Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1040 - Carrière du Grand Fond

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Philippeville
Cantonnements DNF :Philippeville
Surface :2.47 ha
Coordonnées :X Lambert : 164973 - Y Lambert : 96968
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette ancienne carrière de marbre rouge du massif de Philippeville comprend, à côté d'anciens bâtiments d'exploitation, une excavation inondée aux falaises en partie constituées de pans verticaux, en partie éboulées, un pierrier plus ou moins ouvert selon les endroits et un grand terre-plein herbeux limité par un pente pierreuse couverte de gros blocs. L'intérêt biologique de ce site, insuffisamment prospecté dans le cadre de cette convention, réside dans la présence d'un terre-plein riche en plantes entomophiles, de petits lambeaux de pelouses sèches et de pierriers où se rencontrent notamment Actaea spicata, Gymnocarpium robertianum, Cystopteris fragilis et Pyrola sp.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • H1 - Massif de Philippeville

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Vodecée2.47 haPHILIPPEVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Philippeville2.47 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Phoenicurus phoenicurusOuiNon2010V. Fievet
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNonpropriétaire
Zootoca viviparaOuiNonreproduction1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon1998M. Lambert
Callophrys rubiNonNon1997A. Remacle
Erynnis tagesNonNon1997A. Remacle
Leptidea sinapisNonNon1997A. Remacle
Limenitis camillaNonNon1998M. Lambert
Pyrgus malvaeNonOui1997A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Actaea spicata1997A. Remacle
Dactylorhiza fuchsii1998M. Lambert
Epipactis helleborine1997A. Remacle
Gymnocarpium robertianum1997A. Remacle
Listera ovata1997A. Remacle
Ononis repens1997A. Remacle
Orchis anthropophora1998M. Lambert
Orchis mascula1998M. Lambert
Platanthera chlorantha1997A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Nidification de Falco tinnunculus et de Columba oenas (1998 - obs. M. Lambert).

Batraciens
Non recensés.

Reptiles
Lacerta vivipara (1 ad. et 1 juv. sur un replat du pierrier). D'après le propriétaire du site, Anguis fragilis est présent mais il n'y aurait plus de 'couleuvres et vipères'.

Insectes
- Odonates (insuffisamment recensés): Coenagrion puella, Gomphus pulchellum.
- Orthoptères (terre-plein seul prospecté): Pholidoptera griseoaptera, Chorthippus brunneus, C. parallelus, C. biguttulus et Omocestus rufipes (abondant).
- Lépidoptères (relevé incomplet): six espèces sujettes à un faible risque: Pyrgus malvae, Erynnis tages, Limenitis camilla, Leptidea sinapis, Aporia crataegi, Callophrys rubi; diverses espèces non menacées: e.a. Pyronia tithonus, Pararge aegeria, Aphantopus hyperantus, Maniola jurtina et Polyommatus icarus.
- Coléoptères Cicindelinae: aucune observation.
- Hyménoptères Aculéates: non recensés.

Commentaires sur la flore

Gymnocarpium robertianum, Pyrola sp. (à revoir) et, dans une moindre mesure, Cystopteris fragilis.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une ancienne carrière de marbre du massif de Philippeville qui, malgré l'embroussaillement d'une partie des pierriers et du pourtour supérieur de l'excavation, présente un intérêt biologique assez important qu'il conviendrait de mieux documenter: grand terre-plein riche en plantes entomophiles, quelques lambeaux de pelouses sèches, pierrier formant un éboulis plus ou moins arboré selon les endroits.

Menaces

Le site est habité (résidence secondaire). Les abords de la petite maison sont régulièrement tondus. Ailleurs, la pression anthropique semble faible, le site semblant peu fréquenté , sauf par le propriétaire dont la présence n'est pas permanente. La zone la plus fréquentée par les promeneurs est probablement le terre-plein.

Recommandations

Le contrôle des ligneux devrait concerner les parties bien exposées (pourtour de l'excavation, partie du pierrier nord).
La tonte ne devrait pas être étendue au terre-plein.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale : Cette carrière est située entre Villers-le-Gambon et Sautour, plus précisément à 2 km à l'WSW de Villers-le-Gambon et à environ 2 km au NNE de Sautour. Elle a été creusée dans le versant gauche d'un petit ruisseau qui semble prendre sa source tout près du site.

On y a extrait du marbre rouge (calcaire frasnien).

Description du site : Le site est accessible par le nord, en empruntant la rue du Grand Fond qui part de la route N40 Philippeville-Givet au km 3. A environ 1,5 km de la route nationale, un chemin mène vers le sud à la carrière.

Le site peut être subdivisé en trois secteurs principaux.

  • Le secteur occidental, situé à l'ouest du chemin d'accès, comprend
  • le long du chemin, les anciens bâtiments d'exploitation;
  • un grand terre-plein non pierreux où les ligneux se sont développés sur les bordures; du côté NNW, les arbres forment une bande assez large le long de la pente du pierrier; ce terre-plein est en connexion acec les environs immédiats de l'habitation (pelouse tondue);
  • la pente du pierrier constitué de gros blocs qui domine une bande arborée, les terres agricoles et le bois.

Ce secteur est directement accessible par le chemin d'accès au site (rue du grand Fond). Un chemin traverse la bande arborée juste au nord des anciens bâtiments techniques.

  • L'excavation, profonde d'une quinzaine de mètres et allongée dans l'axe est-ouest, est sous eau (un peu de poissons) et est entourée de falaises présentant encore, dans la partie basse, des pans verticaux et, à un endroit, d'une zone éboulée constituée de gros blocs rocheux qui descendent jusqu'à la pièce d'eau. La partie supérieure des falaises, la partie éboulée et les petits replats sont colonisés par des arbustes et de jeunes ligneux, l'excavation apparaissant ainsi assez arborée. Le sentier qui part de la maison parallèlement au diverticule (dirigé comme dans toutes les carrières de marbre vers le bâtiment d'exploitation) longe le haut des falaises; il permet d'atteindre les quelques petites zones dégagées qui subsistent autour de l'excavation: successivement, un petit replat d'environ un are sur le côté nord, une dalle horizontale de moins d'un are et, sur le côté oriental, un replat de 2-3 ares progressivement envahi par les ligneux (pourtour de l'excavation non entièrement prospecté).
  • Le pierrier nord, localisé au nord de l'excavation et à l'est du secteur occidental, domine l'habitation et le chemin perpendiculaire à l'accès, se dirigeant d'ouest en est vers un petit campement. A certains endroits, le pierrier est composé de blocs volumineux et est assez dénudé; ailleurs, il est constitué de pierres plus petites formant un éboulis plus ou moins stabilisé, davantage colonisé par les bryophytes et les ligneux. Ce pierrier ne forme pas une pente régulière: il présente en effet un petit replat large de 3-5 m parallèle au chemin et, plus haut, une zone en creux. La partie supérieure de la pente, sous l'excavation, semble fort embroussaillée (non prospectée).

Fréquentation du site : Le site est une propriété privée (plusieurs pancartes); le bâtiment abritant anciennement les bureaux et le réfectoire a été aménagé par le propriétaire actuel en habitation secondaire. Une antenne a été installée sur le pierrier nord. Présence à 150 m à l'est de l'ancien bâtiment d'exploitation d'un petit campement permanent (caravanes).

Présence de déchets : Non.

Environnement du site : la carrière est intégrée à un petit versant boisé; terrains agricoles au-delà. La route Villers-le-Gambon - Sautour passe à moins de 300 m au SE du site. Le pierrier SW est prolongé par le pierrier nord de la carrière voisine, la carrière de Biernonri (Na/581/08).

Description biologique

Secteur occidental

La strate ligneuse, présente surtout sur les bordures, comprend principalement Betula pendula, Betula pubescens, Populus tremula, Salix caprea, Quercus robur, Crataegus monogyna, Cornus sanguinea, Ligustrum vulgare, Rosa arvensis et Clematis vitalba.

La partie ouverte de ce secteur, surtout colonisée par une végétation de pré plus ou moins sec, on a recensé, outre des lichens de type Cladonia et des bryophytes: Cerastium fontanum, C. glomeratum, Hypericum perforatum, Viola hirta, Sedum acre, S. album, Potentilla neumanniana, Sanguisorba minor, Fragaria vesca, Lotus corniculatus, Trifolium campestre, T. dubium, Medicago lupulina, Geranium columbinum, Linum catharticum, Pimpinella saxifraga, Daucus carota, Thymus pulegioides, Acinos arvensis, Origanum vulgare, Plantago media, P. lanceolata, Veronica arvensis, Linaria vulgaris, Campanula rotundifolia, Galium verum, Dipsacus fullonum, Hieracium pilosella, H. lachenalii, H. murorum, Leontodon hispidus, Carlina vulgaris, Centaurea (Jacea) sp., Leucanthemum vulgare, Achillea millefolium, Senecio jacobaea, Carex flacca, Trisetum flavescens, Festuca lemanii, Calamagrostis epigejos, Holcus lanatus, Dactylis glomerata, Agrostis groupe stolonifera, Poa compressa, Cynosurus cristatus, Dactylorhiza fuchsii (2 hampes florales en 1998 - obs. M. Lambert), Orchis anthropophora (2 hampes florales en 1998 - obs. M. Lambert).

Dans la bordure arborée poussent notamment Vicia sepium, Geranium robertianum, Scrophularia nodosa, Valeriana repens, Succisa pratensis (une plage), Achillea ptarmica, Carex sylvatica, Brachypodium sylvaticum, Listera ovata (> 200 pieds en 1998),...

Excavation et abords
La pièce d'eau semble dépourvue de végétation flottante et immergée et les berges sont trop abruptes pour permettre l'installation d'une végétation de bordure.
Les ligneux qui colonisent progressivement ce secteur sont: Betula pendula, Salix caprea, Prunus avium, P. spinosa, Rosa canina, Ligustrum vulgare, Crataegus monogyna, Ribes uva-crispa,... Sur les falaises poussent notamment les fougères Dryopteris filix-mas, Asplenium trichomanes et Polypodium vulgare.

Sur les petits replats encore ouverts subsiste une végétation plus ou moins rase, composée principalement de plantes de l'Alysso-Sedion, de plantes de pelouses sèches, de prairies et d'ourlets: Thlaspi perfoliatum, Sedum acre, Saxifraga tridactylites, Sanguisorba minor, Potentilla neumanniana, Ononis repens, Pimpinella saxifraga, Echium vulgare, Acinos arvensis, Thymus pulegioides, Origanum vulgare, Plantago media, P. lanceolata, Campanula rotundifolia, Hieracium pilosella, H. maculatum, H. murorum, Leucanthemum vulgare, Centaurea scabiosa ou Knautia arvensis, Senecio jacobaea, Festuca lemanii, Allium sp. (± 1 m² sur le replat oriental), Poa compressa, Asplenium ruta-muraria,..., ainsi que des lichens de type Cladonia et des bryophytes.

Dans la zone boisée (avec ronciers) le long de la falaise nord (présence de tas de pierres) se rencontrent Platanthera chlorantha (quelques hampes florale vues), Listera ovata (>> 20 pieds), avec Arum maculatum, Mercurialis perennis, Adoxa moschatellina, Dryopteris filix-mas, Brachypodium sylvaticum,...

Dans la hêtraie assez pierreuse située au-dessus de la falaise sud poussent notamment Orchis mascula (> 15 pieds en 1998 - obs. M. Lambert) et Listera ovata (environ 15 pieds en 1998 - obs. M. Lambert).
Pierrier nord

Sur ce pierrier, en partie dénudé, en partie colonisé par les ligneux (e.a. Betula pendula, Salix caprea, Quercus, Ribes uva-crispa), poussent Gymnocarpium robertianum (petite station de 1 m²), Cystopteris fragilis (quelques petites stations repérées), Actaea spicata (> 30 touffes vues dans la partie inférieure du pierrier), Pyrola sp. (station de 2 m² proche de la station d'Actaea spicata), Hieracium murorum, Fragaria vesca, Thymus pulegioides, Viola hirta, Calamagrostis epigejos, Festuca sp., Platanthera sp. (quelque plants végétatifs sur le replat), Listera ovata (> 25 pieds sur le replat), Epipactis helleborine (10), des bryophytes,...

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant:
Matériau(x) extrait(s): marbre rouge.
Référence DPPGSS: Vodecée n° 4 et ?2.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin: arrêt avant la dernière guerre d'après le propriétaire.
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: laissé en l'état. Aménagement du petit bâtiment abritant le réfectoire et les bureaux en résidence secondaire par le propriétaire.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)