Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

114 - Marais de Fouches

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Arlon
Cantonnements DNF :Arlon
Surface :50.90 ha
Coordonnées :X Lambert : 247396 - Y Lambert : 42768
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le marais de Fouches se situe en Lorraine et fait partie du complexe des marais de la Haute Semois. Cette zone humide de grand intérêt biologique comprend des prairies de fauche, des cariçaies avec éléments de bas-marais acide et alcalin, des peuplements de laîche paniculée, des roselières ainsi que des bosquets de saules et de bouleaux. Une partie importante de ce marais est une réserve naturelle propriété des RNOB. Plusieurs menaces mettent toutefois encore en péril la conservation à long terme de ce site. Un projet de construction de bassins d'écrétage envisage notamment de pouvoir inonder l'ensemble des terrains en période de crues de la Semois. Ce projet conduirait inévitablement à une eutrophisation généralisée du marais de Fouches.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M0 - Lorraine belge
  • M1 - Gaume

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Hachy38.77 haARLON (partim ???)LUXEMBOURG
Heinsch12.12 haARLONLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Arlon50.9 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Réserves Naturelles RNOB - Natagora.

Privé(s) Non  ONG Oui  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Fabienne Van Rossum, 18 Krelenberg, 1170 Bruxelles.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6655Fouches1,58 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNon2003RNOB Demande d'agrément 2007
Acrocephalus scirpaceusOuiNon
Emberiza citrinellaOuiNon2003RNOB Demande d'agrément 2007
Emberiza schoeniclusOuiNonNicheur2007RNOB Demande d'agrément 2007
Gallinago gallinagoOuiOuiPrésence hivernale régulière2007RNOB Demande d'agrément 2007
Locustella naeviaOuiNonNicheur2007RNOB Demande d'agrément 2007
Luscinia megarhynchosOuiNon
Lymnocryptes minimusOuiNonPrésence hivernale régulière2007RNOB Demande d'agrément 2007
Milvus migransOuiOuiPrésence régulière2007RNOB Demande d'agrément 2007
Rallus aquaticusOuiNonNicheur2007RNOB Demande d'agrément 2007
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Rana esculenta
Rana temporariaOuiNon
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon2007RNOB Demande d'agrément 2007
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNonmax. 8 ex.2005GT Lycaena (P. Goffart, J. Mentens)
Argynnis aglajaNonOui
Argynnis paphiaNonNon
Boloria eunomiaOuiOuimax. 15 ex.2005GT Lycaena (P. Goffart, M. Ameels)
Boloria seleneNonNonmax. 2 ex.2006GT Lycaena (P. Goffart, Y. Barbier)
Brenthis inoNonNonmax. 15 ex.2005GT Lycaena (P. Goffart, M. Ameels)
Callophrys rubiNonNon1 ex.2004GT Lycaena (J. Mentens)
Coenonympha arcaniaNonOui1 ex.2001GT Lycaena (P. Goffart)
Hamearis lucinaNonOui
Issoria lathoniaOuiNon
Leptidea sinapisNonNon
Lycaena helleOuiOuimax. 2 ex.2006GT Lycaena (P. Goffart, M. Ameels)
Lycaena tityrusNonNon
Melanargia galatheaNonNon
Melitaea diaminaNonNon1 ex.2001GT Lycaena (P. Goffart)
Plebeius argusNonOui
Polyommatus semiargusNonNon1 ex.2005GT Lycaena (P. Goffart, J. Mentens)
Pyrgus malvaeNonOui
Invertébrés - Insectes - Libellules
Cordulegaster boltoniiNonNon1 ex.2004GT Gomphus (P. Goffart)
Ischnura pumilioNonOui1 ex.2001GT Gomphus (P. Goffart)
Somatochlora flavomaculataOuiOui4 ex.2001GT Gomphus (P. Goffart)
Sympetrum flaveolumNonOui1 ex.2005GT Gomphus (P. Goffart)
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Chorthippus montanus
Chrysochraon dispar
Conocephalus dorsalis
Leptophyes punctatissima
Metrioptera bicolor
Stethophyma grossum2007RNOB Demande d'agrément 2007
Invertébrés - Araignées
Dolomedes fimbriatus
Plantes - Plantes supérieures
Aconitum napellus2006RNOB Demande d'agrément 2007
Carex appropinquata2001RNOB Demande d'agrément 2007
Carex flava2001RNOB Demande d'agrément 2007
Carex hostianacf. Saintenoy-Simon (1999)
Carex lasiocarpa
Carex paniculata
Carex pulicaris
Carex vesicaria
Catabrosa aquatica1982Parent et Thoen, 1982
Comarum palustre2007
Dactylorhiza incarnata2007RNOB Demande d'agrément 2007
Dactylorhiza majalis2007
Dactylorhiza praetermissa2007
Eriophorum angustifolium2001RNOB Demande d'agrément 2007
Menyanthes trifoliata2007RNOB Demande d'agrément 2007
Parnassia palustris2001RNOB Demande d'agrément 2007
Ranunculus lingua2007
Salix repens2001RNOB Demande d'agrément 2007
Selinum carvifolia2007
Succisa pratensis2007
Viola palustris2007RNOB Demande d'agrément 2007

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Mammifères :
Capreolus capreolus, Vulpes vulpes, Sus scrofa, Talpa europaea.

Oiseaux :
Rallus aquaticus, Locustella naevia, Acrocephalus palustris, Acrocephalus scirpaceus, Emberiza schoeniclus, Luscinia megarhynchos, Anas platyrhynchos, Fringilla coelebs, Emberiza citrinella, Sylvia atricapilla, Sylvia communis, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Dendrocops major, Parus major, Garrulus glandarius, ...

Amphibiens:
Rana esculenta, Rana temporaria.

Reptiles:
Lacerta vivipara.

Odonates (données GT Gomphus - Ph. Goffart) :
Aeshna cyanea, Aeshna grandis, Coenagrion puella, Cordulegaster boltonii, Cordulia aenea, Enallagma cyathigerum, Gomphus pulchellus, Ischnura elegans, Ischnura pumilio, Lestes viridis, Libellula depressa, Libellula quadrimaculata, Platycnemis pennipes, Pyrrhosoma nymphula, Somatochlora flavomaculata, Somatochlora metallica, Sympetrum flaveolum, Sympetrum striolatum, Sympetrum vulgatum.

Lepidoptères (données GT Lycaena) :
Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperantus, Aporia crataegi, Araschnia levana, Argynnis aglaja, Argynnis paphia, Brenthis ino, Callophrys rubi, Clossiana selene, Coenonympha arcania, Coenonympha pamphilus, Cyaniris semiargus, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Hamearis lucina, Issoria lathonia, Lasiommata megera, Leptidea sinapis, Lycaena dispar, Lycaena helle, Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Maniola jurtina, Melitaea diamina, Melanargia galathea, Ochlodes sylvanus, Papilio machaon, Pieris brassicae, Pieris napi, Plebejus argus, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Proclossiana eunomia, Pyrgus malvae, Pyronia tithonus, Thymelicus lineolus, Vanessa atalanta.

Orthoptères (données J.-P. Jacob):
Chorthippus parallelus, Chorthippus brunneus, Chorthippus montanus, Tetrix subulata, Leptophyes punctatissima, Chrysochraon dispar, Tettigonia viridissima, Pholidoptera griseoaptera, Metrioptera bicolor, Mecosthetus grossus.

Arachnides (donnée demande d'agrément) :
Dolomedes fimbriatus

Commentaires sur la flore

Aconitum napellus subsp. lusitanicum, Carex acutiformis, Carex appropinquata, Carex flava, Carex lasiocarpa, Carex panicea, Carex paniculata, Carex vesicaria, Comarum palustre, Dactylorhiza fistulosa, Dactylorhiza incarnata, Dactylorhiza praetermissa, Menyanthes trifoliata, Saxifraga granulata, Scutellaria galericulata, Selinum carvifolia, Sparganium erectum, Succisa pratensis
La présence de Carex pulicaris et de C. hostiana mériterait d'être vérifiée.
(source : dossier de demande d'agrément, 1998)

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection et restauration d'une zone humide de grand intérêt biologique et paysager au sein du vaste complexe de marais de la Haute Semois.

L'objectif principal de la gestion de ces marais est le maintien, sur des surfaces suffisantes, des différents groupements végétaux typiques et des espèces végétales et animales associées, avec une attention particulière portée sur les espèces en régression et les habitats sensibles (bas-marais, tourbières, ...).

Menaces

Projet de construction d'un bassin d'écretage : ce projet, qui aura comme conséquence la destruction totale du site, est toujours d'actualité
Changement d'affectation des parcelles : enrésinement des versants et du fond de vallée, remblayage ou drainage de zones humides, creusement d'étangs de pêche, installation de chalets de vacances...
Abandon de la gestion traditionnelle extensive : prolifération de la mégaphorbiaie au détriment des communautés vivantes des prés humides et des bas-marais acides, fermeture paysagère du site due à une prolifération des fourrés de saules en plaine alluviale...
Récolte d'animaux et de plantes rares par des collectionneurs : insectes et orchidées

Recommandations

Le boisement progressif du site devrait être combattu.
- agrandissement et consolidation de la réserve naturelle par l'acquisition de parcelles supplémentaires ;
- développement et recherche de nouveaux partenariats pour la gestion de la réserve naturelle par le pâturage extensif.

Plan de gestion

Un plan de gestion détaillé du site figure dans la demande d'agrément 2007 (Collectif, 2007). Il s'agit d'une mise à jour des plans de gestion précédents (Van Rossum, 1998, 1999). Ses objectifs principaux sont:
- la restauration et la conservation des bas-marais, en particulier des bas-marais alcalins qui sont des milieux rares n'existant pratiquement plus que dans la Haute Semois.
- la maintien, voire la mise en lumière, des zones de suintements, milieux dont dépendent Orthetrum coerulescens et Somatochlora flavomaculata, deux odonates rares en Wallonie.
- la pérénisation des populations locales d'Aconitum napellus et de Ranunculus lingua, espèces phares de la flore.
- le maintien de différents faciès dans les prairies à bistortes (e.a. alternance de zones à touradons, et de zones fauchées), grâce à une gestion adéquate, en faveur notamment de Proclossiana eunomia et de Lycaena helle.
- la conservation du vieux peuplement d'aulnes, de saules et de bouleaux dans la partie centrale du marais, permettant le développement d'un important volume de bois mort.
- le maintien de la mosaïque végétale présente entre la nouvelle et l'ancienne Semois, en veillant à réduire son caractére rudéral.
- le maintien de l'éclairement et de la qualité de l'eau de la vieille rivière, en vue de favoriser la présence de Rumex hydrolapathum, plante hôte de Lycaena dispar.
- le maintien des prairies humides en assurant une continuité dans la fauche extensive dans ces milieux.
- le développement d'un réseau de haies et d'alignements arborés composés d'essences locales.

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Le chemin public qui longe la réserve au pied de la cuesta est équipé de panneaux didactiques attirant l'attention du public sur les richesses du marais.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

Détails

Description physique

Le marais de Fouches occupe la dépression de la Semois au pied de la cuesta sinémurienne, entre cette dernière et le 'canal du Moulin'. Le marais est en grande partie établi sur les alluvions de la Semois mais au sud, le relief se relève et l'on trouve des sols sableux. La réserve se trouve entre le 'canal du Moulin', au nord, et la 'Vieille Rivière' ou canal d'écoulement, au sud, situés de part et d'autre de la Semois, plus ou moins parallèlement à celle-ci. La Semois a été canalisée et rectifiée et coule dans un chenal profond et encaissé. Elle est très polluée.
Le marais est alimenté par le canal du Moulin (encore très propre et provenant du marais de Heinsch) et par des sources situées à sa limite sud, au contact des calcaires sableux de Florenville et des marnes.
La couche de tourbe est parfois très épaisse. Le marais de Fouches fait suite à celui de Heinsch. Il est longé par l'autoroute Bruxelles-Luxembourg et touche au chemin de fer Namur-Arlon.

Description biologique

RNOB - Demande d'agrément 2007:
La végétation du marais de Fouches reproduit globalement la même séquence que dans les autres marais de la Haute Semois, allant de groupements des sols oligotrophes à des groupements nitrophiles. On y observe les communautés végétales suivantes :
- une vaste roselière qui s'est implantée sur des parcelles de prairies abandonnées depuis plus de 60 ans, dans la partie centrale du marais, essentiellement sur lentille tourbeuse
- des bas-marais acides, dans le sud et le centre du marais, renfermant Carex nigra, Carex canescens, Carex echinata, Carex rostrata, Agrostis canina, Viola palustris, Epilobium palustre, Galium uliginosum, Menyanthes trifoliata, Comarum palustre, Eriophorum angustifolium, Sphagnum cuspidatum, ... ;
- des bas-marais alcalins à Caarex flava, Carex appropinquata, Juncus subnodulosus, Parnassia palustris, Selinum carvifolia, Succisa pratensis, Carex panicea, Ranunculus lingua, Dactylorhiza majalis, ...
- des prés à Juncus acutiflorus, occupant les zones fangeuses, souvent en bordure des bas-marais, accompagné de Crepis paludosa, Cirsium palustre, Lotus pedunculatus, Rumex acetosa, Ranunculus acris, Carex nigra, Holcus lanatus, Persicaria bistorta, Myosotis nemorosa, Lychnis flos-cuculi, Valeriana dioica, Succisa pratensis, ... ;
- des magnocariçaies à Carex acutiformis et à Carex paniculata, pénétrées par diverses espèces de prairies humides comme Galium palustre, Iris pseudacorus, Lysimachia vulgaris, Equisetum telmateia, Equisetum fluviatile, Scutellaria galericulata, Filipendula ulmaria, Lycopus europaeus, Filipendula ulmaria, Lythrum salicaria, Caltha palustris, Angelica sylvestris, Valeriana repens, etc. ;
- des prairies de fauche humides, moyennement fertilisées, avec Poa trivialis, Holcus lanatus, Festuca pratensis, Alopecurus pratensis, Carex disticha, Ranunculus repens, Trifolium repens, Caltha palustris, Cirsium palustre, Dactylorhiza majalis, Stachys palustris, Lotus pedunculatus, Juncus conglomeratus, Lychnis flos-cuculi, Scirpus sylvaticus, Cirsium oleraceum, Persicaria bistorta, Colchicum autumnale, ... ;
- des mégaphorbiaies de prairie humide à Filipendula ulmaria, peu étendues dans le marais de Fouches, et correspondant à des prairies abandonnées; le cortège comprend Hypericum tetrapterum, Stachys palustris, Valeriana repens, Angelica sylvestris, Lythrum salicaria, Lysimachia vulgaris, Equisetum palustre, Lotus pedunculatus, Juncus effusus, Vicia cracca, Rumex acetosa, Cirsium oleraceum, ... ;
La végétation de la réserve est très eutrophe et plus ou moins rudéralisée. On y observe :
- une phragmitaie eutrophe à Phragmites australis qui occupe la majeure partie du marais (Phragmition, CORINE 53.1), parfois rudéralisée (présence d'Urtica dioica, Galium aparine,...);
- une magnocariçaie à Carex paniculata, C. acutiformis, Phragmites australis, Filipendula ulmaria, Lysimachia vulgaris, Galium uliginosum, Cirsium oleraceum, Persicaria bistorta, Angelica sylvestris,... (Magnocaricion, CORINE 53.2);
- une mégaphorbiaie à Filipendula ulmaria (Filipendulion, CORINE 37.1);
- une phalaridaie à Phalaris arundinacea (CORINE 53.16);
- dans les anciens drains, un groupement à Glyceria maxima, Juncus effusus, J. inflexus, J. acutiflorus, Scirpus sylvaticus, Caltha palustris, Sparganium erectum, Lychnis flos-cuculi ainsi que des groupements fontinaux à Cardamine amara;
- un fragment d'aulnaie eutrophe à Alnus glutinosa;
- une petite cariçaie à Carex hostiana, C. panicea, C. flava, C. pulicaris, Succisa pratensis, Selinum carvifolia,... (Eu-Molinion, CORINE 37.311).
Le marais de Fouches est localisé dans le district phytogéographique lorrain. Ce district occupe au sud de l'Ardenne, la zone d'extension des terrains sédimentaires jurassiques de la bordure septentrionale du Bassin de Paris, qui s'appuient et se terminent en biseau sur le massif primaire ardennais quelques kilomètres seulement au nord. Il est caractérisé par une continentalité du climat.
La végétation du marais reproduit assez globalement la même séquence que celle des autres marais de la Haute Semois, d'une végétation liée à des conditions assez oligotrophes jusqu'à celle de conditions franchement eutrophes. Les principales caractéristiques du site sont:
Ž la présence d'une lentille tourbeuse au pied de la Cuesta, qui accueille une mosaïque de groupements végétaux liée aux conditions de sols particulières (inclinaison, influence des suintements du pied de la Cuesta Sinémurienne et de la nappe phréatique). Ces groupements végétaux comptent des associations végétales rares ou devenues rares, notamment celles des bas-marais acide et alcalin, qui hébergent à leur tour des espèces végétales et animales, ces dernières étant le plus souvent inféodées aux précédentes, à distribution restreinte ou qui présentent en Lorraine belge des populations disjointes ou en limite de leur aire de distribution; toutefois, le marais de Fouches n'ayant apparemment pas fait l'objet d'une exploitation de la tourbe, on n'y retrouve pas les groupements aquatiques des fosses d'extraction.
- de vastes roselières à Phragmites australis;
- un complexe de cariçaies à diverses espèces de Carex (C. nigra, C. vesicaria, C. acuta, C. acutiformis, ...);
- de la magnocariçaie eutrophe à grands touradons de Carex paniculata;
- la présence d'Aconitum napellus subsp. lusitanicum sur le site;
- de la prairie à Persicaria bistorta, à Filipendula ulmaria;
- de la prairie de fauche humide;
- de l'aulnaie marécageuse;
- des boulaies, éventuellement en mélange avec de la saulaie ou de l'aulnaie.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Cimetière romain à Fouches.

Histoire du site

Au cours des siècles, la Semois a subi une série d'aménagements et de rectifications, et ces travaux successifs ont transformé la rivière en un chenal rectiligne profondément encaissé, qui influence à présent peu le marais. Au sud, coule le ruisseau appelé "canal d'écoulement" ou " vieille rivière", qui prend sa source dans le marais: il se fraie un chemin tortueux à travers le marais de Fouches pour se retrouver plus en aval dans le marais de Sampont. Au nord, se trouve le "Canal du Moulin", ancienne dérivation des eaux de la Semois, actuellement remblayé et presque complètement asséché.
Comme les autres marais de la Haute Semois, le marais de Fouches a été largement utilisé au cours des siècles précédents dans le cadre de l'économie agro-pastorale. Le marais était utilisé par les populations locales comme prés de fauche à fourrage (fauchage relativement précoce), ou à litière (fauchage plus tardif), suivant les conditions du milieu. Les années sèches, le pâturage du regain pouvait être pratiqué. Il semble que le marais de Fouches n'ait jamais fait l'objet d'extraction de tourbe, activité qui fut très intense dans le marais de Sampont. Ces activités qui faisaient partie de l'agriculture qualifiée d'extensive étaient en fait intenses et régulières, de sorte que le paysage de ces marais était très ouvert et la végétation relativement basse. Elles étaient essentielles à la survie d'un certain nombre de familles et les différentes terres des marais avaient des fonctions précises. Cela s'est notamment traduit par le partage précis des terres lors des héritages successifs, aboutissant au parcellaire cadastral morcellé que nous connaissons actuellement.
Ces activités traditionnelles ont été abandonnées pour le marais de Fouches durant le vingtième siècle suite à la modernisation de l'agriculture. Cependant, sur la rive droite de la Semois, plus sèche, un agriculteur de Fouches continue toujours de faucher et de faire pâturer le regain par des bovins. Dans le reste du marais, la végétation ouverte et rase a progressivement cédé le pas à des végétations plus élevées et parfois rudérales (filipendulaies, phragmitaies, glycéraies), ou ont été progressivement envahies par des groupements forestiers (saulaies, aulnaies, boulaies). Dans le même temps, la Semois et certains de ses affluents subissaient curages et normalisation altérant le régime hydrique du marais, particulièrement sur les sols plus minéraux à proximité du cours de la Semois. Conjugué à la détérioration de la qualité des eaux de la rivière, cet assèchement a conduit à la rudéralisation et l'eutrophisation de vastes surfaces, particulièrement dans la partie nord du marais. Des plantations d'épicéas et de peupliers ont également été réalisées avec des résultats plutôt médiocres.
Le site a été partiellement détruit lors de la construction de l'autoroute Bruxelles-Arlon. Enclavé dans le village, le marais de Fouches est désormais menacé par l'urbanisation croissante de ses alentours et par les risques de remblais et d'eutrophisation qui en découlent.
Des dépôts clandestins de détritus existent çà et là, en particulier au voisinage des habitations; certaines parcelles ont été partiellement remblayées.

Biblio

, 1988, Demande d'agrément 1988 pour la réserve naturelle de Fouches., RNOB. Dossier n°9.
, 1989, Demande d'agrément 1988 pour la réserve naturelle de Fouches., RNOB. Dossier n°9, 41 pages.
, 1988, Demande d'agrément 1988, pour la réserve naturelle de Sampont., RNOB. Dossier n°5. 130 pages.
, 1989, Demande de subvention 1988 pour la réserve naturelle de Vance (Fontaine des Malades)., RNOB. Dossier n°11, 10 pages.
, 1992, Demande de subvention 1991 pour la réserve naturelle de Fouches., Dossier n°4, 40 pages.
, 1986, Demande de subvention, année 1985 pour la réserve naturelle de Sampont., RNOB. Dossier n°5.
, 1987, Demande de subvention, année 1986 pour la réserve naturelle des Marais de la Haute Semois. C. Sampont, RNOB. Dossier n°3, 14 pages.
, 1987, Demande de subvention, année 1986 pour la réserve naturelle des Marais de la Haute Semois. D. Fouches., RNOB. Dossier n°3, 11 pages.
, 1973, Vance, Heinsch, Landbruch., RNOB, 1973 : 71-73.
, 1985, Minéralisation de l'azote dans une séquence de sols hydromorphes de la vallée de la Haute Semois (Belgique)., Acta Oecologice. Oecol. Plant., 6 : 183-192.
, 2006, Sur la présence du gastéropode Vertigo moulinsiana en Lorraine belge, avec quelques notes de malacologie et d'entomologie hivernales dans les marais de la Haute Semois., Natura Mosana, 59 (1) : 5-25.
, 1951, Le vase moulé ou sigillé de Chantemelle., Bull. Trim. Inst. Archéol. Luxemb., 3 : 33-37.
, 1986, Les plus belles réserves naturelles de Belgique., Reader's Digest, Bruxelles, 304 pp.
, 2007, Réserve naturelle de Fouches., Réserves Naturelles RNOB, dossier de demande d'agrément, 43 pp. + annexes.
, 1983, Section "Orchidées d'Europe". Rapport des activités 1981-1982., Les Naturalistes belges, 64 : 89-92.
, 1984, Section "Orchidées d'Europe". Rapport des activités 1982-1983., Les Naturalistes belges, 65 : 97-105.
, 1967, Evolution du paysage végétal du Bas-Luxembourg depuis le Pleni-Würm, Thèse de doctorat, Université Catholique de Louvain, 2 tomes, 434 pp.
, 1969, Recherches palynologiques en Gaume, au Pays d'Arlon, en Ardenne méridionale (Luxembourg belge) et au Gutland (Grand-Duché de Luxembourg), Acta Geographica Lovaniensis, 8 : 1-193.
, 1948, Près de Vance, il y a marais et fanges., Natura Mosana, 1 : 53-56.
, 1977, Où en est la pollution de la Semois? Situation comparée 1959-1975 - Prévisions., Les Naturalistes belges, 58 : 119-133.
, 1978, Etude préliminaire des peuplements de diatomées benthiques de la Haute Semois en vue d'une évaluation biologique des eaux., Etude des eaux superficielles du bassin de la Meuse, la Semois : 9-24.
, 1969, Contribution à l'étude des sphaignes du district lorrain belge., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 102 : 249-255.
, Contribution à l'étude des Bryophytes du district lorrain belge. Ce texte est vraisemblablement resté à l'état de manuscrit., Lejeunia.
, 1944, Aperçu phytogéographique et phytosociologique des tourbières de l'Ardenne luxembourgeoise., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 76 : 11-16.
, 1949, Classification phytosociologique des tourbières d'Europe., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 81 : 59-129.
, 1948, Contribution à l'étude des tourbières de Lorraine. La tourbière eutrophe à Carex lasiocarpa (Caricetum diandro-lasiocarpae) dans les marais de la Haute Semois, entre Sampont et Vance., Lejeunia, 12 : 5-28.
, 1978, Autoépuration en marais. Deuxième partie., Rapport technique final CEE-FUL. Ecosystèmes aquatiques d'eau douce.Fasc. 1, Arlon. Ed. FUL., 156 pages.
, 1978, Autoépuration en rivière. Première partie., Rapport technique final CEE-FUL. Ecosystèmes aquatiques d'eau douce. Fasc. 1. Arlon. Ed. FUL.
, 1978, Eutrophisation. Quatrième partie., Rapport technique final CEE-FUL. Ecosystèmes aquatiques d'eau douce. Fasc. 3. Arlon. Ed. FUL. 164 pages.
, 1978, Inventaire des biocénoses., Rapport technique final CEE-FUL. Ecosystèmes aquatiques d'eau douce.Fasc. 2. Arlon. Ed. FUL., 164 pages.
, 1978, Monographie du bassin: Méthodologie., Rapport technique final CEE-FUL. Ecosystèmes aquatiques d'eau douce.Fasc. 3. Arlon. Ed. FUL., 210 pages.
, 1957, Villers-Tortru, Sampont., Le Pays Gaumais, 18: 52.
, 1963, La Wateringue du bassin de la Semois jurassique. Etude agraire et sociale., L'Alliance Agricole, 16 pages.
, 2001, Gestion des milieux semi-naturels et restauration des populations menacées de papillons de jour., Ministère de la Région Wallonne, Direction générale des Ressources naturelles et de l'Environnement, Travaux n° 25, 125 pp.
, 1969, Etude écologique de l'avifaune d'un marais forestier en Lorraine., Mémoire de Licence, UCL, 238 pages.
, 1969, Etude palynologique du marais de Vance., Acta Geographica Lovaniensa., 7 : 113-139.
, 1979, Les marais de la Haute Semois., Cellule ISIWAL, Inter-Environnement-Wallonie, 168 pp.
, 1982, Progression du vanneau huppé (Vanellus vanellus), de la grive litorne (Turdus pilaris) et du bruant proyer (Emberizia calandra) en Lorraine belge., Aves, 19 : 37-45.
, 1912, Pour la protection de la nature en Belgique., H. Lamertin, Bruxelles, 308 pp.
, 1959, Histoire de Vance., Annal. Instit. Archéol. Luxemb., 65 : 382 pages.
, 1954, Le Trias et le Jurassique du Sud-Est de la Belgique., In "Prodrome d'une description géologique de la Belgique", pages 385-416.
, 1956, La chaussée romaine de Reims à Trèves., Pays Gaumais, 17 : 91-115.
, 1938, Principaux groupements végétaux observés dans le district jurassique belge au cours de l'herborisation organisée par la Société royale de Botanique de Belgique en 1937., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 70 : 148-161.
, 1972, Tombelles gallo-romaines à Hachy., Archaeol. Belg., 134 : 35 pages.
, 1967, Découverte archéologique dans la vallée de la Semois à Sampont., Bull. Inst. Archéol. Luxemb., 43 : 39-45.
, 1980, Gestion des marais de la Haute Semois., Réserves naturelles, 27 : 80-82.
, 1968, La nécropole romaine du Hunenknepchen à Sampont (commune de Hachy)., Archaeol. Belg., 106 : 136 pages.
, 1966, La réserve de Vance., Bull. RNOB, 1966 : 96-99.
, 1965, La réserve naturelle des marais de Vance en 1965., Bull. RNOB, 1965 : 94-104.
, 1972, Les marais de la Haute Semois: Vance, Sampont, Heinsch., Bull. RNOB, 1972 : 48-52.
, 1964, Les marais de Vance., Bull. RNOB, 1964 : 112-124.
, 1979, Mais où sont les trouffis d'antan?, Le Glettonnov, 1979.
, 1974, Marais de la Haute Semois. Une décennie de lutte pour leur sauvegarde., Bull. RNOB, 21 : 69-70.
, 1967, Marais de Vance., Bull. RNOB, 1967 : 71-74.
, 1979, Quelques activités dans les réserves de la Haute Semois., Bull. RNOB, 1979 : 70-72.
, 1971, Tombes romaines et mérovingiennes au Promberg à Fouches (commune de Hachy)., Bull. Instit. Archéol. Luxemb., 1971 : 45-78.
, 1970, Vance 1968-1969., Bull. RNOB, 1969 : 82-88.
, 1971, Vance., Bull. RNOB, 1970 : 56-57.
, 1977, La richesse floristique actuelle du marais de Heinsch (Lorraine belge)., Bull. RNOB, 25 : 80-81.
, 1980, La synécologie et la dynamique des végétations dans les biotopes humides, en vue d'une gestion écologique des paysages., Thèse de Doctorat, Fondation Universitaire Luxembourgeoise, Arlon, 3 tomes, 470 pp.
, 1977, La végétation du marais de Heinsch (lorraine belge)., Dumortiera, 7 : 31-37.
, 1982, Notes chorologiques et écologiques sur la flore vasculaire de la province de Luxembourg (Belgique)., Lejeunia, 108: 1-41.
, 1967, Excursion du 21 juillet 1967 dans le terrain militaire de Stockem., Natura Mosana, 20 (4) : 97-103.
, 1973, Les sites Jean Massart du Bas-Luxembourg., Ardenne et Gaume, Monographie n° 10, 111 pp.
, 1969, L'herborisation générale de la Société royale de Botanique de Belgique dans le district lorrain belge et la vallée de la Chiers, 1-3 juin 1968, Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 102 (2): 435-466.
, 1973, Notes chorologiques et écologiques sur la flore de la province de Luxembourg., Lejeunia N.S., 68: 1-88.
, 1969, Quelques sites à vocation scientifique du district jurassique en Belgique., Parcs nationaux, 24 : 3-17.
, 1966, Rapport sur l'opportunité de la sauvegarde et l'urgence du classement du site de Landbrouch en limite septentrionale du terrain militaire de Stockem (province de Luxembourg)., Document non publié, 15 pp.
, 1978, Evaluation de la qualité des eaux de la Haute Semois par diverses méthodes applicables aux Protozoaires., La Semois : 31-63.
, 1967, La nidification du busard cendré (Cyrcus pygargus) en Lorraine belge en 1967., Aves, 4 : 80-87.
, 1864, Troisième herborisation de la Société Royale de Botanique de Belgique: Bas-Luxembourg, vallée de la Semois., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 3 : 314-335.
, 1992, Les libellules (Insecta Odonata) dans les mares, mardelles et bras-morts de la Haute-Semois: répartition et écologie., Les Cahiers des Réserves Naturelles, 1 : 11-19.
, 1976, Les roselières de la Haute Semois., Bull. RNOB, 24 : 10-16.
, 1976, Zones humides et recherche fondamentale en écologie végétale., Parcs Nationaux, 31 : 217-224.
, 1913, Le Tomberg et la tranchée Piccolomini à Vance (Luxembourg)., Annales Soc. Roy. Archéol. Bruxelles, 27 : 101-106.
, 1920, La Semois et ses affluents., Touring Club de Belgique. 324 pages.
, 1954, Cimetière romain du Haut-Empire à Fouches (Hachy, Luxembourg)., Ann. Instit. Archéol. Luxembourg, 85 : 169-260.
, 1953, Les cimetières romains de Fouches et Chantemelle., Parcs Nationaux, 8 : 103-105.
, 1954, Un cimetière du milieu du premier siècle à Chantemelle., Le Pays Gaumais, 15 : 75-121.
, 1967, Les forêts de la Lorraine belge., Gembloux. Duculot.
, 1975, Curage et rectification des rivières ardennaises., Parcs nationaux, 30 : 26-38.
, 1990, La gestion des marais de la Haute-Semois., Actes du colloque "Gérer la Nature ?", Ministère de la Région Wallonne, Service de la Conservation de la Nature, Travaux n° 15 : 93-112.
, 1981, Quelques observations d'orchidées en Belgique., Les Naturalistes belges, 62 : 264-274.
, 1943, Contribution à l'étude de la dispersion des oiseaux nicheurs en Lorraine Belge., Le Gerfaut, 38 : 1-31.
, 1952, Contribution à l'étude des bas-marais de Belgique., Bulletin du Jardin Botanique de l'Etat, Bruxelles, 22 : 1-64.
, 1951, Landes tourbeuses et tourbières bombées à sphaignes de Belgique (Ericeto-Sphagnetalia Schwickerath, 1940), Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 84: 157-226.
, 1958, Les principaux paysages botaniques de la Gaume., Les Naturalistes belges, 39 : 89-99.
, 1964, Initiation à la géologie de la Gaume., Linneana Belgica, 1964 : 3-31.
, 1971, Recherches phytosociologiques et palynologiques dans le vallon du Landbruch (Lorraine belge)., Bull. Jard. Bot. Nat. Belg., 41 : 293-352.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB NATAGORA