Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

33 - Fange de Pansire

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Réserve naturelle de Stoumont
Communes :Stoumont
Cantonnements DNF :Aywaille
Surface : ha
Coordonnées :X Lambert : 251748 - Y Lambert : 125533
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

La Fange de Pansîre fait partie du complexe des fagnes spadoises qui est constitué de tourbières et de landes éparpillées entre Sart-lez-Spa et Remouchamps. Elle se présente comme une clairière d'une dizaine d'hectares entourées de pessières, sur le haut du versant de la vallée de l'Amblève, vers 550 m d'altitude. Six espèces d'éricacées poussent ici, dont la bruyère quaternée (Erica tetralix), la canneberge (Vaccinium oxycoccos), la myrtille de loup (Vaccinium uliginosum), l'airelle (Vaccinium vitis-idaea). Les zones de tourbière active sont peuplées de narthécies (Narthecium ossifragum) à la floraison estivale dorée spectaculaire, et parsemées du rare orchis des sphaignes (Dactylorhiza sphagnicola), de l'orchis tacheté (Dactylorhiza maculata) et de la linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum). Les landes tourbeuses sont dominées par le scirpe cespiteux (Trichophorum cespitosum) accompagné du jonc raide (Juncus squarrosus) et d'autres plantes typiques de ce milieu peu courant. Le site comporte également des jonçaies acutiflores, des cariçaies à laîche à bec (Carex rostrata), des moliniaies piquetées de saules à oreillettes (Salix aurita), de bouleaux pubescents (Betula pubescens) et d'épicéas (Picea abies). La faune est d'un grand intérêt avec la présence de diverses espèces patrimoniales. Du point de vue historique, il faut en outre signaler l'existence de traces d'une pratique agropastorale révolue, la culture après écobuage, dans les fragments de "landes billonnées" qui subsistent çà et là. De même, la tourbe était exploitée par endroits. En grande partie communale, la Fange de Pansîre est reprise dans le réseau Natura 2000 au sein du site dénommé "Fagnes de Malchamps et de Stoumont". Elle fait également partie du Parc naturel des Sources créé récemment sur les territoires des communes de Spa et de Stoumont. A l'est le site est en outre bordé par la réserve naturelle domaniale des Fagnes de la Vecquée. Différents travaux d'ampleur ont été menés sur place notamment dans le cadre du projet LIFE "Ardenne Liégeoise" (2012-2020), qui ont permis de désenclaver la fange par suppression des plantations d'épicéas et de restaurer différents types de landes.

Carto

Régions naturelles

  • L3 - Ardenne centrale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
StoumontSTOUMONTLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
AywailleLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site classé par Arrêté Royal le 25 août 1987.

Propriétaire(s)

Commune de Stoumont.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Jean Fagot, Avenue de la Bovière, 7, 4900 Spa (tél. : 087/77.00.85).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
29Réserve naturelle de la Fange de Pansire7,64 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Felis silvestrisOuiNonPrésence dans les environs2002J. Fagot
Martes martesOuiNonPrésence dans les environs2002J. Fagot
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Anthus pratensisOuiOuiNicheur2020Divers obs.
Anthus trivialisOuiNonNicheur2020Divers obs.
Ciconia nigraOuiOui2020Divers obs.
Corvus coraxOuiOuiNicheur local2020Divers obs.
Cuculus canorusOuiOui2020Divers obs.
Dryocopus martiusOuiNonPrésence2002J. Fagot
Falco subbuteoOuiNonZone de chasse2015Divers obs.
Jynx torquillaOuiOuiNicheur possible2019F. Hardy
Lanius excubitorOuiOui2020Divers obs.
Locustella naeviaOuiNonNicheur2020Divers obs.
Lullula arboreaOuiOuiNicheur possible2020C. Legrand
Nucifraga caryocatactesOuiNonPrésence régulière2016Divers obs.
Saxicola rubicolaOuiNonNicheur2020Divers obs.
Scolopax rusticolaNonNonNicheur probable2020Divers obs.
Streptopelia turturOuiOuiNicheur probable2020Divers obs.
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2016F. Mairy
Pelophylax lessonaeOuiNon2020N. Germeau
Rana temporariaOuiNon2011S. Pirotte
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Natrix natrixOuiOui2019A. Kaiser
Zootoca viviparaOuiNon2011S. Pirotte
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Callophrys rubiNonNon2019F. Mairy
Melanargia galatheaNonNon2011S. Pirotte
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna junceaOuiOui2020Divers obs.
Lanius collurioOuiNon2020Divers obs.
Leucorrhinia dubiaOuiOui2020A. Kaiser, J. Preud'homme
Leucorrhinia pectoralisOuiOui2016G. Demollin
Orthetrum coerulescensOuiOui2020J. Preud'homme, C. Legrand
Sympetrum danaeNonNon2020Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Metrioptera brachyptera2010S. Pirotte
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Cephalcia alpina2 ex.1994J. Fagot
Plantes - Plantes supérieures
Calamagrostis canescens2011S. Pirotte
Carex canescens2020Divers obs.
Carex echinata2020Divers obs.
Carex rostrata2020Divers obs.
Dactylorhiza maculata2020Divers obs.
Dactylorhiza sphagnicola2020BDivers obs.
Erica tetralix2020Divers obs.
Eriophorum angustifolium2020Divers obs.
Eriophorum vaginatum2020Divers obs.
Juncus squarrosus2020Divers obs.
Narthecium ossifragumAbondant2020BDivers obs.
Succisa pratensis2020Divers obs.
Trichophorum cespitosum2020Divers obs.
Trientalis europaea2020Divers obs.
Vaccinium oxycoccos2020Divers obs.
Vaccinium uliginosum2020Divers obs.
Vaccinium vitis-idaea2020Divers obs.
Plantes - Mousses
Sphagnum fallax2000P. Frankard

Commentaires sur la faune

Mammifères (données J. Fagot 2002 + divers obs. 2010-2020): Capreolus capreolus, Cervus elaphus, Felis silvestris, Martes martes, Sus scrofa.

Oiseaux (données divers obs. 2010-2020): Acanthis sp., Accipiter nisus, Alauda arvensis, Anas platyrhynchos, Anthus pratensis, Anthus trivialis, Buteo buteo, Caprimulgus europaeus (?), Ciconia nigra, Circus cyaneus, Columba palumbus, Corvus corax, Corvus corone, Cuculus canorus, Dendrocopos major, Emberiza schoeniclus, Erithacus rubecula, Falco subbuteo, Falco tinnunculus, Fringilla coelebs, Garrulus glandarius, Hirundo rustica, Jynx torquilla, Lanius collurio, Lanius excubitor, Linaria cannabina, Locustella naevia, Lophophanes cristatus, Loxia curvirostra, Lullula arborea, Milvus milvus, Nucifraga caryocatactes, Oenanthe oenanthe, Parus major, Periparus ater, Phoenicurus phoenicurus, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Poecile palustris, Prunella modularis, Pyrrhula pyrrhula, Regulus ignicapilla, Regulus regulus, Saxicola rubicola, Scolopax rusticola, Spinus spinus, Streptopelia turtur, Sylvia atricapilla, Sylvia borin, Sylvia communis, Troglodytes troglodytes, Turdus iliacus, Turdus merula, Turdus philomelos, Turdus pilaris, Turdus viscivorus.

Reptiles (données S. Pirotte, 2009-2011; A. Kaiser, 2019): Natrix natrix, Zootoca vivipara.

Amphibiens (données divers obs. 2010-2020): Ichthyosaura alpestris, Pelophylax lessonae, Rana temporaria.

Papillons de jour (données divers obs. 2010-2020): Aglais urticae, Aphantopus hyperantus, Argynnis paphia, Callophrys rubi, Coenonympha pamphilus, Limenitis camilla, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Ochlodes sylvanus, Pieris brassicae, Pieris rapae, Polyommatus icarus, Pyronia tithonus, Thymelicus sylvestris, Vanessa cardui.

Libellules (données divers obs. 2010-2020): Aeshna juncea, Anax imperator, Enallagma cyathigerum, Lestes sponsa, Leucorrhinia dubia, Leucorrhinia pectoralis, Libellula depressa, Libellula quadrimaculata, Orthetrum coerulescens, Pyrrhosoma nymphula, Sympetrum danae, Sympetrum fonscolombii.

Orthoptères (donnée S. Pirotte, 2010): Metrioptera brachyptera.

Hyménoptères (données J. Fagot, 2002; J. Preud'homme, 2020): Arge ustulata, Cephalcia abietis, Cephalcia alpina, Cephalcia arvensis, Cephalcia fallenii, Entomostethus luteoventris, Hoplitis leucomelana, Rhagogaster viridis.

Coléoptères (données divers obs. 2010-2020) : Cicindela campestris, Coccinella septempunctata, Cryptocephalus decemmaculatus, Cryptocephalus labiatus, Cryptocephalus moraei, Dytiscus marginalis, Luperus longicornis, Plateumaris consimilis.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données divers obs. 2010-2020): Agrostis stolonifera, Betula pubescens, Blechnum spicant, Calamagrostis canescens, Calluna vulgaris, Carex canescens, Carex echinata, Carex nigra, Carex ovalis (= leporina), Carex rostrata, Cirsium palustre, Dactylorhiza maculata, Dactylorhiza sphagnicola, Deschampsia flexuosa, Digitalis purpurea, Dryopteris carthusiana, Epilobium palustre, Erica tetralix, Eriophorum angustifolium, Eriophorum vaginatum, Galium saxatile, Juncus acutiflorus, Juncus conglomeratus, Juncus effusus, Juncus squarrosus, Lotus pedunculatus, Luzula multiflora, Lysimachia vulgaris, Molinia caerulea, Narthecium ossifragum, Picea abies, Potentilla erecta, Pteridium aquilinum, Rubus sp., Salix aurita, Sorbus aucuparia, Succisa pratensis, Trichophorum cespitosum, Trientalis europaea, Vaccinium myrtillus, Vaccinium oxycoccos, Vaccinium uliginosum, Vaccinium vitis-idaea

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une des dernières fagnes de la région.

Menaces

A long terme, embroussaillement par les saules et les bouleaux.

Recommandations

Interdire le passage des motos.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Accès libre sur les chemins.

Détails

Description physique

La Fange de Pansîre se situe en Haute Ardenne à 2,5 km au nord de Stoumont, à proximité de l'antique voie de la Vecquée, sur la longue crête qui prolonge le plateau des Hautes Fagnes vers le sud-ouest. Ce site constitue l'une des dernières tourbières qui caractérisait autrefois le vaste paysage ouvert de ce plateau.

Le sous-sol est composé de roches acides du Revinien (Cambrien), quartzites et phyllades noirs, donnant des sols acides recouverts par endroit d'une couche épaisse de tourbe.

Située à 540 m d'altitude, la Fange de Pansîre donne naissance au ruisseau du Chefna qui se jette dans l'Amblève à Quareux. On se trouve à quelques 200 m en contrebas de la ligne de partage des eaux entre le bassin de l'Amblève et le bassin de la Vesdre.

La Fagne est entourée de toutes parts par des plantations d'épicéas établies entre 1929 et 1936, à l'emplacement d'anciennes fagnes et landes. Ces plantations ont été partiellement éliminées dans le cadre du projet LIFE "Ardenne Liégeoise" (2012-2020), en particulier au nord et à l'est de la fange en elle-même, la mettant en contact désormais avec les Fagnes de la Vecquée.

Description biologique

La Fange de Pansîre a été étudiée à plusieurs reprises sur le plan botanique et phytosociologique, notamment par FROMENT (1977). Les données mériteraient toutefois être actualisées.

Le site est dominé par des groupements de landes, mais comporte également des jonçaies à Juncus acutiflorus (Juncion acutiflori), des cariçaies à Carex rostrata (Caricetum rostrato-vesicariae), quelques zones tourbeuses à Narthecium ossifragum, des restes de tourbières exploitées et plus ou moins fortement asséchées, des fourrés de Salix aurita et des boulaies pubescentes. Les végétations de lande se différencient plus ou moins en:

- une lande herbeuse à base de Molinia caerulea accompagné de Trichophorum cespitosum, Erica tetralix, Juncus squarrosus, Vaccinium spp., Calluna vulgaris, Sphagnum spp., dans les zones jadis fauchées (Ericion tetralicis);

- une lande billonnée, dans les endroits cultivés le plus récemment après écobuage. Les bourrelets sont colonisés par Vaccinium myrtillus, V. uliginosum, V. vitis-idaea et Calluna vulgaris (Calluno-Vaccinietum). Dans les creux entre les billons se retrouvent les espèces de la lande tourbeuse à Molinia caerulea et Trichophorum cespitosum.

La tourbière se distingue en deux zones principales:

- une tourbière inactive établie sur de fortes épaisseurs de tourbe (jusqu'à 1,4 m) et asséchée en surface, envahie par Pteridium aquilinum accompagné de Calluna vulgaris, Vaccinium myrtillus, V. uliginosum, et Molinia caerulea dans les parties déprimées (Calluno-Vaccinietum);

- une tourbière active dominée par diverses espèces de sphaignes accompagnées de Narthecium ossifragum, Eriophorum vaginatum, Vaccinium oxycoccos, V. myrtillus, V. vitis-idaea, Erica tetralix, Polygala serpyllifolia, Juncus acutiflorus, Succisa pratensis, Calluna vulgaris, Carex nigra, Potentilla erecta, Molinia caerulea, etc (Scheuchzero-Caricetea fuscae).

La faune a fait l'objet de diverses observations au cours des trois dernières décennies mais aucun inventaire exhaustif n'a encore été réalisé sur le périmètre du site.

Les groupes les mieux documentés sont les oiseaux (56 espèces), les papillons de jour (15 spp.) et les libellules (12 spp.).

Parmi les oiseaux, les espèces les plus emblématiques sont la pie-grièche grise (Lanius excubitor), la pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), le pipit des arbres (Anthus trivialis), le pipit farlouse (Anthus pratensis), le tarier pâtre (Saxicola rubicola), la locustelle tachetée (Locustella naevia), le casse-noix moucheté (Nucifraga caryocatactes), le grand corbeau (Corvus corax) et la cigogne noire (Ciconia nigra). Certaines espèces sont par ailleurs toujours susceptibles de se cantonner dans les vastes mises à blanc entourant la fange, comme l'alouette lulu (Lullula arborea) ou le torcol fourmilier (Jynx torquilla).

Quatre espèces de libellules sont par ailleurs typiques des milieux tourbeux et des suintements acides: il s'agit du sympétrum noir (Sympetrum danae), de l'aeshne des joncs (Aeshna juncea), de la leucorrhine douteuse (Leucorrhinia dubia) et de l'orthétrum bleuissant (Orthetrum coerulescens).

Monument naturel

Tourbière.

Monument historique

Lande billonnée.

Histoire du site

La Fagne de Pansîre constitue un témoin d'une vaste zone de landes et de tourbières s'étendant jadis de Sart-lez-Spa jusqu'à Remouchamps et Louveigné. La transformation du paysage s'est accélérée à la suite de l'évolution rapide du mode de vie des populations rurales. Les pratiques agro-pastorales séculaires furent abandonnées les unes après les autres, libérant les vastes espaces dévolus aux parcours des moutons, au fauchage ou à la culture dérobée après écobuage. Les prairies semi-naturelles, les pelouses et les landes ainsi délaissées furent mises en valeur le plus souvent par enrésinement, c'est-à-dire la plantation en masse d'épicéas et, dans une moindre mesure, de pins sylvestres.

En raison de ses multiples intérêts historique, scientifique, écologique, la Fange de Pansîre a été classée comme site par Arrêté Royal du 25 août 1987.

Le site ainsi que ses environs ont été l'objet plus récemment de vastes travaux de déboisement destinés à désenclaver la fagne et à remettre en lumière d'anciennes landes de façon à permettre leur restauration progressive. Ces travaux ont été menés lors du projet LIFE "Ardenne Liégeoise" (2012-2020) et sont poursuivis dans le cadre des activités du Parc naturel des Sources, créé récemment sur les territoires des communes de Spa et de Stoumont.

Biblio

, 2013, Les fagnes et le village de Stoumont. Guides: Marc Weykmans et Joseph Clesse, Le Carnet de la Trientale, 9 (1): 10-11.
, 1975, Les landes à callune et airelle du Plateau des Tailles (Haute Ardenne belge)., Colloques phytosociologiques, 2 : 1-12.
, 1972, La Gleize, ancien ban de Roanne., Syndicat d'initiative, La Gleize, 184 pp.
, 1970, La conservation des groupements semi-naturels de landes. Plan de gestion de la Fagne James à Spa., Les Naturalistes belges, 51 : 380-392.
, 1968, Un intéressant paysage de landes à Spa: la Fagne James., Revue Belge de Géographie, 92 : 123-148.
, 1977, La Fagne de Pansîre à Stoumont (province de Liège, Belgique) et son intérêt pour la conservation de la nature., Lejeunia, N.S., 85 : 1-11.
, 1984, La genévrière de Cour à Stoumont et son intérêt pour la conservation de la nature., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 117: 122-134.
, 1964, La végétation des viviers de l'Allgemeine Venn., Hautes Fagnes, 3 : 113-125.
, 1967, L'intérêt botanique de la fagne de Malchamps-Bérinsenne (Spa)., Les Naturalistes belges, 48: 125-132.
, 2000, Apports à la chorologie des Hyménoptères Symphytes de Belgique et du Grand-Duché de Luxembourg. XXI., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 136 (1-6) : 24-29.
, 1997, Les réserves naturelles d'Ardenne et Gaume, Ardenne et Gaume, Monographie n° 16, 64 pp.
, 1975, Les landes, les pelouses et prairies semi-naturelles du plateau des Hautes Fagnes et d'Elsenborn (Belgique). I. Aspects floristiques, phytosociologiques et phytogéographiques. II. La végétation des landes d'Europe occidentale., Colloques phytosociologiques, 2 : 13-36.
, 1980, Le rôle et l'intérêt des études écologiques et paysagères dans l'aménagement du territoire. Application à la région de Spa., Thèse de Doctorat, Université Catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve, 305 pp.+ annexes.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON (1994)

Date de la dernière modification de la fiche

2020-06-29