Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1643 - Ancienne Carrière des Awirs

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Ancienne Carrière d'Engis aux Awirs
Communes :Engis, Flémalle
Cantonnements DNF :Liège
Surface :11.19 ha
Coordonnées :X Lambert : 223580 - Y Lambert : 142712
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette ancienne carrière de calcaire, située à l'ouest de Flémalle, dans le vallon d'un petit affluent de la Meuse, est très fréquentée en raison de l'aménagement de voies d'escalade sur la paroi rocheuse et d'un réseau de sentiers de promenade. Son intérêt biologique est nettement moins élevé que celui de la carrière "Aux Roches", localisée un peu plus à l'est et actuellement réserve naturelle RNOB. Elle se compose toutefois d'une mosaïque d'habitats, éboulis à Rumex scutatus, végétation chasmophytique des falaises calcaires, lambeaux de pelouses sèches, fourrés, friche,..., et constitue ainsi un élément du réseau de pelouses et rochers calcaires de la vallée de la Meuse. Par ailleurs, la carrière des Awirs abrite une faune myrmécologique particulièrement riche incluant plusieurs espèces rares en Wallonie. A la limite de la carrière se trouve le site classé de la grotte Schmerling.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • E7 - Vallée de la Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Awirs2.74 haFLEMALLELIEGE
Engis8.45 haENGISLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège11.19 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Une très petite partie du site considéré dans cette fiche est incluse dans le site classé des grottes Schmerling, qui est cependant intégré dans la zone d'extraction.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Columba oenasOuiNonNicheur en falaise2004A. Remacle
Falco tinnunculusOuiNonNicheur en falaise2004A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Podarcis muralisOuiNonReproduction (abondant !)2009A. Remacle, E. Bisteau, JY Baugnée
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Erynnis tagesNonNon2003A. Remacle
Leptidea sinapisNonNon2003CA. Remacle
Melanargia galatheaNonNon2004A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Myrmeleotettix maculatusAbondant localement2004A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Andrena agilissimaPlusieurs ex.2004BA. Remacle
Lasius bicornis2008FourmisWalbru (P. Wegnez et al.)
Osmia aurulentaReproduction2004A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Epipactis helleborine2009CA. Remacle, E. Bisteau, JY Baugnée
Festuca pallens1996E. Melin
Melica ciliata2009A. Remacle, E. Bisteau, JY Baugnée
Ononis repens2009A. Remacle, E. Bisteau, JY Baugnée
Polygonatum odoratum2009E. Bisteau, JY Baugnée
Rhamnus cathartica2009A. Remacle, E. Bisteau, JY Baugnée
Thlaspi caerulescens subsp. calaminareQuelques plantes2004A. Remacle
Verbascum densiflorum2009E. Bisteau, JY Baugnée
Vicia tenuifolia2009A. Remacle
Vincetoxicum hirundinaria2009A. Remacle, E. Bisteau, JY Baugnée

Commentaires sur la faune

Oiseaux (données A. Remacle 2004): Nidification du Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) et du Pigeon colombin (Columba oenas).

Reptiles (données A. Remacle 2004): Population de Lézard des murailles (Podarcis muralis).

Orthoptères (données A. Remacle 2004): abondance de l'espèce pionnière Myrmeleotettix maculatus sur le replat supérieur et de Chrysochraon dispar.

Lépidoptères Rhopalocères (données A. Remacle 2004): trois espèces sujettes à un faible risque: Erynnis tages, Melanargia galathea et Leptidea sinapis; une espèce à la limite d'être menacée: Papilio machaon; diverses espèces non menacées: e.a. Coenonympha pamphilus, Polyommatus icarus.

Hyménoptères Apoïdes (données A. Remacle 2004): observation de l'espèce protégée Andrena agilissima inféodée aux crucifères (Sinapis arvensis notamment - quelques pieds au pied de la falaise) et d'Andrena florea, inféodée à Bryonia dioica; reproduction de l'osmie hélicicole Osmia aurulenta.

Hyménoptères Formicidae (données GT Fourmiswalbru 2007): Formica cunicularia, Formica fusca, Formica rufibarbis, Lasius bicornis, Lasius brunneus, Lasius flavus, Lasius fuliginosus, Lasius mixtus, Lasius platythorax, Myrmecina graminicola, Myrmica rubra, Myrmica ruginodis, Myrmica sabuleti, Myrmica scabrinodis, Stenamma debile, Tapinoma erraticum, Temnothorax interruptus, Temnothorax nylanderi, Temnothorax unifasciatus, Tetramorium caespitum, Tetramorium impurum

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données A. Remacle 2004): Angelica sylvestris, Arrhenatherum elatius, Asplenium ruta-muraria, Asplenium trichomanes, Bromus erectus, Bromus hordeaceus, Bromus sterilis, Bryonia dioica, Calamagrostis epigejos, Campanula persicifolia, Campanula rotundifolia, Cardamine hirsuta, Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii, Carex cuprina, Carex flacca, Carex hirta, Centaurea jacea s.l., Centranthus ruber, Cirsium palustre, Clematis vitalba, Cornus sanguinea, Cotoneaster horizontalis, Crepis polymorpha, Cystopteris fragilis, Cytisus scoparius, Daucus carota, Dryopteris dilatata, Dryopteris filix-mas, Echium vulgare, Equisetum arvense, Eupatorium cannabinum, Euphorbia esula, Festuca lemanii, Festuca pallens, Festuca sp., Galium mollugo, Galium mollugo, Galium pumilum, Helianthemum nummularium, Hesperis matronalis, Hieracium bauhinii, Hieracium lachenalii, Hieracium murorum, Hieracium pilosella, Juncus articulatus, Juncus conglomeratus, Juncus effusus, Juncus inflexus, Knautia arvensis, Koeleria macrantha, Lathyrus pratensis, Leontodon hispidus, Leucanthemum vulgare, Ligustrum ovalifolium, Lolium perenne, Lotus corniculatus, Lycopus europaeus, Medicago sativa, Melica ciliata, Mentha sp., Mycelis muralis, Ononis repens, Origanum vulgare, Petasites hybridus, Phragmites australis, Picris hieracioides, Pimpinella saxifraga, Poa compressa, Polypodium vulgare (s.l.), Pyrus communis, Ranunculus bulbosus, Rhamnus cathartica, Rumex scutatus, Sambucus nigra var. laciniata, Sanguisorba minor, Scrophularia auriculata, Sedum acre, Sedum album, Sedum rupestre, Senecio inaequidens, Senecio jacobaea, Sesleria caerulea, Silene nutans, Silene vulgaris, Solanum dulcamara, Syringa vulgaris, Teucrium scorodonia, Thymus pulegioides, Trifolium dubium, Trifolium medium, Trifolium pratense, Trifolium repens, Trisetum flavescens, Veronica beccabunga, Vicia cracca, Vicia tenuifolia, Vincetoxicum hirundinaria.

Espèces exotiques

Plantes: Centranthus ruber, Cotoneaster horizontalis, Ligustrum ovalifolium, Malus sylvestris subsp. mitis, Pyrus communis, Robinia pseudoacacia, Sambucus nigra var. laciniata, Senecio inaequidens, Syringa vulgaris.

Conservation

Objectifs de conservation

Bien que moins intéressante que la grande carrière 3Aux Roches3 située à moins de 2,5 km vers l'est (réserve RNOB), cette carrière très bien exposée constitue un élément du réseau de pelouses et rochers calcaires de la vallée de la Meuse.

Menaces

- Réduction de la quiétude, principalement en raison de la fréquentation régulière de la falaise et du fond de l'excavation par les grimpeurs.
- Boisement spontané du secteur supérieur.
- Risque de dépôts de déchets (proximité de zones d'habitat vers l'ouest).

Recommandations

- Interdiction de l'accès aux motos.
- Respect maximal de la végétation de la paroi rocheuse.
- Contrôle des ligneux.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Accès libre. L'accès aux voitures est interdit (barre avec cadenas à l'entrée vers la rue des Awirs).

Détails

Description physique

Cette ancienne carrière, à cheval sur les communes d'Engis et de Flémalle, a été ouverte dans le versant droit de la vallée du ruisseau des Awirs, en face du château d'Aigremont. On y a extrait du calcaire du Viséen de plusieurs formations lithostratigraphiques.

Ce grand site d'extraction, aux limites pas partout bien discernables sur le terrain, est aisément accessible à partir de la route (rue des Awirs) remontant la vallée du ruisseau des Awirs vers les villages des Awirs et de Gleixhe , ainsi qu'à partir de la rue des Fagnes où plusieurs sentiers et chemins mènent au secteur supérieur (départ près du garage Lejeune). Le site peut être divisé en plusieurs secteurs:

- L'excavation allongée dans l'axe NE-SW est limitée vers le nord-ouest par une longue falaise très élevée (plus de 40 m) qui comprend des parties en dalle et des parties fort irrégulières, davantage colonisées par la végétation. Sur cette paroi rocheuse ont été aménagées un nombre appréciable de voies d'escalade. Des sentiers, avec escaliers rudimentaires, permettent d'arriver à la base de plusieurs voies. Le fond est plat et occupé par une friche plus ou moins sèche selon les endroits.

- Un petit replat (appelé ici replat supérieur) domine la partie sud-ouest de l'excavation. Il est accessible notamment par la rue des Fagnes.

- Une zone ouverte supérieure s'étend au nord de l'excavation et au sud du vallon boisé où s'ouvre la grotte de Schmerling.

- Plusieurs zones boisées jouxtent l'excavation et la partie sommitale. Elles n'ont pas été prospectées de façon approfondie.

Quelques vestiges des anciennes infrastructures techniques subsistent à différents endroits.

L'excavation et ses abords supérieurs sont fort fréquentés: escalade, promenade, motos, site classé,... Le site est parcouru par un réseau de sentiers entretenus (avec escaliers rudimentaires aux endroits les plus raides), ainsi que par des pistes de motos. Plusieurs places à feu sont présentes dans le fond et sur le replat supérieur.

Malgré cela, le site est relativement propre. Pneus dans un bâtiment en ruine le long de la rampe descendant dans l'excavation et ça et là dans le site. Quelques tas d'inertes et de ferrailles apparents. Restes de pique-nique et places à feu. Hors site, un versage encore approvisionné (déchets divers) au début du vallon boisé. Présence de quelques piézomètres dans le fond de l'excavation (ancien versage?).

Le site est entouré de plusieurs zones boisées, notamment, vers le nord, le vallon où s'ouvre la grotte de Schmerling.

Description biologique

D'après A. REMACLE (2004): Dans le fond de l'excavation s'est développée une friche à Poa compressa, accompagné notamment de Lolium perenne et de Trifolium repens aux endroits les plus piétinés. Certaines parties sont toutefois dominées par Bromus erectus et/ou Arrhenatherum elatius ou encore Calamagrostis epigejos. Diverses autres plantes composent la strate herbacée: entre autres Sedum acre et S. album, Lotus corniculatus, Trifolium dubium, T. pratense, Daucus carota, Echium vulgare, Origanum vulgare, Galium mollugo, Knautia arvensis, Picris hieracioides, Hieracium bauhinii, Centaurea (Jacea) sp., Senecio jacobaea, Carex flacca, Festuca sp., Trisetum flavescens. La végétation des zones les plus humides de l'ancien radier comprend des plantes plus ou moins hygrophiles, telles que Juncus inflexus, J. effusus, J. conglomeratus, J. articulatus, Phragmites australis, Angelica sylvestris, Solanum dulcamara, Lycopus europaeus, Mentha sp., Veronica beccabunga, Scrophularia auriculata, Petasites hybridus, Eupatorium cannabinum, Cirsium palustre, Carex flacca, C. hirta, C. cuprina, Equisetum arvense. D'autres plantes à affinité forestière sont présentes, comme Campanula persicifolia, Bryonia dioica, Hieracium murorum et H. lachenalii.

Sur la falaise croissent diverses graminées: Bromus erectus, Melica ciliata, Festuca pallens (signalé par MELIN, 1996), Koeleria macrantha, Arrhenatherum elatius, Sesleria caerulea, Bromus sterilis, ainsi que Clematis vitalba, Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii, Sedum album, S. acre, S. rupestre, Vicia tenuifolia, Echium vulgare, Teucrium scorodonia, Campanula rotundifolia, Centranthus ruber, Senecio inaequidens, Mycelis muralis, Rumex scutatus (qui colonise aussi les éboulis au pied de la paroi rocheuse), et diverses fougères (Asplenium trichomanes, A. ruta-muraria, Dryopteris filix-mas, D. dilatata, Polypodium vulgare (s.l.) et Cystopteris fragilis (MELIN, 1996).

Le replat supérieur, entouré çà et là d'arbustes, montre une végétation de pelouse relativement intéressante, composée de: Silene vulgaris, Helianthemum nummularium, Cardamine hirsuta, Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii, Sedum album, S. acre, Sanguisorba minor, Lotus corniculatus, Ononis repens, Medicago sativa, Vincetoxicum hirundinaria, Echium vulgare, Thymus pulegioides, Campanula rotundifolia, Hieracium pilosella, H. bauhinii, Leucanthemum vulgare, Crepis polymorpha, Poa compressa, Koeleria macrantha (très abondante), Bromus erectus, B. hordeaceus, Arrhenatherum elatius,...

La zone ouverte supérieure comprend un groupement à Calamagrostis epigejos qui y constitue plusieurs grandes plages monotones, un groupement dominé par Arrhenatherum elatius et Trisetum flavescens, des ronciers, des massifs d'orties et des fourrés. Diverses plantes à fleurs, peu abondantes au total, poussent çà et là: Silene nutans, Hesperis matronalis, Lotus corniculatus, Vicia cracca, Medicago sativa, Trifolium medium, Lathyrus pratensis, Euphorbia esula, Origanum vulgare, Galium mollugo, Knautia arvensis,... A proximité de la paroi rocheuse subsistent quelques lambeaux de pelouse de faible surface, avec Bromus erectus, Koeleria macrantha, Trisetum flavescens, Festuca lemanii, Ranunculus bulbosus, Silene vulgaris, Pimpinella saxifraga, Lotus corniculatus, Thymus pulegioides, Galium pumilum, Leontodon hispidus,...

Des fourrés arbustifs se développent un peu partout, au pied de la falaise et dans le secteur sommital: il faut y noter la fréquence de Cornus sanguinea et la présence de quelques buissons de Rhamnus cathartica. Cytisus scoparius est abondant localement, en particulier dans le secteur supérieur où quelques espèces arbustives naturalisées sont observées (Cotoneaster horizontalis, Syringa vulgaris, Ligustrum ovalifolium, Sambucus nigra var. laciniata, Pyrus communis).

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité

Monument historique

Grotte Schmerling.

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant: s.a. Carmeuse.
Matériau(x) extrait(s): calcaire (pierres destinées à l'industrie et granulats - fiche ULg - DGATLP, 1997).
Références
Référence sur anciens documents de la DPA: Engis 4 (et 2?).
Référence de la fiche ULg - DGATLP (1997): 'Carrière des Awirs' (projet de réexploitation).
Référence dans l'atlas du karst wallon: carrière n°41/8-E6 'Ancienne Minière des Awirs'.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisations: au moins 1955 et 1970.
Fin: ?
Réaffectation prévue (dans autorisation): ?
Réaffectation effective: laissé en l'état sauf certaines zones en friche qui ont vraisemblablement fait l'objet de dépôts de déchets (présence de piézomètres dans le fond de la grande excavation).
Falaise aménagée pour l'escalade. Ce site est dénommé 'Carrière d'Aigremont' au lieu-dit 'Aux Awirs' dans le guide de l'escalade en Belgique (Dumoulin & Grebeude, 1991).
Pistes de motos, principalement dans les zones périphériques de l'excavation.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)

Date de la dernière modification de la fiche

2013-01-23