Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1420 - Ardoisière du Petit Babinay

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Ardoisière du Babinay du haut / Ardoisière de Saint-Médard
Communes :Bertrix, Herbeumont
Cantonnements DNF :Neufchâteau
Surface :3.29 ha
Coordonnées :X Lambert : 216254 - Y Lambert : 56297
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cet ancien site ardoisier s'étend sur près de 250 m, parallèlement au ruisseau de l'Ardoisière. Il comprend notamment un replat arboré où se dresse une cheminée, avec, à proximité immédiate, une entrée de fosse murée (présence d'une petite brèche), une zone en friche, un terre-plein riche en fleurs et en papillons de jour. Le verdou de cette ardoisière est allongé parallèlement au ruisseau et présente par endroits une hauteur de 12-15 m et même plus; il a été exploité en différents points.Peu fréquenté par rapport aux ardoisières de Linglé, de la Goutelle Husson et du Prigeai, ce site présente un intérêt probablement chiroptérologique, mais aussi botanique (Pyrola minor, Hieracium lactucella) et entomologique (8 espèces de papillons de jour incluses dans la liste rouge).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Orgeo0.97 haBERTRIXLUXEMBOURG
Saint-Médard2.33 haHERBEUMONTLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Neufchâteau3.29 haNeufchâteau

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Rana temporariaOuiNonPrésence.2001Cobs. A. Remacle
Salamandra salamandraOuiNonPrésence.2001Cobs. A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNonReproduction.2001Cobs. A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon> 5 ex.2001Cobs. A. Remacle
Argynnis paphiaNonNonPrésence régulière.2001Cobs. A. Remacle
Boloria seleneNonNonAu moins 5 ex.2001Cobs. A. Remacle
Callophrys rubiNonNon2001Cobs. A. Remacle
Lycaena hippothoeNonOui1 mâle2001Bobs. A. Remacle
Melitaea diaminaNonNon7-10 ex.2001Cobs. A. Remacle
Pyrgus malvaeNonOui2001Cobs. A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gomphocerippus rufusAbondant.2001Bobs. A. Remacle
Myrmeleotettix maculatusAbondant.2001Cobs. A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Agrimonia procera1 plant.2001Cobs. A. Remacle
Epipactis helleborine> 60 pieds.2001Cobs. A. Remacle
Gymnocarpium robertianumQuelques plages.2001Cobs. A. Remacle
Hieracium lactucellaUne petite plage de 1 m², à côté de Hieracium pilosella.2001Aobs. A. Remacle
Listera ovata> 25 pieds.2001Cobs. A. Remacle
Pyrola minorPrésent un peu partout.2001Bobs. A. Remacle

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Mammifères
Chiroptères: ce site dont le réseau souterrain est protégé de fait (galerie murée, avec petite brèche) est probablement intéressant comme gîte d'hivernage (J. Fairon, com. or).

Reptiles
Reproduction de Zootoca vivipara.

Amphibiens
Présence de Salamandra salamandra (sous souches dans le pré sec) et de Rana temporaria.

Insectes
- Orthoptères: au moins Tettigonia cantans, Pholidoptera griseoaptera, Omocestus viridulus, Chorthippus brunneus, C. parallelus, C. biguttulus, Myrmeleotettix maculatus, Gomphocerippus rufus (abondant).
- Lépidoptères Rhopalocères: le pré sec (secteur occidental) est très attractif à l'égard des papillons de jour. La plupart des espèces suivantes y ont été recensées: une espèce en danger: Nymphalis antiopa (1 ex. en 1999); quatre espèces vulnérables: Argynnis paphia, Boloria selene (assez abondant), Melitaea diamina (abondant) et Lycaena hippothoe; trois espèces sujettes à un faible risque: Aporia crataegi (abondant), Callophrys rubi et Pyrgus malvae; diverses espèces non menacées: entre autres Aphantopus hyperantus, Maniola jurtina, Lasiommata megera, Araschnia levana, Polyommatus icarus, Ochlodes sylvanus, Thymelicus lineola, T. sylvestris.
- Hyménoptères Aculéates: abondance d'Osmia adunca sur Echium.

Commentaires sur la flore

Présence de plusieurs plages de Pyrola minor, d'une petite station de Rhinanthus minor subsp. minor (pré sec du secteur occidental), de Hieracium lactucella (1 m²), de la fougère réputée calciphile Gymnocarpium robertianum et d'Agrimonia procera (un seul plant vu).

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une ardoisière en tant que gîte hivernal pour les chiroptères et d'un pierrier de déchets de schistes dont une partie est occupée par un pré sec attractif à l'égard de l'entomofaune floricole (diverses espèces de Lépidoptères notamment).

Menaces

- Réaffectation inappropriée du pré sec du secteur occidental (dépôts de bois, apports de déchets, plantation forestière,...), qui pourrait conduire à la banalisation de la végétation.
- Envahissement progressif par les ligneux des parties pierreuses encore assez ouvertes, entraînant la disparition des groupements végétaux pionniers.
- Prélèvement de déchets de schistes en vue de la récupération de la pierre pour la construction (les déblais résiduels semblent toutefois difficilement exploitables).

Recommandations

- Maintien en l'état du pré sec et des bordures du chemin du secteur occidental.
- Gestion du verdou par suppression d'une partie des ligneux, au moins dans la partie jouxtant vers le nord le pré sec et à l'extrémité orientale en bordure de route.
- Exploitation des déchets schisteux résiduels à exclure.
- Mise sous statut de réserve naturelle domaniale, avec d'autres anciens sites ardoisiers de la vallée d'Aise.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Accès apparemment libre.

Détails

Description physique

Situation générale: Cette ardoisière est localisée sur la rive gauche du ruisseau de l'Ardoisière, moins de 500 m à l'est de la carrière à ciel ouvert du Grand Babinay.
On y a extrait du schiste ardoisier du Siegenien supérieur.
Description du site: Le site s'étend sur près de 250 m, parallèlement au ruisseau de l'Ardoisière. Il est accessible aux deux extrémités à partir de chemins au départ de la route des ardoisières.
Le chemin occidental donne accès vers l'ouest à un terre-plein herbeux (friche), parallèle au ruisseau et terminé par une pente pierreuse de faible intérêt. Près du ruisseau, une rampe descend la pente boisée vers l'est et aboutit à un pompage désaffecté, installé dans un ancien puits d'extraction. Le chemin contourne ensuite le secteur occidental du pierrier dont la partie supérieure est occupée par une zone (environ 8 ares) couverte d'un pré sec très fleuri et de lambeaux de pelouse pionnière. Cette partie, qui est limitée par un amas de vieilles souches, est occasionnellement utilisée comme dépôt de bois; des débris schisteux y sont visibles par endroits, de même que sur les bordures du chemin. La pente donnant vers la partie basse du chemin est plus ou moins arborée et pierreuse selon les endroits.
Le chemin oriental, qui donne aussi accès à la propriété comprenant un cabanon (Le Babinay) et un étang, permet d'atteindre le haut du pierrier où se dresse une ancienne cheminée en briques. Au pied de cette cheminée, des traces de ruines et, à proximité immédiate, une entrée de fosse appareillée dont l'ouverture a été obturée par un mur de moellons schisteux; une brèche de petite taille y permet le passage des chiroptères. Plusieurs arbres sont tombés au niveau de l'accès à cette fosse. A l'ouest de la cheminée s'étend un replat arboré, qui se termine vers le ruisseau par une pente pierreuse. L'un ou l'autre lambeau de mur est visible sur ce replat.
Le pierrier de ce site, allongé parallèlement au ruisseau, présente par endroits une hauteur de 12-15 m et même plus; il a été exploité en différents points.
La rampe qui, sur la carte topographique de 1983, faisait la jonction entre les deux chemins mentionnés ci-dessus, est actuellement envahie de jeunes ligneux et n'est plus fréquentée. Formant un replat large au plus d'une quinzaine de m, elle parcourt le pierrier puis s'arrête vers l'est devant un talus de déblais haut de 3 m.
Fréquentation du site: Site apparemment peu fréquenté.
Présence de déchets: Site propre.
Environnement du site: Bois. Le site jouxte vers l'est une propriété privée avec étang et cabanon.

Description biologique

Le pierrier est globalement assez colonisé par les ligneux: Betula pendula, Populus tremula, Salix caprea, Pinus sylvestris, Picea abies, Corylus avellana, Sambucus racemosa, Salix sp., Cytisus scoparius,...
Dans les parties encore plus ou moins ouvertes du pierrier, en particulier sur les replats, la végétation herbacée rassemble Pyrola minor (plusieurs petites plages), Fragaria vesca, Lotus corniculatus, Lathyrus linifolius, Vicia cracca, Trifolium medium, Euphorbia cyparissias, Linum catharticum, Polygala vulgaris, Pimpinella saxifraga, Echium vulgare, Thymus pulegioides, Galeopsis angustifolia, Teucrium scorodonia, Stachys officinalis, Campanula rotundifolia, Galium mollugo, Leontodon hispidus, Hieracium pilosella, H. lachenalii, H. murorum, H. maculatum, Leucanthemum vulgare, Centaurea (Jacea) sp., Picris hieracioides, Solidago virgaurea, Carex flacca, Poa compressa, Briza media, les fougères Gymnocarpium robertianum, Pteridium aquilinum,…
Sur le replat arboré voisin de la cheminée (Betula pendula, Quercus robur, Salix caprea, Sorbus aucuparia, Fagus sylvatica, Picea abies, Pinus sylvestris, Corylus avellana, Crataegus monogyna, Ribes uva-crispa,…), croissent notamment Urtica dioica, Moehringia trinervia, Pyrola minor (plusieurs plages), Fragaria vesca, Agrimonia procera (un seul plant), Rubus idaeus, Geranium robertianum, Angelica sylvestris, Vinca minor (vaste plage), Teucrium scorodonia, Valeriana repens, Hieracium maculatum, H. murorum, Eupatorium cannabinum, Senecio ovatus, Mycelis muralis, Poa nemoralis, Listera ovata (plus de 20 pieds), Epipactis helleborine (présent un peu partout), les fougères Dryopteris filix-mas, Athyrium filix-femina et Cystopteris fragilis (aussi sur murs).
La zone la plus intéressante correspond à la partie supérieure du verdou, à l'extrémité sud-ouest, occupée par une végétation herbacée continue à discontinue en bord de chemin: Ranunculus acris, Rumex acetosa, Hypericum perforatum, Hesperis matronalis (sur les souches, avec Urtica dioica, Eupatorium cannabinum, Tanacetum vulgare), Fragaria vesca, Potentilla erecta, Alchemilla xanthochlora, Lotus corniculatus, Trifolium pratense, T. medium, T. hybridum, Medicago lupulina, Epilobium angustifolium, E. montanum, Euphorbia cyparissias, Linum catharticum, Polygala vulgaris (abondant), Pimpinella saxifraga, Daucus carota, Echium vulgare, Myosotis arvensis, Prunella vulgaris, Plantago lanceolata, Veronica officinalis, Rhinanthus minor subsp. minor (2 m² et çà et là), Euphrasia sp., Campanula rotundifolia, Galium mollugo, Hieracium pilosella, H. lactucella (1 m², à côté de H. pilosella à la bordure sud du chemin), Leontodon hispidus, L. autumnalis, Achillea millefolium, Leucanthemum vulgare, Centaurea (Jacea) sp., Senecio jacobaea, Picris hieracioides, diverses poacées (Holcus lanatus, Dactylis glomerata, Poa compressa, Briza media,...).
Sur la pente pierreuse plus arborée croissent Pyrola minor (plusieurs plages), Fragaria vesca, Euphorbia cyparissias, Pimpinella saxifraga, Thymus pulegioides, Teucrium scorodonia, Linaria vulgaris, Campanula rotundifolia, Galium mollugo, Hieracium lachenalii, H. pilosella, H. murorum, H. maculatum, Picris hieracioides, Leucanthemum vulgare, Eupatorium cannabinum, Senecio ovatus, Mycelis muralis, Listera ovata (quelques pieds), Epipactis helleborine (station de plus de 30 pieds),…, ainsi que des bryophytes et lichens.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

Témoin d'une activité industrielle qui fut importante dans cette partie de l'Ardenne. C'est dans cette ardoisière que subsiste la dernière cheminée encore debout, avec celle de l'ardoisière Donner à Martelange.

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant: -
Matériau(x) extrait(s): schiste ardoisier.
Déroulement de l'exploitation:
Ouverture: 1876.
Fin: 1935 (Dufour, 1998).
Réaffectation prévue (dans autorisation): -
Réaffectation effective: exploitation importante des déblais schisteux.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)