaOuiOui2013S. Pirotte
Podarcis muralisOuiNon2013S. Pirotte
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Nymphalis polychlorosNonNon2011S. Pirotte
Polyommatus coridonNonOui2013S. Pirotte
Invertébrés - Insectes - Libellules
Onychogomphus forcipatusNonOuiZone de maturation2014S. Pirotte, D. Martin
Plantes - Plantes supérieures
Acinos arvensis
Allium ursinum2016P. Hauteclair
Anemone ranunculoides2013S. Pirotte
Anthericum liliago2016T. Genty, P. Hauteclair
Anthyllis vulneraria2016P. Hauteclair
Asplenium scolopendrium2016Divers obs.
Atropa bella-donna2016+P. Hauteclair
Campanula persicifolia2006L. Wibail
Carex digitata2013T. Genty
Cephalanthera damasonium2009S. Pirotte
Cotoneaster integerrimus2016T. Genty, P. Hauteclair
Daphne mezereum2009S. Pirotte
Dipsacus pilosus2013S. Pirotte
Festuca pallens2013T. Genty
Fragaria viridis2013T. Genty
Gagea lutea2013S. Pirotte
Galium pumilum2016P. Hauteclair
Genista pilosa2006L. Wibail
Genista tinctoria2006L. Wibail
Juniperus communis2016P. Hauteclair
Koeleria macrantha2006L. Wibail
Malus sylvestris2016P. Hauteclair
Melica ciliata2016P. Hauteclair
Minuartia hybrida2006L. Wibail
Neottia nidus-avis2009S. Pirotte
Polygonatum odoratum2013T. Genty
Polystichum aculeatum2013T. Genty, S. Pirotte
Pyrus pyraster2006L. Wibail
Rhamnus cathartica2016P. Hauteclair
Sanicula europaea2009S. Pirotte
Scabiosa columbaria2016P. Hauteclair
Seseli libanotis2016P. Hauteclair
Sesleria caerulea2013T. Genty
Silene nutans2013T. Genty
Sorbus torminalis2016P. Hauteclair, T. Genty
Teucrium chamaedrys2006L. Wibail
Vincetoxicum hirundinaria2013T. Genty

Commentaires sur la faune

Oiseaux (données Life Hélianthème, 2009-2013): Accipiter nisus, Bubo bubo, Buteo buteo, Dendrocopos major, Picus viridis.

Reptiles (données Life Hélianthème, 2009-2013): Anguis fragilis, Coronella austriaca, Podarcis muralis.

Amphibiens (données Life Hélianthème, 2009-2013): Bufo bufo

Lépidoptères (données Life Hélianthème, 2009-2013): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Gonepteryx rhamni, Lasiommata megera, Nymphalis polychloros, Papilio machaon, Pieris napi, Polygonia c-album, Polyommatus coridon, Polyommatus icarus, Pyronia tithonus, Vanessa cardui.

Odonates (données divers obs., 2009-2016): Onychogomphus forcipatus, Calopteryx virgo, Calopteryx splendens, Platycnemis pennipes.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données L. Wibail 2006; Life Hélianthème, 2013; T. Genty, 2013; P. Hauteclair, 2016): Acer campestre, Acer platanoides, Acer pseudoplatanus, Achillea ptarmica, Acinos arvensis, Aegopodium podagraria, Aesculus hippocastanum, Aethusa cynapium, Ajuga reptans, Alliaria petiolata, Allium schoenoprasum, Allium ursinum, Anemone nemorosa, Anemone ranunculoides, Anthericum liliago, Anthyllis vulneraria, Aquilegia vulgaris, Arabis hirsuta, Arenaria serpyllifolia, Arum maculatum, Asplenium ruta-muraria, Asplenium scolopendrium, Asplenium trichomanes, Athyrium filix-femina, Atropa bella-donna, Barbarea intermedia, Betula pendula, Brachypodium pinnatum, Brachypodium sylvaticum, Briza media, Bromus erectus, Bromus sterilis, Calluna vulgaris, Campanula persicifolia, Campanula rapunculus, Campanula rotundifolia, Cardamine hirsuta, Cardamine pratensis, Carex digitata, Carex flacca, Carex remota, Carex sylvatica, Carlina vulgaris, Carpinus betulus, Centaurea jacea, Cephalanthera damasonium, Chrysosplenium alternifolium, Circaea lutetiana, Cirsium arvense, Cirsium palustre, Cirsium vulgare, Clematis vitalba, Convolvulus arvensis, Conyza canadensis, Cornus mas, Cornus sanguinea, Corydalis solida, Corylus avellana, Cotoneaster horizontalis, Cotoneaster integerrimus, Crataegus monogyna, Crepis biennis, Cymbalaria muralis, Cytisus scoparius, Dactylis glomerata, Daphne mezereum, Deschampsia cespitosa, Deschampsia flexuosa, Dipsacus pilosus, Dryopteris dilatata, Dryopteris filix-mas, Echium vulgare, Epilobium angustifolium, Erophila verna, Euphorbia amygdaloides, Fagus sylvatica, Festuca pallens, Filipendula ulmaria, Fragaria vesca, Fragaria viridis, Fraxinus excelsior, Gagea lutea, Galium aparine, Galium mollugo, Galium pumilum, Galium verum, Genista pilosa, Genista tinctoria, Geranium columbinum, Geranium robertianum, Geum urbanum, Hedera helix, Helianthemum nummularium, Helleborus foetidus, Hieracium murorum, Hieracium pilosella, Hypericum perforatum, Hypochaeris radicata, Impatiens glandulifera, Inula conyzae, Juniperus communis, Koeleria macrantha, Lactuca serriola, Lamium galeobdolon, Lapsana communis, Leontodon hispidus, Linum catharticum, Lonicera periclymenum, Lotus corniculatus, Lycopus europaeus, Malus sylvestris, Medicago lupulina, Melica ciliata, Melica uniflora, Minuartia hybrida, Mycelis muralis, Neottia nidus-avis, Origanum vulgare, Oxalis acetosella, Papaver dubium, Paris quadrifolia, Phyteuma spicatum, Phytolacca americana, Picris hieracioides, Pimpinella saxifraga, Pinus nigra, Pinus sylvestris, Plantago lanceolata, Plantago major, Plantago media, Poa compressa, Poa nemoralis, Poa pratensis, Polygala vulgaris, Polygonatum odoratum, Polypodium interjectum, Polypodium vulgare s.l., Polystichum aculeatum, Potentilla neumanniana, Potentilla reptans, Potentilla sterilis, Primula veris, Prunella vulgaris, Prunus avium, Prunus spinosa, Pyrus pyraster, Quercus petraea, Quercus robur, Ranunculus auricomus, Ranunculus bulbosus, Ranunculus ficaria, Ranunculus repens, Rhamnus cathartica, Ribes uva-crispa, Rosa arvensis, Rosa canina s.l., Rumex acetosella, Salix caprea, Sanguisorba minor, Sanicula europaea, Scabiosa columbaria, Scirpus sylvaticus, Sedum acre, Sedum album, Senecio erucifolius, Senecio jacobaea, Seseli libanotis, Sesleria caerulea, Silene nutans, Silene vulgaris, Sisymbrium officinale, Sonchus asper, Sorbus aucuparia, Sorbus torminalis, Stachys palustris, Taraxacum sp., Teucrium chamaedrys, Teucrium scorodonia, Thymus pulegioides, Tilia platyphyllos, Torilis japonica, Trifolium dubium, Ulmus glabra, Urtica dioica, Valeriana repens, Verbascum lychnitis, Vicia sepium, Vincetoxicum hirundinaria, Viola hirta, Viola reichenbachiana.

Bryophytes (données T. Genty, 2013): Ctenidium molluscum, Homalothecium sericeum, Neckera complanata, Neckera crispa, Polytrichastrum formosum, Porella platyphylla, Thamnobryum alopecurum.

Espèces exotiques

Plantes: Aesculus hippocastanum, Allium schoenoprasum, Conyza canadensis, Cotoneaster horizontalis, Impatiens glandulifera, Phytolacca americana, Pinus nigra.

Conservation

Objectifs de conservation

Restauration et mise en place d'une gestion conservatoire d'un site calcaire de grand intérêt biologique, en particulier des pelouses calcicoles mésophiles et xérophiles et des pelouses rupestres des rochers ensoleillés.

Menaces

Recolonisation ligneuse (clématites, ronces, rejets divers, ...) des pelouses et rochers après leur mise en lumière par le LIFE Hélianthème en 2010.

Certaines zones de rochers sont menacées par l'envahissement de l'arbuste exotique invasif Cotoneaster horizontalis.

Plan de gestion

Un plan de gestion détaillé a été élaboré par l'équipe du LIFE Hélianthème (2009-2013) et est consultable auprès du cantonnement DNF d'Aywaille.

D'importants travaux de déboisement de la pinède de pins noirs ont eu lieu en 2010 dans la partie occidentale du site, à l'emplacement de l'actuelle RND. L'objectif était de remettre en lumière les rochers et pelouses calcicoles et permettre leur rétablissement sur des surfaces suffisantes.

La gestion d'entretien consiste en un contrôle mécanique des rejets ligneux et un pâturage par des moutons ou chèvres.

Au sein de la réserve, deux zones forestières sont maintenues en place et ne feront l'objet d'aucune intervention sylvicole ou autre.

Une attention particulière sera portée à la présence de certaines espèces exotiques potentiellement envahissantes, dont l'arbuste Cotoneaster horizontalis.

Accès du public

Les Rochers de Sy sont aisément accessibles depuis le village de Sy par le rail (gare de Sy) et la route. Plusieurs sentiers permettent de longer le site à sa base, le long de l'Ourthe, et à son sommet. Ces rochers sont utilisés par le Club Alpin Belge pour la pratique de l'escalade.

L'accès du public dans la réserve naturelle domaniale est limité aux chemins et autres endroits dûment signalés, dont font parties les chemins vicinaux n°1 et 13 ainsi que les servitudes publiques de passage.

Des panneaux informatifs ont été installés par l'équipe du LIFE Hélianthème.

Détails

Description physique

Les Rochers de Sy s'étendent en rive droite de l'Ourthe, en amont du hameau de Sy, jadis rattaché à Vieuxville mais aujourd'hui sur le territoire de la commune de Ferrières suite à la fusion des communes. A cet endroit, le versant de la vallée est très escarpé avec une exposition générale sud à sud-ouest.

Situé dans la portion orientale de la Calestienne, ce superbe massif calcaire, formé d'une succession de lames rocheuses surplombant l'Ourthe d'une hauteur de près de 80 mètres, est bien connu des alpinistes. Son développement dépasse les 400 m en longueur.

Les principales caractéristiques géologiques du site sont bien décrites par DEJONGHE & JUMEAU (2007) et sont résumées ci-après.

Depuis l'est jusqu'à l'ouest, en direction de Sy, se succèdent des calcaires argileux à brachiopodes et des schistes fins vert olive, ainsi qu'un biostrome formé de calcaire fin crinoïdique largement oblitéré par la dolomitisation. Ensuite quelques niveaux de schistes puis un nouvel édifice calcaire, peu dolomitisé cette fois, mieux stratifié, à coraux branchus à la base et stromatopores massifs, sur une trentaine de mètres. Viennent encore plus en aval des calcaires et calcschistes noirs renfermant quelques coraux, ainsi que des schistes, pour finir par un massif de calcaires noirs fins s'étalant sur une vingtaine de mètres. Toutes ces roches appartiennent à la Formation de Philippeville, d'âge frasnien.

La sédimentation des calcaires de Sy s'apparente à ce qui a été observé au Rocher de la Falize à Durbuy. Elle reflète l'alternance des périodes d'ouverture sur la haute mer (formations récifales) et de périodes de confinement (dépôts de fins sédiments carbonatés).

Ces roches ont été plissées et faillées lors de la phase principale de l'orogénèse varisque, environ 65 millions d'années après leur dépôt. Les creux entre les lames sont dus au fait d'une érosion différenciée, les schistes ayant été érodés beaucoup plus rapidement que les calcaires.

Description biologique

Les Rochers de Sy constituent l'un des sites spectaculaires dont regorge la vallée de l'Ourthe dans sa traversée de la Calestienne. La partie occidentale qui comprend la réserve naturelle domaniale dite «Le Coteau de Sy» (5,3 ha) est la mieux connue du point de vue biologique en raison des inventaires menés dans le cadre du projet LIFE Hélianthème (2009-2013).

La flore est d'une richesse remarquable avec près de 200 espèces de plantes supérieures recensées entre 2006 et 2016, dont nombre d'éléments patrimoniaux.

La végétation comprend plusieurs habitats d'intérêt communautaires (directive Habitats 92/43/CEE):

- pelouses calcaires mésophiles et méso-xérophiles;

- pelouses calcaires xérophiles;

- communautés à espèces annuelles et succulentes des substrats rocheux thermophiles;

- pelouses à Festuca pallens des rochers calcaires;

- végétation des fentes et crevasses des rochers calcaires ensoleillés;

- éboulis calcaires ensoleillés à Rumex scutatus.

La végétation dominante sur le site est la forêt feuillue. En fonction des conditions topologiques et pédologiques, on observe principalement:

- la chênaie-charmaie subatlantique calciphile, largement représentée sur l'ensemble du site, dominée par Quercus robur, Carpinus betulus, Acer campestre et pourvue d'une strate arbustive diversifiée avec de nombreuses espèces calcicoles comme Viburnum lantana, Ligustrum vulgare, Euonymus europaeus, Cornus mas, etc., et dans la strate herbacée, Primula veris, Viola hirta, Mercurialis perennis, Arum maculatum, Hedera helix, Lamium galeobdolon, Potentilla sterilis, Rubus fruticosus, Carex digitata, Helleborus foetidus, Neottia nidus-avis, etc.

- la hétraie calcicole médio-européenne à cortège assez similaire à la chênaie-charmaie calciphile mais avec une prépondérance de Fagus sylvatica et présence dans le sous-bois de Carex digitata, Carex flacca, Helleborus foetidus, Anemone nemorosa, Cephalanthera damasonium, Mercurialis perennis, Fragaria vesca, etc.

- la chênaie-charmaie xérophile famennienne, occupant le versant schisteux exposé à l'ouest au lieu-dit «Mont Rouge», en aval du ravin (vers la Hé des Larrons), avec Quercus petraea, Deschampsia flexuosa, Sorbus torminalis, Carpinus betulus, Calluna vulgaris, Cytisus scoparius, Crataegus monogyna, Rumex acetosella, ...

- la frênaie-aulnaie des cours d'eau lents, installée au bord de l'Ourthe, avec entre autres Filipendula ulmaria, Stachys palustris, Dipsacus pilosus, Polystichum aculeatum, Gagea lutea, Circaea lutetiana, Corydalis solida, Chrysosplenium alternifolium, Lycopus europaeus, Anemone ranunculoides, Ranunculus ficaria, etc.

- l'érablaie-tillaie à scolopendre, localisée aux vallons escarpés frais et ombragés, riches en fougères dont Asplenium scolopendrium, Polystichum aculeatum, Dryopteris filix-mas, mais aussi Mercurialis perennis, Geranium robertianum, Lamium galeobdolon, Urtica dioica, Polygonatum multiflorum, Arum maculatum, etc.

La partie ouverte par le LIFE était occupée jusqu'en 2010 par un peuplement mélangé de pins noirs d'Autriche (Pinus nigra) et de feuillus variés. Actuellement, on y observe des pelouses calcicoles ponctuées de nombreux rejets ligneux, des ronciers et des fourrés pionniers.

Le peuplement faunistique n'a pas encore été étudié de façon approfondie et les données disponibles demeurent fragmentaires. Celles-ci ont été recueillies essentiellement lors des visites menées dans le cadre du LIFE Hélianthème, entre 2009 et 2013 (obs. S. Pirotte, principalement) et ne concernent que trois groupes: les papillons de jour avec 12 espèces, les libellules, avec 4 espèces provenant de l'Ourthe, et les reptiles avec 3 espèces.

Parmi les papillons, relevons tout particulièrement l'argus bleu nacré (Polyommatus coridon), dont la chenille se développe aux dépens de l'hippocrépide fer à cheval, une fabacée apparemment non recensée sur le site mais présente dans les environs.

Les deux reptiles les plus intéressants, le lézard des murailles (Podarcis muralis) et la coronelle (Coronella austriaca), sont des hôtes habituels des milieux rochers et ont probablement bénéficié du meilleur ensoleillement du site.

Le grand-duc d'Europe (Bubo bubo) est l'espèce d'oiseau la plus emblématique signalée jusqu'à présent dans ce secteur de la vallée de l'Ourthe.

Divers

Date de la dernière modification de la fiche

2019-02-08