Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles
Comarquage : intégrer cette page dans votre site

Les stratégies de conservation de la biodiversité

Cette synthèse présente les principales stratégies mondiale, européenne et belge justifiant la mise en oeuvre de mesures de protection, de promotion ou de subventionnement d'actions de conservation, de gestion et de restauration de la biodiversité : Convention de Rio, Objectifs d'Aichi, Stratégie européenne Biodiversité 2020.

Au niveau mondial : la Convention sur la diversité biologique

La Convention des Nations-Unies sur la diversité biologique (CDB) , appelée aussi convention de Rio, est entrée en vigueur le 29 décembre 1993. Elle a 3 objectifs principaux :

  1. La conservation de la diversité biologique ;
  2. L'utilisation durable des composantes de la diversité biologique ;
  3. Le partage juste et équitable des avantages provenant de l'utilisation de ressources génétiques.

Cette convention a été le catalyseur de la prise de conscience mondiale des nombreux enjeux économiques et sociaux liés à la biodiversité. Elle a débouché sur des traités internationaux comme le Protocole de Cartagène (2000) sur la biosécurité (notamment OGM) et le Protocole de Nagoya (2010) sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation.

La diversité biologique soutient le fonctionnement des écosystèmes et fournit des services écosystémiques essentiels au bien-être humain. Elle assure la sécurité alimentaire, la santé humaine, ainsi que l'approvisionnement en air pur et en eau potable; elle contribue aux moyens locaux de subsistance, au développement économique, et elle est essentielle à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, incluant la réduction de la pauvreté. De plus, elle représente une composante centrale de plusieurs systèmes de croyances, de visions du monde et d'identités.

Mais malgré son importance fondamentale, la biodiversité continue de s'appauvrir. L'initiative du Coundown 2010 lancée en 2001 a démontré la difficulté d'atteindre des objectifs ambitieux de " réduction de l'érosion de la biodiversité pour 2010 " dans le Monde et "" d'arrêter l'érosion de la Biodiversité en 2010 " en Europe. C'est dans ce contexte que les Parties à la Convention sur la diversité biologique, en 2010 à Nagoya, au Japon, ont adopté le Plan stratégique pour la biodiversité 2011-2020 qui définit 20 objectifs ambitieux appelés les Objectifs d'Aichi.

Reconnaissant le besoin urgent d'agir, l'Assemblée générale des Nations Unies a également déclaré 2011-2020 la Décennie des Nations-Unies pour la biodiversité.

Au niveau paneuropéen : la Stratégie paneuropéenne du Conseil de l'Europe

En 1992, la Convention sur la diversité biologique (CDB) exprimait la volonté de la communauté internationale de s'attaquer au problème de la perte de biodiversité . En réponse, les pays couverts par la Commission économique des Nations unies pour l'Europe ont adhéré à la Stratégie paneuropéenne de la diversité biologique et paysagère.

Intégrée dans le processus ministériel «Un environnement pour l'Europe», cette stratégie constitue l'unique plateforme pour une coopération paneuropéenne contre la perte de biodiversité.

En 2003, les ministres paneuropéens de l'environnement ont convenu, dans la Résolution de Kiev sur la biodiversité, d'arrêter la perte de biodiversité pour 2010.

Au niveau européen : la Stratégie Biodiversité 2020 de l'Union européenne

La stratégie pour la biodiversité dans l'Union européenne (l'UE) trouve ses origines dans la Directive Oiseaux de 1979 et la Directive Habitats de 1992. En 1993, l'UE a signé la Convention sur la diversité biologique (CDB) et en 1998, elle a élaboré sa première Stratégie communautaire en faveur de la diversité biologique (PDF COM-1998-42 (PDF-2101 ko)).

Différents Plans d'Actions Biodiversité ont été élaboré en 2001 et en 2004, l'Union européenne a pris l'engagement " d'arrêter l'érosion de la Biodiversité en 2010 " lors de la Conférence de Mahalides (voir Countdown 2010 ) allant au-delà des engagements de la CBD. En 2006, la politique européenne en matière de biodiversité a été définie dans la communication « Enrayer la perte de la biodiversité à l'horizon 2010 et au-delà » (PDF COM-2006-216 (PDF-204 ko)). La communication propose un Plan d'actions pour la biodiversité pour réaliser l'objectif d'arrêter la perte de la biodiversité sur le territoire européen à l'échéance 2010.

En 2010, la communication intitulée « Options possibles pour l'après 2010 en ce qui concerne la perspective et les objectifs de l'Union européenne en matière de biodiversité » (PDF COM-2010-4 (PDF-145 ko)), a indiqué que l'Europe n'a pas atteint son objectif d'enrayer la perte de la biodiversité, notamment à cause de certaines lacunes dans la politique européenne et dans les connaissances et données, une intégration insuffisante de la biodiversité dans d'autres politiques européennes ou encore des lacunes dans le financement de la politique et des projets en matière de biodiversité.

Cette communication propose une nouvelle vision pour 2050 : « La biodiversité et les services écosystémiques, capital naturel mondial, sont préservés, évalués et, dans la mesure du possible, rétablis pour leur valeur intrinsèque, de façon à ce qu'ils continuent à contribuer à la prospérité économique et au bien-être de l'homme et afin d'éviter des changements catastrophiques liés à la perte de biodiversité ».

La stratégie européenne en matière de nature et biodiversité pour la période de 2011 à 2020 a été définie dans une communication de mai 2011 (PDF COM-2011-244 (PDF-90 ko)) intitulée « La biodiversité, notre assurance-vie et notre capital naturel - stratégie de l'UE à l'horizon 2020 ».

Cette communication a servi de base à une résolution du Parlement européen adoptée le 20 avril 2012 intitulée " La biodiversité, notre assurance-vie et notre capital naturel - stratégie de l'UE à l'horizon 2020 ".

Cette résolution constate notamment que :

  • l'Europe n'a pas réussi à atteindre les objectifs du Countdown 2010,

  • les bénéfices attendus de la mise en oeuvre du réseau Natura 2000 atteignent de l'ordre de 200 à 300 Milliards d'€ par an,

  • de 4.5 à 8 millions d'équivalent temps plein dépendent uniquement de la visite des sites Natura 2000,

  • les pertes de biodiversité réduisent le produit intérieur brut de 3% chaque année,

  • la biodiversité est d'une importance cruciale pour atténuer et s'adapter aux changements climatiques,

et qu'en conséquence une série d'actions sont nécessaires (voir le résumé donnant accès au texte complet).

Après d'autres avis d'instances européennes (voir EU Biodiversity strategy to 2020 ), l'Union européenne adopte sa stratégie européenne 2020 pour la Biodiversité.

L'objectif est d'enrayer la perte de la biodiversité et des services écosystémiques d'ici à 2020, assurer leur rétablissement dans la mesure du possible, et renforcer la contribution de l'UE à la prévention de la perte de biodiversité à l'échelle de la planète. Elle propose six objectifs accompagnés d'un cadre d'action pour les réaliser :

  • la pleine application des Directives Oiseaux et Habitats ;
  • l'amélioration et le rétablissement des écosystèmes et des services écosystémiques, notamment grâce à une utilisation accrue de l'infrastructure verte ;
  • une plus grande durabilité des activités agricoles et forestières ;
  • la sauvegarde et la protection des stocks halieutiques de l'UE ;
  • la lutte contre les espèces envahissantes ;
  • le renforcement de la contribution de l'UE contre la perte de la biodiversité mondiale.

Pour plus de détails.

Cette stratégie "Biodiversité" fait partie intégrante de la stratégie de croissance " Europe 2020 ", et notamment de l'initiative phare intitulée « Une Europe efficace dans l'utilisation des ressources » (voir aussi Online Ressource Efficiency Platform et le Plan d'Action en faveur de l'éco-innovation ).

Au niveau de la Belgique

Pour préserver la biodiversité, la Belgique a élaboré sa Stratégie nationale pour la Diversité Biologique (2006-2016) . Cette Stratégie identifie 15 objectifs stratégiques et des objectifs opérationnels destinés à guider la mise en oeuvre.

Auteur :
Mis en ligne le - Mis à jour le 03/12/2012