Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1036 - Carrière des Wayons

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Philippeville
Cantonnements DNF :Philippeville
Surface :1.29 ha
Coordonnées :X Lambert : 166775 - Y Lambert : 96149
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cet ancien site d'extraction, propriété de la Commune de Philippeville, comprend une excavation caractéristique des carrières de marbre rouge de la région, mise à disposition du Spéléo club de Philippeville, et deux pierriers plus ou moins colonisés par les ligneux. Ce site héberge notamment le seul pied de Juniperus communis subsistant à Merlemont, diverses espèces de Batraciens (mare temporaire), une végétation caractéristique sur les pierriers (e.a. Ceterach officinarum, Catapodium rigidum), ainsi que plusieurs espèces de Lépidoptères diurnes vulnérables.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • H1 - Massif de Philippeville

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Merlemont1.26 haPHILIPPEVILLENAMUR
Villers-le-Gambon0.04 haPHILIPPEVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Philippeville1.29 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Philippeville.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Site mis à la disposition du Spéléo club de Philippeville (Joël Fontenelle - Tél.: 071/66.73.52).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNon1995Centre Marie-Victorin
Bufo bufoOuiNon1996-98M. Lambert
Ichthyosaura alpestrisOuiNon1996-98M. Lambert
Lissotriton helveticusOuiNonreproducteur1996-98M. Lambert
Lissotriton vulgarisOuiNonreproducteur1996-98M. Lambert
Rana temporariaOuiNonreproducteur1997A. Remacle
Salamandra salamandraOuiNonreproductrice régulière1996-98M. Lambert
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon1988Centre Marie-Victorin
Natrix natrixOuiOui1 juvénile2004E. Graitson
Zootoca viviparaOuiNonreproducteur1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Argynnis paphiaNonNon>1990M. Lambert
Callophrys rubiNonNon1997A. Remacle
Carterocephalus palaemonNonNon1997A. Remacle
Erynnis tagesNonNon1997A. Remacle
Hamearis lucinaNonOui1997A. Remacle
Melanargia galatheaNonNon>1990M. Lambert
Plantes - Plantes supérieures
Capsella rubella1997A. Remacle
Catapodium rigidum1997A. Remacle
Ceterach officinarum1997A. Remacle
Dactylorhiza fuchsii1997A. Remacle
Daphne mezereum1997A. Remacle
Epipactis atrorubens1997A. Remacle
Epipactis helleborine1994-95M. Lambert
Juniperus communisseul pied de Merlemont1998M. Lambert
Listera ovata1997A. Remacle
Orchis mascula1994-95M. Lambert
Platanthera chlorantha1997A. Remacle
Pyrola rotundifolia1997A. Remacle
Rhamnus cathartica1997A. Remacle
Vincetoxicum hirundinaria1997A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Nidification régulière dans la falaise de Corvus monedula (± 5 couples de 1990 à 1998) et de Columba oenas (1-2 couples de 1990 à 1998 - obs. M. Lambert). Nidification irrégulière de Falco tinnunculus entre 1991 et 1998 (obs. M. Lambert).
Présence occasionnelle de Bubo bubo (obs. M. Lambert).

Batraciens
Le nombre d'espèces présentes est fonction de l'état de la mare temporaire (en 1996, pas d'eau au printemps; en 1997, très peu d'eau): d'après les informations du Centre Marie-Victorin et du M. Lambert, reproduction de Salamandra salamandra (régulière), Triturus helveticus (jusqu'à plus de 20 couples), Triturus vulgaris (jusqu'à plus de 10 adultes), Triturus alpestris et Rana temporaria (+ obs. pers), et présence d'Alytes obstetricans.

Reptiles
Lacerta vivipara: observation d'adultes et de juvéniles dans le fond de l'excavation et sur le pierrier nord.
Anguis fragilis: présence (données CMV).

Insectes
- Orthoptères: présence des espèces communes suivantes: Pholidoptera griseoaptera, Tettigonia viridissima, Chorthippus brunneus, C. biguttulus et C. parallelus, Chrysochraon dispar (obs. M. Lambert), Nemobius sylvestris.
- Lépidoptères (relevé incomplet): deux espèces vulnérables: Carterocephalus palaemon et Hamearis lucina; deux espèces sujettes à un faible risque: Erynnis tages et Callophrys rubi.
- Coléoptères Cicindelinae: Cicindela campestris: un seul exemplaire vu sur le dessus du pierrier nord.
- Hyménoptères Aculéates: Ammophila sabulosa.

Commentaires sur la flore

Ceterach officinarum, Capsella rubella et, dans une moindre mesure, Cystopteris fragilis et Stachys alpina; abondance de Hieracium maculatum.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une ancienne carrière de marbre non inondée (petite mare temporaire) dont les pierriers (au moins) mériteraient un statut de protection et une gestion adéquate en raison de l'intérêt de la couverture végétale (Juniperus communis, Ceterah officinarum, Catapodium rigidum, Hieracium maculatum,...). L'utilisation de l'excavation comme centre d'entraînement spéléologique conduit progressivement à son altération biologique.

Menaces

Altération du fond et des parois rocheuses de l'excavation suite à l'affectation actuelle du site.
Boisement spontané des pierriers.

Recommandations

Octroi d'un statut de protection (au moins les secteurs autre que l'excavation).
Contrôle partiel des ligneux dans certains secteurs des pierriers, notamment sur le haut des pentes et le sommet du pierrier septentrional.
Mise en place d'un panneau (au niveau de l'abri à barbecue par exemple) expliquant l'intérêt biologique du site et incitant au respect de la végétation de la falaise et de ses abords.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: Cette ancienne carrière de marbre rouge est localisée à 500 m au NW de l'église de Merlemont, le long de la route reliant ce village à Villers-le-Gambon (rue du Moulignat). Elle a été creusée dans le versant droit du ruisseau du Grand Pré qui est longé par la rue du Moulignat.
On y a extrait du calcaire frasnien (marbre rouge).
Description du site: Cette carrière actuellement utilisée comme site d'entraînement spéléo est composée de trois parties principales du sud vers le nord.
- A l'est du chemin d'accès partant de la rue du Moulignat, le pierrier sud domine des terres agricoles vers le sud et le chemin d'accès à la carrière vers l'ouest. Il est constitué de pierres de taille variée mêlées ou non de terre, formant un éboulis très instable à certains endroits. Son sommet et certaines pentes sont envahis de fourrés arbustifs. Le pied du pierrier vers l'accès est arboré.
- L'excavation, profonde de 20-25 m, est caractéristique des carrières de marbre de la région de Philippeville: sa falaise peu érodée présente encore de nombreux pans verticaux, ainsi que différents replats horizontaux en dalle; toutefois, contrairement à la majorité des carrières de marbre désaffectées de la région, le fond de la cavité, plus ou moins pierreux ou en dalle selon les endroits, n'est pas sous eau, à l'exception d'un petit creux pierreux au centre de l'excavation qui est parfois inondé (un peu d'eau fin mai 1997 mais asséché fin avril 1996) et où se reproduisent alors divers Batraciens. Un abri en bois pour barbecues a été édifié à l'entrée de la cavité, à droite du sentier d'accès. Le site est équipé pour l'entraînement à la spéléologie: les arbres et arbustes y ont été recépés, les orties sont traitées ou fauchées, certains secteurs de falaise sont nettoyés, en particulier au niveau de la falaise nord; la végétation herbacée du fond est piétinée et altérée suite à la fréquentation intensive.
- Le pierrier nord est allongé parallèlement au ruisseau. Long d'une centaine de m et haut de 10-15 m, il domine vers l'ouest le ruisseau et ailleurs le bois environnant. Son sommet, large de 10-15 m, est plus ou moins arboré selon les endroits et couvert d'une végétation herbacée discontinue. La partie inférieure de la pente ouest est arborée. Le sommet de ce long pierrier est accessible par le sentier qui longe le haut de la falaise nord.
A l'ouest du chemin d'accès, une partie herbeuse clôturée (propriété privée - non prospectée) a été exclue du site tel que considéré dans cette fiche.
Fréquentation du site: Forte, surtout en période estivale. L'excavation, propriété communale, est mise à la disposition du Spéléo club de Philippeville comme centre d'entraînement. Elle est mentionnée dans le Guide de l'Escalade en Belgique (Dumoulin et Grebeude, 1991) comme 'site d'entraînement spéléo offrant néanmoins quelques possibilités d'escalade'.
Tentes parfois nombreuses en été dans la partie sud du site. Présence d'un abri pour barbecues à l'entrée de l'excavation. Au moins une place à feu sur une dalle dans la cavité. Graffitis sur la falaise.
Présence de déchets: Quelques déchets de pique-nique.
Environnement du site: A l'ouest, cours du ruisseau du Grand Pré et rue du Moulignat; bois peu étendu autour du site puis terrains agricoles; au sud, champ et pré étroits puis bois de Pairemont.

Description biologique

Excavation
Les ligneux présents dans le fond, récemment recépés, ou poussant sur les falaises sont représentés par Cornus sanguinea, Corylus avellana, Salix div. sp. (Salix caprea dominant), Betula pendula, Acer campestre, Ulmus sp., Viburnum lantana, Rosa canina, Crataegus monogyna, avec Hedera helix, Clematis vitalba et Rubus sp.
La végétation herbacée du fond et du replat en dalle aisément accessible est composée, en plus d'abondantes bryophytes, de Dryopteris filix-mas, Cystopteris fragilis (plusieurs petites plages), Asplenium trichomanes, Helleborus foetidus, Ranunculus acris, R. repens, Urtica dioica, Arenaria serpyllifolia, Silene dioica, Cerastium fontanum, Hypericum hirsutum, H. perforatum, Arabis hirsuta, Cardamine hirsuta, Alliaria petiolata, Geum urbanum, Lotus corniculatus, Vicia sativa, Geranium robertianum, Echium vulgare, Prunella vulgaris, Origanum vulgare, Galeopsis angustifolia, Veronica arvensis, Verbascum lychnitis, Plantago media, Galium mollugo, Valeriana repens (abondante), Knautia arvensis, Taraxacum sp., Centaurea scabiosa, Mycelis muralis, Crepis biennis, Leucanthemum vulgare, Hieracium lachenalii, Artemisia vulgaris, Picris hieracioides, Solidago virgaurea, Sonchus arvensis, Calamagrostis epigejos, Bromus sterilis, B. ramosus, Dactylis glomerata, Arrhenatherum elatius, Poa compressa,...
Sur la falaise et dans le bas de celle-ci s'observent Polypodium vulgare et Asplenium trichomanes (abondants sur falaise sud), Cystopteris fragilis (plusieurs petites stations dans des fissures), Asplenium ruta-muraria, Lepidium campestre, Capsella rubella, Sedum acre, Saxifraga tridactylites, Sanguisorba minor, Potentilla neumanniana, Fragaria vesca, Euphorbia cyparissias, Pimpinella saxifraga, Teucrium botrys, Acinos arvensis, Solidago virgaurea, Campanula rotundifolia, Allium sp., ainsi que d'autres plantes également présentes dans le fond et des bryophytes.
A la bordure supérieure de la falaise nord, le long du sentier, s'observent Dactylorhiza fuchsii (quelques pieds florifères et végétatifs), Platanthera chlorantha (quelques hampes florales) et Epipactis helleborine (quelques plants). Sur le sommet de la paroi nord, présence d'un pied de Juniperus communis, seul pied connu de Merlemont (donnée de M. Lambert).
Pierrier nord
Les ligneux sont plus ou moins abondants selon les endroits: Betula pendula (certains âgés au sommet du pierrier), accompagnés de Fagus sylvatica, Populus tremula, Acer campestre, Pinus, Cornus sanguinea, Viburnum lantana, Corylus avellana, Ligustrum vulgare, Rosa canina, Rhamnus cathartica, Prunus spinosa, Ribes uva-crispa, Clematis vitalba (abondante sur la pente), Hedera helix, Lonicera periclymenum,...
La strate herbacée, qui côtoie des bryophytes et des lichens (e.a. cfr Cladonia), est discontinue et composée en majorité d'espèces des fissures et éboulis, d'espèces de pelouses sèches et d'espèces forestières ou de lisières: Asplenium trichomanes, A. ruta-muraria, Ceterach officinarum (une station de plus de 30 touffes à la bordure supérieure du pierrier), Rumex scutatus, Viola hirta, Helianthemum nummularium, Cardamine pratensis, Arabis hirsuta, Primula veris, Potentilla neumanniana, Fragaria vesca, Lotus corniculatus, Vicia sepium, Euphorbia cyparissias, Geranium robertianum, Linum catharticum, Vincetoxicum hirundinaria, Echium vulgare, Thymus pulegioides, Teucrium botrys (abondant), Acinos arvensis, Origanum vulgare, Campanula rotundifolia, Galium pumilum, Scabiosa columbaria, Hieracium pilosella, H. lachenalii (abondant), H. murorum, H. maculatum (abondant par endroits), Leontodon hispidus, Carlina vulgaris, Carex digitata, C. flacca (abondant), Festuca sp., Catapodium rigidum, Brachypodium sylvaticum, Avenula pubescens, Briza media, Poa compressa, Poa pratensis, Listera ovata (quelques pieds), Epipactis atrorubens (quelques hampes florales), etc.
Pierrier sud (y compris le bosquet situé au pied du pierrier vers le sentier d'accès)
Les ligneux présents dans ce secteur sont principalement Salix caprea (âgés, dans le bosquet), Betula pendula, jeunes Acer pseudoplatanus, Carpinus betulus et Fraxinus excelsior (bosquet), Quercus, Acer campestre, Corylus avellana, Cornus sanguinea, Viburnum lantana, Prunus spinosa, Crataegus monogyna, Rosa canina, Daphne mezereum (1 au pied), Clematis vitalba, Rubus sp.,...
Accompagnée de bryophytes, la végétation herbacée de ce secteur (seule une partie prospectée) comprend des espèces forestières ou de lisières dans le bosquet au pied du pierrier, diverses plantes d'éboulis et de pelouses sèches sur le pierrier même: e.a. Asplenium trichomanes, A. ruta-muraria, Cystopteris fragilis (une petite plage repérée), Aquilegia vulgaris (station dispersée), Helleborus foetidus, Rumex scutatus, Mercurialis perennis, Pyrola rotundifolia (station dispersée sur quelques m² au pied du pierrier, peu florifère), Potentilla neumanniana, Fragaria vesca, Lotus corniculatus, Euphorbia cyparissias, E. amygdaloides, Angelica sylvestris, Origanum vulgare, Clinopodium vulgare, Teucrium botrys, Stachys alpina (au pied du pierrier), Galium mollugo, Valeriana repens (au pied), Hieracium maculatum (abondant), H. lachenalii, H. pilosella, Picris hieracioides, Carex digitata, diverses poacées dont Brachypodium sylvaticum et Poa nemoralis, Polygonatum odoratum (au moins une station de plusieurs m²), Arum maculatum (au pied), Listera ovata (quelques plants au pied), Platanthera chlorantha (un seul plant repéré au pied).

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

Témoin bien conservé d'une activité industrielle jadis florissante dans la région de Philippeville.

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant: Henri Daffe, de Ligny (cfr document I.E.W. de 1980).
Matériau(x) extrait(s): marbre rouge.
Référence DPPGSS: Merlemont n° ? (illisible).
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin:
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: centre d'entraînement du Spéléo club de Philippeville. Quelques possibilités d'escalade (Guide de l'escalade en Belgique, 1991).

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)