Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1308 - Fagne de Malchamps

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Fagne de Malchamps-Bérinzenne
Communes :Spa, Stavelot, Stoumont
Cantonnements DNF :Spa
Surface :358.71 ha
Coordonnées :X Lambert : 259216 - Y Lambert : 129546
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

La fagne de Malchamps constitue un des sites majeurs du patrimoine naturel wallon mais, paradoxalement, elle ne jouit d'aucun statut de protection! L'endroit bénéficie toutefois de toutes les attentions car son sous-sol renferme la précieuse eau exploitée et commercialisée par la Société "Spa Monopole". Couvrant un peu plus de 350 hectares, cette superbe fagne s'étend à mi-distance entre les localités de Spa et de Francorchamps, au coeur de la Haute Ardenne. Elle est longée au sud par la Vecquée, l'antique voie de l'évêque qui faisait frontière jadis entre les principautés de Liège et de Stavelot. Le site, géré habilement par le Département de la Nature et des Forêts, présente un grand intérêt scientifique autant que paysager. Une de ses caractéristiques les plus remarquables est la présence de nombreuses traces de lithalses, cuvettes minérales qui sont les témoins de processus périglaciaires. Il renferme une multitude de groupements végétaux dignent d'intérêt: tourbières hautes, bas-marais acides à narthécie, landes humides à bruyère quaternée, landes sèches, boulaies à sphaignes, etc. Bien que certaines espèces animales ou végétales semblent avoir disparu plus ou moins récemment, la fagne de Malchamps conserve de nombreux éléments intéressants et spécialisés, comme l'aeschne subarctique (Aeshna subarctica) ou encore le rossoli intermédiaire (Drosera intermedia).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Francorchamps0.04 haSTAVELOTLIEGE
La Gleize37.48 haSTOUMONTLIEGE
Sart-lez-Spa4.84 haJALHAY (partim ???)LIEGE
Spa316.35 haSPALIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Spa358.71 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Spa, Ferme de Malchamps, 201, rue Sauvenière, 4900 Spa (Tél. : 087/29.90.80 - Fax : 087/77.38.71).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Caprimulgus europaeusOuiOuimax. 6 couples2004F. Renard et al.
Falco subbuteoOuiNonNicheur2009F. Renard et div. obs.
Jynx torquillaOuiOui
Lanius excubitorOuiOuiNicheur2004F. Renard
Locustella naeviaOuiNonNicheur2001F. Renard
Lullula arboreaOuiOui
Nucifraga caryocatactesOuiNon1-5 couples2001F. Renard
Saxicola torquatusOuiNonNicheur2001F. Renard
Tetrao tetrixOuiOui< 5 couples1998F. Renard
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Ichthyosaura alpestrisOuiNonPrésence (glacière)2008S. Delaitte
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Natrix natrixOuiOui2007C. Nihon
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura iliaNonNonoccasionnel1995GT Lycaena (C. Devillers, S. Bertrand)
Apatura irisNonNonoccasionnel1996GT Lycaena (H. Mardulyn)
Boloria aquilonarisOuiOuiPopulation localisée2011GT Lycaena (P. Goffart, A. Pironet, V. Fichefet)
Callophrys rubiNonNonRégulier2010GT Lycaena (div. obs.)
Carterocephalus palaemonNonNonrégulier (max. 5 ex.)2008GT Lycaena (div. obs.)
Issoria lathoniaOuiNonoccasionnel1997GT Lycaena (P. Goffart)
Nymphalis polychlorosNonNonoccasionnel1996GT Lycaena (H. Mardulyn)
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna junceaOuiOuiPopulation importante (> 30 ex.)2009GT Gomphus (div. obs.)
Aeshna subarcticaOuiOuiPetit nombre (max. 4 ex.)2006AGT Gomphus (div. obs.)
Calopteryx virgoNonNonoccasionnel1998GT Gomphus (div. obs.)
Coenagrion hastulatumOuiOuiPopulation importante (50 ex.)2010AGT Gomphus (div. obs.)
Cordulia aeneaNonNonreproduction2010GT Gomphus (div. obs.)
Ischnura pumilioNonOuioccasionnel (max. 1 ex.)1999GT Gomphus (L. Schmitz, P. Goffart)
Lestes virensOuiOuireproduction2015AGT Gomphus (C. Devillers et S. Bertrand, L. Simon)
Leucorrhinia dubiaOuiOuiPopulation importante (> 50 ex.)2010BGT Gomphus (div. obs.)
Somatochlora arcticaOuiOuireproduction (> 10 ex.)2010AGT Gomphus (div. obs.)
Somatochlora flavomaculataOuiOuioccasionnel (1 mâle)1997GT Gomphus (B. Van Eleghem)
Sympecma fuscaOuiOuioccasionnel (max. 3 ex.)2006GT Gomphus (Chr. Devillers)
Sympetrum danaeNonNonPopulation importante (> 100 ex.)2010GT Gomphus (div. obs.)
Sympetrum flaveolumNonOuioccasionnel (max. 3 ex.)2007GT Gomphus (obs. C. Devillers, S. Bertrand)
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Coccinella hieroglyphicamax. 50 ex. (20092009GT Coccinula (P. Wegnez, C. Devillers, S. Bertrand)
Exochomus nigromaculatusmax. 17 ex.2003GT Coccinula (P. Wegnez, C. Devillers, S. Bertrand)
Myrrha octodecimguttata2001GT Coccinula (P. Wegnez)
Myzia oblongoguttata2001GT Coccinula (P. Wegnez)
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Conocephalus dorsalis2007C. Devillers, S. Bertrand
Metrioptera brachyptera2008P. Goffart, R. Cors
Stethophyma grossum3 ex.2006C. Devillers, S. Bertrand
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Bombus jonellus1982Remacle & Jacob (1983)
Invertébrés - Araignées
Argiope bruennichi1997P. Goffart
Plantes - Plantes supérieures
Andromeda polifolia2015Div. obs.
Carex binervis2010Div. obs.
Carex lasiocarpaDiv. obs.
Dactylorhiza maculata2015Div. obs.
Dactylorhiza sphagnicola2015Div. obs.
Diphasiastrum tristachyumDisparu ?1989R. Schumacker, P. Martiny
Drosera intermedia2015Div. obs.
Drosera rotundifolia2015Div. obs.
Erica tetralix2015Div. obs.
Eriophorum angustifolium2015Div. obs.
Eriophorum vaginatum2015Div. obs.
Huperzia selago2015E. Slootweg, J.-L. Gathoye
Juncus squarrosus2015Div. obs.
Juniperus communis2010Divers observateurs
Lycopodiella inundata2015E. Slootweg, J.-L. Gathoye
Lycopodium clavatum
Menyanthes trifoliata2010Div. obs.
Narthecium ossifragum2010Div. obs.
Rhynchospora alba2015J.-L. Gathoye
Trichophorum cespitosum2010Div. obs.
Trientalis europaea2010Div. obs.
Vaccinium oxycoccos2010Div. obs.
Vaccinium uliginosum2010Div. obs.
Vaccinium vitis-idaea2010Div. obs.
Plantes - Mousses - Bryophytes
Leucobryum glaucum2010Div. obs.
Odontoschisma sphagni2009A. Sotiaux, A. Vanderpoorten
Sphagnum angustifolium2009A. Sotiaux, A. Vanderpoorten
Sphagnum auriculatum2009A. Sotiaux, A. Vanderpoorten
Sphagnum compactum2009A. Sotiaux, A. Vanderpoorten
Sphagnum cuspidatum2009A. Sotiaux, A. Vanderpoorten
Sphagnum fallax2009A. Sotiaux, A. Vanderpoorten
Sphagnum fimbriatum2009A. Sotiaux, A. Vanderpoorten
Sphagnum magellanicum2009A. Sotiaux, A. Vanderpoorten
Sphagnum papillosum2009A. Sotiaux, A. Vanderpoorten
Sphagnum russowii2009A. Sotiaux, A. Vanderpoorten
Sphagnum subnitens2009A. Sotiaux, A. Vanderpoorten

Commentaires sur la faune

Oiseaux: Anthus pratensis, Caprimulgus europaeus, Falco subbuteo, Jynx torquilla, Lanius excubitor, Locustella naevia, Lullula arborea, Picus canus, Saxicola torquata, Tetrao tetrix.

Reptiles: Zootoca vivipara.

Amphibiens (données S. Delaitte 2008): Ichthyosaura alpestris.

Odonates (données GT Gomphus 1990-2010): Aeshna cyanea, Aeshna juncea, Aeshna mixta, Aeshna subarctica, Anax imperator, Calopteryx splendens, Calopteryx virgo, Coenagrion hastulatum, Coenagrion lunulatum, Coenagrion puella, Cordulegaster boltonii, Cordulia aenea, Crocothemis erythraea, Enallagma cyathigerum, Gomphus pulchellus, Ischnura elegans, Ischnura pumilio, Lestes barbarus, Lestes dryas, Lestes sponsa, Lestes virens, Lestes viridis, Leucorrhinia dubia, Libellula depressa, Libellula quadrimaculata, Onychogomphus forcipatus, Orthetrum brunneum, Orthetrum cancellatum, Orthetrum coerulescens, Pyrrhosoma nymphula, Somatochlora arctica, Somatochlora flavomaculata, Somatochlora metallica, Sympecma fusca, Sympetrum danae, Sympetrum flaveolum, Sympetrum fonscolombii, Sympetrum sanguineum, Sympetrum striolatum

Coleoptères (données GT Coccinula, 2000-2005; C. Devillers, R. Cors, etc. 2005-2011): Harmonia axyridis, Calvia decemguttata, Chilocorus renipustulatus, Coccinella hieroglyphica, Exochomus nigromaculatus, Myrrha octodecimguttata, Myzia oblongoguttata.

Lépidoptères rhopalocères (données GT Lycaena 1990-2011): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Apatura iris, Aphantopus hyperantus, Araschnia levana, Boloria aquilonaris, Callophrys rubi, Carterocephalus palaemon, Celastrina argiolus, Colias croceus, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Issoria lathonia, Lasiommata megera, Lycaena phlaeas, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Nymphalis polychloros, Ochlodes sylvanus, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Thymelicus lineolus, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Orthoptères (données C. Devillers, R. Cors 2005-2011): Chrysochraon dispar, Conocephalus dorsalis, Metrioptera brachyptera, Stethophyma grossum.

Hyménoptères aculéates (données A. Remacle et J.-P. Jacob 1976): Andrena angustior, Andrena bicolor, Andrena cineraria, Andrena clarkella, Andrena haemorrhoa, Andrena helvola, Andrena humilis, Andrena lapponica, Andrena nigroaenea, Andrena nitida, Andrena praecox, Andrena ruficrus, Andrena sabulosa, Andrena similis (= ocreata), Andrena subopaca, Anoplius nigerrima, Anoplius tenuicornis, Arachnospila anceps, Arachnospila spissa, Bombus cf. bohemicus, Bombus cryptarum, Bombus hortorum, Bombus hypnorum, Bombus jonellus, Bombus lapidarius, Bombus lucorum, Bombus magnus, Bombus pascuorum, Bombus pratorum, Bombus terrestris, Chrysis cyanea, Chrysis ignita, Crossocerus leucostoma, Crossocerus megacephalus, Crossocerus varus (= pusillus), Dolichovespula saxonica, Dolichurus corniculus, Ectemnius borealis, Ectemnius lapidarius, Ectemnius ruficornis, Euodynerus quadrifasciatus, Halictus rubicundus, Halictus tumulorum, Hylaeus brevicornis, Hylaeus confusus, Hylaeus hyalinatus, Lasioglossum fratellum, Megachile alpicola, Nomada emarginata, Nomada fabriciana, Nomada flava, Nomada goodeniana, Nomada leucophthalma, Osmia cornuta, Osmia rufa, Pemphredon inornatus, Pemphredon lethifer, Pemphredon morio, Symmorphus connexus, Trypoxylon figulus s.l., Vespula austriaca, Vespula germanica, Vespula rufa, Vespula vulgaris.

Commentaires sur la flore

Phanérogames (données div. obs. 1990-2010): Andromeda polifolia, Dactylorhiza maculata, Dactylorhiza sphagnicola, Drosera rotundifolia, Drosera intermedia, Diaphasiastrum tristachyum (disparu ?), Erica tetralix, Juniperus communis, Menyanthes trifoliata, Carex binervis, Carex lasiocarpae, Narthecium ossifragum, Rhynchospora alba, Vaccinium oxycoccos, Vaccinium uliginosum, Vaccinium vitis-idaea.

Bryophytes (données A. Sotiaux et A. Vanderpoorten, 2009): Aulacomnium palustre, Campylopus introflexus, Campylopus pyriformis, Cladopodiella fluitans, Kurzia pauciflora, Leucobryum glaucum, Lophozia ventricosa, Odontoschisma sphagni, Pleurozium schreberi, Polytrichum strictum, Polytrichum uliginosum, Sphagnum angustifolium, Sphagnum auriculatum, Sphagnum compactum, Sphagnum cuspidatum, Sphagnum fallax, Sphagnum fimbriatum, Sphagnum magellanicum, Sphagnum palustre, Sphagnum papillosum, Sphagnum russowii, Sphagnum subnitens.

Espèces exotiques

Harmonia axyridis.

Conservation

Objectifs de conservation

Maintien du paysage ouvert caractéristique, protection des landes et tourbières et des espèces animales et végétales caractéristiques.

Protection des nappes phréatiques.

Menaces

Reboisement spontané des landes.

Fréquentation anarchique et piétinement des zones sensibles.

Risques d'incendies par temps sec.

Comblement des lithalses réduisant les sites de reproduction des odonates spécialisés (Somatochlora arctica, par ex.).

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Il n'y a pas de plan de gestion officiel puisque le site n'est pas une réserve naturelle !

Accès du public

L'accès est possible via Bérinzenne (parking au musée de la Forêt). Il existe des sentiers balisés, caillebotis, panneaux d'information. Le site est accessible aux piétons uniquement.

Détails

Description physique

La fagne de Malchamps est située en haute Ardenne, à l'ouest du plateau des Hautes-Fagnes, à une altitude comprise entre 485 m et 575 m. Elle présente deux types de reliefs bien distincts:

- une crête longue (3 km) mais très étroite, constituant la partie médiane de la ligne de faîte, de direction générale NE-SW, qui s'étend de Botrange aux contreforts de la vallée de l'Amblève;

- un versant exposé au N-NW, en pente douce (3 à 6 %) en bordure de la crête, puis présentant une déclivité de plus en plus importante (6 à 12 %) à mesure que l'on s'éloigne de cette crête.

La fagne fait partie du massif cambrien de Stavelot et repose sur des quartzites, quartzophyllades et phyllades appartenant à l'étage revinien. Un lambeau d'argile à silex d'âge maastrichtien (Crétacé) est présent sur l'ensemble du plateau et une grande partie du versant. Des limons éoliens mélangés à des éléments du substratum constituent le reste de la couverture superficielle.

Deux grands types de sols se rencontrent dans la fagne de Malchamps:

- les sols limono-caillouteux à charge schisto-gréseuse, se différenciant par leur degré d'hydromorphie et la présence ou l'absence d'une couverture tourbeuse superficielle;

- les sols tourbeux, constitués d'une couverture tourbeuse de plus de 40 cm d'épaisseur.

Les sols limono-caillouteux, souvent fortement hydromorphes, sont localisés sur le versant, tandis que les sols tourbeux sont présents surtout sur la crête.

Le site renferme près de 200 cicatrices de lithalses (ou palses minérales), formations géomorphologiques les plus caractéristiques de la région des Hautes-Fagnes et fort rares à l'échelle de l'Europe. Ces cuvettes souvent bien différenciées sur le terrain, appelées localement "viviers", se présentent comme des dépressions généralement entourées d'un rempart (ou butte) surélevé. Ces remarquables formations, bien étudiées notamment par PISSART (1974-1983), sont les témoins de processus périglaciaires qui se sont déroulés voici 9000 à 12000 ans.

Le climat régional, particulièrement rigoureux en hiver, est de type continental, avec notamment une température moyenne annuelle de 7,5°C, des précipitations annuelles de 1200 mm, un nombre moyen de 61 jours de neige au sol par an (données pour la période 1951-1966).

(toutes ces informations sont tirées de la synthèse de MARTINY, 1990).

Description biologique

La flore et la végétation de la fagne de Malchamps sont bien connues et ont fait l'objet de différentes études, dont une synthèse est donnée par MARTINY (1990).

Le site renferme une multitude de groupements végétaux d'un très grand intérêt patrimonial.

La végétation des cuvettes des lithalses est formée par une mosaïque complexe de groupements de bas-marais acide et de tourbière haute active. Leur composition floristique est souvent remarquable, avec par exemple Eriophorum vaginatum, Eriophorum angustifolium, Rhynchospora alba, Narthecium ossifragum, Andromeda polifolia, Vaccinium oxycoccos, Menyanthes trifoliata, Drosera rotundifolia, Drosera intermedia, Sphagnum magellanicum, Sphagnum rubellum, Sphagnum papillosum, Polytrichum strictum, Kurzia pauciflora, Cladopodiella fluitans, Odontoschisma sphagni, etc.

La crête recèle encore de très belles landes tourbeuses anciennement fauchées, avec comme espèces caractéristiques Trichophorum cespitosum subsp. germanicum, Erica tetralix, Juncus squarrosus, Sphagnum compactum, Sphagnum tenellum, Leucobryum glaucum, Gymnocolea inflata. D'autres espèces intéressantes sont présentes dans ces landes comme Dactylorhiza sphagnicola, Dactylorhiza maculata, Trientalis europaea, Nardus stricta, Carex panicea, Carex binervis, Juncus filiformis, Juniperus communis, etc.

Les landes sèches colonisent les remparts des lithalses et les anciens billons d'essartage, formant des massifs buissonneux plus ou moins denses et étendus, d'aspect mammelonné. Elles sont constituées d'éricacées telles que Vaccinium uliginosum, Vaccinium vitis-idaea, Vaccinium myrtillus, Calluna vulgaris et des genêts Genista pilosa, Genista anglica et Cytisus scoparius. Bien que relativement pauvres en espèces, ces landes abritent parfois des plantes rarissimes, par exemple le lycopode Diphasiastrum tristachyum, découvert en 1975 et revu encore fin des années 1980 (SCHUMACKER, 1978). La fagne de Malchamps constitue d'ailleurs l'ultime station connue en Belgique de cette plante submontagnarde en voie de disparition en Europe occidentale.

Les zones de résurgences naturelles des nappes phréatiques, que l'on rencontre sur le versant de la fagne, sont occupées par des groupements de suintement de sources: plages de Narthecium ossifragum, jonchaies à Juncus acutiflorus et cariçaies à Carex rostrata.

La bryoflore, inventoriée partiellement par A. Sotiaux et A. Vanderpoorten en 2009, comprend diverses espèces remarquables dont de très nombreuses sphaignes: Cladopodiella fluitans, Kurzia pauciflora, Odontoschisma sphagni, Sphagnum angustifolium, Sphagnum auriculatum, Sphagnum compactum, Sphagnum cuspidatum, Sphagnum fallax, Sphagnum fimbriatum, Sphagnum magellanicum, Sphagnum palustre, Sphagnum papillosum, Sphagnum russowii, Sphagnum subnitens, etc.

La faune de la fagne de Malchamps comprend de nombreuses espèces rares et prestigieuses.

L'avifaune est représentée, d'après les observations des ornithologues locaux, par une soixantaine d'espèces nicheuses ou visiteuses plus ou moins régulières, dont le tétras lyre (Tetrao tetrix), actuellement très occasionnel, l'engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus), l'alouette lulu (Lullula arborea), le torcol fourmilier (Jynx torquilla), le tarier pâtre (Saxicola torquata), la pie-grièche grise (Lanius excubitor), la locustelle tachetée (Locustella naevia), le faucon hobereau (Falco subbuteo), le pic cendré (Picus canus), le pipit farlouse (Anthus pratensis) etc.

L'entomofaune est remarquable mais encore imparfaitement connue pour de nombreux groupes taxonomiques.

Le site présente un intérêt exceptionnel pour les odonates qui ont été étudiés dès les années 1950 par BARVAUX (1954-1987) et font depuis l'objet de suivis réguliers par les observateurs du groupe de travail Gomphus. Plusieurs milliers de données ont été recueillies jusqu'à présent dans la fagne et ses environs, totalisant 39 espèces dont plusieurs montrent des populations importantes et stables comme Leucorrhinia dubia, Coenagrion hastulatum, Aeshna juncea, Sympetrum danae, Libellula quadrimaculata et probablement aussi Somatochlora arctica. D'autres espèces apparaissent par contre plus occasionnelles comme Calopteryx spp., Somatochlora flavomaculata, Sympecma fusca, Orthetrum coerulescens, Orthetrum brunneum, Ischnura pumilio, ... L'espéce boréo-alpine Aeshna subarctica est présente en très petit nombre et n'est pas observée chaque année. Le rare Lestes virens a été observé pour la première fois en 2006 puis en 2007 sur un étang situé en périphérie de la fagne (GOFFART et al., 2009), où sa reproduction a été constatée en 2010. L'espèce est revue dans la fagne en 2013 (C. Devillers et S. Bertrand in litt.) et en début octobre 2015 (obs. L. Simon).

Les coléoptères Coccinellidae sont représentés par 15 espèces dont Myrrha octodecimguttata, Myzia oblongoguttata, Coccinella hieroglyphica, Exochomus nigromaculatus.

Au cours des deux dernières décennies (1990-2011), près de 30 espèces de Lépidoptères rhopalocères ont été notées, les éléments les plus typiques étant Callophrys rubi, Celastrina argiolus, Carterocephalus palaemon et Boloria aquilonaris, cette dernière étant l'espèce phare du site étant donné sa rareté et son écologie particulièrement spécialisée.

Les Hyménoptères aculéates ont fait l'objet d'une étude détaillée par REMACLE & JACOB (1983) qui signalent 66 espèces dont les éléments boréo-alpins Anoplius tenuicornis, Crossocerus leucostoma, Andrena clarkella, Andrena lapponica, Andrena ruficrus, Andrena praecox, Lasioglossum fratellum, Nomada leucophthalma, Megachile alpicola, et d'autres espèces peu communes comme Vespula austriaca (parasite des nids de Vespula rufa), Bombus jonellus, Dolichurus corniculus, ...

Chez les Orthoptères, l'espèce la plus typique des landes humides est Metrioptera brachyptera. On signalera aussi l'observation - non renouvelée - de Stethophyma grossum en 2006, espèce rarissime en Haute Ardenne.

Les landes à bruyères constituent également le biotope d'élection d'une punaise prédatrice peu commune, Rhacognathus punctatus (obs. C. Devillers et S. Bertrand).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Biblio

, 1962, Calendrier des premières apparitions d'Odonates dans la région spadoise., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 19: 9-10.
, 1987, Contribution à l'étude des Odonates des Hautes-Fagnes., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 44: 30-41.
, 1955, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 12: 30-38.
, 1955, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 12: 46-51.
, 1955, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 12: 78-83.
, 1955, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 12: 91-94.
, 1956, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 13: 13-20.
, 1956, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 13: 33-35.
, 1956, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 13: 53-59
, 1956, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 13: 66-68.
, 1957, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 14: 35-39.
, 1957, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 14: 53-59.
, 1957, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 14: 94-97.
, 1958, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 15: 11-17.
, 1958, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 15: 27-31.
, 1958, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 15: 47-50.
, 1958, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 15: 85-88.
, 1959, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite), Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 16: 30-33.
, 1959, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 16: 54-58.
, 1959, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 16: 75-79.
, 1959, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 16: 8-11.
, 1959, Introduction à une faunule odonatologique des environs de Spa (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 16: 82-84.
, 1960, Notes sur Aeschna juncea LINNE et Aeschna subarctica WALKER, Odonates des Hautes-Fagnes., Hautes Fagnes, 26 (1): 21-23.
, 1954, Notes sur les Odonates de la région spadoise., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 11: 106-109.
, 1956, Notes sur les Odonates de la région spadoise (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 13: 9-10.
, 1957, Notes sur les Odonates de la région spadoise (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 14: 12.
, 1960, Notes sur les Odonates de la région spadoise (suite)., Revue verviétoise d'Histoire naturelle, 17: 5.
, 1958, Note sur Leucorrhinia dubia Van der Linden, libellule boréo-alpine des Hautes-Fagnes., Hautes Fagnes, 24 (2): 54-58.
, 1971, Spa - ville d'eau. 30 années d'observations climatologiques: 1937-1966. Etude du climat spadois., Institut royal météorologique de Belgique, 31 pp. + annexe.
, 1996, Compte-rendu de l'excursion dans les Fagnes spadoises le 10 septembre 1995., Gomphus, 12 (4): 133-135.
, 1967, Excursion du 6 août 1967 dans la Fagne de Malchamps-Bérinsenne (Spa)., Natura Mosana, 20 (4) : 87-89.
, 1970, La conservation des groupements semi-naturels de landes. Plan de gestion de la Fagne James à Spa., Les Naturalistes belges, 51 : 380-392.
, 1968, L'ancienne économie rurale de l'Ardenne et son incidence sur la végétation des Hautes-Fagnes., Bulletin de la Société géographique de Liège, 4: 23-39.
, 1967, L'intérêt botanique de la fagne de Malchamps-Bérinsenne (Spa)., Les Naturalistes belges, 48: 125-132.
, 1966, Pour la réservation du dernier carré de fagnes spadoises. La fagne de Malchamps-Berinsenne., Hautes Fagnes, 2: 98-132.
, 1997, Compte-rendu de l'excursion dans la Fagne de Spa-Malchamps, le samedi 6 septembre 1997., Gomphus, 13 (4) : 102-104.
, 2000, Compte-rendu de l'excursion du samedi 26 août 2000 dans la région de Spa., Gomphus, 16 (2) : 151-153.
, 2009, Observations récurrentes du leste verdoyant (Lestes virens) dans la région de Spa-Malchamps: une population reproductrice s'y maintient-elle?, Les Naturalistes belges, 90 (3-4): 47-54.
, 1997, Faut-il intervenir en faveur des libellules dans les tourbières ardennaises ?, Gomphus, 13 (4) : 89-93.
, 1988, La fagne de Malchamps à Spa: études historique, phytoécologique et hydrologique. Proposition d'un plan de gestion écologique., Mémoire de Licence en Sciences géographiques, Université de Liège, 201 pp.
, 1990, Pour le rattachement de la fagne de Malchamps à la réserve naturelle domaniale des Hautes-Fagnes. Fondements et objectifs., Documents de la Station scientifique des Hautes-Fagnes, 14, in Hautes Fagnes n° 1/1990: 13-18.
, 1996, Nouveaux sites de nidification de l'Engoulevent d'Europe (Caprimulgus europaeus) en région spadoise., Aves, 33 (1) : 52-56.
, 1969, The age of the pingos of Belgium., In: PEWE, T.L. (ed.), The periglacial environment. Past and present. Arctic Institute of North America, Montreal.
, 1980, Génèse et âge d'une trace de butte périglaciaire (pingo ou palse) de la Konnerzvenn (Hautes Fagnes, Belgique)., Annales de la Société géologique de Belgique, 103: 73-86.
, 1974, Les viviers des Hautes Fagnes sont des traces de buttes périglaciaires. Mais s'agissait-il réellement de pingos?, Annales de la Société géologique de Belgique, 97: 359-381.
, 1983, Pingos et palses: un essai de synthèse des connaissances actuelles., Abhandlungen der Akademie der Wissenschaften in Göttingen, Mathematisch-Physikalische Klasse D.F., 35: 48-69.
, 1983, Hyménoptères Aculéates de la Fagne de Spa-Malchamps (Hautes-Fagnes)., Bulletin et Annales de la Société royale belge d'Entomologie, 119: 234-256.
, 2001, Excursion à la Genévrière de Coûr et à la Fagne James, le 14 juillet 2001., Le Genèvrier, 19 (2/3) : 20-29.
, 1978, Le lycopode Diphasiastrum tristachyum (Pursh) Holub en Ardenne. Commentaires chorologiques, phytosociologiques et écologiques. Description d'une station récemment découverte à Spa-Malchamps (prov. de Liège, Belgique)., Les Naturalistes belges, 59 (10-11): 276-285.
, 1975, Les "Pingos" du plateau des Hautes Fagnes., Les Naturalistes belges, 56 (4): 109-114.

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

A. FROMENT / F. RENARD / Ph. GOFFART / C. DEVILLERS / J. SAINTENOY-SIMON /

Date de la dernière modification de la fiche

2013-04-18