Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1284 - Cocrai

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Bois de Cocré / Carrière Saint-Hubert
Communes :Marche-en-Famenne
Cantonnements DNF :Marche-en-Famenne
Surface :10.32 ha
Coordonnées :X Lambert : 212541 - Y Lambert : 98922
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Véritable musée vivant, le site de Cocrai se trouve sur le territoire de Marche-en-Famenne, au sud-ouest du village de Humain. Il correspond à un bioherme, c'est-à-dire un récif corallien fossile qui s'est constitué voici environ 350 millions d'années dans la mer du Dévonien supérieur. Plusieurs carrières y ont été ouvertes jadis pour l'extraction du marbre rouge, les traces de cette activité étant encore très visible à notre époque. Propriété de l'Abbaye Notre-Dame de Saint-Remy, le site aujourd'hui abandonné est largement reboisé, excepté dans les fonds des carrières et sur les talus les plus arides. Son grand intérêt botanique résulte du caractère varié des biotopes rencontrés: pelouse sèches, fourrés, chênaie calcicole, éboulis, parois rocheuses ensoleillées et ombragées, dépression humide... Plus de 200 espèces végétales sont recensées, parmi lesquelles figurent la réglisse sauvage (Astragalus glycyphyllos), le libanotis (Seseli libanotis), le calament acinos (Acinos arvensis), l'oeillet velu (Dianthus armeria), la mélique ciliée (Melica ciliata), la germandrée botryde (Teucrium botrys), la gymnadénie moucheron (Gymnadenia conopsea)... En ce qui concerne la faune locale, qui reste en grande partie à inventorier, on peut citer, parmi l'herpétofaune, le lézard des murailles (Podarcis muralis) et la salamandre (Salamandra terrestris). Plusieurs espèces de papillons, particulièrement localisées à l'échelle wallonne, y ont été observés récemment.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • J0 - Famenne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Humain10.32 haMARCHE-EN-FAMENNE (partim ???)LUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Marche-en-Famenne10.32 haMarche-en-Famenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
381Réserve naturelle de Cocrai à Humain10,32 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Cuculus canorusOuiOuiPrésence2002M. Paquay
Emberiza citrinellaOuiNonNicheur2002M. Paquay
Streptopelia turturOuiOuiNicheur2002M. Paquay
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNonPrésence2002J.-Y. Baugnée
Salamandra salamandraOuiNon1 ex. sous pierres2002E. Graitson
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNonPrésence2002Graitson, Hussin et Paquay (2003)
Coronella austriacaOuiOuiPrésence2002Graitson, Hussin et Paquay (2003)
Podarcis muralisOuiNonPrésence2002Graitson, Hussin et Paquay (2003)
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Argynnis paphiaNonNon2002G.T. Lépidoptères (divers obs.)
Carcharodus alceaeNonNon1 ex.2002G.T. Lépidoptères (divers obs.)
Issoria lathoniaOuiNon1996Lecomte et al. (1996)
Leptidea sinapisNonNon> 8 ex.2002G.T. Lépidoptères (divers obs.)
Lycaena tityrusNonNon1996Lecomte et al. (1996)
Melanargia galatheaNonNon> 10 ex.2002G.T. Lépidoptères (divers obs.)
Plebeius agestisNonNon1996Lecomte et al. (1996)
Polyommatus coridonNonOui1996Lecomte et al. (1996)
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Myrrha octodecimguttata1 ex.1999G. T. Coccinula (obs. J.-Y. Baugnée)
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Nemobius sylvestris2002J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Tetrix tenuicornis2002J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Trachusa byssina> 5 ex.2002J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Galeatus maculatus> 10 ex.2002J.-Y. Baugnée, G. Minet
Holcostethus sphacelatus1 ex.1999J.-Y. Baugnée
Ortholomus punctipennis2 ex.1999J.-Y. Baugnée
Reptalus panzeri1 ex.1999M. Paquay
Rhynocoris annulatus1 ex.2002J.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Centaurium erythraea1996Lecomte et al. (1996)
Daphne mezereum1996Lecomte et al. (1996)
Dianthus armeria1996Lecomte et al. (1996)
Epipactis helleborine1996Lecomte et al. (1996)
Fragaria viridis2001Lecomte et al. (2002)
Globularia bisnagarica1999J.-Y. Baugnée
Gymnadenia conopsea1996Lecomte et al. (1996)
Melica ciliataAbondante2002Lecomte et al. (1996)
Orchis masculaJ.-Y. Baugnée
Platanthera chloranthaJ.-Y. Baugnée
Sambucus ebulusLecomte et al. (1996)
Seseli libanotis1996Lecomte et al. (1996)
Stachys annua1999J.-Y. Baugnée
Teucrium botrys1996Lecomte et al. (1996)
Teucrium chamaedrys1999J.-Y. Baugnée

Commentaires sur la faune

La faune locale, sans nul doute riche et diversifiée, reste cependant en grande partie à étudier ! Quelques espèces intéressantes observées jusqu'ici :

- Lépidoptères rhopalocères : Lysandra coridon, Aricia agestis, Lycaena tityrus, Issoria lathonia, Argynnis paphia.

- Orthoptères : Tetrix tenuicornis.

- Hétéroptères : Holcostethus sphacelatus, Galeatus maculatus (sous Hieracium pilosella), Physatocheila dumetorum, Ortholomus punctipennis.

- Homoptères : Reptalus panzeri, Adarrus multinotatus, Neoaliturus fenestratus, Aphalara sauteri (sur Rumex scutatus)

- Coléoptères Coccinellidae : Myrrha octodecimguttata.

- Reptiles : Anguis fragilis.

Commentaires sur la flore

Espèces protégées : Centaurium erythraea, Daphne mezereum, Epipactis helleborine, Gymnadenia conopsea, Orchis mascula, Platanthera chlorantha.
Autres espèces rares ou indicatrices : Acinos arvensis, Astragalus glycyphyllos, Carex digitata, Carlina vulgaris, Cynoglossum officinale, Dianthus armeria, Digitalis lutea, Erigeron acer, Fragaria viridis, Galeopsis angustifolia, Helleborus foetidus, Inula conyzae, Lithospermum officinale, Melica ciliata, Sambucus ebulus, Scabiosa columbaria, Seseli libanotis, Stachys annua, Teucrium botrys, Verbascum lychnitis.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un site d'intérêt géologique et botanique et historique (exploitation traditionnelle du marbre). Protection de la faune et de la flore des milieux calcicoles.

Menaces

Il n'y a pas de menaces importante à l'heure actuelle; l'envahissement des fragments de pelouse par les buissons doit cependant être limité si l'on veut conserver la flore calcicole typique.

Recommandations

Le plan de gestion et l'inventaire faunistique reste à réaliser.

Plan de gestion

Une gestion a eu lieu en 1999-2000 sous la direction de Th. Kervyn, avec l'aide d'étudiants en sylviculture de la Faculté de Gembloux. Elle a consisté principalement au débroussaillement d'un versant calcaire et au dégagement du couloir d'accès de la carrière Saint-Hubert.

Accès du public

Accès interdit sans autorisation.

Détails

Description physique

Le site du Cocrai est constitué d'un ensemble d'anciennes carrières de marbre. D'un point de vue géomorphologique, il s'agit d'un bioherme (ou massif corallien) émergeant de sédiments boueux qui ont formé les schistes. Ces carrières sont complétement abandonnées depuis de nombreuses années et la recolonisation forestière est importante. La pente générale est orientée au nord-ouest.
La plupart des terrains qui affleurent dans la région d'Humain date du Dévonien et correspondent à des dépôts formés dans une mer qui a recouvert nos contrées depuis le sud vers le nord. Le climat de type équatorial régnant à cette époque a favorisé le développement de récifs coralliens. Les récifs fossiles qui ont été exploité pour les 'marbres rouges' se sont constitués exclusivement à l'époque frasnienne. Leur formation est donc contemporaine de celle des schistes et des calcaires frasniens dans lesquels ils sont inclus. Ces récifs coralliens se présentent généralement sous la forme d'un dôme dont l'épaisseur peut atteindre 100 mètres pour une longueur de 400 mètres.

Description biologique

Le site a été parcouru par les Naturalistes de la Haute-Lesse (LECOMTE et al., 1996) ainsi que plus récemment par J. SAINTENOY-SIMON et J. DUVIGNEAUD (avril 2001). Ces prospections ont permis de recenser plus de 200 espèces végétales et d'observer les groupements suivants :
- Une chênaie à charme thermophile (Querco-Carpinetum primuletosum veris) abritant Prunus avium, Cornus mas, Melica uniflora, Mercurialis perennis, Primula veris, Anemone nemorosa, Arum maculatum, Hedera helix, Lamium galeobdolon, Polygonatum multiflorum, Viola reichenbachiana, Narcissus pseudonarcissus (très abondante), Daphne mezereum, Aquilegia vulgaris, Clematis vitalba. Cette forêt est probablement un groupement de substitution de la hêtraie calcicole (Melico-Fagion) qui est présente sur des terrains non perturbés dans le haut du versant.
- Un groupement des parois calcaires ombragées, particulièrement bien caractérisé dans le couloir d'accès de la carrière Saint-Hubert. Il est constitué principalement d'Asplenium trichomanes, avec aussi des bryophytes (Ctenidium molluscum, Neckera complanata,...).
- Un groupement d'éboulis calcaires (Melicion ciliatae) à Melica ciliata, Rumex scutatus, Galeopsis angustifolia, Hieracium glaucinum, Hieracium maculatum.
- Un groupement de pelouse ouverte de l'Alysso-Sedion colonisant les replats d'exploitation, avec Acinos arvensis, Echium vulgare, Carlina vulgaris, Geranium columbinum, Potentilla neumanniana, Sedum album, Teucrium botrys, Saxifraga tridactylites, Erophila verna,...
- Un groupement de pelouse xérique (Xerobromion) à Helianthemum nummularium, Thymus pulegioides, Seseli libanotis, Festuca lemanii, Cladonia rangiformis...
- Un groupement de friche calcicole à Lithospermum officinale et Cynoglossum officinale.
- Un groupement de pelouse mésophile (Mesobromion) avec entre autre Brachypodium pinnatum, Bromus erectus, Carex flacca, Centaurea scabiosa, Galium verum, Gymnadenia conopsea, Leontodon hispidus, Sanguisorba minor, Scabiosa columbaria, Silene vulgaris,...
- Des fourrés de recolonisation forestière (Prunetalia et Berberidion, selon les situations) qui renferment Euonymus europaeus, Viburnum lantana, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Prunus spinosa, Rosa canina, Crataegus monogyna, Salix caprea, Betula pendula, Rubus sp.,... Quelques acidiphiles y prennent place localement, tels que Lonicera peryclimenum et Cytisus scoparius. Sous ces fourrés les tapis de mousses sont souvent importants avec Rhytidiadelphus triquetrus, Hyalocomium splendens, Rhytidium rugosum, Ctenidium molluscum, etc.
- A certains endroits, des fourrés denses de Cornus mas riches en Orchis mascula.
- Un groupement d'ourlet calcicole (Origanetalia) avec Agrimonia eupatoria, Astragalus glycyphilos, Clinopodium vulgare, Digitalis lutea, Fragaria vesca, F. viridis, Helleborus foetidus, Inula conyzae, Origanum vulgare, Viola hirta, Stachys alpina, etc.
- Une association des coupes forestières, apparue suite aux récents travaux de gestion, et renfermant Cirsium vulgare, Inula conyzae, Cardamine impatiens, Hypericum perforatum, Moerhingia trinervia, Myosotis sylvatica, Viola riviniana,...
- Un groupement fragmentaire de l'Arrhenatherion avec Bromus hordeaceus, Cerastium fontanum, Cruciata laevipes, Heracleum sphondylium, Arrhenatherum elatius, Holcus lanatus, Knautia arvensis, Leucanthemum vulgare, etc.
- Un groupement de pelouse sur schistes, très localisé, caractérisé par Dianthus armeria, Teucrium scorodonia, Sedum rupestre, etc.
- Un groupement hygrophile à Alisma plantago-aquatica, Veronica beccabunga, Eupatorium cannabinum, Valeriana repens, etc.
La faune reste pour une large part à étudier. Une population de Podarcis muralis occupe les affleurements les plus ensoleillés, en compagnie de Coronella austriaca et de Salamandra terrestris, qui a été trouvée sous des pierres.
Pour ce qui est de l'entomofaune, le site semble particulièrement attractif pour les papillons, et c'est sans doute le cas pour les autres groupes (Hyménoptères, punaises,...).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

Carrière de marbre.

Histoire du site

A compléter

Biblio

, 1973, Carte des sols de la Belgique. Texte explicatif de la planchette de Rochefort 186W., IRSIA, Gand, 115 pp.
, 2000, Hétéroptères nouveaux ou remarquables pour la faune de Belgique., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 136 : 124-143.
, 1985, 28 décembre 1985 : visite des carrières de marbre au nord de Rochefort., Les Naturalistes de la Haute Lesse, rapport d'activités 1985 : 117-120.
, 2003, La Coronelle lisse, Coronella austriaca Laurenti, 1768, en Famenne : données récentes (1986-2003) sur la répartition, l'écologie et le statut de l'espèce., Parcs et Réserves, 58 (4) : 27-37.
, 1981, L'industrie du marbre en Belgique., Mémoire de l'Institut de Géologie de l'Université de Louvain, 31 : 219-253.
, 1996, Compte-rendu de la sortie botanique du 3 août 1996 dans la région de Havrenne-Humain., Les Barbouillons, 1996 : 124-127.
, 2002, La carrière Saint-Remy (Rochefort) et la carrière du Cocrai (Marche-en-Famenne)., Parcs et Réserves, 57 (3-4) : 10-15.
, 1964, Au pays de Rochefort : une carrière de marbre de l'abbaye de Saint-Hubert., Cercle culturel et historique de Rochefort, monographie n° 7, 9 pp.
, 1964, Note historique sur la carrière de marbre Saint-Martin à Humain., Cercle culturel et historique de Rochefort, monographie n° 6, 9 pp.

Divers

Sources

Convention A&G

Répondants de l'information

LES NATURALISTES DE LA HAUTE LESSE (B-6921 Chanly). - J.-Y. BAUGNEE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE/OFFH, Avenue Maréchal Juin, 23, B-5030 Gembloux).