Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1027 - Le Faya

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Le Fayat
Communes :Florennes
Cantonnements DNF :Philippeville
Surface :15.23 ha
Coordonnées :X Lambert : 163296 - Y Lambert : 105923
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette ancienne carrière de terres plastiques et de sable, qui jouxte une décharge de classe 2, un parc à containers et une excavation active, comprend plusieurs pièces d'eau, des étendues plus ou moins dénudées et humides, de petites buttes résiduelles non exploitées, des fourrés de jeunes ligneux, des ronciers, ainsi qu'une friche rudérale occupant une ancienne décharge. La partie non altérée par les dépôts de déchets présente un intérêt biologique non négligeable: étendue argileuse colonisée par Isolepis setacea, Juncus bulbosus, Carex demissa; abondance de Calluna vulgaris; présence de divers Odonates, de Rana esculenta complex, Triturus vulgaris et T. alpestris,... Au printemps 1998, une partie du site a été altérée autour d'une des mares par reprise de l'extraction (artisanale).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F3 - Condroz occidental

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Morialmé14.6 haFLORENNESNAMUR
Saint-Aubin0.63 haFLORENNESNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Philippeville15.23 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Florennes (également propriétaire du site Na/537/07 comprenant le CET et l'excavation encore exploitée).

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNon1998A. Remacle
Ichthyosaura alpestrisOuiNon1998A. Remacle
Lissotriton vulgarisOuiNon1998A. Remacle
Pelophylax kl. esculentusOuiNon1998A. Remacle
Rana temporariaOuiNon1998A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Callophrys rubiNonNon1998A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Centaurium erythraea1997A. Remacle
Isolepis setacea1998A. Remacle
Pedicularis sylvatica1998A. Remacle
Plantes - Mousses
Sphagnum spp.1997A. Remacle

Commentaires sur la faune

Batraciens
Rana temporaria: pontes repérées à plusieurs endroits.
Rana esculenta complex: assez abondante (plus de 30 adultes en 1998).
Alytes obstetricans: observation de têtards (1998).
Triturus alpestris: abondant dans une petite mare couverte de lentille d'eau dans la zone des replats.
Triturus vulgaris: recensée en 1998 dans deux des mares (5 ex.).

Reptiles
Lacerta vivipara: assez abondant (plusieurs observations). Le site lui convient particulièrement bien.

Insectes
- Odonates (insuffisamment recensés): Lestes viridis, Pyrrhosoma nymphula, Ischnura elegans, Coenagrion puella, Libellula depressa, Sympetrum sanguineum, Aeshna cyanea, A. grandis.
- Orthoptères: au moins Tettigonia viridissima, Pholidoptera griseoaptera, Chorthippus brunneus et Chrysochraon dispar.
- Lépidoptères (insuffisamment recensés): une espèce sujette à un faible déclin: Callophrys rubi.
- Coléoptères Cicindelinae: présence d'une espèce, décelée par ses terriers repérés à plusieurs endroits.
- Hyménoptères Aculéates (insuffisamment prospecté): Odynerus spinipes (obs. Y. Barbier - 1987: nids sur sol plat).


Commentaires sur la flore

Scirpus setaceus, Juncus bulbosus, Polygala serpyllifolia et Pedicularis sylvatica.
Abondance de Calluna vulgaris.

Espèces exotiques

Fallopia japonica, Solidago gigantea,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un site d'extraction de terres plastiques dont l'intérêt biologique est loin d'être négligeable (batraciens, odonates, callune abondante à certains endroits, étendues humides colonisées par Isolepis setacea notamment).

Menaces

Menace grave constatée en mai 1998: réexploitation de certaines buttes et talus entraînant l'altération de la partie entourant la mare à Equisetum fluviatile, qui a été asséchée par creusement d'un drain.
Dépôts de déchets.
Recolonisation forestière.

Recommandations

Arrêt des travaux récents d'extraction (1998).
Obtention d'un statut de protection.
Assainissement de l'ancien versage.
Contrôle des ligneux afin de favoriser le développement de la callune et de maintenir l'ensoleillement des pièces d'eau.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: Le site est localisé à environ 1 km au SW de Morialmé et 2,5 km au NW de Saint-Aubin, plus précisément au lieu-dit 'Le Faya' entre la route de Fraire et l'ancienne voie ferrée transformée en route jusqu'à la décharge de classe 2 avec parc à containers adjacent.
On y a extrait, dans une fosse irrégulière et peu profonde, une poche d'argiles et de sable incluse non pas dans une dépression karstique du calcaire dinantien, mais dans un substrat de grès famennien fortement altéré (notice explicative de la carte géologique 53/5-6 de 1994).
Description du site: Cette ancienne carrière de terres plastiques et de sable peut être divisée en deux parties séparées par le chemin d'accès qui y arrive par l'ouest à partir du chemin agricole venant de la route de Fraire et aboutissant à la carrière active puis se prolongeant dans le bois des Minières.
An nord du chemin, l'excavation a été utilisée comme décharge il y a une dizaine d'années et est en partie couverte d'une friche rudérale; le long du chemin se trouve une petite pièce d'eau avec poissons, de 2-3 ares, limitée d'un côté par l'ancien dépotoir (déchets encore visibles, pneus et petites ferrailles dans l'eau). En 1997, des saules ont été coupés en bordure de la mare et un petit pont en troncs de bouleau édifié.
Au sud du chemin d'accès, hormis une partie voisine de l'accès correspondant à un ancien dépotoir, l'excavation, au contour très irrégulier, est limitée par des talus peu élevés (maximum 6, peut-être 8 m par endroits) et présente de nombreuses pièces d'eau de taille différente, des étendues ouvertes plus ou moins dénudées et humides, des buttes résiduelles non exploitées, des fourrés de jeunes ligneux et des ronciers. Elle est traversée du nord au sud-ouest par un chemin qui mène à la carrière active et rejoint la petite route du parc à containers.
Les pièces d'eau consistent en différentes mares minuscules, en une mare peu profonde (avec Equisetum fluviatile) d'environ 5 ares (surface variable) entourée d'une étendue assez dénudée et humide et, à l'ouest du chemin, un petit étang (± 10 ares) plus profond et aux berges couvertes de végétation (e.a. callune).
Les talus, en général hauts de 5-6 m, sont éboulés et colonisés par une végétation assez abondante. Du côté est, près de la grande mare à Equisetum fluviatile, présence d'une zone de replats assez humide et envahie de callune et de divers ligneux, où se trouvent au moins un trou d'eau couvert de lentille d'eau et une petite zone humide à Equisetum fluviatile.
L'ensemble du site est colonisé par des ligneux en majorité jeunes, sauf dans la zone des mares encore très ouverte. A deux endroits au moins, des ligneux ont été recépés (autour de l'étang et sur le replat à callune).
Fréquentation du site: Le site, d'accès interdit, semble assez peu fréquenté (chasse); il est surveillé par le personnel de la décharge et de la carrière active. En mai 1998, le site montre des traces d'extraction autour de la mare à Equisetum fluviatile qui a été asséchée par creusement d'un drain.
Présence de déchets: La partie nord du site, de chaque côté du chemin qui entre dans le site à partir du chemin agricole conduisant à la carrière active, a servi de dépotoir (ordures ménagères): de nombreux déchets sont encore apparents; cet ancien versage mériterait d'être assaini. Le reste du site est globalement propre.
Environnement du site: Champs vers le nord, pessières ailleurs. Proximité vers le SW de l'excavation encore active, de la décharge de classe 2 (Na/535/07) et du parc à containers de Morialmé, accessibles par la petite route aménagée sur l'assiette de l'ancien chemin de fer.

Description biologique

La partie au nord du chemin ne présente guère d'intérêt: friche herbeuse à Urtica dioica, Tanacetum vulgare, Fallopia japonica,..., avec des ronciers et des fourrés de saules et de bouleaux. Le petit étang résiduel montre une bordure presque continue de Juncus effusus, avec e.a. Typha latifolia (peu), Alisma plantago-aquatica, Lycopus europaeus, Lotus pedunculatus; contre l'étang, environ un are de jonchaie.
La partie au sud du chemin est beaucoup plus intéressante par la présence de zones inondées ou très humides et de talus ou replats plus ou moins humides. Elle a d'ailleurs fait l'objet d'une excursion de l'A.E.F. le 10/09/1995 (Saintenoy-Simon et Duvigneaud, 1996).
Les ligneux qui colonisent le site (recépés en quelques endroits) sont représentés par les espèces suivantes: Salix div. sp. (S. aurita et S. atrocinerea (Saintenoy-Simon et Duvigneaud, 1996) ainsi que Salix caprea), Betula pendula, Betula pubescens, Populus tremula, Quercus robur, avec Cytisus scoparius, Calluna vulgaris, Rubus sp. (ronciers abondants par endroits).
Dans la zone fort humide du fond, incluant plusieurs mares et des étendues assez dénudées, la végétation herbacée comprend globalement: Ranunculus flammula (excursion de l'A.E.F.), Sagina procumbens, Polygonum aviculare, Hypericum perforatum, Lotus pedunculatus, Epilobium angustifolium, Centaurium erythraea, Prunella vulgaris, Lycopus europaeus, Veronica officinalis, Leontodon saxatilis (assez abondante), Gnaphalium uliginosum, Cirsium palustre, Juncus effusus (abondant), J. conglomeratus, J. articulatus, J. bufonius, J. tenuis, J. bulbosus (abondant par endroits), Eleocharis palustris (plusieurs plages), Isolepis setacea, S. sylvaticus (excursion de l'A.E.F.), Carex demissa, Typha latifolia, Equisetum fluviatile (plage importante dans la grande mare, asséchée en mai 1998 par creusement d'un drain), Calamagrostis epigejos, Potamogeton sp. (à feuilles linéaires - dans un trou d'eau), Alisma plantago-aquatica, Chara sp. (dans un trou d'eau),... Calluna vulgaris est présente dans cette zone et y semble même en progression (jeunes plants dispersés).
Le petit étang est entouré d'une frange quasi continue de Juncus effusus et J. conglomeratus. En bordure de cette pièce d'eau croissent, outre de jeunes ligneux (recépés), Juncus bulbosus, Calamagrostis epigejos (abondant partout dans le site), Deschampsia cespitosa, Festuca filiformis, Succisa pratensis (abondante), Potentilla erecta (abondante), Hieracium cfr laevigatum, ainsi que Calluna vulgaris qui y forme des plages importantes incluant de nombreux jeunes plants.
Dans la zone de replats voisine de la mare à Equisetum fluviatile, envahie de nombreux jeunes ligneux en partie recépés il y a quelques années, poussent notamment une espèce d'orchidée (Dactylorhiza sp.- plus de 20 hampes florales), Cirsium palustre, Equisetum palustre, Luzula multiflora, Carex pallescens, Festuca filiformis, Anthoxanthum odoratum, Polygala serpyllifolia, Pedicularis sylvatica (quelques touffes), Potentilla erecta, Hieracium umbellatum, Achillea ptarmica, Succisa pratensis (abondante), Calluna vulgaris (également présente sur certains secteurs du talus est),...
D'autres plantes ont été recensées dans le site: e.a. Sphagnum sp. (au moins une plage de plus de 6 m² près d'un drain), Pteridium aquilinum, Dryopteris carthusiana, Rumex acetosella, Hypericum groupe maculatum (cfr desetangsii), Fragaria vesca, Potentilla anserina, Lotus corniculatus, Epilobium hirsutum, Polygala vulgaris, Angelica sylvestris, Hypochoeris radicata, Solidago gigantea (vers accès), S. virgaurea, Eupatorium cannabinum.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant: s.p.r.l. Argilières Hins. Rue de la Brasserie, 170 à 5620 Saint-Aubin (qui exploite l'excavation active située au SW - Na/535/07).
Matériau(x) extrait(s): argile et sable.
Référence DPPGSS: Morialmé 3.
Fiche ULg (1994): affleurement 174/3.
Fiche ULg (1997): carrière n° 53/5 - 4 (ensemble comprenant le site concerné par cette fiche et la partie en activité artisanale - Na/535/07).
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin: le site contiendrait encore des réserves exploitables (d'après le rapport ULg-Région wallonne, 1997).
Réaffectation prévue (dans autorisation): -
Réaffectation effective: une partie du site (vers le nord) a été remblayée (il y a une dizaine d'années) par des ordures ménagères (déversement actuellement interdit). Le reste a été laissé en l'état, mais en mai 1998, on a constaté la reprise d'une certaine activité extractive autour de la mare à Equisetum fluviatile qui a été asséchée.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)