Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

286 - Vallée de l'Oise incluant l'étang de Lobiette

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Momignies
Cantonnements DNF :Chimay
Surface :20.30 ha
Coordonnées :X Lambert : 134090 - Y Lambert : 74068
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne
  • L8 - Ardenne occidentale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Macquenoise18.36 haMOMIGNIESHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Chimay19.93 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site classé le 24 mai 1978.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Plantes - Plantes supérieures
Apium inundatum
Carex acuta
Elatine hexandra
Eleocharis acicularis
Littorella uniflora
Lythrum portula

Commentaires sur la faune

Mammifères : Sus scrofa, Capreolus capreolus, Cervus elaphus, Putorius putorius, Mustela erminea, M. nivalis, Martes foina, M. martes hantent le site.

Avifaune nidificatrice : Podiceps cristatus, Anas platyrhynchos, Fulica atra, Gallinula chloropus, Anas crecca, Cinclus cinclus, Alcedo atthis, Motacilla cinerea, M. alba, Rallus aquaticus, Locustella naevia, Emberiza schoeniclus, Lanius excubitor.

Nicheurs possibles : Ardea cinerea, Actitis hypoleucos.
Nicheurs dans la forêt proche, mais venant régulièrement chasser à la Lobiette : Pernis apivorus, Falco subbuteo, F. tinnunculus, Accipiter nisus, A. gentillis, Buteo buteo, Scolopax rusticola, Dendrocopos major, D. minor, D. medius, etc.

Oiseaux migrateurs : Anas strepera, A. crecca, A. querquedula, A. clypeata, Aythya ferina, A. fuligula, Gallinago gallinago, Tringa ochropus, Larus ridibundus, Chlidonias niger.
Un oiseau absolument exceptionnel a été noté : Haliaeetus albicilla, un individu jeune malheureusement mort empoisonné.

Herpétofaune : Anguis fragilis, Lacerta vivipara, Salamandra salamandra, Triturus alpestris, T. helveticus, Rana temporaria, R. esculenta x lessonae, Alytes obstetricans, Bufo bufo, ont été observés.

Ichtyofaune : plus d'une quinzaine d'espèces nagent dans les eaux de l'étang, parmi lesquelles Esox lucius, Rhodeus sericeus, Carassius carassius, Misgurnus fossilis sont les espèces les plus rares.

Entomofaune :
Coléoptères xylophages.
Odonates : Ischnura elegans, Aeshna cyanea, A. grandis, Sympetrum depressiculum notamment.

Commentaires sur la flore

Plantes menacées : Littorella uniflora, Baldellia repens, Eleocharis acicularis, Elatine hexandra, Apium inundatum, Callitriche palustris, C. hamulata, C. obtusangula, Polygonum minus.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Site de grand intérêt botanique, zoologique, géologique, éco-systémique.

Menaces

Proximité de secondes résidences entraînant une trop grande fréquentation et un piétinement des milieux fragiles;
- altération des berges en pente douce;
- plantations de peupliers, de résineux;
- ombrage des berges trop important;
- maintien des eaux à un niveau trop élevé;
- épandages d'engrais chimiques aux abords de l'étang entraînant une eutrophisation des eaux;
- déversement d'eaux usées dans l'Oise, en amont de l'étang,...

Recommandations

Création d'une commission interdépartementale et internationale (franco-belge) chargée de la gestion de cet étang qui est à protéger d'urgence.

Plan de gestion

- Surveillance de la qualité de l'eau;
- élimination des peupliers et des résineux;
- coupes forestières sévères pour éclairer l'étang;
- maintien du battement du niveau de l'eau;
- maintien de prairies humides, cariçaies, roselières et leur fauchage avec exportation;
- exploitation forestière modérée de façon à maintenir la diversité des groupements forestiers.

Accès du public

La pêche est pratiquée.

Détails

Description physique

L'étang de la Lobiette est situé à l'ouest de Macquenoise, dans la vallée de l'Oise, à l'extrémité occidentale de l'Ardenne. L'étang se trouve en partie en France (2/3), en partie en Belgique (1/3). Il a été formé par barrage du cours de l'Oise, à son entrée en France. Il est en partie forestier (forêt de Hirson) et ses eaux sont faiblement minéralisées ce qui explique que les hélophytes soient peu abondants.

Sa chute d'eau fournissait l'énergie nécessaire au fonctionnement de petits établissements métallurgiques.

Le socle est formé par le Gedinnien supérieur (schistes, phyllades, bancs schisteux à nodules carbonatés, arkose).

Au nord de l'étang se trouvent des secondes résidences, la berge est est herbagère.

Description biologique

D'après DUVIGNEAUD (1990, in A.M.B.E., 1990), on distingue dans le site :
- des hydrophytes (Potamogeton crispus) (CORINE 22.431);
- une végétation amphibie, formée d'espèces très rares, sur les berges en pente douce (Apium inundatum, Eleocharis acicularis, Callitriche hamulata, C. palustris, C. stagnalis, Littorella uniflora, Baldellia repens, Elatine hexandra, Lythrum portula ( = Lythrum portula), Persicaria minor) (CORINE 22.311 et 22.432);
- un Bidention fragmentaire à Bidens sp., Persicaria hydropiper (CORINE 22.33);
- une magnocariçaie à Carex acuta (CORINE 53.212);
- une roselière de peu d'étendue à Typha latifolia (CORINE 53.13);
- une roselière à Phalaris arundinacea accompagné de Galium palustre subsp. elongatum, Lythrum salicaria, Lysimachia vulgaris, Alisma plantago-aquatica, Persicaria hydropiper, Angelica sylvestris,... (CORINE 53.16);
- des recolonisations forestières par des éléments de saulaies à Salix cinerea, S. aurita et des plantes initiales de l'aulnaie;
- divers types d'aulnaies, là où la plaine alluviale de l'Oise s'élargit (aulnaie à Caltha palustris, à Stellaria nemorum) (CORINE 44.91);
- une végétation forestière ardennaise, aux abords de l'étang (rive sud) et, en amont, dans la vallée de l'Oise (chênaie fraîche sur alluvions anciennes et colluvions, hêtraie à Festuca altissima, chênaie-hêtraie à Luzula luzuloides, chênaies sessiliflores.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Une industrie métallurgique prospère était déjà établie à la Lobiette au XVIe siècle, grâce à la présence du cours d'eau et à la possibilité de fabriquer de grandes quantités de charbon de bois dans les forêts avoisinantes.
L'étang figure sur la carte de Ferraris.

Divers

Sources

ZHIB

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994)